Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
25 juillet 2021 7 25 /07 /juillet /2021 15:33

Une contribution de Daniel Labeyrie

Buon viaggio… Maestro…

    Dans une extrême discrétion, le maestro s’est envolé un jour de mai sans que la nouvelle ne s’ébruite au pied de nos Pyrénées. Couvert de roses blanches et jaune sa dépouille, habillée de l’azur sicilien, se faufila légère sur la petite route du village de Milo où il résidait.
Nous eussions aimé vous écouter encore et encore, longtemps, longtemps mais, vous voilà parti dans les nuées, dans la mémoire des étoiles des mondes lointains. 
Maestro, vous voici délivré de votre fardeau corporel qui vous obligea à lâcher peu à peu la bride de votre carrière artistique.

Originaire de Sicile, le chanteur faisait l’objet d’une véritable vénération faite de respect et d’admiration. Musicien, compositeur, poète, interprète, l’artiste a exploré tous les styles musicaux allant de la musique contemporaine à la musique électronique, en passant par le rock, la pop, le classique. Il composa même une « Missa Arcaica », somptueuse composition empreinte de profonde spiritualité.

Nourri de textes fondamentaux de l’Inde, d’enseignements soufis, de mystiques chrétiens, de poésie orientale, Franco a édifié une œuvre originale à la portée de tous les amateurs de musique, intégrant une éthique de vie, une quête existentielle intense sans la moindre démagogie.
Il mêlait l’usage des langues, de l’italien au français, de l’anglais à l’arabe, de l’allemand au persan, invitant des interprètes divers à le rejoindre sur scène et dans les studios d’enregistrements.
Ses concerts l’ont mené de l’Italie à l’Espagne, en Europe du nord, à Bagdad avec un orchestre symphonique avant que le bruit et la fureur n’écrasent le pays. Il s’est hélas fort peu produit en France. Beaucoup d’Italiens le considèrent comme faisant partie du patrimoine mondial de la musique, de la poésie. C’est pour cela qu‘on l’appelait respectueusement Maestro.

Lucide sur les temps présents, BATTIATO n’a jamais semé la haine, sa révolte intérieure débouchait toujours sur la beauté mélodique de ses compositions alliée à une poésie toujours fraternelle et transcendante : c’est pour cela que nous nous retrouvons intensément dans son art.
Sa disparition a suscité un chagrin immense dans son pays mais aussi bien au-delà. La force de ses chansons fut un baume pour les blessés de la vie que nous sommes tous à des degrés divers.
 Sa dernière chanson enregistrée « Torneremo ancora » (Nous reviendrons) interprétée d’une voix fragile, tremblante, accompagnée d’un orchestre symphonique, fut son chant du cygne. 
  Maestro… Riposa in pace…


 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Martine CAPLANNE 25/07/2021 17:53

Pas si ténue que ça la voix et même je dirai pleine du feu de la passion encore. Merci Daniel

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.