Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 mars 2012 2 13 /03 /mars /2012 19:10

 

 

 


Une contribution de Gilles Marchal.

La corrida n’est pas si ancienne dans notre histoire, elle date de la moitié du 18ème siècle. Il est curieux de constater que le Siècle des Lumières a donné de l’espace à des jeux brutaux et à des pratiques barbares.

Je n’apprécie pas particulièrement les courses de taureaux, sauf pour espérer, comme une grande partie du public, que le fauve poursuive le « faisan vénéré » avec la ferme intention de lui fabriquer un second trou de balle. Alors, sous les ôôôôôô éberlués de la foule crétinisée, le pantin exécuterait un soleil, avant de s’écraser comme une bouse de bovidé, sur le sable souillé de l’arène.

Ce supplément est malheureusement trop rare, tant les précautions sont prises pour protéger le faisan et abattre le taureau.

Je vois aussi, ce rang de vieillards, abrutis par la clique aux cuivres criards qui agite mollement les mouchoirs trop rarement orange, (l’indulto) en accordant, une oreille ou deux, à l’infatué petit personnage qui tourne courageusement le dos à la bête, morte de souffrance et d’épuisement.

-  Tiens toi droit connard, les fesses en arrière, la queue rembourrée de coton hydrophile (de pute) et toi, populace odieuse, qui pue la sueur et la frite, salue ton héros, lève ton pouce à la romaine, ce qui tend à prouver, que dès le combat fini, les hommes libres faisaient du stop.

         Il faut revoir les règles de la corrida. Plutôt que de la supprimer sans aucune chance d’y parvenir, pourquoi ne pas instaurer la corrida Halal. Je n’y vois que des avantages.

Terminés le défilé de bimbeloteries, les chevaux, picadors, les peones, les banderilles et le sable sur l’arène remplacé par du ciment. Apparaîtrait alors le futur héros, engoncé dans son arbre de Noêl, muni d’un seul couteau et chaussé de patins à roulettes pour mieux esquiver.

AAAh quelle allure. Plus de muleta (de toutes façons le taureau s’en tape, il ne distingue pas les couleurs)

         Et hop, on lâche la bête et c’est parti ! le jeu consiste à égorger le taureau sans préalable. Un combat royal halal à la loyal (faut le dire vite)

Evidemment, il y a peu de chances que le matador réussisse dans cette entreprise hasardeuse mais équitable.

Enfin après le combat, le train d’arrastre, un attelage de deux mules serait chargé d’évacuer la dépouille de l’un ou de l’autre.

         Des taureaux, il y en aura toujours, mais des cons, capables d’aller se faire éventrer sur l’autel de Sainte Blandine, pour faire plaisir au mouchoir fripé du président, il faut espérer que le postulant se raréfiera. Quoique …

Gilles Marchalal.

Partager cet article

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Gilles Marchal
commenter cet article

commentaires

pierrot rochette 27/01/2013 23:52

BRAVO POUR VOTRE ARTICLE

TOREADOR

Dans le cadre de mon projet poétique

blogs aléatoires mais pertinents

pour déposer mes textes aléatoires

mais pertinents,

permettez-moi de vous offrir

un de mes textes de chansons

---

TOREADOR

-1-

J’ai marché ce soir, la route dans le noir
des camions ont effleuré
mes tissus de vêtements donnés
ces camions qui lèchent la peur
sur mon corps
comme le taureau quand il frôle
la cape du toréador

cette nuit un camionneur m’a dit
qu’y a eu ben peur
m’a vu à derniere minute
pensait qu’y m’avait frappé
a regardé dans son miroir
a vu mon corps
comme le taureau quand il frôle
la cape du toréador

REFRAIN

si belle, si belle, si belle
même si j’ai encore gagné
la danse de l’intensité
y a juste le vent
des camions qui foncent sur moé
pour m’aider à cicatriser.


-2-

ça fait drôle tomber en amour dans chaque ville
des camions femmes qui foncent
que j’peux pas éviter
comme le taureau quand il frôle
la cape du toréador

chaque fois je me retrouve par terre ben assommé
de nouveaux trous dans ma cape ensanglantée
mon coeur échec et mat
camions femmes qui laissent des marques
comme l’a bien vu le camionneur
sur mon sourire
quand il m’a embarqué
aux petites heures.

Pierrot
vagabond céleste

www.enracontantpierrot.blogspot.com

www.reveursequitables.com

Jean-Christophe 26/03/2012 01:32

Les candidats à l'élection présidentielle 2012 se prononcent sur la corrida.

http://www.les-taureaux-voteront.com/candidats-2012

jean-christophe 15/03/2012 15:08

Bon, je m’aperçois que j'ai réagis trop vite.
Je n'avais pas vu que le texte était ironique envers les 2 scandales.
Je dois dire que cela fait des années que ces 2 sujets, la corrida et les abattages rituels me scandalisent.

Jean-Christophe 15/03/2012 15:06

Je ne vois pas en quoi le fait de rendre la corrida hallal ou kascher rendrait la chose plus honorable, ou équitable.
Encore des figures de styles, mais pour contourner quoi ?
Dans l'abattage rituel la bête doit être consciente. On a donc une obligation de souffrance. Elle est généralement maintenue, garrotée, et aucun texte de ces rituels ne parle de combat équitable
entre l'animal et son tueur.

L'horreur de la corrida ne serait pas rachetée en y ajoutant l'horreur des abattages rituels.
Est ce que payer une taxe à la mosquée ou à la synagogue rend la chose plus éthique ?
Et puis que dire des risques sanitaires ?
(Le vétrinaire cité ci-dessous est engagé politiquement, mais j'ai vérifié ses propos auprès de mon vétérinaire. Ce qu'il dit est vérifié, et correspond à se qui est enseigné en école
vétérinaire.)
_________________________________________________

Les risques sanitaires liés à l’abattage Halal
Par Alain de Peretti, Docteur vétérinaire.

On évoque toujours les problèmes posés en la  matière  par la souffrance animale, et par  la « taxe » de financement occulte de l’islam par les consommateurs.
Ces problèmes sont bien sûrs réels. Il en est un autre qui nous concerne tous et mérite d’être évoqué, une question essentielle et occultée : l’aspect sanitaire et de sécurité alimentaire.
En effet, rappelons que dans l’abattage halal, l’animal est tourné vers la Mecque, saigné sans étourdissement ;  il est pratiqué une très large incision  de la gorge jusqu’aux vertèbres,
sectionnant tous les organes de la zone, veines jugulaires et carotides pour la saignée, mais aussi la trachée et l’œsophage.
Cette pratique entraîne les conséquences anatomo-physiologiques suivantes :
Une régurgitation du contenu de l’estomac par l’œsophage, lequel se trouve anatomiquement juste à côté de la trachée.
L’animal continue de respirer, même très fort du fait de l’agonie qui peut durer jusqu’à 1/4 h rappelons le, et inspire ces matières souillées riches en germes de toutes sortes.
Ces matières inspirées jusqu’aux alvéoles pulmonaires larguent leurs germes  dans le sang d’autant plus facilement que la paroi des alvéoles pulmonaires est très mince et que la circulation
sanguine, rappelons le, est toujours en cours dans cette période d’agonie, et même accélérée par le stress au niveau des organes  essentiels.
Un risque énorme de contamination en profondeur de la viande est donc encouru.
On observe de plus, du fait du stress intense, 2 phénomènes physiologiques qui  se conjuguent : la chute de tous les mécanismes de défense immunitaires, et la concentration du sang dans
les organes essentiels, on peut dire que l’animal « retient son sang ». C’est un processus naturel de survie qui entraîne vraisemblablement d’ailleurs une saignée moins bonne
contrairement aux allégations des tenants de cette pratique. Il y a de plus une forte production de toxines.
La longueur de l’agonie entraîne enfin des soubresauts violents accompagnés de défécation et émission d’urine, le tout éclaboussant toute la zone d’abattage !!!
On voit donc bien les conséquences pour la sécurité alimentaire des consommateurs.
C’est si vrai que le règlement européen, CEE 853/2004, dans son annexe, chapitre IV intitulé Hygiène de l’abattage, paragraphe 7, alinéa (a) dit : « LA TRACHÉE ET L’ŒSOPHAGE DOIVENT
RESTER INTACTS LORS DE LA SAIGNÉE « ( avec une dérogation pour l’abattage rituel…).
Le problème est que, selon des estimations récentes, 50% environ de la viande consommée est maintenant halal.  Car si les musulmans sont encore minoritaires, ils ne consomment que certains
morceaux, et qu’on ne peut laisser perdre le reste de la carcasse. De plus les industriels trouvent plus simple et plus profitable de n’avoir qu’une seule chaîne d’abattage : ainsi des bêtes
entières qui seront consommées hors du marché halal sont néanmoins égorgées selon ce rite oriental.
Conclusion : On enfreint le sacro saint principe de précaution, pour respecter une pratique exotique irrationnelle, insoutenable sur tous les plans, basée sur une superstition moyenâgeuse absurde.
Dans ces conditions, les actuelles dérogations à la règlementation européenne permettant l’abattage rituel sont elles acceptables ?
La multiplication des cas de toxi-infections alimentaires est en tous cas prévisible… et elle touchera surtout des non musulmans, inconscients de ces risques incontrôlés et dont les habitudes
culinaires les amènent  à  consommer la viande beaucoup moins cuite.
__________________________________________________


http://www.islamisation.fr/archive/2012/03/12/une-centaine-d-enfants-francais-meurent-chaque-annee-a-cause.html

Brigitte Fraval 13/03/2012 21:13

J'ai beau avoir déjà vu ces images , je suis encore partagée entre l'envie de vomir ,de pleurer ,de hurler et même celle ,je l'avoue, de rendre quelques coups .Je hais pourtant la violence ,mais là
c'est tellement moche .Allez ,non , je deviendrai aussi moche que tous ces gens ...quelle horreur !
En tous cas ,Bravo à Jérôme Lescure pour ce film percutant et à Gilles pour ce texte dont l'humour apaise un peu la sensation de nausée provoquée par les images .

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.