Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 janvier 2011 1 03 /01 /janvier /2011 11:00

Changement d'herbage réjouit les veaux.

L'herbe est toujours plus verte de l'autre côté de la barrière.

Et comme dirait Patrick Pelloux "C'est ça, la chanson réaliste!".

 

 

Y'en a qui vous parlent de l'Amérique
Ils ont des visions de cinéma
Ils vous disent " quel pays magnifique "
Notre Paris n'est rien auprès d'ça
Ces boniments-là rendent moins timide,
Bref, l'on y part, un jour de cafard...
Ça fera un de plus qui, le ventre vide
Le soir à New-York cherchera un dollar
Au milieu des gueus's, des proscrits,
Des émigrants aux cœurs meurtris;
Il pensera, regrettant Paris

Où est-il mon moulin de la Place Blanche ?
Mon tabac et mon bistrot du coin ?
Tous les jours étaient pour moi Dimanche !
Où sont-ils les amis les copains ?
Où sont-ils tous mes vieux bals musette ?
Leurs javas au son de l'accordéon
Où sont-ils tous mes repas sans galette ?
Avec un cornet de frites à dix ronds
Où sont-ils donc ?

D'autres croyant gagner davantage
Font des rêves d'or encore plus beaux
Pourquoi risquer un si long voyage
Puisque Paris est plein de gogos?
On monte une affaire colossale,
Avec l'argent du bon populo,
Mais un jour, crac... 
c'est le gros scandale :
Monsieur courra ce soir au dépôt !
Et demain on le conduira
Pour dix années à Nouméa.
Encore un de plus qui dira :

Marguerite Boul'ch 
dite FREHEL 
(14/7/1891 - 3/2/1951)

 

Elle conquit Paris sous le nom de Pervenche et inspira à Colette le personnage de «la petite Jadin» (dans "La Vagabonde"). Elle s'imposa comme interprète de chansons réalistes.


 

Montmartre - Sur la Place Blanche
Où est-il mon moulin de la Place Blanche ?
Mon tabac et mon bistrot du coin ?
Tous les jours étaient pour moi Dimanche !
Où sont-ils les amis les copains ?
Où sont-ils tous mes vieux bals musette ?
Leurs javas au son de l'accordéon
Où sont-ils tous mes repas sans galette ?
Avec un cornet de frites à dix ronds
Où sont-ils donc ?

Mais Montmartre semble disparaître
Car hélas de saison en saison
Des Abbesses à la Place du Tertre,
On démolit nos vieilles maisons.
Sur les terrains vagues de la butte
De grandes banques naîtront bientôt,
Où ferez-vous alors vos culbutes,
Vous, les pauvres gosses à Poulbot ?
En regrettant le temps jadis
Nous chanterons, songeant à Salis,
Montmartre ton " De Profundis ! "

Où est-il mon moulin de la Place Blanche ?
Mon tabac et mon bistrot du coin ?
Tous les jours étaient pour moi Dimanche !
Où sont-ils les amis les copains ?
Où sont-ils tous mes vieux bals musette ?
Leurs javas au son de l'accordéon
Où sont-ils tous mes repas sans galette ?
Avec un cornet de frites à dix ronds
Où sont-ils

Partager cet article

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Au jour le jour. Egunean---
commenter cet article

commentaires

marie-madeleine 05/01/2011 15:22


Merci pour ce joli cadeau


jenofa 04/01/2011 11:36


Je sais Kolova,mais j'ai bataillé pendant une demi-heure sans arriver à quoi que ce soit.
Mes excuses les plus plates sont à tes pieds.


Kolova 04/01/2011 08:20


Jenof@,
bleu foncé sur vert foncé... difficile à lire ! Dommage ...


Patricia 03/01/2011 14:38


Être ! y a que ça qui compte.

Merci Jeno de nous rappeler ce temps-là.

Patricia


Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.