Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 09:00

 

Une contribution de Daniel Labeyrie.

Mon pauvre diable

 

Renard qui trotte vaut mieux que lion qui dort

Proverbe turc

 

                 Février offrait un petit soleil matinal glacé, la gelée blanche se reposait tranquillement sur l'herbe du verger et de la prairie en contrebas: tout était calme, de rares trilles de mésanges animaient le silence de la campagne.

 

                 Toi, vieux goupil efflanqué, je t'ai aperçu trottinant tranquillement à quelques dizaines de pas de moi. Tu n'avais rien du renard au poil luisant et à la fourrure de feu détalant prestement au moindre décibel inopiné. En face de moi, j'avais affaire à un patriarche quelque peu dépenaillé, victime du poids des ans ou de la méchante vague de froid de ces dernières semaines.

 

                 Mon pauvre vieux , tu faisais peine avec ta triste queue élimée, presque glabre. Tu m'as regardé, étonné, mais tu devais savoir intuitivement que je ne manie guère les armes à feu; quant à la pose de pièges pour éliminer les gens de ton espèce ce n'est pas demain la veille que j'opterai pour de telles pratiques barbares. Je n'enfumerai pas, non plus, ton terrier avec des gaz mortels. Peu me chaut que tu traînes, dans ton sillage, une réputation sulfureuse !

 

                 Comme la faim fait sortir le loup du bois, il est probable que tu te risquais sur mes friches pour déloger quelque rongeur imprudent qui aurait l'outrecuidance de sortir son petit museau d'une galerie: ce mets dont tu raffoles pourrait assouvir ta fringale.

 

                 Je n'ose imaginer ta renardière glacée où tu te morfonds le jour durant, attendant le premier rayon de lune pour humer l'air des quatre vents et prendre tes quartiers de vagabond nocturne à travers champs et chemins de traverse.

 

                 Pendant quelques instants, nous nous sommes observés avec  bienveillance . J'eusse aimé  que tu viennes vers moi afin de faire plus ample connaissance, en gardant néanmoins une certaine distance mais mes congénères n'ont pas dû te faire de cadeau, alors , les temps étant ce qu'ils sont, tu as pris la direction du bosquet négligeant de ce fait ma proposition silencieuse.

                 Sans le moindre affolement dans ta démarche un peu lasse, tu as repris ton train de sénateur pour retourner dans ton fourré.

 

                 Si le cœur t'en dit et si tes forces te le permettent, n'hésite pas à revenir me rendre visite, je peux même t'offrir l'hospitalité dans le modeste verger, il me sera également loisible de t'ouvrir le joli portail de bois de mon jardin afin que tu me débarrasses de la présence d'indésirables rongeurs qui dévorent mes dernières touffes de persil et mes pieds de blettes. Ainsi rassasié de la chair fraîche de ces bestioles, je te propose, en toute simplicité,  un petit somme sur le solarium où tu pourras donner libre cours à tes rêves.

Daniel Labeyrie


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Brigitte Fraval 26/02/2012 12:00

Merci à toi ,Daniel et Monsieur Basquin pour ce joli moment .Que cet animal est beau !

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.