Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 novembre 2015 2 24 /11 /novembre /2015 16:00
 

Monsieur le Président de la République,

Mesdames, Messieurs les élus,

La France dispose d’une forêt publique fleuron de la forêt européenne, patrimoine historique commun à l’origine d’une des rares productions de matières premières locales et durables, et de services rendus pour la plupart gratuits (1), dont le stockage du carbone.

La France dispose de personnels spécialisés et formés, les forestiers, et d’un établissement public, l’ONF, qui a fait ses preuves, pour aborder favorablement les bouleversements climatiques et les enjeux énergétiques de demain.

Confortez durablement le rôle de l’ONF et des forêts publiques. Vous en êtes responsables devant la communauté internationale, devant les générations futures.

 

Alors que la France s’apprête à accueillir fin décembre 2015 la Conférence mondiale sur le Climat (COP21), le gouvernement français compte fragiliser encore l’Office National des Forêts.

Le rôle de la forêt et des forestiers est une réalité essentielle, identifiée dès 1827 lors de la création du code forestier. Monsieur de MARTIGNAC soulignait alors, dans son discours à la chambre des députés :

« La conservation des forêts est un des premiers intérêts des sociétés, et par conséquent l’un des premiers devoirs des gouvernements. Tous les besoins de la vie se lient à cette conservation : … Nécessaires aux individus, les forêts ne le sont pas moins aux Etats… Ce n’est pas seulement par les richesses qu’offre l’exploitation des forêts sagement combinée qu’il faut juger de leur utilité. Leur existence même est un bienfait inappréciable pour le pays qui les possèdent, soit qu’elles protègent et alimentent les sources et les rivières, soit qu’elles soutiennent et raffermissent le sol des montagnes, soit qu’elles exercent sur l’atmosphère une heureuse et salutaire influence. »

La forêt publique est notre bien commun. Elle représente 4,5 millions d’hectares de forêts domaniales et communales en métropole, et 6 millions d’hectares dans les départements d’outre-mer. Ceux qui la gèrent se doivent d’être au service de tous. Les personnels de l’ONF doivent rester suffisamment nombreux (2) pour poursuivre cet exercice unique et si délicat, commencé avec l’Administration des Eaux et Forêts : celui de répondre aux besoins des sociétés (3) sur le très, très long terme (4) tout en s’adaptant aux réalités économiques et politiques du moment.

Après avoir dénoncé un an avant son terme le précédent contrat entre l’Etat et l’ONF, le gouvernement finalise un nouveau contrat sur la période 2016-2020. Celui-ci porte en germe la transformation de l’établissement public en entreprise privée et la mise en liquidation d’une partie de ses éléments fondamentaux :

  • mise en vente de forêts domaniales
  • destruction de la formation professionnelle forestière
  • mise en vente du centre de formation de l’ONF (Campus ONF de Velaine-en-Haye)
  • remplacement des agents fonctionnaires, garants d’une gestion durable au service de l’intérêt général, par des emplois privés.

Cette sape de l’Office National des Forêts est un signal contradictoire et négatif envoyé par la France à la communauté internationale : elle accueille cette conférence mondiale engageant l’avenir de l’humanité et fragilise dans le même temps sa capacité à préserver durablement son patrimoine naturel forestier dans un contexte de bouleversement climatique sans précédent à l’échelle de vie d’un arbre ! Si la nécessité de prendre toutes les mesures pour protéger notre patrimoine naturel s’impose progressivement dans les consciences, le renforcement de l’ONF doit figurer au rang des premiers moyens.

Mobilisez-vous maintenant, ce contrat est sur le point d’être signé !

En tant que citoyens, nous sommes tous concernés et responsables devant les générations futures.

Aussi, l’intersyndicale des personnels de l’ONF vous invite à soutenir ses actions en signant la pétition pour un ONF fort, pour des forêts publiques préservées, sur le site intersyndicale-onf.fr

(1) Qualité de l’eau, de l’air, loisirs, préservation des habitats et des espèces, stockage du carbone …

(2) Réduction de 40% des effectifs depuis 1986, de 22% depuis 2002.

(3) Limiter les risques incendie, inondation, avalanche ; eaux de consommation filtrées par la forêt de qualité ; approvisionnement durable en bois d’œuvre et bois énergie représentant 40% du volume mis sur le marché par la forêt française au profit d’une filière de 400 000 emplois sur notre territoire, d’une ampleur équivalente à la filière automobile, préservation des sols, des habitats et des espèces, accueil du public, préservation du patrimoine historique.

(4) Songez au temps pour qu’un chêne devienne adulte…

Adressée à
M le Président de la République Française, Mmes et MM. les Elus
Défendons la forêt publique française
 
Pour signer, cliquer sur le lien ci-dessous.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.