Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mars 2021 5 12 /03 /mars /2021 16:02

Une contribution de Daniel Labeyrie

52 Bruno RUIZ – Soyez beaux
Un grand monsieur trop rare sur nos scènes
 

Partager cet article
Repost0
8 mars 2021 1 08 /03 /mars /2021 19:00
Au revoir, André!

Un hommage à André Cazetien, par Laurent Caudine.

Salut mon ami,
Je ne sais plus quand on s’est connu. Mais nos trajectoires se sont croisées. Avec toi, j’ai eu l’impression de toucher l’histoire et son mouvement. Le mouvement, car tu as toujours été en mouvement. L’histoire car tu n’as jamais voulu (te) laisser faire. Tu as fait l’histoire, tu as été dans l’histoire, tu en as écrites, tu en as racontées. Tu as été un mouvement dans les mouvements. Tu as été combattant pour l’humain, pour l’ours, pour la nature, pour la vie sur terre et tu manqueras, parce que dans ces moments de dispersion, on a encore tellement besoin de toi. Je ne vais pas te dire de revenir. Je ne sais pas à qui il faut s’adresser. D’ailleurs, il parait qu’il n’y a pas de retour possible, selon les dernières informations. Je ne sais plus où te joindre. Je ne sais pas où t’écrire. André Cazetien, quelque part dans l’univers, place des astres peut-être, mais quel code postal ?
Quoi qu’il en soit, j’ai eu l’honneur de partager des moments avec toi. Je me souviens du dernier salon du livre que nous avons fait au palais Beaumont à Pau. Toi tu vendais des bouquins, moi j’essayais d’en vendre. A 93 ans, tu descendais et montais les escaliers du sous-sol du palais Beaumont, avec des caisses de livres dans les bras. Moi j’avais mal au genou et je faisais ce que je pouvais. J’étais désespéré souvent par la situation politique et tu étais un exemple d’optimisme et de combativité… tu écrivais aux journaux, jamais avec dépit, toujours avec une étincelle dans le coeur, une fraîcheur vivifiante dans l’oeil. A la parution du livre « Paroles d’écolos - quarante auteurs pour la planète » sur lequel nous avions travaillé ensemble, pas un mot sur le journal Sud-ouest, pas une ligne dans la République des Pyrénées. Un mois plus tard, Sud-ouest et la République des Pyrénées sortaient un supplément gratuit de 60 pages financée par Vinci pour inaugurer l’autoroute A 65. La rage ! Nous sommes allés ensemble rencontrer monsieur le directeur de Sud-Ouest. Quelques lignes pour présenter notre livre…! serait-ce possible ? Il n’en menait pas large monsieur le directeur. Il a fait des promesses devant un André courroucé qui le regardait droit dans les yeux. Je vous laisse imaginer ce que monsieur le directeur a fait de ses promesses, je vous laisse imaginer ce que vaut l’avenir de la planète face au pognon qui ruisselle… qui ruisselle jusqu’à des barrages où il est intercepté par des bandits de grands chemins ou de longues autoroutes.
Je pourrais être désespéré là… mais je pense à toi. Tes bouquins veillent dans ma bibliothèque, ton esprit me relève, et la seule idée de ta présence me redonne l’envie de me battre.
Je voudrais noter ici un extrait de la préface que tu m’offris en 2008 :
« Nous serons 8 à 9 milliards d’habitants de notre maison commune au milieu de ce siècle (au lieu de 6 milliards aujourd’hui). Les espaces naturels seront beaucoup plus restreints pour toutes les espèces vivantes dont la nôtre. Des obligations nouvelles, des lois contraignantes vont naître de cette situation. Mais pour aller vers la compréhension de ces mesures, il faut traiter d’abord et loin en amont le problème de fond. Et le fond, c’est en tous temps et en tous lieu le respect de la nature. »

Laurent CAUDINE

Au revoir, André!
Partager cet article
Repost0
7 mars 2021 7 07 /03 /mars /2021 19:10

Une contribution de Daniel Labeyrie

51 – Pascal MARY - Prière des animaux
Ecoutons-les…

 

Partager cet article
Repost0
6 mars 2021 6 06 /03 /mars /2021 08:31
Irrépressible coup de gueule

Cette semaine qui s'achève, après les horreurs des incendies du week-end du 24 février ( écobuages "mal maîtrisés" comme "ils" disent) , nous nous sommes retrouvés de nouveau à respirer un air  bourré de particules fines, à regarder le soleil à travers ce halo mortifère et les cendres envolées de feux allumés à plus d'un kilomètre de distance, toujours à cause de ces feux pastoraux. Pour le moment, nous vivons une période d'interdiction, mais ne rêvons pas, nous y aurons encore droit d'ici la fin mars.

Or, il y a quelques jours, une amie disait qu'elle était à Cambo au plus gros de la crise, que c'était intenable et que toute son empathie allait aux insuffisants respiratoires. Vous savez, Cambo, cette ancienne ville de cure pour les tuberculeux, aujourd'hui reconvertie  en centre de soins et cures pour un grand nombre nombre de maladies et affections, y compris respiratoires, avec tout son lot de maisons de repos, pensions de familles, etc etc.

Il s'avère que quelqu'un qui m'était plus que cher et a quitté ce monde en 2013, était,  à cheval sur 2012 et ce triste 2013, en train de se battre avec un incroyable courage contre un cancer de la moelle, une rechute au bout de 10 ans. Vous le savez sans doute, parmi les tortures qu'inflige ce type de cancer aux malheureux sur lesquels il a jeté son dévolu, il y a l'attaque aux poumons, aux voies respiratoires.  

La dernière année de sa vie, cette personne, pour bien des raisons, rêvait avec force de venir faire une cure de trois semaines à Cambo dès qu'il aurait atteint le but, qu'il tentait de rendre accessible, de pouvoir se passer au moins une journée entière, de l'appareil que vous pouvez voir ci-dessus.

La faucheuse ne lui en n'a pas laissé le temps.

Un mal, un bien? Qu'arrive-til aux personnes dans son cas qui arrivent dans cette ville du Pays basque nord livré plusieurs mois par an aux incendiaires aidés financièrement par la PAC et soigneusement protégés par une honteuse omerta, le laisser-faire des pouvoirs publics et les encouragements appuyés du député de la quatrième circonscription des Pyrénées Atlantiques?

Enfin bref, vous le savez la  fidélité aux morts est plus vivace et plus invincible que celle aux vivants.

Alors, pour cet homme, pour ceux qui sont atteints du même mal implacable, je trouve une raison supplémentaire pour me battre contre ces feux dévastateurs à plus d'un titre et j'y puise l'énergie qui pourrait me manquer parfois.

Le jour où j'arrêterai, cela sentira le sapin. Et ce sapin là sera déjà débité en planches, vous n'aurez pas le plaisir d'y mettre le feu.

Partager cet article
Repost0
5 mars 2021 5 05 /03 /mars /2021 17:15

Une contribution de Daniel Labeyrie

50 – Georges Brassens – La messe au pendu
Le maître

 

Partager cet article
Repost0
27 février 2021 6 27 /02 /février /2021 09:51

Une contribution de Daniel Labeyrie
 

L’Hélènie, le jardin des poètes
 

Le poète est notre secret le plus fort, le plus inaltérable.
Sa vie c’est la vie. Où qu’il se niche, où qu’il se cache, où qu’il veille, je le devine, je l’interpelle avec l’extrême précaution dont lui-même est vêtu, dont il m’entoure et m’enrichit.


    Une vie, toute une vie à servir la poésie, à nous l’offrir à portée d’oreille, à portée d’âme. Notre chère Hélène s’en est allée, toute en discrétion, toute en humilité. Elle nous laisse un jardin sonore d’une beauté éblouissante, une fontaine où s’abreuver quand la vie nous malmène, quand nous éclabousse la boue de ce temps qui lamine inexorablement la beauté.

    Contre vents contraires et marées d’indifférence, Hélène a bâti son œuvre avec la détermination d’une artisane. Le bleu de sa colline provençale l’a probablement bien aidée à enluminer tous les poèmes qu’elle a habillés de mélodies fluides et enchantées.

    De Giono à Neruda, de Bérimont à Char, d’Aragon à Labé, de Genet à Martin, de Desnoues à Rimbaud, de Gougaud à Eluard, de Seghers à Moulin, la chanteuse a donné des ailes à la poésie.
    « La ballade de Bessie Smith », « Femmes du feu », « Sur mon cou » (repris aussi par Etienne Daho), « Rue du château », « Mes amis, mes amours… », des colliers et des colliers de petites merveilles pour nourrir le restant de nos jours.

    En Hélènie, la voix chaude d’Hélène s’invite au tréfonds de nous, nous pénètre, nous berce, nous chavire, nous élève vers un peu plus d’humanité, nous invite à résister à l’abrutissement du monde médiatique, à célébrer la femme et la part féminine qui est en nous.

    Que nous ne soyons qu’une poignée de maquisards de la beauté à vous remercier, à vous célébrer, peu importe, Hélène, reine en Hélènie, merci !!!


    
 

Partager cet article
Repost0
19 février 2021 5 19 /02 /février /2021 17:48

Une contribution de Daniel Labeyrie

49 – Route de Kemper- Gilles Servat (Bretagne à Bercy)
Prenons la route et festoyons

 

Partager cet article
Repost0
18 février 2021 4 18 /02 /février /2021 19:29

Une contribution de Daniel Labeyrie

48 – Jean Vasca – Côté jardin
Un des plus grands poètes de la chanson

 

Partager cet article
Repost0
17 février 2021 3 17 /02 /février /2021 18:50

Une contribution de Daniel Labeyrie

47 La Santa Espina - Marina Rossell al gran teatre del liceu de Barcelona
Un classique de la chanson catalane 

 

Partager cet article
Repost0
16 février 2021 2 16 /02 /février /2021 17:32

Une contribution de Daniel Labeyrie

46 – Gilles Elbaz- Siegfried Kessler – Les aventures de Max
 Deux artistes au sommet de leur art

 

Partager cet article
Repost0

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.