Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 octobre 2016 1 10 /10 /octobre /2016 16:30
Des ponts, pas de murs!

Cet hiver,à Baigorri (Saint-Etienne-de-Baigorry) des réfugiés extraits de Calais avec leurs amis du Pays Basque.

Présentation du texte par l'ami Xarlo, d'Hazparne (Hasparren)

 

Certains accusent les Basques indépendantistes de vouloir se renfermer sur eux-mêmes. Ils ne le pensent peut-être pas mais ils le disent haut et fort, l'honnêteté intellectuelle n'étant pas en général leur point fort.

Ttotte Etxebeste qui a écrit ce texte sait ce qu'il en coûte d'être Basque et d'aimer son pays. Il continue à payer assez cher pour ça. Son écrit n'en est que plus beau et fermera le bec empoisonné de nombre "d'anti-basques"..."

 

" Toi qui hurles que cette terre est à toi, toi qui désires fermer les frontières et emmurer ce que tu oses appeler ta patrie. Toi, qui le soir venu, te barricades, laissant dehors ceux qui ne te ressemblent pas. Toi qui écoutes ceux qui appellent à la haine, ceux qui te font croire que cet étranger est un danger pour toi, pour ta civilisation, alors qu’il est bien plus proche de toi, de ta vie, que les marchands de haine dans leurs salons.

Dis-moi, toi que ferais-tu si on détruisait ta vie, si on la bombardait d’obus et de haine ? Dis-moi, toi que ferais-tu si, en un éclair, ta vie basculait entre chaos et larmes ? Dis-moi que ferais-tu si la faim hurlait dans ton ventre, si ton avenir n’était que l’absurdité de la guerre et de la famine ? N’aurais-tu pas toi aussi cette envie de fuir cette terre qui pourtant t’a vu naître, fuir en abandonnant ton passé pour l’inconnu ? N’aurais-tu pas cet instinct de survie ? Partir, fuir, vers un ailleurs où la misère serait peut-être moins cruelle. Ne traverserais-tu pas le désert, et ne prendrais-tu pas un radeau de misère pour traverser l’océan, au risque d’y laisser ta vie sachant qu’elle ne vaut plus grand-chose ?

Toi qui refuses d’accueillir les errants d’aujourd’hui, n’aurais-tu pas oublié que l’homme, depuis la nuit des temps, est un réfugié, un migrant ? La misère, la famine et la guerre n’ont eu de cesse de pousser les désespérés vers l’exil. Des familles entières ont été jetées sur les routes inconnues des Amériques ou d’ailleurs par les grandes famines d’Irlande, de Russie, du Portugal ou bien encore par celles de chez nous. Les guerres sanglantes d’Europe, elles aussi, ont mis sur les routes de l’exil, tant et tant d’hommes, de femmes et d’enfants. Pour certains, après l’exil, ce fut l’internement dans les camps comme celui de Gurs. L’aurais-tu oublié ?

Ouvre les yeux et tu verras que, derrière tes murailles, le monde est vaste et riche de beauté, que la différence n’est pas effrayante, au contraire, elle est une richesse. N’écoute pas ceux qui veulent t’enfermer dans la peur et la haine, écoute le chant de la différence multiculturelle !

Approche-toi de la nature et observe-la, elle t’apprendra que les frontières sont la folie des hommes. Les autres espèces ne connaissent pas de frontières, elles vont et viennent à leur guise, à la recherche de nourriture. Elles sont libres et nous pourrions l’être aussi si nous arrêtions de nous enfermer dans les ghettos… libère-toi !

J’aime ce monde sans trop savoir s’il tourne vraiment rond. Au cours de mes errances, de mes vagabondages, j’ai rencontré tant de couleurs, entendu tant de chants! J’ai aimé l’atmosphère et ces parfums d’ailleurs. Regarde dehors un instant, laisse tomber tes œillères, et dis-moi à qui appartiennent les montagnes, la lumière du soleil, la pluie, le vent et les océans… pas à toi, ni à moi, alors arrête de vouloir des frontières et des barbelés.

Mes certitudes sont celles que me chante mon cœur. Je suis né ici, sur cette terre basque, comme j’aurais pu naître ailleurs. Je me sens profondément basque, pourtant cette terre ne m’appartient pas. Je suis ici locataire. Je sais qu’elle peut accueillir bien d’autres que nous et leur rendre la vie moins pénible.

Toi qui refuses d’accueillir des plus miséreux que toi, écoute encore ceci : une maison aux fenêtres fermées, aux portes emmurées, ne respire pas, ne vit pas, elle moisit de l’intérieur et lentement se meurt. Une table vide est triste alors qu’une table aux milles convives est plus gaie, plus riche.

Moi, j’aime avoir les fenêtres et les portes grandes ouvertes, et avoir à ma table tant d’amis d’ici et d’ailleurs. Toi aussi, ouvre ton cœur aux autres et tu verras que ce monde sera plus beau ! "

Ttotte Etxebeste

 

Repost 0
9 octobre 2016 7 09 /10 /octobre /2016 17:05
Plantons des haies, des vraies!
Plantons des haies, des vraies!
Plantons des haies, des vraies!
Repost 0
5 octobre 2016 3 05 /10 /octobre /2016 10:08
Que c'est beau, que ça fait du bien!

Pas  de mots pour dire ce que je ressens en visionnant cette vidéo que je viens de découvrir.

Un grand merci à ceux qui en ont eu l'idée.

Repost 0
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 17:00
Sauvons le Centre de formation d'Etxarri!
 

Le Collectif qui s'est constitué contre la vente du site de formation AFMR d'Etcharry, après la mobilisation du 10 septembre, continue son action.

Voici une pétition qui a pour double fonction d'informer, d'entretenir l'information, et d'accroître la pression sur les décideurs.

Merci de la signer, de la faire signer, de la diffuser autour de vous !

A envoyer, remplie et signée manuellement à

etxarrikolektiboa@gmail.com

ou bien à :

Etxarri Kolektiboa, Mourenia, 64120 Aroue

           

 

Sauvons le Centre de formation d'Etxarri!
Sauvons le Centre de formation d'Etxarri!
Repost 0
30 septembre 2016 5 30 /09 /septembre /2016 16:44

Ce soir, je suis triste.

Il y a un mois je publiais une vidéo réalisée à partir d'une chanson de Gilles Marchal, "Mary so long". La vignette de couverture en est le logo de l'association "Animals Asia", un dessin stylisé de l'ours Xie Sheung.

Or, j'apprends aujourd'hui que Xie Sheung a quitté ce monde où, des êtres humains, il aura connu le pire puis le meilleur.

Repose en paix, petit frère de Lune.

Repose en paix, Xie Sheung.

vendredi 30 septembre 2016

Xie Sheung vient de nous quitter, mais cet ours sera toujours vu par des milliers de personnes chaque jour

En effet, l’ours Xie Sheung, dont la silhouette est devenue le logo d’ Animals Asia, est décédé, mais son image et sa mémoire continuent d'inspirer des milliers de gens.

Xie Sheung a été sauvé d'une ferme à bile il y a près de 23 ans. Libéré de l’enfer d’une cage exiguë (Voir photo ci-dessous), il a continué de profiter de plus de deux décennies de liberté et de paix grâce aux soins prodigués par Animals Asia. Il est décédé cet été au sanctuaire chinois de Chengdu.

"Dire adieu n’est jamais facile. Chacun prend un morceau de nous, mais je crois aussi que chacun nous laisse quelque chose, leur esprit magnifique est imprimé dans nos cœurs pour toujours. Jamais cela n’a été plus vrai qu'avec le pauvre vieux Xie Sheung. Nous le considérons comme un membre fondateur de l'organisation, et nous nous en souviendrons toujours avec fierté chaque fois que nous regarderons le logo Animals Asia ". (Nic Field, vétérinaire).

Xie Sheung a passé les derniers moments de sa vie dans une partie du sanctuaire spécialement construite pour les ours âgés et infirmes connue sous le nom de « zone de soins spéciaux ».

« Nous sommes reconnaissants que Xie Sheung ait passé les dernières années de sa vie en bénéficiant d’une attention supplémentaire dans endroit. La décision de l'euthanasier a été déchirante mais nous savons que c’était était la bonne décision afin de mettre fin à ses souffrances. Il nous manquera énormément mais une partie de lui sera toujours avec nous » ( Sheridan late, vétérinaire)

"Xie Sheung était un ours charmant. Il se promenait un peu à la recherche de nourriture, puis trouvait un endroit pour dormir et ronfler bruyamment. Il ne remarquait pas si vous approchiez sa tanière. Il est resté jusqu'à la fin un ours insouciant". ( Li Ping qui a pris soin de Xie Sheung)

« Un ours doux et joyeux - Xie Sheung et ses amis ont ouvert les yeux du monde aux horreurs de l'agriculture de bile d'ours, et ont démontré le plus incroyable pardon envers les Etres Humains. Qu’il ait vécu une vie longue et heureuse après avoir été sauvé, atteignant plus de 30 ans, témoigne de deux décennies de professionnalisme et de gentillesse qu'il a reçues. Plus que tout, je veux simplement te remercier, Xie Sheung, pour nous avoir enseigné ce qu'est vraiment un ours Lune, pour ta gentillesse des premiers jours car nous étions désespérément naïfs à propos de ton espèce. Merci pour ton pardon alors que nous avons fait tant d'erreurs le long du chemin. Toi et tes frères et sœurs nous ont permis de réaliser le rêve d’un premier sanctuaire en Chine - et aussi celui de mettre fin à cette pratique barbare. Ce jour-là est plus proche grâce à toi, à cause des ours que nous avons encore, et grâce aux géants que tu as rejoints " (Jill Robinson).

À ce jour, Animals Asia a sauvé près de 600 ours des fermes de bile en Chine et au Vietnam. En Chine, il y a encore plus de 10.000 ours en cage dans les fermes et environ 1.200 au Vietnam.

Publié par Animals Asia France à 15:25

Repose en paix, Xie Sheung.
Repose en paix, Xie Sheung.
Repost 0
28 septembre 2016 3 28 /09 /septembre /2016 11:44
Fin des années 80, quelque part dans le Beauvaisis.

Fin des années 80, quelque part dans le Beauvaisis.

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Gilles Marchal
commenter cet article
26 septembre 2016 1 26 /09 /septembre /2016 12:27
Chasseur, tueur, imposteur?

La bande annonce du film

 

"CHASSEUR-TUEUR-IMPOSTEUR ?" 65 mn - un film de Kate Amiguet

Le film coup de poing qui dénonce l'atrocité et l'imposture de la chasse.
Un édifiant plaidoyer en faveur du monde sauvage.


Si vous souhaitez organiser une projection privée ou publique, nous avons tout le matériel nécessaire. Il vous suffit de nous contacter au mail ci-dessus.

Ce film a nécessité plusieurs années de tournage et des mois de montage.
Pour soutenir nos actions sur le terrain et nous aider à faire des films pour faire évoluer les consciences, vous pouvez faire un don à la Fondation M.A.R.T. 1880 Bex Suisse - CCP 17-651235-3  IBAN CH 19 0900 0000 1765 1235 3 ou directement en ligne par paypal ici.

Inscrivez-vous à la Newsletter MART : http://www.mart.ch/inscription.html.


Avec la participation de :

Jacques Rime - artiste naturaliste
Allain Bougrain-Dubourg - président L.P.O.
Pierre Athanaze - Président Action Nature Rewilding France
Gérard Charollois - Président Convention Vie & Nature
Gottlieb Dandliker - Inspecteur faune Genève

Repost 0
20 septembre 2016 2 20 /09 /septembre /2016 09:18
Tu veux jouer?
Petit échange par messagerie personnelle entre moi-même et quelqu'un dont j'avais sollicité la signature de la pétition personnalités du CRAC Europe pour l'abolition de la corrida

 

Mon interlocuteur :

"Écoute je suis évidemment contre la mort du taureau dans une corrida mais j'adore le jeu entre le torero et la bête"

 
 
Jenofa Cuisset

Le taureau joue? Tu as déjà joué, toi, avec plusieurs piques dans le corps dont une dans les poumons? Tu as déjà joué à te faire, vivant encore trancher une oreille, voire deux ( je ne parle pas du reste)? La mort est une libération pour le taureau. S'il n'était pas achevé, quelle que soit l'horreur de la méthode, il agoniserait plus ou moins longtemps de cette abomination dont il n'a certainement pas compris, lui, que c'était un jeu. C'est vrai, quoi, c'est bête un taureau!

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Corrida basta!
commenter cet article
18 septembre 2016 7 18 /09 /septembre /2016 11:45
Home, sweet home!

Atypique, le retour à la maison d'Altxor et Gaztain en ce 17 septembre 2016.

Tout d'abord, pour la première fois, l'herbe a manqué dans a lande que loue l'association dans le village d'Aincille. Elle n'était déjà pas bien grasse quand nous sommes montés fin avril, sans doute parce que quelqu'un y avait fait pacager des animaux au tout début du printemps.  Mais surtout, à la mi-août, il s'est mis à faire extrêmement chaud et la sécheresse a duré. Il a donc fallu avancer d'une semaine la date du retour. Malgré cela, les deux pottok risquaient d'avoir faim. Il m'a donc fallu aller acheter du foin de fétuque à la coopérative agricole et dans la cacahouète qui me sert de voiture, je l'ai porté sur place. Un voisin m'a installé  une palette devant le portail. Nous y avons déposé le foin que nous avons recouvert d'une bâche et le même voisin leur en donnait tous les soirs. Qu'il en soit remercié.

Restait le problème posé par Gaztain qui plus que d'habitude était redevenue sauvage lors de son séjour loin de la maison. Elle voulait bien se laisser approcher mais fuyait dès qu'elle voyait le licol. Avec un ami, nous sommes donc allés vendredi soir pour préparer le retour du lendemain en lui posant ledit licol. Ouf! Avec un peu de patience, ce fut réussi. Rester auprès du foin qui la faisait saliver d'envie et le tour était joué. Nous n'avons pas eu, comme nous l'avions craint, à courir derrière elle dans la pente, les ajoncs, les ronces, la fougère et les arbres couchés par les tempêtes.

Samedi matin, le jour J,n'a pas manqué d'être différent. Il nous est arrivé certaines années d'être 12, 15, jusqu'à 18  pour accompagner les deux loustics. Cette année,  à l'occasion  de ce retour, problème de date accru par le fait qu'il a fallu avancer de cette fameuse semaine. Nous nous apprêtions à faire le périple à quatre.  Deux d'entre nous, en venant nous rejoindre, se sont retrouvées bloquées sur la route par deux accidents. Le second a côuté la vie à trois personnes, dont l'une de mes voisines, nous l'avons appris le soir, ce qui a endeuillé cette journée. Ces deux amies sont arrivées avec une heure de retard et Jean-François et moi avions commencé la route sous une pluie battante et pas franchement chaude. Nous nous sommes rejoints tous les quatre sur la cancha du fronton de Saint-Michel.

Une autre et dernière différence: malgré quelques éclaircies, le temps n'était pas agréable. J'ai quand-même réussi à prendre quelques photos, mais rien de comparable à ce qui vous est montré d'habitude. Bien entendu, nous ne pouvions malgré tout faire l'impasse sur la pose habituelle sous "notre" chataîgnier. Dans les descentes, pour la première fois, nous avons eu peur à plusieurs occasions car les chevaux glissaient et n'étaient pas très rassurés, en particulier vieille dame Gaztain.

Voilà, malgré tous ces soucis, les deux poneys sont à la maison. Mission accomplie.

Sauver la maman de l'abattoir  ( elle portait son fils, je l'ignorais)  était une folie. Mais voilà, c'est fait. Quelques soient les difficultés et les angoisses, et certes il y en a,  je suis responsable d'eux. Merci à tous ceux qui m'aident, d'une manière ou d'une autre.

Home, sweet home!

Photo ci-dessus et photo ci-dessous : notre ami l'étalon Trait-Breton toujours au rendez-vous.

Cette fois-ci, avec sa favorite.

Home, sweet home!
Home, sweet home!
Home, sweet home!
Gaztain et Françoise, le coup de coeur.

Gaztain et Françoise, le coup de coeur.

Ma maison est tellement dans le creux qu'on ne la voit de nulle part.

Ma maison est tellement dans le creux qu'on ne la voit de nulle part.

Home, sweet home!
Home, sweet home!
Altxor et Jean-François ne peuvent plus se quitter.

Altxor et Jean-François ne peuvent plus se quitter.

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Altxor eta Gaztain
commenter cet article
14 septembre 2016 3 14 /09 /septembre /2016 08:44
Salut les copains no 79 en 1969

Salut les copains no 79 en 1969

Sur un article de journal datant de 1974 voir lien ci-dessous, je suis "tombée" sur une photo de Gilles Marchal en compagnie de l'un de ses deux cockers.

Alors, bon, voilà, je sais que ce n'est pas l'info du siècle, le scoop incontournable,  mais Hontz xuria a changé la vignette de présentation de son clip vidéo "La valse à quatre pattes". Et c'est cette photo qui remplace l'ancienne.

Voilà. Ce sera tout pour aujourd'hui. Déjà pas mal, non? Non, ah bon---

 

Repost 0

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.