Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 avril 2009 2 21 /04 /avril /2009 17:00
Dites, s'il vous plaît, rassurez moi vite---- , le bruit des 4X4, des coups de fusil de chasse,  de la radio ou de la télé du voisin, des braillements dans les gradins des terrains de  sport, des tondeuses à gazon, des bulldozers, des quads , des motos cross, des débroussailleuses , des quinzaines commerciales,  des klaxons italiens les jours de mariage ou de victoire de l'équipe locale, et des tronçonneuses est toujours autorisé? Dites, vous en êtes bien certains?

Bon, pour vous dire la vérité vraie, je me disais "Ouf, c'est dans le département des Pyrénées Atlantiques, mais c'est en Béarn, pas en Pays Basque".
Euh---, Monsieur le Maire s'appelle Uthurry et --- ça, c'est un nom Basque.
Torts partagés, donc. D'ailleurs, qu'est-ce qui se partage mieux que la connerie?
Toudmeme---- que le PS ait arraché la Mairie au très Sarkozyste Lucbereilh pour en faire ça!
Il est vrai que le côté petit coq sur un tas de fumier, de Monsieur Hervé Lucbereilh, est tellement apparent que Monsieur Uthurry le voit peut-être dans chaque chef de Basse-cour. Si c'est le cas, une  aide psychologique pourrait peut-être le guérir de cette paranoia.

Au fait, j'espère qu'à Oloron, on organise la résistance! Un coq par foyer, même en appart, ça le ferait, non?



http://tf1.lci.fr/infos/insolite/0,,4383271,00-le-maire-interdit-aux-coqs-de-chanter-.html

 Pas de cocorico à Oloron Sainte-Marie. Le maire de la ville, Bernard Uthurry, a pris un arrêté municipal visant à faire taire les coqs. Leur célèbre cocorico est désormais "constitutif d'un trouble manifestement  illicite", a indiqué le quotidien Sud-Ouest.  Le texte prévoit à cet  effet une contravention de troisième classe d'un montant de 68 euros.
Et si les propriétaires de ces petits contrevenants à bec ne payent pas
dans les 45 jours, l'amende grimpe à 180 euros. "En ville, je pense qu'il  est légitime d'être énervé quand on est réveillé tous les matins, très  tôt, par le chant d'un coq", a affirmé le maire.

Un argument qui n'a visiblement pas convaincu l'opposition municipale qui   ironise, "A quand l'interdiction du miaulement des chats ?" Pour Bernard   Uthurry, cette décision "a surtout pour vocation d'agir de façon  pédagogique". Pour autant, "si aucune solution n'est trouvée, les gendarmes, et bientôt les agents de sécurité de la voie publique, devront
 faire appliquer l'arrêté", a-t-il expliqué. Les coqs et leurs  propriétaires sont prévenus : dans ce coin de la France, les coqs n'ont  manifestement plus la cote.


Partager cet article
Repost0

commentaires

E
<br /> Pobres bichos, y pensar que el alcalde les prohibe cantar....<br /> <br /> <br />
Répondre
J
je parlais du dessert, Dupdup!
Répondre
D
Même bio et locale, la connerie reste de la connerie.
Répondre
J
Bio et local, j'espère!
Répondre
L
Navet qu'à à aller voir mon blog. Là je vais manger mon dessert, donc pas le temps...
Répondre

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.