Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 12:33

A Richard, mon frère, et à Denise, ma belle-soeur.

C'était il y a 50 ans et je m'en souviens comme si c'était hier.

D'ailleurs, c'était hier, à Cernoy, dans l'Oise.

 

mariage-Richard.JPG

 

mariage-Richard-2.JPG

Et maman, toute fière au bras de son fils.

Partager cet article
Repost0
1 mai 2012 2 01 /05 /mai /2012 15:00

  C'est pas pour dire, mais Vive Hegalaldia!

http://www.hegalaldia.org/

Partager cet article
Repost0
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 10:26

Sources : http://prou.over-blog.com/article-lettre-modele-contre-la-ilp-de-la-tauromachie-104078932.html

 

arenes%20barcelone 

LE 26 JUILLET 2010 A EU LIEU LA VICTOIRE DE LA CATALOGNE CONTRE LES CORRIDAS!

Les arènes de Barcelone ci-jointes, sont fermées aux corridas actuellement.

 

Aucun ami des animaux n'a pu oublier cet événement.

Les taurins non plus...

 

Furieux ils ont décidé de contre-carrer cette décision du Parlement Catalan et ils ont utilisé les mêmes armes:

 

                                                                             LA  ILP

 

                                                              (Initiative Législative Populaire)

 

Avec la différence qu'au lieu d'avoir eu lieu dans une région

elle comprenait tout le pays. Ils ont réussi au départ à réunir plus de 600.000 signatures, il y a eu des contestations car

des cas troublants de fraude avaient été remarqués et grâce à des témoignages et des preuves le contrôle de la ILP a été si stricte que le nombre de signatures a été réduit de 100.000

-Ce qui veut dire qu'il y a eu au moins autant de fraudes!!!-

 

Ils sont donc arrivés à avoir tout juste les 500.000 nécessaires pour que la ILP soit acceptée. Elle sera votée maintenant par les députés.

Nos amis espagnols qui luttent toujours et jusqu'au bout contre les horribles corridas nous demandent de l'aide.

Ci-jointe l'original et la traduction de la lettre à adresser aux responsables de l'acceptation de cette ILP pour remettre les corridas en Catalogne.

 
 

 

Comme vous le savez sans doute, la dite initiative ne doit pas être prise en compte car elle a été présentée devant le Congrès lequel, selon les lois d’Etat et de l’autonomie, auquel manque la compétence nécessaire pour traiter une telle proposition. La déclaration de bien d’intérêt culturel correspond aux Communautés autonomes, dans le cas contraire l’administration qui la mènerait à terme excéderait ses compétences.

 TRADUCTION. -

Mettez comme sujet du mail : à l’attention des membres des Cortes Generales.

Messieurs et Mesdames  membres du Congrès et du Sénat,

 Le 21 mars dernier, la Fédération des Entités taurines de la Catalogne a présenté une initiative législative populaire qui contient une proposition de lao pour la régularisation de la corrida comme bien d'intérêt culturel. une initiative , sui, si elle prospère, supposerait de nouvelles injections d'argent public vers cette activité privée, au détriment d'autres formes de culture dénouées de souffrance et de mort animale, beaucoup plus souhaitées car correspondant aux bésoins ou demandes des citoyens. Parmi celles-ci nous voudrions mettre en avant l'éducation, dont les ressources sont amputées, comme on le sait, de 28% dans l'enseignement secondaire et jusqu'à 62,5% dans l'enseignement universitaire.

 

D’un côté les compétences en matière de spectacles publics ne sont pas du ressort de l’Etat, car celles-ci ont été assumées statutairement avec un caractère d’exclusivité par les Communautés autonomes. Les compétences d’Etat en ce qui concerne la corrida en tant que spectacle, portent uniquement sur l’ordre et la sécurité publics, tandis, que, par ailleurs, la protection animale est une compétence transférée aux Communautés autonomes.

En ce qui concerne cette même question il existe  un antécédent récent : en 2010 le Sénat repoussa une proposition de loi de l’un des groupes parlementaires avec une proposition identique, car il s’agissait d’une compétence transférée aux Communautés autonomes.

Aussi je vous prie de prendre en compte le fait que la Junte électorale a admis une démarche au sujet d’une dénonciation présentée contre les organisateurs de la ILP incitant à recueillir des signatures auprès des sympathisants pro-corrida sans qu’ils soient membres de la Commission de promotion, ce qui pourrait contrevenir à la loi organique qui régule les ILP.

En dernier nous voudrions vous encourager à faire la promotion d’une éducation à la non violence envers quelque espèce que ce soit, laquelle sans doute fera de cette société qu’elle devienne plus empathique et solidaire.

Avec mes salutations distinguées.

 

 LETTRE ORIGINALE A ENVOYER A : informacion@congreso.es

 

Estimados miembros del Congreso y del Senado,

El pasado 21 de marzo la Federación de Entidades Taurinas de Cataluña presentó una Iniciativa Legislativa Popular que contiene una Proposición de Ley para la regulación de la Fiesta de los Toros como Bien de Interés Cultural. Una iniciativa que de prosperar supondría nuevas inyecciones de dinero público a esta actividad privada, en detrimento de otras formas de cultura libres de sufrimiento y muerte animal, mucho más deseadas y necesitadas por los ciudadanos. Entre ellas quisiéramos destacar la educación, cuyos recortes oscilan, como bien saben, desde el 28,8% en la enseñanza secundaria hasta el 62,5% en la universitaria.

Como sin duda conocerán, dicha Iniciativa no debe admitirse a trámite pues se ha presentado ante el Congreso que, en base a las leyes estatales y autonómicas, carece de la competencia para tramitar tal proposición. La declaración de Bien de Interés Cultural corresponde a las Comunidades Autónomas; en caso contrario la administración que la llevase a cabo, estaría excediéndose en sus competencias.

Por un lado, las competencias en materia de espectáculos públicos no le corresponden al Estado, pues estas han sido asumidas estatutariamente con carácter exclusivo por las Comunidades Autónomas. Las competencias estatales respecto a la Fiesta de los Toros como espectáculo, versan únicamente sobre el orden y la seguridad públicos, mientras que por otro, la protección animal es una competencia transferida a las Comunidades Autónomas.

Respecto a esta misma cuestión existe un antecedente reciente: en 2010 el Senado inadmitió una proposición de ley de uno de los grupos parlamentarios con idéntica proposición por tratarse de una competencia transferida a las Comunidades Autónomas.

Asimismo ruego tengan en cuenta que la Junta Electoral ha admitido a trámite una denuncia presentada contra los organizadores de la ILP por incitar a recoger firmas a simpatizantes taurinos sin ser fedatarios de la Comisión Promotora, lo que podría contravenir la ley orgánica 3/1984 que regula las ILP.

Por último quisiéramos alentarles en la promoción de una educación en la no violencia, hacia ninguna especie, que sin duda hará de esta una sociedad más empática y solidaria.

 

Atentamente,

  

 Nom, prénom:

 Ville:

 Pays:

 

 MERCI AU NOM DE MES COMPATRIOTES! Plus ils auront des lettres plus ils seront obligés de se rendre compte que la vérité sur l'ILP est connue en dehors de l'Espagne, et ils n'oseront pas faire le ridicule d'accepter l'innaceptable, qui en plus va contre les lois données par l'Etat espagnol.

 

Partager cet article
Repost0
25 avril 2012 3 25 /04 /avril /2012 09:56

 

 

 

 

L'appel de Philippe  Torreton

Le comédien s'adresse à la mémoire de Jean Ferrat. Depuis dimanche, le 
texte circule activement sur internet.
En réalité, l'acteur a publié cette  lettre sur son blog en février, mais depuis l'annonce des résultats du 1er tour  de la présidentielle, elle semble rencontrer un écho  particulier.

"Jean,

J'aimerais te laisser tranquille, au repos  dans cette terre choisie.
J'aurais aimé que ta voix chaude ne serve maintenant  qu'à faire éclore les jeunes pousses plus tôt au printemps, la preuve, j'étais à  Entraigues il n'y a pas si longtemps et je n'ai pas souhaité faire le  pèlerinage. Le repos c'est sacré !

Pardon te t'emmerder, mais l'heure est  grave, Jean. Je ne sais pas si là où tu es tu ne reçois que le Figaro comme dans  les hôtels qui ne connaissent pas le débat d'idées , je ne sais pas si tu vois  tout, de là-haut, ou si tu n'as que les titres d'une presse vendue aux  argentiers proches du pouvoir pour te tenir au parfum, mais l'heure est  grave!

Jean, écoute-moi, écoute-nous, écoute cette France que tu as si  bien chantée, écoute-la craquer, écoute-la gémir, cette France qui travaille dur  et rentre crevée le soir, celle qui paye et répare sans cesse les erreurs des  puissants par son sang et ses petites économies, celle qui meurt au travail, qui  s'abîme les poumons, celle qui se blesse, qui subit les méthodes de
management,  celle qui s'immole devant ses collègues de bureau, celle qui se shoote aux  psychotropes, celle à qui on demande sans cesse de faire des efforts alors que  ses nerfs sont déjà élimés comme une maigre ficelle, celle qui se fait virer à  coups de charters, celle que l'on traque comme d'autres en d'autres temps que tu  as chantés, celle qu'on fait circuler à coups de circulaires, celle de ces  étudiants affamés ou prostitués, celle de ceux-là qui savent déjà que le  meilleur n'est pas pour eux, celle à qui on demande plusieurs fois par jour ses  papiers, celle de ces vieux pauvres alors que leurs corps témoignent encore du  labeur, celles de ces réfugiés dans leurs propre pays qui vivent dehors et à qui  l'on demande par grand froid de ne pas sortir de chez eux, de cette France qui a  mal aux dents, qui se réinvente le scorbut et la rougeole, cette France de  bigleux trop pauvres pour changer de lunettes, cette France qui pleure quand le  ticket de métro augmente, celle qui par manque de superflu arrête  l'essentiel...

Jean, rechante quelque chose je t'en prie, toi, qui en  voulais à D'Ormesson de déclarer, déjà dans le Figaro, qu'un air de liberté  flottait sur Saigon, entends-tu dans cette campagne mugir ce sinistre Guéant qui  ose déclarer que toutes les civilisations ne se valent pas? Qui pourrait le  chanter maintenant ? Pas le rock français qui s'est vendu à la Première dame de 
France. Ecris nous quelque chose à la gloire de Serge Letchimy qui a osé dire  devant le peuple français à quelle famille de pensée appartenait Guéant et tous 
ceux qui le soutiennent !

Jean, l'huma ne se vend plus aux bouches des  métro, c'est Bolloré qui a remporté le marché avec ses gratuits. Maintenant,  pour avoir l'info juste, on fait comme les poilus de 14/18 qui ne croyaient plus  la propagande, il faut remonter aux sources soi-même, il nous faut fouiller dans  les blogs... Tu l'aurais chanté même chez Drucker cette presse insipide, ces  journalistes
fantoches qui se font mandater par l'Élysée pour avoir l'honneur de  poser des questions préparées au Président, tu leurs aurais trouvé des rimes  sévères et grivoises avec vendu...

Jean, l'argent est sale, toujours, tu  le sais, il est taché entre autres du sang de ces ingénieurs français. La  justice avance péniblement grâce au courage de quelques-uns, et l'on ose donner  des leçons de civilisation au
monde...

Jean, l'Allemagne n'est plus qu'à  un euro de l'heure du STO, et le chômeur est visé, insulté, soupçonné. La  Hongrie retourne en arrière ses voiles noires gonflées par l'haleine fétide des  renvois populistes de cette droite "décomplexée".

Jean, les montagnes  saignent, son or blanc dégouline en torrents de boue, l'homme meurt de sa fiente  carbonée et irradiée, le poulet n'est plus aux hormones, mais aux antibiotiques  et nourri au maïs transgénique. Et les écologistes n’en finissent tellement pas  de ne pas savoir faire de la politique. Le paysan est mort et ce n’est pas les  numéros de cirque du Salon de l’
Agriculture qui vont nous prouver le  contraire.

Les cowboys aussi faisaient tourner les derniers indiens dans  les cirques. Le paysan est un employé de maison chargé de refaire les jardins de  l'industrie agroalimentaire. On lui dit de couper il coupe, on lui dit de tuer  son cheptel il le tue, on lui dit de s'endetter il s'endette, on lui dit de  pulvériser il pulvérise, on lui dit de voter à droite, il vote à droite...
Finies  les jacqueries!

Jean, la Commune n'en finit pas de se faire massacrer  chaque jour qui passe. Quand chanterons-nous "le Temps des Cerises" ? Elle  voulait le peuple instruit, ici et maintenant on le veut soumis, corvéable,  vilipendé quand il perd son emploi, bafoué quand il veut prendre sa retraite,  carencé quand il tombe malade... Ici on massacre l'Ecole laïque, on lui préfère  le curé, on cherche l'excellence comme on chercherait des pépites de hasards, on 
traque la délinquance dès la petite enfance, mais on se moque du savoir et de la 
culture partagés...

Jean, je te quitte, pardon de t'avoir dérangé, mais  mon pays se perd et comme toi j'aime cette France, je l'aime ruisselante de rage  et de fatigue, j'aime sa voix rauque de trop de luttes, je l'aime  intransigeante, exigeante, je l'aime quand elle prend la rue ou les armes, quand  elle se rend compte de son exploitation, quand elle sent la vérité comme on sent  la sueur, quand elle passe les Pyrénées pour soutenir son frère ibérique, quand  elle donne d'elle même pour le plus pauvre qu'elle, quand elle s'appelle en 54  par temps d'hiver, ou en 40 à l'approche de l'été. Je l'aime quand elle devient  universelle, quand elle bouge avant tout le monde sans savoir si les autres  suivront, quand elle ne se compare qu'à elle même et puise sa morale et
ses  valeurs dans le sacrifice de ses morts...

Jean, je voudrais tellement  t'annoncer de bonnes nouvelles au mois de
mai...

Je t'embrasse. 
Philippe Torreton

Partager cet article
Repost0
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 15:04
 

 

Un poème de Brigitte Fraval, paru dans "La lettre anonyme" http://jilber.fr.free.fr/HTML/Page_Lettre.htm
 

Rouge le sang dans nos veines ,

Quelle que soit la couleur de notre peau.

Rouge le soleil sur la mer d'ébène

Quand ,au soir,il se coule en ses flots.

Rouge dans les prairies sereines

Les flamboyants et éphémères coquelicots .

Rouge la muleta de la haine

Eclairs menaçants lancés au taureau.

Rouge couleur de l'amour ,de la passion,

Dans l'arène ,sueur et sang mêlés,

Le spectacle de la déraison ,

Le triomphe de l'humanité reniée.

Rouges les fronts sans compassion,

Exhalant leur pestilence exacerbée

Dans l'horrible clameur des ovations.

Rouge de la honte aux flancs sombres

De l'animal crucifié sur la sable rouge,

Les yeux déjà noyés dans la pénombre .

Dans la touffeur de l'été ,plus rien ne bouge.

 

http://jilber.fr.free.fr/HTML/Page_Lettre.htm

 

Partager cet article
Repost0
18 avril 2012 3 18 /04 /avril /2012 15:11

 

Une contribution de Gilles.

 

            Cher Gérard ; l’incompétence est pardonnable et ne demande qu’à s’amender pour peu que l’on s’intéresse au sujet. Mais elle devient lourdingue, looseuse et loufoque, lorsqu’elle est barbouillée de démagogie à la sauce verte, touillée dans le ‘Je sais rien mais je condamne.’

Je vois bien, comme tous les braves gens, où vous voulez en venir. L’homme inutile, déchu de ses d’Roi, accroché comme une arapède sur le dos du peuple qui souffre… c’est déjà difficile de ne pas pleurer tant l’image nous frappe au cœur, et cela devrait se noyer dans un océan de larmes, écopées au mouchoirs jetables. haaaaaaaaaa ! Pitié ! Pas jetaaaables les mouchoirs (– hi hi jenof)  

Mais non, Juan Carlos ce suppôt-sitoire de Satan, est un adepte du « big five » et s’en va courageusement dans la brousse,  descendre, d’un maître coup de fusil royaliste, l’un des plus beaux monuments de la faune africaine, un éléphant. Bien mâle acquis ne profite etc…

            Laissons la blessure Bourbonesque, du « fils spirituel de Franco » (c’est vraiment nul de dire ça) cicatriser, et intéressons-nous au déplorable forfait.

            Grâce à nous, homo sa pionce sa pionce (comme Jenofa le matin), l’Afrique animale est quasiment détruite. Quelques îlots sont gardés par une armée d’étholos et de chercheurs mais pour le reste, c’est quasiment fini.

            L’éléphant, herbivore strict, est à la tête de toute la faune, du carnassier jusqu’au bousier qui permet de replanter toutes les essences et les herbes, en enfouissant l’étron précieux à bonne température pour assurer la reprise. Le fanfan est le maître d’œuvre de la biodiversité dans son environnement (savane semi-ouverte ou ouverte – déserts – forêts) par sa présence et son physique, il élimine les végétaux envahisseurs, favorise la repousse des herbes, détruit les buissons à mouches tsé-tsé et comme son ennemi irréductible ‘l’hippopotable’, crée des coupe-feux. Oui mais ça c’était avant’ comme dirait Alain Afflelou qui n’hésite pas à piquer la pub des patrons de la binoclitude..

            Si je voulais faire du Charollois, je dirais que le coupable est la décolonisation (ouaf ! Bonjour la provoc !) L’éléphant d’Afrique éliminé par les Africains, c’est pô banal. L’intrusion de plus en grave des paysans des éleveurs sur les réserves et les parcs, précède l’acte de décès de l’espèce à court terme. L’éléphant est désormais nuisible pour les agriculteurs mais va lui expliquer que son maïs transgénique n’a aucune valeur, comparée à la survie de ce bon géant et surtout de ses incisives. Les guerres africaines, la vente d’armes, le trafic d’influence passe par le massacre des pachydermes.

Gérard, laisse donc Juan Carlos, et attaque-toi plutôt à ceux (Américains, Chinois et Français entre autres) qui trafiquent impunément sur l’ivoire. L’éléphant se voit bien sur la photo mais quid  des dents d’hippos, de morses et de narvals ? J’allais oublier mes amis phacochères. Comme disait le grand éthologue Eddy Mitchell ; il y a toujours un groin qui me rappelle.  

             Quand j’étais môme et que je vivais en Côte d’Ivoire, mes potes les Baoulés, partaient régulièrement pour le m’bélé bélé (grande viande) tout le village allait débiter l’éléphant repéré  des semaines à l’avance par les pisteurs et abattu la veille. La bête était malade, boîteuse, évincée du clan.  Aujourd’hui, indistinctement, les carcasses édentées par les braconniers payés trois merdes, pourrissent sur la savane. La viande de brousse décime les espèces grégaires pour nourrir les esclaves de la déforestation. Qui commandite cette boucherie Gérard ? Les noms sont sur internet, vas-y, c’est ton combat et fous la paix à Juan Carlos.

Cette chasse inégalitaire à 34.000 euros est faite sous contrôle, profite à la population indigène, préserve l’espèce. Les trophées et non les individus, sont choisis, suivis et éliminés de toutes façons, par la maladie, les congénères (eh oui Gérard, fréquemment les éléphants se tuent) et le rejet de la matriarche et des mâles célibataires.

            Tant qu’il y aura des Juan Carlos, Loxodonta africana survivra et je ne vois pas ce que Franco vient foutre la dedans.

            Gérard, grand gourou roux, ton combat est juste… à côté de la plaque, mais tu vas te ressaisir, il y a tant à faire.

 

 

Partager cet article
Repost0
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 16:39

apoak-008.jpg

 

Aujourd'hui, sous une pluie battante et froide, une dizaine de personnes ont participé à l'installation d'un crapauduc temporaire au bord de la route départementale, au niveau de la commune d'Ascarat,avant l'arrivée à Saint-Jean-Pied de Port.

Le lieu choisi avait été repéré par l'association Hegalaldia

http://www.hegalaldia.org/

en raison de la grande quantité de batraciens écrasés chaque année par les voitures en période de la migration pour la reproduction.

180 mètres environ de protection ont été installés, mais le chantier n'est pas terminé et devra se poursuivre demain. Autrement dit, si vous avez un peu de temps à donner, vous pouvez encore appeler Hegalaldia pour connaître l'emplacement exact.

apoak-006.jpg

apoak-004.jpg

Dès demain matin, les premiers crapauds communs seront ramassés dans les pots enterrés et portés de l'autre côté de la route afin qu'ils puissent aller se reproduire dans la Nive. Ils seront égalements comptés. Toutes les données seront ensuite transmises au Conseil Général des Pyrénées Atlantiques qui financera un crapauduc pérenne.

apoak-2-004.jpg

 

Par ailleurs, des aménagements privés dans une prairie voisine compliquant encore plus la vie des batraciens, le propriétaire sera contacté afin d'envisager des solutions. Mais c' est une autre histoire que je vous raconterai le temps venu.

apoak-2-001-copie-1.jpg

 


Partager cet article
Repost0
15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 11:31

 

 

578758_377907352249542_168985159808430_1093500_2100754370_n.jpg

Une contribution de Gilles Marchal

 

Excellente nouvelle. Alain Afflelou, nouveau bienfaiteur des torils a décidé de mettre fin à cette intolérable barbarie, qui consiste à accorder au pantin de service une ou les deux oreilles de la bête.
Ce geste que je qualifirai de sportif, ne changera rien quant au sort de la bête ensanglantée, titubant d'épuisement et prostituée face à un public plus ignare qu'ignoble, mais ce geste commercial est tout de même une avancée.
Alain Afflelou, très "à cheval" sur son image, s'est aperçu que l'acuité visuelle du taureau était plus faible que celle de la plupart des spectateurs, débiles mais voyants, qui participent au spectacle.
Quoi de plus beau que de communiquer, l'image du taureau affublé de lunettes 'Alain Afflelou'.
Avec Alain Afflelou le "fauve" peut voir la mort en face !
C'est beau, c'est grand mais comment maintenir des lunettes sur un taureau sans oreilles?
D'accord, vous allez me dire, n'a n'a rien à fout' le taureau, l'a pô besoin de lunettes 'Alain Afflelou' pisqu'il est mort. Eh oui, vous avez raison et c'est l'image de marque du lunetier qui en prend un coup.
Même les taureaux tués par Alain Afflelou portent des lunettes Alain Afflelou.
Tout compte fait je ne sais pas si c'est vendable; faudrait lui en parler, ça irait mieux sur les serpents. Les touristes sont déjà assez cons pour s'extasier devant un cobra qui danse au son du flutiau  d'un charmeur de serpents qui pue des pieds, alors que comme le ventre affamé, le serpent n'a pas d'oreilles. Rendez-vous compte le coup de pub: Même le serpent à lunettes porte des lunettes Alain Afflelou.
Elle est pas belle la vue !

 


Partager cet article
Repost0
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 16:39

Portrait1.JPG

Les photos sont de Jean-Louis, le berger des images.

Communiqué de presse

 

La police tente d'empêcher l'opération Dégage Sarkozy ce samedi 14 avril à Bayonne

Mais la foule rapidement rassemblée sur les lieux empêche l'arrestation des militants de Bizi et provoque le départ de la police

 

Ce samedi 14 avril à partir de 11H00, un décor géant réalisé par Bizi s'est déplacé à travers tout le centre ville de Bayonne, où affluaient des milliers de supporters à l'occasion du Derby Aviron Bayonnais / Biarritz Olympique. Il mettait en scène une personne éjectant le Président des riches et de « L'environnement ça commence à bien faire » des rues bayonnaises, le tout décoré du slogan « Dégage Sarkozy, milesker Baiona ! ».

 

Des centaines de supporters ont ainsi pu se faire prendre en photo en train de botter les fesses d'un Nicolas Sarkozy s'envolant dans les airs.

 

A midi et quart, quatre véhicules de police et près d'une vingtaine de policiers sont arrivés sur les lieux et ont commencer à tenter d'arrêter certains des militants de Bizi, et à en contrôler d'autres. La vingtaine de membres de Bizi présents ont refusé de démonter le panneau litigieux arguant de leur droit de mener campagne à l'occasion de cette présidentielle 2012, et ont refusé de présenter leurs papiers d'identité. Les officiers de police -dont plusieurs faisaient partie de l'escorte rapprochée de Nicolas Sarkozy lors de son désastreux voyage à Bayonne le 1er mars dernier- ont affirmé aux militants qu'ils tombaient sous le coup d'un délit d' « Offense au Chef de l'Etat », les menaçant de suites judiciaires.

 

Alors que la police avait enfermé un des militants arrêtés dans un des fourgons et s'apprêtaient à l'embarquer au commissariat, une foule compacte a rapidement entouré les policiers et des gens se sont mêmes interposés devant le fourgon en question, l'empêchant de démarrer.

 

Après de longs moments où la tension étaient de plus en plus palpable, et où la foule criait aux policiers « Liberté d'expression ! Démocratie ! » et « Libérez notre camarade ! », la police a libéré le militant arrêté et est repartie comme elle était venue, laissant le panneau en place et l'opération « Dégage Sarkozy » continuer à se dérouler jusqu'à 15H00 comme initialement prévu.

 

Un nouveau rendez-vous de la campagne « Dégage Sarkozy Milesker Baiona ! » est fixé au samedi 21 avril à 11H00 devant les Halles de Bayonne.

Une manifestation sur le même thème est également convoquée le mardi 1er mai à 11H00 à Bayonne et un grand pot de départ à Nicolas Sarkozy est annoncé  le dimanche 6 mai dés 18H00 dans le Petit Bayonne (le village qui résiste encore et toujours à ceux qui traite ses habitants de voyous et de terroristes...).

Bizi !

Bizi !
Cordeliers Karrikako 20-22an 64 100 Baiona
http://www.bizimugi.eu

05 59 25 65 52 / 06 14 99 58 79

 

_DSF0803--Copier-.JPG

 

Prentsa agiria

 

Apirilaren 14a larunbat huntan, poliziak Sarkozy kanpora operazioa oztopatzen entseatu du

Bainan laster bildu den jendetzak Bizi!-ren militanteen arrestatzea saihestea eta polizia lekutzea lortu du

 

 

Hain zuzen, Baionako hiribarne osoan zehar Bizi!-k eraiki leku-irudikapen erraldoi bat mugitu da, Aviron Bayonnais/Biarritz Olympiquen arteko Derbiaren karietara milaka sostengatzaile heltzen ari zirenean. «Inguramenarekin aski da!» dion aberatsen lehendakaria Baionako karriketatik kanpora botatzen duen pertsona itxuratzen zuen delako leku-irudikapenak, “Sarkozy kanpora, milesker Baiona” lemapean.

Ehunka sostengatzailek beren burua argazkiz hartu ahal izan dute, airatzen ari den Nicolas Sarkozyren ipurdi mazeleri ostikoka.

 

Eguerdi eta laurdenetan, lau polizia auto eta hogoi bat polizia agertu dira Bizi!-ren militante batzu arrestatzen eta beste batzu kontrolatzen entseatu dira. Bizi!-ren hogoi bat militanteek ez dute pankarta kendu nahi izan, lehendakaritza hauteskunde horien karietara kanpaina egiteko eskubidearen izenean, eta haien nortasun agiriak ez dituzte erakutsi nahi izan. Poliziek - haien artean ainitz martxoaren 1eko Sarkozy-ren bisita burrunbatsuan seguritate taldean ziren - Bizi!-ren militanteei adierazi diete « Estadoaren buruzagiari eraso » delitua leporatzen ahal zitzaiotela, justizia mailan segida bat izan zela mehatxatuz

 

Poliziak militante bat sartu zuen furgoneta batean, komisaldegirat eremaiteko asmoz, jendetza konpaktoak laster polizia inguratu du eta furgonetaren aintzinean ezarri da ere, furgonetaren abiatzea oztopatuz.

 

Tentsioa gero eta haundiago zen momentu luze horien ondotik, non jendeak poliziari oihukatzen zuen « Adierazpen askatasuna! Demokrazia! eta « gure laguna askatu », poliziak arrestatu militantea askatu du eta berriz joan da agertu zen bezala, pankarta bere lekuan utziz eta « Sarkozy kanpora » operazioa pentsatua zen bezala segitzen utziz 15:00ak arte.

 

«Sarkozy kanpora Milesker Baiona!» kanpainaren hitzordu berri bat finkatua da apirilaren 21ean larunbatarekin Merkatu estalian 11:00etan.

 

 Gai berarekin maiatzaren 1ean manifestaldi baterako deia luzatua da eta maiatzaren 6ean 18:00etan Baiona ttipian (bere biztanleak “jendetxarrez” eta “terrorristaz” iraintzen dutenen aintzinean, xutik atxikitzen duen herrixkan), Nicolas Sarkozy-ren partitzearen karietara zintzur bustitze handi bat izanen dela jakinarazten da.

 Xehetasun gehiagorentzat:http://www.bizimugi.eu/?page_id=5345&lang=eu

 Ondoko argazki hauek nornahik erabiltzen ahal ditu

Bizi !

Partager cet article
Repost0
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 16:11

 

389635_208903495884807_100002954734458_360651_784694775_n.jpg

 

 

Alain Afflelou sera le sponsor des prochaines fêtes de Bayonne, du mercredi 25 au dimanche 29 juillet 2012, à raison d’un engagement de 500 000 euros.
Alain Afflelou est très ami avec le maire de Bayonne, Jean Grenet, qui est aussi président de la commission tauromachie à... l'Assemblée nationale
Lors de cette série d'évènements locaux se déroulera une CORRIDA (À cheval) le Samedi 28 juillet

Tél service réclamations : 0 800 74 98 40 appel gtatuit (dame très gentille et anticorrida qui fait remonter l'info)

Mail : http:// www.alainafflelou.fr/ entreprise/contactez
twitter: @alain_afflelou
Service client Afflelou : contact@afflelou.net


A vos courriels, à vos téléphones!

Pour rappel: déficit des corridas à Bayonne ces cinq dernières années: 1 million d'euros malgré les ponctions dans la poche des contribuables.

http://www.bayonne.fr/ fileadmin/user_upload/ imports/deliberations/20120329/N°%2043%20-%20TEMPORADA%2
www.bayonne.fr

Partager cet article
Repost0

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.