Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 10:00
L'irresponsabilité, chat suffit!

Une contribution de Claudine Farfantoli.

Uharte Garazi (Uhart-Cize)

Depuis plus d'un demi-siècle que j'ai eu des chats près de moi, et surtout depuis les quelques treize années actives dans ce que l'on nomme "Protection animale", des histoires de chats et de chiens je pourrais en conter des dizaines !...
Que ce soit XURI, surnommée la "blanquette de veau", toute blanche, petite chose souffreteuse, plus grise que blanche et les moustaches grillées par la chaleur de la seule cheminée où elle se rechauffait, la peau sur les os, couverte de puces, enfin pas jolie-jolie ! quand je revois la magnifique boule blanc de neige qu'elle fût ensuite... je me dis que j'ai bien fait de la "négocier" auprès de ses "maitres" de l'époque...
 
Il y a eu MUFTI, je devrais dire "le Grand Mufti", pas de Jérusalem, mais impérial, d'un beau poil long, gris irisé uni, plastron, mitaines et bottines blanches, errant depuis plusieurs jours sur le Pont de l'Eglise de Garazi.. Après enquête, personne ne l'ayant réclamé, j'ai décidé de l'emmener à la maison où il a illico trôné en bonne place !
 
MAï, prise au Refuge de Bacheforès, où j'allais à l'époque aider à nettoyer, nourrir, soigner les chiens surtout. Bébé de 2 mois malade, le directeur a malgré tout accepté de me la donner, sachant que je saurais la soigner et m'en occuper : elle a vécu de très nombreuses années, heureuse je pense, jusqu'à l'an dernier... Une siamoise croisée toute ronde, "bouboule", avec des yeux d'azur...
 
CYRANO, un siamois croisé, une tache brune sur le nez, de grands yeux bleux lui aussi, une queue courte : vers 2 mois à peine, il a été déposé discrètement dans le couloir du Salon de Toilettage ! Il est toujours là...je veux dire "chez moi" !
 
GALA, à peine plus de 2 mois, se nourrissait dans les poubelles du Bar Américain, on me l'a signalée et en sortant du travail, devinez quoi ? Je l'ai enfournée dans mon manteau et hop ! une de plus !... Et à plus de 10 ans aujourd'hui, elle devient "enfin" très câline...
 
DOUCE, perchée, royale, sur les rayonnages de la Librairie d'à côté, soustraite illico à la vindicte de la "libraire en chef", avec la complicité de l'amie des chats qu'était la petite vendeuse de l'époque...Une vraie Diane chasseresse : gare à vous, pauvres mulots et autres campagnols !
 
TESS, carrément "volée" - mais vu son état et son âge, on n'avait guère dû s'occuper d'elle ! - pas loin des jolis petits cochons d'un célèbre charcutier des Aldudes ! emportée là encore cachée sous ma parka, mais ... "avec la queue qui dépasse", comme m'a dit, un peu affolée, ma vieille amie partie en simple balade avec moi... Cette vieille chatte là (pas mon amie, Tess !), qui plus est attendait des petits, n'aurait pas vécu ses vieux jours heureux comme elle les as eus chez moi...
 
MISHA, si minuscule, a reçu ce nom, pas à cause d'obscures origines slaves, mais parce que ... à peine un chat... un demi-chat ! un petit roux angora, qui est resté fragile, sans doute à cause des trop difficiles premières semaines de sa vie... Il était planté là, au beau milieu d'une prairie, juste en-dessous de chez moi...
 
MAXOU, raméné de Sainte-Maxime, qui m'a donné de belles frayeurs sur le trajet de retour...mais a fini par venir couler de beaux jours au Pays Basque !... Un magnifique tigré à poils longs !
 
BELLE et TOFFEE, elle "écaille de tortue" à poils longs, lui un bon gros rouquin, un caramel tout tendre, tout roux : inséparables tous les deux, toujours collés ensemble (le caramel, c'est collant !), deux amours n'en faisant plus qu'un !...
 
... et tant d'autres ! la liste pourrait faire au moins 5 fois celle-ci (et je ne parle que de ceux qui sont restés pour quelques années à mes côtés ! Pas des quelque 40/45 autres "de passage" en attente d'un (bon) placement !).
 
Je me contenterai donc d'évoquer plus longuement les 3 derniers, ici depuis un et deux ans : HAÏKU, ISIS et IRIS, mes derniers protégés !
 
Le premier, noir et blanc, ou plutôt "fumée", avec un regard triste et, en guise de queue, un pompon bien rond (d'où ce nom japonais des petitts poèmes haïkus, car il ressemble à cette race nommée "Bobtail japonais"). Déposé près des containers-poubelles du Jaï-Alaï, n'avait qu'environ 2 mois, et une plaie dans le cou (cause de son abandon ?..), la peau à vif sur 3 bons centimètres... Pas farouche, facilement emmené et soigné (mais il garde une belle cicatrice !). Un amour... Même si je dois l'emmener tous les mois chez le vétérinaire, à cause d'une calicivirose, bénigne mais stabilisée grâce à des injections efficaces, il reste "mon bébé d'amour" !...
 
Puis, un mois plus tard, mes deux "tites", deux soeurs visiblement de la même portée, dans un carton au sol, au milieu des mêmes containers-poubelles, par 30° à l'ombre ! En voyant ce carton et apercevant un bout de fourrure, je me souviens avoir pensé : "tiens, quelqu'un a jeté un col en fourrure !"... Drôles de fourrures, affamées et assoiffées, minuscules (1 mois, à peine plus !) et éperdues : impossible de les laisser là ! J'ai courru au supermarché tout proche, après les avoir bien sûr mises à l'abri dans ma voiture, acheter quelque nourriture et du lait pour chaton (après, j'ai préparé plusieurs fois par jour des biberons avec du lait en poudre-spécial-chatons !) : j'avais rarement vu des bébés aussi goulus ! elles avaient si faim ! J'ai eu un frisson d'horreur en imaginant leur sort si je n'étais pas passée par là...
 
Comme c'était "l'année des I", elles ont été baptisées IRIS et ISIS (oui, je sais je ne me suis pas foulée ! mais les deux noms me plaisaient !). IRIS, la plus noire, mais avec mouffles, bottines et plastron blancs et un bouton de fleur d'iris blanc au-dessus du nez, au milieu de sa bouille noire ; ISIS est une "Félixette" classique, donc noire et blanche également, mais haute sur pattes, longue et elancée : une vraie déesse égyptienne !
 
Avec, mais surtout grâce à une amie tout aussi passionnée par ces petits félins, elles ont bien sûr été tatouées, vaccinées et surtout stérilisées, dès que ce fût le moment. Les refuges débordent de chats "en trop", car - et c'est mathématique ! - il y aura toujours plus de naissances que d'adoptions, hélas !
 
Alors, pitié ! soyez responsables envers vos animaux : ne les laissez pas se reproduire, il y en aura toujours trop, ne contribuez pas à remplir les refuges de malheureux ! Car même si c'est par les générations suivantes, il y en aura forcément des dizaines qui seront soit abandonnés et continueront à surpeupler les refuges, soit voués à des morts plus ou moins lentes (maladies, voitures, etc..) après des souffrances...que vous pouvez au contraire aider à diminuer !
 
Pour ces trois petits sauvés, combien meurent lentement au fond d'un fourré ou dans un fossé, après avoir été heurtés par une voiture, quand ils ne sont pas illico aplatis sur le bitume : ceux-là au moins n'ont pas eu le temps de souffrir. Maigre consolation...
 
Car plus que la mort, ce qui me révolte, ce sont toutes ces souffrances inutiles, dûes à l'inconscience des humains...
 
"A quand un refuge en Pays Basque intérieur ? car ceux de Bayonne, Saint-Jean-de-Luz ou des Landes ne prennent PAS nos abandonnés... Alors, on en fait quoi ?"
 
Je terminerai par cette citation de Marguerite YOURCENAR ("Les yeux ouverts") : "Il y a cet aspect bouleversant de 'animal qui ne possède rien, sauf sa vie, que si souvent nous lui prenons. Il y a cette immense liberté de l'animal, enfermé certes dans les limites de son espèce, mais vivant sans plus sa réalité d'être, sans le faux que nous ajoutons à la sensation d'exister.C'est pourquoi la souffrance des animaux me touche à tel point. Comme la souffrance des enfants, j'y vois l'horreur toute particulière d'engager dans nos erreurs, nos folies, des êtres qui en sont totalement innocents. Répondre par la brutalité à la totale innocence de l'enfant ou de l'animal qui ne comprend pas ce qui lui arrive, c'est un crime odieux et c'est ce crime odieux que l'écologie se doit de combattre".
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

mm82 28/02/2015 19:24

... et merci pour la citation si profondément belle de Marguerite Yourcenar...
L' écologie officielle, ne semblant plus que se limiter au ... réchauffement climatique... (énorme business à la clef )

Jenofa 28/02/2015 22:44

Je plussoie, Maryse

Peyo 28/02/2015 14:37

Merci et bravo Claudine Farfantoli pour votre action au niveau de la misère animale et particulièrement celle des chats, les plus oubliés !

Jenofa 28/02/2015 14:45

Peyo the cat---

Zoé 28/02/2015 13:06

Je suis aussi bénévole dans une association de PA et je souscris totalement à ton appel à plus de responsabilité mais je ne vois pas vraiment les choses progresser, si ce n'est les prises en charge toujours plus nombreuses .Les Pouvoirs Publics ne sont pas à la hauteur et bien peu de politiques se sentent concernés.

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.