Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2016 5 11 /11 /novembre /2016 10:48
Leonard Cohen ou la grâce du spleen

 

Une contribution de Daniel Labeyrie

 

A million candles burning...

I'm ready my Lord

 

 

Quelques notes de violon comme point d'orgue et la voix sépulcrale de l'artiste « I wish there was a treaty betwween your love and mine », derniers vers pour refermer le livre d'une vie, ultime chanson du dernier disque pour refermer la porte d'une vie.

 

Adieu monsieur Cohen, vous n'avez jamais démérité : votre départ a balayé d'un revers de main la bourrasque médiatique des bateleurs cyniques qui encombrent nos esprits, malmènent nos espérances d'humanité en semant le trouble et la haine aux quatre coins du monde.

 

Nous n'avez pas reçu le prix Nobel de littérature mais peu importe, vous n'avez jamais recherché les honneurs car l'affection respectueuse que nous avions à votre égard vous suffisait amplement.

 

Que de ballades ont accompagné nos vies avec cette mélancolie qui entrait en résonance avec nos incertitudes. La grâce de votre spleen nous aidait tout simplement à poursuivre nos chemins d'existence.

 

Vous avez porté l'habit des moines zen, vous avez médité sur la vanité des choses : l'enseignement bouddhiste vous a aidé à accepter vos fêlures, vos blessures intimes que vous n'étaliez pas sur la place publique.

 

Monsieur Cohen, merci pour vos ballades portées par une voix reconnaissable entre mille, la poésie de vos chansons était profonde, désencombrée de fioritures, c'était du diamant brut.

 

Votre chant allait à l'essentiel, touchait l'intime de chacun : c'est pour cela que nos âmes sont en peine en ce mois de novembre.

 

Un troubadour planétaire s'en est allé...

 

Hallelujah... Hallelujah...Hallelujah...

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

PAMYR 12/11/2016 23:18

J'aimais bien les chansons de Léonard COHEN, mais un peu moins le personnage, après avoir vu dans quel état de dénuement, dans une misérable caravane, vivait la fameuse Suzanne de la chanson, laquelle exprimait une certaine amertume devant l'indifférence de son ami à son égard.
Nul n'est parfait !

Jenofa 11/11/2016 18:04

Pas mieux

Zoé 11/11/2016 17:54

Très bel hommage qui dit bien ce que je pense et ressens . Beaucoup de beauté a quitté ce monde avec lui . Il m'a toujours accompagnée et il restera dans mon cœur, comme un éternel messager .

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.