Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 11:55

Une contribution de babel http://www.myspace.com/lebabel

longicorne-1.jpgPhoto: Richard Cuisset.

          

Un jour, j’irai où les oiseaux ne meurent pas en grappes, tombant tels des fruits renonçant à mûrir sur un pan du ciel.
J’irai embrasser les gargouilles d’une église détrempée, rongée jusqu’au cœur de la pierre par les pluies acides,
et sous la chaleur du baiser, les chéneaux à larges gueules redeviendront ce qu’ils étaient avant que la stupeur les pétrifie : des anges.
Ce sera un matin où la brume s’écarte comme un rideau de douche.
Puis un peu de parfum nous vient.
Alors on sait que vêtue de bleu tendre, une belle arrive, fraîche portion de ciel en printemps, même avant la saison.
Ce sera le cri d’un amandier qui refuse le gel, ce sera un mimosa nourri de cendres après plusieurs étés d’incendies.
Je n’entendrai plus le vacarme assourdissant des hâbleurs
 me promettant la lune si j’accepte de les pousser vers les hautes fonctions dorées
comme un bouton d’académicien sous les lustres de la République.
Non, ce sera un jour de silence.
Au-dessus de moi tournoieront des étourneaux,
ou peut-être des corbeaux, ou bien je ne sais quelles plumes…
Je verrai tenir debout le lierre sans la maison,
il s’accrochera au vent ou à ses habitudes,
 aucun arbre n’étouffera sous son embrassade.
Un jour, j’irai où les enfants ont le temps de jouer sans devenir
ni soldats, ni prédateurs en chef de la cour de récréation, ni délateurs ou zélotes.
Dans un barouf ronflant, les bras écartés, ils me frôleront
comme des biplans, écharpes au vent.
Ce sera sous un tilleul pleurant le jaune de ses fleurs entre l’ombre de ses feuilles,
nous aurons, nous aussi, le temps de prendre nos âges par la main,
pour les laisser nous guider d’année en année,
sans devoir gagner une vie que l’on a déjà.
Un jour, j’irai là-bas, où les oiseaux ne se laissent pas choir sur le bitume
à la recherche d’un pont où se noyer.                                             

Partager cet article

Repost 0

commentaires

marie-madeleine 19/01/2011 09:25


Quel beau texte! comme c'est une belle écriture qui vient du coeur!


Jeno l'écolo 18/01/2011 11:59


Tu vieillis, Lurbeltz. Ou tu fatigues. Je pensais que tu en profiterais pour faire remarquer que babel fait partie des auteurs, et non des moindres, de "Paroles d'écolos'. Tu te relâches.
Bon, à part ça et plus sérieusement, c'est vrai que ce texte est superbe. Je ne me lasse pas de le relire. La photo prise par mon grand-frère n'est pas mal non plus, il faut dire.


Lurbeltz 18/01/2011 09:28


Superbe. Ça me fait penser à une très belle chanson de Léo Ferré "L'âge d'or"...


Patricia 18/01/2011 00:14


Et pas n'importent quelles Picardes !


Jeno l'écolo 17/01/2011 21:28


Et deux Picardes, deux!


Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.