Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 18:00

J'offre cette contribution de Colette Pince

 

- à la femme qui, le 3 Juin 2006, a depuis le pas de la porte d'un salon de coiffure de Bagnères de Luchon ,  fait un bras d'honneur aux manifestants pour la cohabitation de l'Homme et de l'Ours dans les Pyrénées

 

- aux quelques femmes  qui, à l'entrée des arènes de Bayonne, ignorent superbement les hommes qui manifestent pour l'abolition de la corrida et hurlent "mal baisées" aux manifestantes.

 

et, avec beaucoup  plus de tendresse et d'empathie, aux tout petits garçons qui, dans les cours des écoles de campagne, annoncent à leurs copains que plus tard, quand ils seront grands,comme métier, ils feront "les travaux", --- traduisez  "Je conduirai un camion, un tracto-pelle, une pelle mécanique, un bulldozer".

 

Comment c'était, déjà, dans la chanson d'Hugues Aufray? Ah oui, ça me revient "Un bulldozer et 200 bras, nous percerons la route". Pas trop étonnée qu'au grand dam de Renaud, il refuse de signer la pétition du CRAC Europe pour l'abolition de la corrida, celui-là!

 

A tous ces carencés en Yin, donc.

 

CCE00000

 

 

  Comme je ne suis pas Elisabeth Badinter avec ses petits pots, pas question de limiter

« masculin » à « homme » et « féminin » à « femme ». C’est la notion de Yang et de Yin que j’aimerais nous voir considérer.

Je vous soumets ma petite théorie ? Allons y !

Postulat : nous sommes sur Terre pour évoluer. Au tout début de notre présence, c’est

par la confrontation avec un milieu modérément hospitalier (dont Claude Allègre continue de dénoncer la méchanceté) que cette évolution devait se produire. Le Yang c’est le courage, la force, la combativité, le mental, l’abstraction, le cerveau gauche et la résolution des problèmes à partir de données identifiées… ce qui donne des solutions forcément incomplètes et majoritairement techniques. Le Yang était adapté à la situation. C’est lui que nous avons donc mis en avant, reléguant le Yin en fin de liste.

Le Yin, c’est la protection, le soin, la douceur, la sensibilité, le pragmatisme, le

cerveau droit et l’approche globale (inconscient compris) des problèmes avec des solutions que l’on est tenté de qualifier de « marquées au coin du bon sens »…

Avec une part de Yin dans le Yang et le contraire, la répartition n’est pas toujours

aussi tranchée. Néanmoins, le Chevalier est hissé tout en haut d’une hiérarchie dont le Paysan nourricier est le marchepied, même s’il existe une tentative isolée de valorisation du Yin avec l’Amour courtois.

Point d’Amour courtois dans notre époque et saturation de Yang. A force de se

confronter à la nature qui, maintenant, crie grâce, notre société y est allé fort dans la

mécanique, la technique, les sciences (à partir des quelques lois de nature que nous parvenons à saisir), le tout fortement dopé par un esprit de compétition lui-même stimulé par le goût du pouvoir et de ce qui permet de l’obtenir : l’argent.

Faut voir les résultats ! Une illustration criante est notre agriculture. Les étables ? Ce

sont des usines. Les animaux ? De marchandises qu’ils étaient déjà, les voici machines. Le tracteur est un tank. D’autres engins lourds lâchent leurs munitions sur la terre : engrais chimiques, pesticides. Quant aux paysans… Par overdose de Yang, la fonction nourricière est devenue violemment empoisonneuse. Tout nous dit que, si nous ne redonnons pas sa place au Yin, le déséquilibre que nous avons laissé s’installer va nous envoyer dans le précipice.

Et redonner sa place au féminin, ce n’est pas permettre à une femme d’exercer la noble

profession de camionneur, mais revoir notre échelle de valeurs. Notre évolution demande un renversement : plus question de tenter d’asservir la nature par exemple, notre rôle, désormais, est de la protéger. La compétition envahit les discours et nos écrans. Que dirions-nous de la remplacer par le dépassement de soi ? Bonne occasion de nous débarrasser de l’avidité égoïste et de la remplacer par un respect empreint de fraternité pour tout ce qui vit.

Utopie ? Non : nécessité urgente.

 

Colette Pince.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jeno l'écolo 11/07/2010 12:27


Ben oui, la plaisance, c'est sympa mais comme tous les loisirs organisés par le commerce, ça tourne vite vinaigre.


annie 11/07/2010 11:45


Il est à Claouey, mais bien sûr ce n'est pas mon bateau, moi je trouve que la plaisance c'est un truc de beauf et il y en a plus de 25000 (beauf) sur le bassin qui n'a pas besoin de ça:
http://www.agoravox.fr/actualites/environnement/article/la-pollution-du-bassin-d-arcachon-13238.
mais je vais demander au capitaine quand il peut t'emmener faire un tour.


Jeno l'écolo 10/07/2010 20:04


Dis-donc, Annie, Il est où, ton bateau?
Parce que, si ton analyse est bonne, après trois jours de travaux chez moi en plein cagnard ( ERDF est passé pour élaguer des arbres qui s'approchaient des fils et m'a laissé un chantier
inimaginable, à moi, à ma brouette et à ma petite scie à bûches------ ferait mieux de nous enterrer les lignes----), je prendrais bien un peu de yang marin.


Annie 10/07/2010 17:48


Et si tu veux mon vécu perso et actuel: le bateau (même à voile-il-faut-bien-un-moteur-pour-s'il-yapadevent) c'est yang et les balades à pied dans la montagne c'est yin.
Annie


Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.