Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 juillet 2022 4 21 /07 /juillet /2022 08:08
Vous avez dit sale? Mais qui est sale?

Je viens de tomber sur ce texte publié dans l'un des réseaux sociaux. Il émane du blog Naturaleza Cantabrica ( lien ci-dessous).  Il a été publié sur ce réseau par l'association Eguzki ( lien également ci-dessous).

Il exprime si bien et avec tant de force ce que je ressens quand j'entends parler de "nettoyer" la montagne, "nettoyer la forêt" que je ne peux m'empêcher de le publier ici.

Il est extrêmement fatigué d'entendre chaque jour que les forêts brûlent parce qu'elles sont sales, appelant le buisson de saleté. Le buisson, que l'on appelle aussi pour accentuer le ton méprisant, est un élément fondamental du système forestier, entre autres parce qu'une forêt est un écosystème complexe qui se compose de bien plus que d'arbres.
Mais non, à chaque fois qu'il y a une vague d'incendies (n'oublions pas que la grande majorité sont provoqués par l'homme), les discussions de soi-disant experts se remplissent en disant qu'il faut "nettoyer" la montagne, compris par nettoyer l'élimination de tout ce buisson, détruisant tout en chemin la biodiversité qu'ils abritent. D'autre part, le buisson conserve aussi l'humidité et fertilise le sol.
Face à cette soi-disant solution aux feux, je me pose une question. Si notre espèce est descendue des arbres il y a environ 300 000 ans et que les forêts étaient déjà sur terre environ 300 millions, comment ont-ils pu se préparer pour ne pas brûler spontanément pendant tout ce temps et transformer la surface de la planète en l'enfer ? Et d'ailleurs, curieusement, l'expansion de l'être humain et plus précisément le passage des sociétés de chasseurs-cueilleurs à celles d'agriculteurs-éleveurs a conduit à l'utilisation du feu comme outil.
On entend aussi dans ces discussions l'affirmation selon laquelle la montagne brûle parce que cette « mauvaise herbe » est de l'essence, accusant le buisson de ces incendies. Les Tertuliens semblent oublier que pour produire une flamme, en plus du carburant, il faut une source d'inflammation. S'il y avait un lien direct entre le carburant et les incendies et en utilisant le même argument, les stations-service et les raffineries devraient brûler continuellement, ce qui n'est évidemment pas le cas.
Le sujet des incendies et des «herbages» est exactement le même que celui des inondations et du soi-disant nettoyage et dragage des rivières pour éviter leurs effets. Une pratique déconseillée par tous les experts en dynamique fluviale qui continue à se faire même si non seulement elle ne sert à rien mais accroît les effets catastrophiques des crues. Les crues sont le système naturel des rivières pour se nettoyer et leurs effets sur la vie et les propriétés humaines sont réduits si elles ne sont pas construites dans des zones inondables.
Avec les incendies il se passe quelque chose de similaire, les forêts ne sont pas des jardins et les nettoyer oui, mais de la merde que nous laissons à chaque pas que nous faisons.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

Z
Trés juste .
Répondre

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.