Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juin 2010 4 24 /06 /juin /2010 08:00

 

Log-d-urgence.JPG


Pour explication: BAB est le sigle de l'agglomération "Bayonne Anglet Biarritz".

Monsieur le Maire de Bayonne, Jean Grenet, membre du même parti que le chef de l'Etat, déclarait en Octobre 2009 que si les impôs locaux étaient si élevés à Bayonne, c'était à cause de ceux qui en sont exonérés. A cause de ces salauds d'pauvres, quoi!

Moi, j'aurais tendance à penser que c'est un peu à  cause de ces saloperies de corridas que Monsieur le Maire de Bayonne s'applique tant à renflouer avec l'argent du contribuable sans que ce soit trop visible et en gardant les comptes soigneusement sous les verrous.

Quoiqu'il en soit, si vous le pouvez, allez à cette manif

Repost 0
21 juin 2010 1 21 /06 /juin /2010 17:11

La page ci-dessous est extraite du blog : "Nature, sauvage et civilisation', de Stephan Carbonnaux et Marie Coquet. dont je vous recommande fortement la fréquentation:

http://stephan.carbonnaux.over-blog.com/

 

 

  1 21 /06 /2010 17:16

Journee-sur-la-trace-de-Robert-Hainard-2009--1-.JPG

Randonnée « biographique »

 

 

Journee-sur-la-trace-de-Robert-Hainard-2009.JPGPour la deuxième année consécutive, encouragés par l’accueil du public en 2009 (cf. clichés ci-contre), j’animerai avec Dimitri Marguerat, naturaliste et accompagnateur en montagne, une journée Journee-sur-la-trace-de-Robert-Hainard-2009--2-.JPG« Sur la trace de Robert Hainard » à Lescun ce jeudi 24 juin 2010.

Le rendez-vous est fixé devant l’hôtel/chambres d’hôtes du Pic d’Anie à 09h00. Puis nous irons marcher jusqu’au lac de Lhurs. La dénivelée est d’environ 700 mètres.

 

 Vous pouvez encore réserver vos places auprès du CPIE du Pays Basque au :

05 59 37 47 20 ou au 06 14 88 70 21 ou encore : cpie.pays.basque@wanadoo.fr

 

Gypaete-qui-prend-son-envol--.gifC’est une occasion de découvrir sur le terrain l’œuvre du grand artiste, naturaliste et philosophe suisse qu’était Robert Hainard, au cœur d’une une vallée où il était venu chercher le gypaète barbu dans les années 1950. A l’époque, ce fut une véritable exploration en quête de cet oiseau merveilleux et si mystérieux, histoire que j’ai racontée dans Le Cercle rouge, Voyages naturalistes de Robert Hainard dans les Pyrénées. Nous évoquerons aussi par touches, et selon les demandes des personnes présentes, de nombreux autres aspects de la vie et de l’œuvre gypaete.jpgde Robert Hainard. Voir la page consacrée à la biographie que j’ai consacrée à cet homme, Robert Hainard, Chasseur au crayon :

 

Nous vous attendons jeudi sous un ciel ensoleillé (enfin !).

 

Stéphan

 

 

Clichés des gypaètes :

http://www.pyreneesinfo.fr ;

www.gite-ariege-pyrenees.com/English/pays.htm

 

Repost 0
20 juin 2010 7 20 /06 /juin /2010 09:14

Appel des féministes à manifester jeudi 24 juin contre le projet du gouvernement

A l’initiative des militantes et militants d’Osez le féminisme, des féministes - responsables syndicalistes, associatives et politiques - appellent à manifester jeudi 24 juin prochain pour défendre nos retraites.

La réforme des retraites proposée mercredi dernier par le gouvernement s’en prend directement aux conditions de vie des femmes. Dans la droite ligne des réformes précédentes, elle va avoir pour conséquence une baisse des pensions – qui sont déjà très faibles - et allonger le temps de précarité des salariés, en particulier pour les femmes qui connaissent des carrières en dent-de-scie, touchent des salaires inférieurs, subissent le temps partiel et exercent de moins haute responsabilités.

Maryse Dumas (CGT), Annick Coupé (Solidaires), Bernadette Groison (FSU), Marie-Georges Buffet (PCF), Cécile Duflot (Les Verts) Danielle Bousquet (PS), Martine Billard (PG), Arlette Zilberg (Verts), Anne Leclerc (NPA), Maya Surdut (CNDF), Yves Roudy (ancienne ministre), Annie Sugier (Ligue Internationale du Droit des Femmes), Evelyne Rochedereux (CIBEL), Nicole Savey (Maison des femmes de Montreuil), ont signé l’appel parmi plus d’une cinquantaine de féministes

- - - -

>>Faites circuler l’appel autour de vous et rendez-vous jeudi 24 juin dans la rue pour défendre nos retraites !

- - - -

>> Pour lire l’appel des féministes, cliquez ici

>> Pour voir la liste des signataires, cliquez ici

>> Pour soutenir l’appel des féministes, cliquez ici

>> Pour connaître les RDV des manifestations, cliquez ici

>> Pour en savoir plus, cliquez ici

- - - - -

L’appel des féministes à manifester jeudi 24 juin

La réforme des retraites : un pas en arrière pour les femmes

La réforme des retraites, présentée mercredi par le gouvernement, se targue d’être une réforme juste, notamment en matière d’égalité femmes – hommes.

Rappelons la situation actuelle : les retraites des femmes sont inférieures de 38% à celles des hommes et plus de la moitié des retraitées touchent une pension inférieure à 900€. Ce décalage prend racine dans les inégalités professionnelles nombreuses qui se cumulent au long de la carrière : orientation sexuée, précarité, temps partiels subis, différences de salaires, manque de mesures compensatoires suffisantes ou encore inégalités dans les niveaux de responsabilité…. Pour répondre à cet écart et lutter contre le niveau de pension insuffisant des femmes, le gouvernement prévoit la prise en compte les indemnités journalières du congé maternité dans le calcul de la retraite. Mesure compensatoire juste mais qui ne concerne – en moyenne - que 16 ou 32 semaines… sur plus de 2000 semaines d’activité au total. Si le gouvernement affirme que cette mesure va permettre de rattraper le retard abyssal en matière d’égalité femmes – hommes, c’est soit qu’il refuse de voir la réalité en face, soit qu’il essaye de détourner l’attention.

Les propositions du gouvernement représentent un pas en arrière pour les femmes.

Celles-ci sont en effet aujourd’hui nombreuses (30% des salariées) à liquider leurs droits à la retraite à 65 ans faute de n’avoir pu rassembler avant le nombre de trimestres nécessaires pour toucher une pension à taux plein. Les hommes, moins touchés par les carrières en dent-de-scie, sont 5% dans ce cas. Or, le taux d’emploi des femmes de plus de 60 ans est très faible (4,3%). Elles sont donc nombreuses avant 65 ans à connaître une situation de chômage ou de précarité. En reculant l’âge légal de départ de 60 à 62 ans et l’âge de départ à taux plein de 65 à 67 ans le gouvernement choisit donc d’allonger cette période de précarité et s’en prend ainsi directement au niveau des pensions et aux conditions de vie des femmes.

La suppression du dispositif autorisant un départ anticipé pour les salariés fonctionnaires qui attestent de 15 ans de services et sont parents de 3 enfants touche également de plein fouet les femmes. Cette disposition garantit en effet à des milliers de femmes une retraite à taux plein malgré une carrière interrompue par les congés maternités ou parentaux.

Nous alertons le gouvernement : les mêmes causes vont produire les mêmes effets. La réforme qu’il propose s’inscrit dans la suite de celles de 1993 et 2003, qui ont eu comme conséquence non seulement une baisse générale du niveau des pensions mais également un accroissement des inégalités entre les femmes et les hommes.

Si l’objectif d’une réforme des retraites est de garantir à toutes et à tous un niveau de retraite décent et d’œuvrer pour l’égalité entre les femmes et les hommes, le gouvernement a choisi la mauvaise voie. Il est encore temps d’en changer et de prendre des mesures fortes pour à la fois faire de l’égalité professionnelle un horizon proche et revaloriser immédiatement les pensions des retraitées. C’est pour cette raison que nous serons présentes dans la rue le 24 juin prochain.

- - - - -

Je soutiens l’appel des féministes

Pour soutenir l’appel, remplissez le formulaire ci-dessous. Vous apparaîtrez en suite dans la liste des signataires.

Powered byEMF HTML Form

- - - - -

Quelques RDV pour manifester jeudi 24 juin

Paris et Ile de France : 14h, place de la République

- Bordeaux : 11h, place de la Victoire
- Brest : 10h30, place de la liberté
- Grenoble : 10h, place de la Gare
- Limoges : 10h00, place de la République
- Montpellier : 15h00, Peyrou
- Rennes : 11h, place de la Gare
- Tours : 10h, place de la Liberté

- - - - -

Pour en savoir plus

- Consultez le numéro d’Osez le féminisme consacré à l’égalité professionnelle.

- Le communiqué de presse de la CGT sur la retraite des femmes

- Le tract de l’Union Solidaires sur la retraite des femmes

- L’appel lancé par la Fondation Copernic et Attac : Exigences citoyennes pour les retraites

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Les femmes. Emazteak.
commenter cet article
19 juin 2010 6 19 /06 /juin /2010 08:35

 

 


 

INTERCOLLECTIF 64 est une association qui a pour but de fédérer tous les collectifs du Pays Basque et du Béarn qui le souhaitent dans l'objectif d'obtenir des décideurs publics et opérateurs privés le développement de la fibre optique pour tous dans notre département, et lutter contre la prolifération des ondes électromagnétiques par l'information et par la promotion de technologies respectueuses de la santé et de l'environnement.


Elle a été constituée le 30 janvier 2010 pour s'opposer à la mise en place du WIMAX qui prévoit l'implantation de 126 antennes sans aucune concertation.

Afin d’obtenir le droit à l’égalité de traitement pour tous, une semaine d’action est organisée à travers le département du 19 au 25 juin.
Ce dernier jour un pique-nique sera organisé devant le Parlement de Navarre.

 

Pour toutes infos, consultez le blog
http://intercollectif64.blogspot.com/

 

SEMAINE D’ACTION

SAMEDI 19 JUIN HASPARREN : RDV à 10h30 Parking Mendeala (face à Intermarché) Distribution de tracts - Rencontre avec élus - Conférence de presse à 11h30
DIMANCHE 20 JUIN St JUST IBARRE : RDV à 9h au fronton - Départ de la caravane vers MAULEON - Distribution de tracts - Rencontre avec élus - 12h30 MONCAYOLLE - Conférence de presse - 13h Apéritif .
LUNDI 21 JUIN TARDETS: 10h30 RDV au marché pour une distribution de tracts - Rencontre avec élus - 12 h MONTORY, Mairie - Distribution de tracts.
MERCREDI 23 JUIN AYDIUS : 10H Mairie - Conférence de presse - Départ vers BEDOUS et OLORON. Rencontre avec élus et distribution de tracts. 18 h arrivée à VERDETS – Apéritif.
VENDREDI 25 JUIN : ARTHEZ DE BEARN - 9H30 RDV à la Mairie, rencontre avec le Maire, distribution de tracts, puis départ de la caravane vers MOURENX, MONEIN, PARBAYSE - Rencontre avec élus - Distribution de tracts -11 h rendez-vous au domaine Soureilh. 13 h pique-nique devant le parlement de Navarre où une délégation de notre association demandera un entretien avec le Président du Conseil Général.

VENDREDI 25 JUIN 2010
13 H PIQUE-NIQUE
DEVANT LE PARLEMENT DE NAVARRE

Venez nombreux et prévoyez votre casse-croûte

-->TÉLÉCHARGEZ ET FAITES CIRCULER<--

 

 

-->TÉLÉCHARGEZ ET FAITES CIRCULER<--

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Wimax
commenter cet article
17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 18:04
ardatza-arroudet-v2
Reçu de Claire Noblia, de l'association Adartza Arroudet http://www.ardatzaarroudet.asso.fr/


Voici la carte des moulins ouverts durant ce week end du 20 juin 2010, à l'occasion de la Journée de Patrimoine de Pays et de la Journée des Moulins
Evidemment, c'est un nombre très limité au regard de la richessse de notre région Pays basque-Béarn, en Moulins à eau puisque il y avait en 1890, 1524 moulins à grains!
C'était aussi grâce aux ouvrages hydrauliques attenants, une protection contre les inondations dans les zones urbanisées en aval, qui, elles aussi ont vu comme à Bayonne disparaître leurs sept moulins marée ainsi qu'à Saint Jean de Luz... Les biefs absorbaient une certaines quantité d'eau avant de la restituer plus lentement...!
Les biefs protégeaient aussi la ressource en poissons car ceux ci trouvaient des niveaux d'eau suffisants en période sèche ainsi qu'une température plus fraîche que lorsque le cours d'eau dévale sans ralentir.... 1524 moulins à eau .... C'était quelque chose!
Et il y avait des truites, des saumons dans la Nivelle et ailleurs, des anguilles un peu partout... Les estuaires n'étaient pas busés et la qualité de l'eau sans pesticide, ni médicaments, ni autres produits chimiques permettaient l'usage des frayères qui n'avaient pas été raclées pour approvisionner en sables et gravier, les diverses autoroutes et constructions...


 

 

 

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Au jour le jour. Egunean---
commenter cet article
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 09:13

abonnement.jpg

 

Dans le numéro de Charlie Hebdo du 9 Juin 2010, on pouvait lire un mot doux de Charb

 http://fr.wikipedia.org/wiki/Charb,

adressé aux lecteurs et lectrices du journal;

Je me fais un devoir de vous le présenter ci-dessous au cas où vous n'auriez pas acheté, pas emprunté et même pas eu le courage de voler Charlie la semaine dernière, donc dans le cas où vous n'auriez pas pu prendre connaissance de ce courrier.

Il faut que je vous dise : Hara Kiri quelques mois, puis ensuite Charlie, pour moi, c'est l'histoire d'un long compagnonnage commencé grâce aux dessins et textes de Pierre Fournier http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Fournier_%28journaliste%29,

que je n'aurais manqués pour rien au monde.

Depuis, certes, l'eau a coulé sous les ponts, mais comme aime à le répéter Luce Lapin,

http://fr.wikipedia.org/wiki/Luce_Lapin

"Charlie Hebdo est le seul journal qui consacre chaque semaine, depuis mai 1993, une chronique à la protection animale, pleine d'infos spécifiques".

En ce qui me concerne, je me permettrais d'ajouter que c'est sans nul doute le seul journal vendu en kiosques dont la rédaction au grand complet se trouve être pour l'abolition de la torturomachie. Toute l'équipe est signataire de la pétition du CRAC Europe (Comité Radicalement Anti Corrida pour la protection de l'enfance). http://www.anticorrida.com



Si ce ne sont pas de bonnes raisons en plus, ça!


 

 


 

Chères lectrices, chers lecteurs,

Voilà, nous aussi, on l’a fait, on a augmenté le prix de votre hebdo. La dernière fois, c’était il y a neuf ans. Au cours de cette période, évidemment, le prix du papier a augmenté régulièrement, comme celui de l’impression. Et puis les charges, ma bonne dame, et l’électricité, et le courrier, et… tout le reste. Vous êtes bien placés pour le savoir.

Nous n’avons pas et nous ne voulons pas d’industriels fortunés comme actionnaires. Pas plus que nous ne voulons dépendre de la publicité. Nous ne touchons donc pas les aides de l’État dont bénéficient les journaux dits « à faibles ressources publicitaires », puisque, de publicité, nous n’en n’avons pas. L’indépendance, l’indépendance totale a un prix. La presse gratuite coûte des millions de compromis éditoriaux, la presse libre coûte, elle, 2,50 euros. Et son existence ne repose que sur vous.

Nous n’avons jamais demandé à nos lecteurs d’acheter Charlie Hebdo par militantisme. Nous n’attendons pas des lecteurs qu’ils fassent le choix de lire Charlie Hebdo uniquement pour montrer leur attachement à un principe. Ce n’est pas pour défendre la démocratie, le pluralisme, la liberté de la presse qu’il faut lire Charlie, mais parce que Charlie est un bon journal. Pardon, un excellent journal. Un journal qui rassemble des rédacteurs et des dessinateurs exceptionnels. Ce n’est pas modeste, mais, si nous pensions faire de la merde, nous irions la faire dans des endroits où l’on est très bien payé pour la faire.

J’en profite pour remercier les centaines de lecteurs qui, par lettre ou par courriel, nous encouragent toutes les semaines et à qui nous n’avons malheureusement pas forcément le temps de répondre. Merci aussi à ceux qui nous engueulent, ça nous tient éveillés.

Bon, je pense que je vous reparlerai d’une prochaine augmentation dans neuf ans. D’ici là, le prix de vente sera peut-être en francs.

Charb

 

 

http://www.charliehebdo.fr/

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Au jour le jour. Egunean---
commenter cet article
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 08:39


 

Rassemblement Anti Chasse

Le prosélytisme des chasseurs reconnu comme une atteinte aux droits des enfants !

 

Le 26 mai 2010 a été publié le Cahier de doléances des États générEux pour l’enfance,

lancés par près de 80 organisations en réponse à la politique menée par le gouvernement,

néfaste pour la protection de la jeunesse. Une centaine de contributions a été rassemblée

dans cet ouvrage, parmi lesquelles celle du RAC.

Pour la première fois, le prosélytisme des chasseurs en direction des jeunes, dénoncé

par le RAC depuis quelques années, est reconnu par des professionnels de l’enfance

comme une atteinte aux droits des jeunes.
Il faut dire que les faits sont sans conteste, avec l’autorisation de chasser donnée aux

mineurs -autrement dit le droit de tuer-, le lobbying intensif mené par les chasseurs

auprès du ministère de l’Éducation Nationale, et les complaisances de certaines inspections

d’académie envers ceux-ci permettant les interventions dans les établissements scolaires.

Le Cahier de doléances a été adressé par lettre ouverte au Président de la République

avec demande d’audience et présenté aux groupes parlementaires et aux associations

d’élus locaux. Sa publication est la première étape d’un mouvement en faveur d’une

politique nationale globale et positive pour l’enfance auquel le RAC va continuer de contribuer,

tant il est vrai que les mauvais traitements sur les animaux (dont la chasse fait partie)

et les violences (physiques ou psychologiques) sur les individus, particulièrement les enfants,

vont souvent de pair.

Le cahier de doléances : http://docs.google.com/uc?export=download&id=0Bxw5cCck6v7jYjMxYTAwOTYtM2M3My00Y2YwLWExYmMtM2RhNzM0MGRjZmQw (pages 91 et 92)

 

 

 
www.antichasse.com

 
Repost 0
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 10:00

 

 

Raoni au Trocadéro

  • La pétition de Raoni contre le projet de
    Belo Monte est en ligne.
  • Nous comptons sur votre soutien.

Actualités

Demande de soutien international du Chef Raoni et des représentants des peuples indigènes du Xingù (Brésil) contre le projet Belo Monte

Versión españolaES

English versionEN

Versione italianaIT

Signature de la pétition de RAONI

Nous, peuple indigène du Xingù, ne voulons pas de Belo Monte. Nous, peuple indigène du Xingù, luttons pour notre peuple, pour notre terre mais aussi pour l'avenir de la planète. Le président Lula a déclaré qu'il était inquiet pour les Indiens, qu'il était préoccupé par l'Amazonie et qu'il ne voulait pas que des ONG internationales s'opposent au barrage de Belo Monte. Nous ne sommes pas des ONG internationales. Nous, les 62 leaders indigènes des villages de Bacajâ, Mrotidjam, Kararaô, Terra-Wanga, Boa Vista Km 17, Tukamâ, Kapoto, Moikarako, Aykre, Kiketrum, Potikro, Tukaia, Mentutire, Omekrankum, Cakamkubem et Pokaimone, avons déjà subi de nombreuses invasions et affronté de nombreux dangers.

Consulter l'intégralité du texte de la pétition

En savoir plus sur le projet de Belo Monte

 


 


 

Repost 0
12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 08:00

200px-Kitchen_Funnel.jpg

 

 Communiqué du collectif des 39

contre la nuit sécuritaire

7 juin 2010

  www.collectifpsychiatrie.fr

 

 

 

La psychiatrie à la télé : ceci n’est pas une fiction mais une anticipation !

 

 

 

Deux documentaires diffusés récemment montrent une certaine image des services de psychiatrie : patients traités de manière autoritaire ou négligente quand ils ne sont pas abandonnés et livrés à eux-mêmes, « soins » se résumant aux médicaments et aux électrochocs quand les patients sont calmes, aux injections, à la chambre d’isolement et à la contention quand ils sont agités ou seulement « désobéissants ».

L’absence de réflexion semble généralisée. Un séjour en psychiatrie s’apparente à une maltraitance insupportable.

 

Ces documentaires ne sont pas une fiction, puisque les scènes filmées ont réellement eu lieu. Nous ne pouvons nier que ces situations surviennent parfois dans les services.

En revanche, ce concentré de scènes violentes est vraisemblablement une anticipation : quand la psychiatrie se voit régie par des principes essentiellement gestionnaires et sécuritaires - ce qui est le cas depuis plusieurs années et s’accentue avec les lois récentes et projets de loi en cours - le soin lui-même a toutes les raisons de se transformer en maltraitance.

 

En effet, ces documentaires fournissent une projection de ce qui pourrait constituer le quotidien de tous les services de psychiatrie dans un futur proche, lorsque seront définitivement appliqués les principes rentabilistes de la nouvelle organisation hospitalière, ainsi que les principes répressifs et sécuritaires du projet de loi réformant les hospitalisations sans consentement.

Ce travail journalistique, qui peut paraître orienté et extrême, semble toutefois avoir saisi l’essence de ce que devient un service de psychiatrie sans moyens, sans formation des soignants et dénué de réflexion sur le sens du métier. Or, le métier de professionnel dans le champ de la psychiatrie nécessite, plus qu’un autre, du sérieux et de la rigueur.

Ce sérieux et cette rigueur, qui consistent en une analyse approfondie et une mise en question permanente, à partir d’éléments cliniques, de nos pratiques psychiatriques, sont les grands absents de la politique actuelle de soin. Prônant une approche gestionnaire et sécuritaire, cette politique propose des réponses-recettes superficielles et démagogiques à coup d’enfermement, de sédation chimique ou physique, d’évaluation des pratiques sur la base de critères économiques.

 

Ces documentaires montrent très exactement ce que nous dénonçons : une psychiatrie honteuse et toxique dénuée d’analyse institutionnelle et d’humanité. Celle que les réformes actuelles favorisent, à leur insu, ou non. Plus que nos discours et nos argumentaires, ces images suscitent un malaise profond et une indignation salutaire.

 

Ce n’est pas la psychiatrie que nous voulons mais, si nous n’y prenons garde collectivement, c’est la psychiatrie que nous aurons.

 

Nous souhaitons attirer l’attention des patients, des familles et de l’opinion publique sur le fait que les solutions simplistes proposées pour les soins psychiatriques (tri des patients par pathologies, multiplication des unités pour malades difficiles…) génèrent par elles-mêmes ce que ces documentaires nous ont montré.

 

Aussi, parce que nous savons qu’une autre psychiatrie est possible, a existé, existe encore actuellement, humaine et engagée, c’est d’une voix indignée et émue que nous nous écrions, face aux pratiques montrées dans ces documentaires : « ça suffit ! »

 

Pour faire vivre ce débat :

 

Deux forums du Collectif des 39- Contre la Nuit Sécuritaire

auront lieu prochainement :

 

Colloque de « Pratiques de la folie »

« À propos de l’obligation de soin »

Vendredi 11 juin à 20h

92 Bd du Montparnasse, Paris

 

 

Colloque de « la C.R.I.E.E.  

« Psychiatrie et démocratie »

Samedi 26 juin de 9h à 12h30

Mairie de Reims

Place de l’Hôtel de Ville, Reims

 

Plus d’infos sur : www.collectifpsychiatrie.fr

 

Enfin, nous rappelons l’existence d’autres documentaires, tel celui de Philippe Borrel, Un Monde sans fous ?, diffusé sur FR5 en avril, et toujours disponible sur Mediapart : http://www.mediapart.fr/content/un-monde-sans-fous-ou-les-de...

 

  

 

Repost 0
10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 19:00

07.07.27.163636.jpg


J'ai rencontré Hélène Gassie à plusieurs occasions, toujours sur le terrain des luttes pour la vie.

Comme chez beaucoup de protecteurs de la nature sincères,  son humanisme était palpable.

Ci-dessus et ci-dessous (Merci, Xavier Bouchet), deux souvenirs d'une belle journée d'action et d'amitié.

C'était en Juillet 2007. Une poignée de combattants pacifistes procédaient à la contre-inauguration du barrage d'Eslourenties.

http://jenolekolo.over-blog.com/article-11552186.html

 

 

07.07.27.163646.jpg

 

Au revoir, Hélène.

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans In memoriam
commenter cet article

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.