Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2011 1 19 /09 /septembre /2011 07:09

 

 

 

 

Une contribution de Daniel Labeyrie.

            Avec la grâce et la légèreté des premières feuilles mortes de septembre, vous avez mis le cap  sur les champs d'étoiles de l'éternité.

            Saint-Germain- des-Prés, dans un frisson d'ailes et de silence, a perdu la longue dame blanche qui , dans sa voix , porta le chant essentiel des poètes sans jamais succomber aux sirènes de la  facilité.

            Ala fois tendre ou mutine, espiègle ou grave, vous transcendiez les vers posés sur le papier leur donnant l'envergure  d'un vol d'hirondelles sur la page immense de l'azur.

            Ainsi va le monde, les temps saignent, les grandes voix comme la vôtre se taisent et nous sur le quai, face à l'océan, regardons s'éloigner, peu à peu, votre vaisseau blanc chargé de la beauté de ce supplément d'âme qui rend l'existence supportable.

            Nos souvenirs demeurent  à terre avec une humble cargaison de petits bonheurs déposés au fil des ans sur les rayons de l'armoire secrète d'où s'envolera l'oiseau -lyre de Prévert à la faveur d'un rayon de soleil.

            Et voilà qu'il se met à pleuvoir dans un petit square parisien : deux escargots ravis s'invitent sur une feuille morte, un enfant, pas plus haut que sept pommes, se met à chanter une comptine coquine pour les deux gastéropodes étonnés.

            Quand le soir descendra, à pattes de velours, sur les toits de la Butte de Montmartre, louvrons discrètement les yeux , la chanson des feuilles mortes s'invitera dans un ballet improvisé au-dessus du bitume d'un trottoir mouillé et deux amoureux s'arrêteront, charmés par cette aubaine ordinaire.

            Madame, reposez tranquille dans les lointains de l'au-delà, que votre envol dans les cieux d'éternité ait la douceur du velours de votre voix posée sur trois petites notes de musique;

∑∑∑∑

Daniel Labeyrie

Partager cet article

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans In memoriam
commenter cet article

commentaires

Colette Pince 19/09/2011 12:19


Merci Daniel ! Je constate que l'information est bien peu reprise alors que Cora Vaucaire était tellement présente sur les ondes depuis l'après-guerre. J'ai eu la chance de la cotoier lorsque
l'entreprise dans laquelle je travaillais organisait la "Kermesse aux étoiles" aux Tuileries à Paris. J'ai constaté, alors, qu'elle avait beaucoup d'amis parmi les peintres, les gens des métiers
d'art. Avec mon mari, nous avons dîné (fort mal) dans une restaurant des bords de l'Adour à Anglet qui l'a mise un soir à l'affiche. C'était à la fin des années soixante-dix et nous étions presque
seuls. Mais elle a accompli son tour de chant comme si nous étions la salle comble de Bobino.

La longue dame était, en fait, toute petite. C'était une diseuse (et quelle diseuse !) plutôt qu'une chanteuse. Et une grande dame à coup sûr.


Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.