Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 janvier 2014 4 16 /01 /janvier /2014 18:12
Clin d'oeil à Romann de celle qu'il avait baptisée "Laurence des oiseaux".

Clin d'oeil à Romann de celle qu'il avait baptisée "Laurence des oiseaux".

Quelques plumes dans le vent

 

à la mémoire de Luc Romann

 

       Quelques plumes dans le vent, volent souples et légères de vallons en vallées dans le vent doux de l'hiver. Un soleil tiède les caresse comme l'aile du printemps caresse les oisillons dans leur nid.

       La vieille demeure les regarde passer : les pierres séculaires de ses murs aimeraient bien les accompagner dans ce voyage au delà du temps.

         Au jardin, trois roses rouges, rescapées des frimas, offrent leurs pétales fripés à ce ballet aérien comme si l'artiste au cœur sensible harmonisait les quatre éléments.

       La chouette de la remise, posée sur une carriole d'un autre âge, cligne des yeux dans la lumière du jour tout en se lissant le plumage; elle aimait, lorsque la lune s'éveillait, écouter les bruits rassurants de la maison. Les soirs d'été, lorsque les grillons accordaient leurs violons, elle écoutait, attentive, des notes de guitare d'où s'envolaient des mots qui parlaient de la beauté des choses, de la fragilité de la vie et des merveilles du monde.

 

         Les chats n'ont pas trop le goût à ronronner mais une dame de passage leur offre discrètement une jolie portion de tendresse.

         Les poules caquètent dans l'herbe perlée de rosée, se réfugient sous l'auvent lorsque le vol d'un milan trace une ombre sur les murs de la maison.

         Les étourneaux, d'habitude effrontés, laissent respectueusement, évoluer cet inhabituel essor de pennes au-dessus des collines d'Armagnac.

 

         Je nous revois, il y a deux étés partageant l'omelette et l'amitié : dehors l'orage grondait puis une pluie bienfaitrice s'abattit sur le paysage, pluie attendue depuis des semaines et reçue comme une bénédiction. Les éclairs s'amusaient à déclencher de retentissants coups de tonnerre : en vérité, la terre et le ciel s'entendent à merveille disais-tu .

         Quand Jupiter poursuivit sa route vers le nord, tu pris ta guitare et quelques ballades inédites s'invitèrent dans la cuisine : le bonheur était là, palpable, fugitif...

 

         Quelques plumes dans le vent, quelques plumes dans le soleil couchant, comme une âme envolée qui s'amuse à nous envoyer des signes de vie et d'éternité.

 

Daniel LABEYRIE

Partager cet article

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Luc Romann
commenter cet article

commentaires

Brigitte Fraval 16/01/2014 19:52

Merveilleuse plume de Daniel , si sensible , si touchante !
Merci Daniel!

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.