Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 décembre 2010 3 22 /12 /décembre /2010 11:45

«  Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'à la mort pour que vous ayez le droit de le dire. » Voltaire.

 

Elgarhizketa-004.jpg

Hier soir, à la Cité administrative de Saint Jean Pied de Port.

De gauche à droite: Maite Goyenetche (Batasuna), Alice Leiciagueçahar (conseillère régionale Europe Ecologie), Jojo Bidart (journaliste), Jean-Pierre Macias (universitaire), Anaiz Funosas (Askatasuna).

 

Aurore Martin, militante de Batasuna a pris le maquis

Nous ne sommes pas dans les années 40 et l’ époque noire et brune de la collaboration. Pourtant une jeune Française Basque, Aurore Martin est obligée de se cacher pour ne pas être livrée à un gouvernement étranger. Aurore l’a annoncé dans la presse : elle va se cacher comme avant elle les résistants au nazisme avaient du le faire dans la France occupée.

Nous sommes dans un pays ou en théorie le droit à l’expression de ses idées politiques sont garantis par la constitution.

Nous sommes dans un pays pris en otage par une clique de plus en plus fascisante, de plus en plus décidée à faire taire toute opposition, de plus en plus déterminée à criminaliser ceux et celles qui osent exprimer leurs convictions politiques.

Nous sommes dans un pays qui a vassalisé à ce point la justice qu’elle est devenue la courroie de transmission du pouvoir dont elle applique avec zèle les décisions politiques.

Nous sommes dans une Europe faite pour les puissants contre les citoyens. Une Europe de la finance qui ne reculera devant aucuns moyens même les plus dégueulasses pour faire taire toute opposition politique.

En cette année 2010 finissante la clique Sarkozy à décidé de livrer au gouvernement Espagnol une jeune Française, une militante politique membre d’un parti - Batasuna - tout ce qu’il y a de plus légal. Elle milite pour l’autodétermination du peuple Basque. C’est légal parfaitement légal... Du moins ça l’ était jusqu’à ce que le gouvernement ne décide que c’est un crime.

Nous ne sommes pas l’ époque de l’occupation, mais une jeune femme est obligée de se cacher pour se protéger et défendre ses convictions politiques. « Je n’ai pas l’intention de me soumettre aux autorités espagnoles, ni de faciliter à la France l’exécution de mon mandat d’arrêt européen (...). Je n’ai pas d’autre choix que de me cacher pour pouvoir continuer mon activité politique au sein de Batasuna. J’ai donc décidé d’arrêter mon contrôle judiciaire et de ne plus me montrer publiquement » a déclaré celle qui devient un symbole en devenant la première personne à prendre le maquis dans une France de plus en plus rance.

Aurore Martin est la première, sûrement pas la dernière de ceux et celles qui devront passer à la clandestinité dans un pays qui a décidé de tuer toute contestation qu’elle soit syndicale ou politique. Le capitalisme est malade et Sarkozy est près à sacrifier quelques manants au dieu marché. Et tant pis si il y a du sang et des larmes. Tant pis si pour satisfaire son dieu païen il piétine les valeurs de la France qu’il ne connait d’ailleurs pas.

2011 arrive, une jeune femme se bat au pays Basque pour sa liberté... Hortefeux le multi récidiviste deux fois condamné en 2010 est ministre de l’intérieur. Circulez y a rien à voir !

Carland

http://www.mediapart.fr/club/mot-cle/aurore-martin

Partager cet article

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans La hargne.Muturkeria.
commenter cet article

commentaires

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.