Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 décembre 2014 4 18 /12 /décembre /2014 17:49
Août 2010, à son arrivée à Uhaldia.

Août 2010, à son arrivée à Uhaldia.

Ma fille, au retour d'une randonnée avec sa belle-soeur, était arrivée à la maison avec ce maigre petit tas de poils noirs de chiures de puces, trouvé dans un champ de maïs à Ispoure. Avant de rapporter ce drôle de trophée, elle avait fait le tour des maisons environnantes pour tenter de retrouver un hypothétique maître, une hypothétique maîtresse. En vain.

Le petit gremlin qui était en vérité un ange, je ne l'ai pas immédiatement accueilli à bras ouverts. Nous pouvions considérer que nous faisions le plein à la maison. Le lendemain, j'ai dit, la conscience un peu lourde "Ce n'est pas possible, il faut que tu la remettes là où tu l'as trouvée, tu lui porteras à manger tous les jours, elle trouvera bien quelqu'un sur place". Itziar s'est dirigée vers sa voiture, la pitchounette dans les bras, avec l'air de celle qui la conduit à l'abattoir et qui va y passer aussi. Alors, voilà, la voiture n'est pas repartie pour Ispoure et la minette est restée à la maison. Immédiatement, nous avons passé des annonces pour tenter de la placer. Au bout de trois semaines, quelqu'un a appelé, il voulait venir la chercher de suite. Et nous, là, nous nous sommes regardées et avons dit d'une seule voix "Pas question trop tard, on la garde".

Trois semaines plus tard.

Trois semaines plus tard.

Nous l'avons baptisée Kutzu, ce qui signifie en Basque quelque chose comme mêle-tout, commère. Mauvais choix en vérité, Kutzu était tout le contraire. Elle était discrète, silencieuse à l'excès, c'était la patience même. Jamais une plainte derrière une porte, elle pouvait attendre des heures sans bouger ni miauler en attendant que l'on vienne lui ouvrir. Elle ne comprenait manifestement pas pourquoi la chatte Neska ne semblait pas ravie de sa présence ni de l'arrivée du jeune Ximixt abandonné devant notre porte (un autre miracle, ce chat merveilleux!). Elle, elle l'avait accueilli avec bonheur le Ximixt qui est  mort très jeune,  certainement après une mauvaise chute. Et la chienne Xipi s'était immédiatement senti avec elle comme plus tard avec Ximixt, l' âme d'une maman de substitution. A croire qu'elle avait été chatte dans une autre vie, la Xipi. Ce qui nous a frappées de suite, ma fille et moi, c'est sa ressemblance de couleurs avec Kutzu comme on le voit bien sur les photos.

Au fil du temps, il nous est arrivé de penser à la rebaptiser "Trompe la mort", la Kutz (comme nous la nommions parfois). Comme dit dans un post dont le lien est ci-dessous, elle a failli mourir lors de sa stérilisation (pas à cause de cette stérilisation mais à cause d'un produit immonde que l'on nomme mort aux rats). Et quelques mois plus tard, ma fille la repêchait de justesse dans une fosse septique!

Mais voilà, personne ne trompe jamais la mort indéfiniment, même pas notre Kutzu. Il y a une vingtaine de jours, nous l'avons trouvée amorphe, abattue, fiévreuse. Je vous passe les détails; d'errances vétérinaires en errances vétérinaires, après des heures et des heures de soins que nous lui avons prodigués, sans doute souvent avec grande  maladresse même si c'était avec tout l'amour dont nous sommes capables, le verdict est tombé ce matin. Cancer de la moelle, la même abomination qui a emporté en avril 2013 l'homme  qui vit et vivra dans mon coeur comme elle le fera elle aussi.

Plus un globule rouge. Le choix s'offrait à ma fille qui en avait pris la responsabilité : la faire durer un mois, deux mois avec cortisone et chimio, ou l'euthanasie. Par respect pour elle, Iziar a demandé l'euthanasie. Je lui donne raison. Hier soir, alors que je tentais encore une fois  d'inciter notre Kutzu à manger, j'ai ressenti une émotion indescriptible : je suis persuadée, vraiment persuadée qu'elle s'est forcée uniquement pour me faire plaisir, par amour. Ce matin, elle ne pouvait déjà plus, mais notre respect, notre amour, ne peuvent, ne doivent pas être inférieurs aux siens.

 

Alors, ce soir, au retour de son travail ma fille a ramené le corps de Kutzu. En pleine nuit, nous l'avons couchée sous le sureau dont elle aimait tant parcourir les branches. Et puis, Kutzu, il y a quelque chose qu'elle aimait, c'était s'asseoir au milieu des poules et les observer. Et il y a quelque chose qu'elle aimait encore plus, c'était s'asseoir tout près des deux pottok, des heures, sans bouger, même s'il lui arrivait de fuir et de grimper dans les arbres pour échapper à Altxor qui adorait s'amuser à lui faire peur. Sa tombe est donc tout près du lieu où nous nourrissons les poules et sur notre passage quand nous portons le foin aux chevaux.

Tu restes avec nous, la Kutz et nous t'aimons, petit ange blanc et rose.

Kutzu et son sens de l'humour.

Kutzu et son sens de l'humour.

Elle s'est éloignée,  notre Kutzu.
Elle s'est éloignée,  notre Kutzu.
Elle s'est éloignée,  notre Kutzu.
Elle s'est éloignée,  notre Kutzu.
Elle s'est éloignée,  notre Kutzu.
Elle s'est éloignée,  notre Kutzu.
Elle s'est éloignée,  notre Kutzu.
Elle s'est éloignée,  notre Kutzu.
Gros câlin au vieux poirier.

Gros câlin au vieux poirier.

Elle s'est éloignée,  notre Kutzu.
Elle s'est éloignée,  notre Kutzu.
Adieu, ma douce!

Adieu, ma douce!

A Romann qui aimait tant les oiseaux et les chats! Kutzu à 2 minutes 21.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

senegal 22/12/2014 12:56

She is so cute !!!

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.