Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 17:00

printemps-2009-047.jpg

 

La photo ci-dessus ne représente qu'une infime partie de mes champs d'orties. Quand nous habitions Trois-Etots, dans l'Oise, mon père qui savait pratiquer l'auto-ironie disait qu'il avait su faire développer les plus belles orties du département.

Je crois bien que moi, en Pays Basque, j'ai su faire encore mieux. Je postule carrément pour les plus beaux champs d'orties de toutes les Pyrénées.

L'ortie pousse là où les hommes font des tas de fumier, des tas de bois, des tas de tout un tas de choses, des décombres. L'ortie est une plante rudérale. Elle recolonise après le passage de l'Homme.

En définitive, c'est un peu l'Homme qui la "crée".

A Uhaldia, l'Homme, c'est moi. J'ai fait au cours des années, bien inconsciemment, le nécessaire pour donner naissance à un océan d'orties.  "Quelle chance et quelle merveille!", pensent les écolos qui ne cachent pas un amour sans bornes pour cette plante qu'ils drapent de toutes les qualités. Euh----, moi, je suis zécolo aussi mais j'avoue que les orties me pompent l'air quand elles me dévorent les trois quarts du terrain.

L'an dernier, j'ai décidé de les éliminer---enfin---en partie---, parce que totalement, ce ne serait ni réaliste ni même souhaitable (eh! Je suis écolo, toudmeme!) . Mais bien entendu, pas question d'employer le moindre produit chimique ni d 'utiliser du sel de déneigement.

Un ami, agriculteur bio depuis belle lurette  m'a dit "Tu sais, certains estivants de notre gîte s'extasient devant les orties du Pays Basque car chez eux, elles ont totalement disparu . Il y en a même qui les prennent en photo. Les orties font partie de notre patrimoine touristique. Tu devrais les conserver".  Bon, ok, Jean-Michel, c'est marrant mais redeviens sérieux et dis moi comment m'y prendre, lui ai-je dit. Sa réponse "C'est simple mais fatigant. A chaque fois que tu les vois pointer le bout de leur nez, tu les fauches. La première année, tu devrais passer quatre à cinq fois. Puis de moins en moins car tu vas les vexer et les épuiser. Normalement, en quatre ans c'est bon."  Alors, j'ai mis dans ma poche avec mon mouchoir par-dessus mon lourd sentiment de culpabilité envers le papillon "Flambé" et pendant l'été 2009, j'ai commencé mon ethnocide botanique en fauchant mes orties quatre fois.

Je viens de recommencer. Je vous tiendrai au courant.

Au fait, tout à l'heure, vous n'allez pas me croire---, j'ai vu un Flambé sur l'un de mes Lilas. Je vous jure que c'est vrai et que je ne vous raconte pas ça pour faire une belle chute littéraire. "Comprends-moi, je ne peux pas porter toute la misère du monde" me suis-je entendu lui dire. Mais il s'est envolé sans daigner me répondre. J'espère qu'il ne m'a pas confondue avec Besson ou Hortefeux.

Alors, "Comme un avion sans aile", je vais chanter toute la nuit"----

 

 

Et demain, je m'y remets :

 

printemps-2009-059.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Au jour le jour. Egunean---
commenter cet article

commentaires

Jeno l'écolo 08/05/2010 19:03


C'est un truc inventé par les récupérateurs d'idées belles et généreuses.


l'utilitariste 08/05/2010 18:44


et puis, il faut pas pousser mémé dans les orties, sinon elle se fâche et te traite d'interventionniste. Mais c'est quoi comme métier ça ?


Jeno l'écolo 08/05/2010 12:07


Hi, hi! Oui, mais justement, je compte changer d'activité.


Yves 08/05/2010 11:52


Tu fais donc de l'ortie-culture !!!


Jeno l'écolo 07/05/2010 20:45


Je ne suis pas certaine qu'on puisse le dire ainsi.
J'ai peur que là -aussi, ce soit l'expression d'une vision très utilitariste et à court terme. Ou, pour parler comme François Terrasson, interventionniste.


Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.