Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2016 2 24 /05 /mai /2016 18:25
Hirondelles à la maison, année 2007.

Hirondelles à la maison, année 2007.

J'écris cela peu de temps avant de tenter d'aller dormir, alors, je vais essayer  de faire court, de ne pas parcourir  tous les méandres de mes pensées-soucis- angoisses entremêlés et de nouveau entremêlés sans cesse depuis des décennies.

Depuis que mes parents se sont installés dans cette maison en 1972 (moi en 73), nous n'avons eu de cesse que de protéger sur notre petit lopin et dans la maison même tout ce qui vit et, non contents de cela, de créer les conditions nécessaires à l'accueil des animaux que l'on dit "sauvages", c'est à dire ceux qui vivent sans se préoccuper de nous. Sans parler, bien entendu de la création du Centre de Sauvegarde de la Faune Sauvage Hegalaldia ainsi que son hébergement pendant plusieurs années.

Mais voilà--- parfois il arrive que certains animaux très décriés, et à juste titre par les défenseurs de ladite faune sauvage s'approchent de la maison, y cherchent refuge, y cherchent assistance. Ce sont des chats. Il arrive aussi que des humains en déposent devant la porte, de tout petits encore, tout juste sevrés. Que faire? Le chats sont des animaux domestiqués qui ont pour la plupart gardé leurs instincts sauvages et qui sont pourtant si affectueux envers nous quand nous ne cachons pas nos élans de tendresse envers eux.

Et puis, de quoi sont- ils coupables? Existe t-il seulement d'autres coupables que nous, les humains?

Ceux et celles qui disent "C'est la nature,laissons-les tranquilles" m'énervent.

Ceux et celles qui n' hésitent pas à les détruire me font horreur.

Et je suis insomniaque taille XXXXXXXXXXXXXXXXL. Tiens, comme c'est bizarre!

 

Poiluche (voir lien) a passé ici 10 ans de sa vie sans jamais toucher un lézard, un oiseau, une musaraigne.

Mais d'autres--- alors, c'est en permanence la recherche de la solution système D qui ne coûte rien vu que je suis fauchée de ché fauchée.

Petite installation  pour empêcher la jeune Luma d'accéder depuis le toit de l'abri des pottok  au nid des mésanges bleues installé dans le mur de la borde. Première nichée de l'année sauvée.

 

Insomnies et prise de tête.

er

Installation pour empêcher l'accès au nid des hirondelles de cheminée qui n'étaient pas revenues depuis l'abominable printemps 2013. Ci-dessous.

Pauvre peuple des hirondelles déjà mis à mal par les pesticides, l'obsession de la "propreté" (?) de nos contemporains, l'asséchement des zones humides! Voilà déjà un mois que les "miennes" s'affairent mais je ne vois pas encore d'oisillons ni même de couvaison. La météo est encore bien défavorable cette année.

 

Insomnies et prise de tête.

Installation ci-dessous pour préserver le nid des rouges-queue. Première nichée sauvée, la deuxième est en route. Le danger est au moment de la première sortie des petits.

Insomnies et prise de tête.

La voiture de ma fille et ma voiture-poubelle dorment dehors pendant la période de nidification. Si nous les laissons à l'intérieur, les chats, en montant dessus, n'ont pas grand mal à se donner pour attraper les oiseaux.

Pendant ce temps, les poules vaquent en toute liberté et se font de temps à autres attraper par le renard ou des chiens errants, sans quoi elles mourraient toutes de leur belle mort. Cette année, d'ailleurs, elles m'inquiètent, je les trouve bien aventurières, elles s'éloignent beaucoup et je ne peux pas passer mon temps à les surveiller. Tristesse pour les poules. Tristesse pour mon porte-monnaie car j'aime les oeufs et ai besoin de cet apport pour survivre.

Mais le renard a le droit de vivre, non?

Au passage, notons que si la famille de fouines qui a squatté plusieurs années une partie de la maison se servaient dans les oeufs, elle n'ont jamais touché une seule poule. Plusieurs fois j'ai vu Monsieur ou Madame Fouine passer au milieu des poulettes accompagnées de Monsieur Coq sans que ces derniers s'en émeuvent le moins du monde.

A vrai dire, pour quelques poules, je pourrais faire un enclos mais voilà. Il y a 6 ans, d'extrême justesse,  j'ai sauvé de la boucherie une jument pottok qui m'a fait un cadeau surprise--- un petit mâle dans son ventre, qui est né ici. Et pour eux deux, je n'ai jamais assez d'herbe.

Bon, ce n'est pas encore cette nuit que je vais dormir.

Quand-même--- bonne nuit à vous.

ps : allez, c'esr reparti! Un nouveau chat débarque à la maison à l'instant. Il nous tombe de je ne sais où. Il hurle famine. Je vous en supplie, faites stériliser vos chats, mâles et femelles. Il y en tant et tant de malheureux, malades, affamés!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ulfin 26/05/2016 10:24

La Nature, la Terre n'a pas besoin de l'être humain pour s'épanouir, vivre. Nous ne faisons que dérégler le cycle existant depuis la nuit des temps. Heureusement il existe des personnes comme toi.

Zoé 25/05/2016 20:53

La quadrature du cercle!!! Longue vie à tous tes protégés et si possible en toute pacifique colocation!

Jenofa 25/05/2016 21:32

On s'accroche aux branches!

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.