Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
2 juin 2009 2 02 /06 /juin /2009 20:00

Il faut que je vous avoue : je ne suis pas très fière de moi (et pourtant j'ai quelques excuses), mais je n'ai rien fait en cette année 2009 pour la campagne d'Europe Ecologie.
Je ne vais pas étaler ici les excuses en question ni même décliner quelque explication.
Je vais me contenter d'évoquer quelques souvenirs et d'affirmer, s'il en est besoin, que le 7 Juin, je vais aller mettre dans l'urne mon bulletin pour Europe Ecologie. Une évidence.
Sur la photo ci-dessus, vous pouvez voir ma grand-mère maternelle, et sur l'image ci-dessous une partie de son état civil déclinée sur son livret de famille, à l'occasion de son mariage, le 11 Janvier 1908.  Sur la photo, se trouvent également ma tantine, née le 8 mai1909 et ma maman, née le 27 Décembre 1913.
Quel rapport avec Europe Ecologie?
Vous le savez, les Verts ont été constitués en 1984. Mais bien avant les Verts, la lutte écologiste s'est engagée sur le terrain associatif, puis en 1974, sur le terrain politique et dans l'Hexagone, la candidature de René Dumont.
Tiens, à propos, en 1974, cinq  voix Dumont à Uhart-Cize : papa, maman (parmi les premiers donateurs pour la création de l'ikastola de Garazi et présents lors de l'"Aberri Eguna "de Garazi en 1973 où y'a avait pas foule----mais c'est une autre histoire), ma mémé et moi. Jamais trouvé qui était le ou la cinquième.
Grand moment, quand-même: Premier candidat écolo de l'histoire politique, joie immense de mon père qui devait quitter ce monde le cinq  Octobre suivant et qui rencontrait enfin la cause qui lui seyait à merveille, gravité du moment pour moi qui pour mon premier vote, en une occasion que je considère comme historique, confirmait mon engagement pour la nature, l'humanisme, la liberté face à la dictature de la société technicienne et productiviste.

En 1978, se constituait la première liste "Europe Ecologie". Avec pour toute aide celle de Manex Pagola 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Manex_Pagola
(Coucou, Manex),

j'ai assuré le collage d'affiches en Iparralde, Pays Basque Nord si vous préférez , et si vraiment vous ne comprenez pas ---en Pays basque français. Jusqu'à des trois heures du matin, puis quelques heures de repos avant  la traite des biquettes à sept heures  et les foins à faire avec une motofaucheuse, un râteau et ---l'aide de maman.

Quand je dis que j'ai assuré, ce n'est pas tout à fait exact. Je n'avais ni voiture ni permis. Ma maman, elle, avait passé son permis de conduire en 1974, à l'âge de 61 ans. C'est elle qui conduisait la 4L Safari, tandis qu'à l'arrière, je veillais sur le sort des affiches, du pot de colle et du pinceau aux cotés de Nigar, la chienne Berger Belge au nom basque. A l'avant, à la place du passager, ma grand-mère, enveloppée dans tant  de couvertures qu'il était impossible de boucler la ceinture de sécurité, au grand dam de la maréchaussée. Je me souviens de la joie de mémé à être là avec nous, de participer à sa manière à cette action, elle qui, après tant d'années passées dans le ceinture rouge de Paris, était stupéfaite et pour tout dire, horrifiée des scores bananiers de la droite dès le premier tour, dans ce Pays basque dont on se laisse aller à dire encore aujourd'hui que seuls les murs y sont à gauche.

Et en 1984, on a remis ça, maman et moi, un peu dans les mêmes conditions, sauf que ma grand-mère n'était plus là pour nous encourager de tout son coeur. Il y avait bien le père de ma fille qui a collé--- allez--- disons, pour être généreuse , trois affiches---- entre la maison et son lieu de travail. Bon, allez, j'arrête de dire du mal---



Une figure masculine avant de vous quitter: celle d'Henri Thoma, mon grand-père  maternel, né en 1887 à Saint-Denis (93), qui était alors-----et oui-----, la campagne!
Mon pépé dont  le certificat de mariage précise qu'il était aussi "journalier", un  peu comme moi, en définitive,  était catholique fervent et communiste tout aussi fervent. Je me demande si ce n'est pas lui qui avec mon athée de chez athée de père qui visitait toutes les églises des communes où nous passions et essuyait furtivement une larme en écoutant chanter les cantiques  en Basque , ont semé en moi, ce souci pressant de la liberté de penser, de la diversité, du contraste expliqué et assumé,  de la quête de nuance qui n'en finit plus d'être nuancée, mais aussi cette souffrance de se sentir chez soi partout et avec tout le monde et pourtant chez soi nulle part et avec personne.
Mon grand-père nous a quittés quand j'avais onze ans. Lorsque  j'entends parler de cette abstention prévue le 7 Juin prochain, je souffre pour lui. Je me dis qu'il ne serait pas content. Je l'entends encore raconter les tranchées de 14-18, avec énormément de délicatesse et de pudeur. Ce qui suintait de ce discours, c'était surtout  la souffrance du divorce entre  ce sentiment  d'empathie   avec ces jeunes gars qui étaient en face et l'ordre de les considérer comme des monstres  alors qu'il les voyait comme de bons bougres comme lui,  arrachés à un village, des parents, une fiancée ou une épouse, des enfants souvent. Et je me rappelle " Tu sais, moi, je suis bien heureux d'avoir fait deux filles et pas un seul garçon. Les filles, on en fait pas de la chair à canon".
Alors, voilà----, je sais,  l' institution Europe n'est pas ce qu'elle devait être. Et je vous avoue que chaque jour qui passe, tout geste de recherche de pouvoir individuel ou collectif me semble un peu plus louche et  douteux, jusqu'à me paralyser parfois et de plus en plus souvent.  Mais nul d'entre nous n'a le droit de faire la fine bouche et de rester à la maison, ce qui serait donner un chèque en blanc aux affairistes de tout poil. "A chaque jour suffit sa peine", comme dit une certaine sagessse populaire.Faisons un pas en avant, sans jamais perdre de vue que la démocratie ne saurait s'arrêter à un bulletin dans l'urne, qu'elle n'a de réalité que par une veille et un travail citoyens de tous les instants. Le seul rempart contre le pouvoir qui rend fou, c'est l'implication de chacun(e).
 Pour les générations à venir, bien entendu, mais aussi pour le respect de ce qu'ont vécu mes parents et mes grands parents, d'autres avant eux,  j'irai voter le 7 Juin.
Pour une Europe tirée par le haut dans le domaine du social, de la démocratie de chaque instant, des droits et libertés des humains, des animaux, de la nature.
J'irai voter Europe Ecologie.


"Debout, frères de misére, debout et plus de frontières!"  http://www.merle-rouge.com/nidieuni.htm (Tu te souviens, pépé?)











 
Partager cet article
Repost0

commentaires

B
Je crois que, de façon très impopulaire, j'ai parlé de ce vote sur mon blog... Tu as de la chance d'avoir des racines. Je me souviens d'une soirée avec un ami aussi dibitatif que moi face à l'Oligarchie ambiante. Nous avions inventé ce questionnaire. La situation des petites gens est-elle grave ? Si oui, faut-il éviter autant que faire se peut de licencier des gens qui ne pourrons pas se reclasser ? Si oui, vous êtes plutôt de gauche. Dans ce cas, Acceptez-vous de refuser de mettre sur le pavé des familles entières d'artisans et de personnels de services en détruisant leur outil de travail ? Si vous le refusez, vous refusez de mettre à bas la monrachie, Versailles, et le laveur de WC de Louis XVI. dans ce cas, au nom des idéaux de la gauche, vous avez peu à peu refusé une politique de gauche. Très énervant, car quotidien, et très actuel encore, le "Paradoxe du coiffeur de Louis XVI", comme nous l'avons baptisé... Donc nous disions Cohn-Bendit...
Répondre
J
Le climat serait-il encore plus humide ( c'est une litote) en Soule qu'en Basse Navarre?
Tu t'imagines, bientôt José et Menane vont se faire dévorer par les sangsues!
Répondre
G
Je suis désolé, mais les affiches "Europe Écologie", elles seront très vite décollées... Ici, on a eu quelques problèmes avec les affiches... Elles étaient trop écologiques... On en a retrouvées décollées, au pied du support, complètement décomposées et mangées ... par des escargots...
Répondre
J
Les miennes sont si bien collées que même dans vingt ans, tu n'arriveras pas à les décoller, ou alors ça voudra dire que c'était des affiches de très mauvaise qualité.
Euh---, bof bof------
Répondre
D
Dans vingt ans, quand on n'y croira plus du tout, on ira décoller les affiches qu'on aura collées les décennies précédentes ...
pfouhh, foutue vie ...
Répondre

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.