Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 19:05
Louis et Gilles:  nature, liberté.

Le 24 mai 2010, on pouvait lire sur ce blog l'article ci-dessous, suite à sa parution dans feu "Le Journal du Pays Basque".

 

Aujourd'hui, quelque chose me dit qu'il faut rapprocher le livre  de Louis Espinassous de cette chanson de Gilles Marchal. Il y a comme un air de famille.

___________________________________________________

Du balai, du vent, dehors !

11/05/2010

CRITIQUE par Jenofa CUISSET

Louis Espinassous, qui a pris racine il y a plus de trente ans dans une vallée béarnaise, la vallée d'Ossau pour ne pas la nommer, est un accompagnateur en montagne passionné par l'ours, un conteur et un écrivain. Il a eu très jeune la vocation d'éducateur nature, plus couramment nommée éducation à l'environnement, tant le mot «nature» pour des raisons nombreuses et complexes, terrorise notre société.

C'est bien là le thème du dernier ouvrage de cet homme-orchestre : Pour une éducation buissonnière, un livre dont on pourrait dire que le mot jubilation est le fil conducteur.

Quoique... la colère également y est omniprésente, celle d'un homme qui n'accepte pas que nous privions de plus en plus les enfants de la nature, du dehors, que nous les acheminions peu à peu vers une éducation hors-sol, sans couleurs, sans parfums, sans saveurs... sans danger aussi -le grand mot est lâché. Et Louis Espinassous en appelle à L'arrache-coeur, ce roman où Boris Vian plaide pour une société d'où tout danger ne sera pas écarté, car les enfants ne peuvent devenir des adultes libres, autonomes et responsables si on les élève dans une bulle. Quête sans fin de la sécurité, de l'hygiène jusqu'au ridicule, de la norme, du risque zéro, toutes ces obsessions maladives font qu'aujourd'hui l'éducation à la nature, que ce soit en milieu scolaire ou extra-scolaire, s'organise par écran interposé. La vie, le réel, le chaud, le froid, le vent, le soleil et la pluie, les enfants ne peuvent plus les appréhender que depuis ces petites cages douillettes où nous les gardons prisonniers de nos angoisses plus épaisses que les murs d'une cellule pénitentiaire.

C'est dehors, dans le jardin, les prés et les bois, au bord de la mer ou en montagne, dans ce contact physique avec le réel que l'enfant construit une part considérable du rapport à son corps, à ses sens, à son intelligence à la vie et aux autres.

Les activités sportives, normatives, pratiquées dans des stades, des cours, des gymnases, ne sauraient atteindre les mêmes buts. Louis Espinassous en appelle aussi au droit au repos, à la solitude choisie qui, permet de se connaître soi-même, d'apprendre à gérer ses émotions. Et il s'insurge contre les discours terriblement moralisateurs qui sont servis en permanence à nos chers bambins, comme s'ils devaient, eux, du haut de leur enfance ou de leur adolescence, sauver immédiatement la planète que nous avons mise, nous, en si piteux état.

C'est le livre d'un éducateur professionnel, et pas n'importe lequel. Ce sont aussi des pages qui dégagent un parfum de liberté, comme un rappel de La guerre des boutons, le superbe roman libertaire de Louis Pergaud. C'est une grande goulée d'air frais.

Pour une éducation buissonnière, de Louis Espinassous. Editions Hesse. 17 euros.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

DAGONNEAU 15/03/2014 10:46

Trop de choses qui remontent!!!No comment et tu sais pourquoi!

Adrienne 15/03/2014 09:13

<3

Lurbletz 15/03/2014 07:21

Ce bouquin d'Espinassous, je l'ai trouvé extra... Il est important pour comprendre que l'idée de nature ne peut pas aller sans l'idée de liberté et inversement.

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.