Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 19:06

P1010283.JPG

 

Bon. C'est la première fois que je fais ça.

Facebook, ce truc bizarre par lequel peut arriver le plus grand, le plus beau, le plus profond  et le plus bas et le plus moche, le plus triste, le plus destructeur (je crois être parmi les plus légitimes pour pouvoir en parler) ) refuse, allez-donc savoir pourquoi, de publier mes photos, et ceci depuis plus d'un mois.

Alors, voilà, ce soir, je vais vous faire ici-même un petit reportage d'une soirée à Uhaldia, celle d'hier.

 

Soir de blues ( Merci Monsieur Jonasz), pour ne pas dire beaucoup plus. Soir de bourdon de taille XXL comme j'en vis tant depuis quelques temps. S'y ajoutait a tristesse d'avoir accompagné à sa dernière demeure la veille mon voisin Henri, âgé de 55 ans. A l'extérieur, la pluie, diluvienne depuis quelques jours. Un étang dans le pré et le potager, et sur le chapeau de la cheminée, comme le bruit du passage d'un TGV.

Que faire, sinon se chauffer, se réchauffer  à la chaleur animale et à celle du saule blanc tombé lors d'un coup de vent fin 2009.?

 

P1010280.JPG

 

P1010285.JPG

 

denetarik-008.jpg

 

cot-cot-003.jpg

 

P1010287.JPG

 

 

 

 

  Et encore merci, Monsieur Jonasz!

 

I am a woman in black. I was born to loose.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Patricia 19/01/2013 08:42

Oui, Jeno, nous en parlerons, assises au coin du feu et près de tes animaux. Je t'écris un e-mail. Bises.

Jeno l'écolo 18/01/2013 20:38

La dernière de mes luttes, Patricia, celle pour laquelle j'avais abandonné les autres avec joie, était celle pour un amour, désintéressé, pur à un point que l'on ne peut imaginer.Je m'y suis donnée
de la même manière que je me suis donnée à toutes les causes que j'ai défendues, mais c'était une lumière comme je n'en avais jamais connue, un truc de ouf, un cadeau comme la vie ne t'en fait
qu'une fois.Le genre de truc qui te fait dire et écrire "Vivre, c'est être étonné(e) " mais dans le sens ancien du terme, tu sais "être frappé(e) par le tonnerre".Et puis surtout une relation où tu
te sens devenir meilleure et débarrassée de toutes tes scories. Et puis tout à coup---enfin, non, pas vraiment tout à coup, ça s'est échelonné sur trois mois. Je ne sais pas ce qui s'est passé, je
ne comprends pas, je n'arrive pas à admettre. La lumière était venue par Facebook, elle est repartie par le même canal, me laissant dans un noir bien plus profond que celui d'avant et dans une
souffrance indicible. Toi qui pérégrines grave, quand tu passeras par ici, on pourra en parler un verre à la main..

Patricia 18/01/2013 20:20

Pour la traçabilité, en effet, Jeno, il n'y a pas que Facebook. Notre numéro de Sécurité sociale est la base de tout ce merdier. Oui, nous avons signé contre Edvige et autres LOPSI. De toutes
façons, quand on est un-e citoyen-ne engagé-e, l'anonymat est impossible. À moins d'effacer toutes nos traces et de prendre le maquis. Alors, jusqu'au bout de nos vies, à découvert, poursuivons les
luttes pour lesquelles nous sommes engagé-es. Bises Jeno.

Jeno l'écolo 18/01/2013 19:41

Patricia, au sujet de la traçabilité--- A titre tout à fait perso: j'aurai 60 ans fin février. Depuis l'âge de 13 ans, j'ai eu en permanence jusqu'en septembre 2012 où j'ai coupé le dernier fil,
des responsabilités dans des assos de toutes sortes et je suis restée 26 ans dans un parti politique où j'avais aussi des responsabilités. Et quand on fréquente les milieux basquisants, que l'on a
une fille qui a fait tout son cursus jusqu'au bac en ikastola, on n'a plus rien à cacher sur soi à tous les services de renseignements de notre bel Hexagone, j'en suis bien persuadée.Alors, ma
foi-----

Jeno l'écolo 18/01/2013 19:17

Oui, tu as raison dans la mesure où beaucoup d'entre nous ont signé contre EDVIGE avant de de jeter volontairement (ou parfois en même temps) dans les griffes de FB. Je fais partie du lot--- Moi,
j'avais décidé de m'y inscrire pour récolter plus de signatures intéressantes pour l'abolition de la corrida. J'y ai pris goût, j'y ai rencontré des gens intéressants qui sont devenus des amis dans
la vie, cela m'a permis aussi de lancer ou de participer à quelques actions victorieuses contre tel ou tel sponsoring corrida. Je n'ai à ce jour pas eu à virer trop de gens. Mais c'est vrai, par
endroits, quelle horreur, quel concentré de la laideur et de la bassesse humaine! Le pire, ce sont les pages communautaires, sur l'anti corrida par exemple,
mais ce n'est qu'un exemple. Les gens se croient entre eux, se lâchent, écrivent des horreurs, en une soirée émasculent 50 toreros, remplacent les taureaux par des pédophiles, j'en passe et,
crois-moi, de bien pires encore. Le jour où je me suis sortie de tout ça, je t'assure, j'ai retrouvé la griserie de l'air pur.

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.