Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mai 2017 3 31 /05 /mai /2017 09:36
La clinique Luro, Ispoure, Pays basque.

La clinique Luro, Ispoure, Pays basque.

Pour signer : lien tout en bas de la page.

En décembre 2015, le Conseil d’Administration de la fondation LURO, sur directive de l’ARS, décidait la fermeture de l’activité de chirurgie ambulatoire. La surprise fut grande pour de nombreux élus qui demandaient alors à surseoir à cette décision avant qu’une rencontre n’ait lieu. La décision fut malgré tout maintenue. Les élus qui se sont opposés ont obtenu la tenue d’une commission entre élus et membres du Conseil d’Administration, la première en décembre 2016 et la deuxième en mars 2017 à laquelle l’ARS participait pour appuyer la décision de fermeture de l’ambulatoire (opérations de la cataracte, du canal carpien, stomatologie -dents de sagesse-, fibroscopies, coloscopies...). Cette décision arrive à un moment où l’ambulatoire, qui est une activité qui repose sur une durée d’hospitalisation de 12 heures, se développe en France de manière fulgurante. En effet cela représente plus de la moitié des interventions aujourd’hui contre 1/3 il y a 8 ans, avec 66% pour objectif à l’horizon 2020.

      Ainsi, nous, élus et citoyens du Pôle Territorial Garazi-Baigorri et Iholdi-Oztibarre, nous opposons à la fermeture de l’ambulatoire et souhaitons informer la population des conséquences de cette fermeture pour notre territoire :

     1/ La suppression de ce service à Ispoure va entraîner 4 déplacements pour chaque intervention, sur Bayonne ou Saint-Palais. Cette contrainte va être subie par tous les patients et accompagnants de ce territoire, une difficulté supplémentaire, en particulier pour les populations les plus fragiles et les plus éloignées.

     2/ En 2016 il y a eu 685 actes. 15% d’augmentation par rapport à l’année 2015. Pourquoi fermer une activité avec une telle augmentation ? Les médecins exerçant à la fondation annoncent une marge de progression pouvant aller jusqu’à 1 100 actes minimum. Pourquoi le directeur a-t-il refusé de contacter d’autres spécialistes tels qu’un urologue, un gynécologue ou autres, qui étaient volontaires pour venir renforcer l’activité ambulatoire de la fondation ?

     Le directeur a souvent évoqué une activité déficitaire alors que partout l’ambulatoire est bénéficiaire.

Pourquoi a-t-il refusé de réaliser un audit financier que les médecins proposaient de financer ?

     3/ Ne risque-t-on pas de fragiliser l’avenir médical de la fondation  Luro, donc du territoire, en se privant des compétences et des spécialistes qui, à terme, ne se déplaceront plus sur Ispoure ? Le nombre d’actes de radiologie baissera, il en sera de même pour les consultations. Ne sommes-nous pas en train de créer un désert médical concernant ces spécialités ?

La fondation ne risque-t-elle pas à terme de finir en simple maison de convalescence et de retraite ?

     Nous en avons assez de nous battre contre le recul des services sur notre territoire.

     Nous ne voulons pas encore subir l’éloignement de ces services. Nous ne voulons plus entendre parler d’équilibre financier, surtout lorsqu’il s’agit de la santé…

Cette pétition sera remise à:
  • antton.curutcharry@orange.fr

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Zoé 31/05/2017 16:02

Que dire si ce n'est que cela semble être la tendance ...Hélas!

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.