Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 janvier 2009 4 29 /01 /janvier /2009 23:00

Felis Silvestris silvestris. Photo Wikipedia.



Suite à l'article (ci-dessous) paru le 24 Janvier dans le "Journal du Pays Basque".
 
 La chasse aux chats sauvages est ouverte !

24/01/2009

Il a été constaté la présence de chats sauvages qui occasionnent des dégâts sur certains sites de la commune.

À ce titre, la ville de Bayonne et en application des articles L211-21, L211-22, L211-27 et L214-5 du Code Rural organise une capture de chats sauvages du lundi 26 au vendredi 29 janvier.

Les chats marqués seront relâchés en cas de capture. Toutefois, il est conseillé d'éviter que les chats domestiques quittent le domicile d'adoption durant cette période.

Les sites concernés sont les alentours des n° 26 et 28 rue Charles Floquet et du n° 41 boulevard Alsace-Lorraine / 9 rue du Général Bourbaki.

Chaque propriétaire d'animal devra donc prendre les mesures nécessaires pour éviter la circulation de son animal dans les lieux visés ci-dessus.

 
J'ai envoyé ceci:
 
Je pense qu'il serait bon de faire une mise au point.
Le terme de "chat sauvage", que vous employez, est inadapté aux animaux en question.
Le "Chat sauvage" est une espèce à part entière. Son nom latin "Felis Silvestris Silvestris" indique que son milieu biologique est la forêt ou bien les bois. Espèce endogène de nos contrées, il est totalement protégé par la loi et inscrit à l'annexe 2 de la Convention de Berne qui a pour but d'assurer la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l'Europe par une coopération entre les Etats.
J'imagine que votre article fait plutôt référence à des chats domestiques (Felis Silvestris Catus)  qui, par choix ou bien par manque de soins de leurs propriétaires, sont retournés à une vie sauvage par le phénomène du marronage, qui est la reconstitution d'une mini société en bande.
S'il arrive à ces chats harets (ou errants) de causer quelques dégâts, il ne faut pas oublier que comme bien souvent, la responsabilité en incombe à l'Homme. Nombre de gens en effet, à la campagne comme en ville, laissent sortir leur chat, mâle ou femelle, sans faire procéder à sa stérilisation et sans assumer ensuite la survie des animaux qui naissent .Et mathématiquement, dans l'absolu, un seul couple de chats peut proliférer jusqu'à 20736 individus en quatre ans!
C'est donc bien à la responsabilisation des maîtres et propriétaires de chats qu'il faut travailler, par tous les moyens possibles, en brisant le mythe du "Il faut laisser faire la nature" qui n'a pas lieu d'être puisque le chat domestique, errant ou non, n'a pas sa place dans la chaîne alimentaire des espèces sauvages.
 
Jenof@
amie des chats, sauvages et domestiques.


Partager cet article
Repost0

commentaires

D
La chanson de Gainsbourg en question :
http://www.youtube.com/watch?v=ZqvD8k02mvk
Répondre
J
Et bien moi, ce que tu écris me rappelle une chanson de Gainsbourg où il dit de son chien "C'est moi qui boit, c'est lui qui est mort d'une cirrhose. Peut-être était-ce par osmose, tellement il buvait mes paroles".
Répondre
F
Comme toujours, l'homme est responsable et l'animal subit ! Oserais-je : l'homme boit et l'animal trinque ? trop facile...
Ton article me donne envie de relire "Le grand massacre des chats" de Robert Darnton, au temps où on tuait les chats faute de pouvoir se révolter contre son patron !
Répondre
J
Tu ne confondrais pas avec la genette?---
Répondre
D
Il faut les voir de derrière pour être sûr qu'il s'agit d'un chat à raie !
Répondre

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.