Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 14:19

http://i.ebayimg.com/00/$(KGrHqUOKn!E5-))yB)JBOvO)TO!Zw~~_21.JPG

 

 

Une contribution de Daniel Labeyrie 

Le fils de la Montagne Froide

Est toujours ainsi

Demeurant seul avec lui-même

Sans naître ni mourir

 

 

         Inouï, décapant, étonnamment moderne, Han Shan « Montagne Froide » est un poète chinois du VIIème siècle que Daniel Giraud a dépoussiéré avec la rigueur et le talent qu'on lui connaît, dans une traduction précise, dépouillée, débarrassée de fioritures inutiles.

         Le traducteur, contrairement aux apparences a réalisé un travail essentiel, non pas le  travail dématérialisé d'un chercheur poussiéreux  d'un institut officiel mais il a pénétré le cœur, les tripes de ce clodo du dharma pour en restituer le meilleur.

         Daniel Giraud sait de quoi il parle, il a pérégriné son blues et ses savates sur les sentes embrumées des montagnes de Chine, il a brûlé son âme dans l'errance, toujours dans un souci d'authenticité, de rupture, de brisures dont on ressort  éreinté mais purifié de tous les miasmes d'une société mutilante à l'extrême.

         On peut dire que les destins de ces deux hommes se sont totalement croisés en profondeur alors que des siècles et des siècles les séparent.

         Des montagnes d'Ariège aux brumes glacées des hauts monts chinois, il y a le clair de lune qui ne cesse d'accompagner Han Shan au gré de ses pérégrinations: on imagine le poète dépenaillé dans une nature sauvage écrivant ses poèmes sur des rochers , des morceaux de bois et nous assistons au suprême miracle de lire aujourd'hui son œuvre qui aurait pu disparaître dans les cendres de l'histoire.

         Cet errant, sans feu ni lieu, était un bouddhiste Tch'an qui n'avait que faire des parlotes de monastères, des prêchi-prêcha de pseudo-maîtres de méditation;

         La poésie de Han Shan brise les conventions, se nourrit de sensations , s'intègre à la sauvagerie des forces de la nature et l'art de Daniel Giraud nous donne un belle gifle bien méritée afin que l'on puisse s'abreuver à cette source rare.

 

Mon cœur ressemble à la lune d'automne

Limpide, brillante et pure sur un lac de jade

Rien ne peut être comparable

Dites-moi comment l'exprimer...

 

Daniel Labeyrie

 

 

Référence: éditions « Révolution Intérieure »

" La voie de Montfroid" 14€ port compris chez l'auteur :
Daniel GIRAUD " La Ruère" 09140 Sentenac d'Oust.



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.