Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 juillet 2010 5 30 /07 /juillet /2010 09:01

220px-Muslim_woman_in_Yemen.jpgPhoto wikipedia.

 

Position de la Commission Féminisme

sur le Projet de Loi interdisant la dissimulation dans l'espace public

Les Verts sont attachés aux valeurs d'égalité des droits entre les femmes et les hommes. Ils sont membres fondateurs  du Collectif National pour les Droits de Femmes (CNDF) et apportent régulièrement leur soutien à toutes les actions et mouvements en faveur de l'émancipation des femmes et notamment au Mouvement Français du Planning Familial et à la Marche Mondiale des Femmes. Ils sont solidaires de toutes les femmes opprimées, persécutées, soumises aux violences sexistes qu’elles soient conjugales, familiales, en situation de guerre, en France et dans le monde ainsi qu'à toute violence de genre.

Un débat sur le port du voile intégral a été introduit en France dans un contexte de chasse aux personnes sans-papiers, d'expulsions de certaines d'entre elles y compris dans des pays en guerre, de pratiques xénophobes dans des institutions d'état, de débats d'identité nationale fleurant le racisme. Il est évident que le débat sur la burqa qui s'inscrit dans ce contexte est instrumentalisé pour alimenter le racisme et la xénophobie et détourner les citoyennes et citoyens des vraies questions concernant les femmes et les discriminations de sexe :  violences faites aux femmes, fermeture des centres d’IVG et des maternités de proximité, représentation politique non paritaire, inégalités professionnelles et salariales, projet sur les retraites qui pénalise encore plus les femmes ... 

Pour autant, les Verts ne peuvent que réaffirmer leur opposition totale et sans équivoque au port du voile intégral. Il est inacceptable que, en quelque pays que ce soit, des femmes soient soumises ou se soumettent à cet usage qui enferme leur corps, réduit leur vision, les exclut du monde.

Même quand il s'agit d'un acte volontaire, voire de servitude volontaire, il vient s'inscrire en opposition aux valeurs de la République qui demande que chaque citoyen, chaque citoyenne soit partie prenante de la vie de la cité. De  nombreux exemples de consentements volontaires à des oppressions ne rendent pas pour autant  ces oppressions légitimes !

Par ailleurs, la Commission Féminisme s'inquiète des récentes prises de position publiques des Verts  qui sont un  signal négatif donné aux femmes qui dans leurs pays luttent, souvent au péril de leur vie contre cette aliénation que certains leur imposent ou voudraient leur imposer. Il est de notre devoir d'entendre les associations de défense des droits des femmes avec lesquelles nous sommes en lien, issues des pays où les fondamentalistes cherchent à imposer cette pratique patriarcale : un recul ici représente un défaut de solidarité avec celles qui le refusent ici et  là-bas.

Au vu des enquêtes de la mission parlementaire, le port du voile intégral relèverait moins d’une prescription religieuse que  d'une prescription sectaire.

Cette pratique est une atteinte à la dignité des femmes : celles qui ne le portent pas, et celles qui le portent. Pour celles qui le portent, cette pratique les dépersonnalise . Enfermées par le voile intégral dans leur groupe d'appartenance , elles ne peuvent ainsi être reconnues comme  personne autonome, égale à toute autre. Pour celles qui ne le portent pas, ce voile est une agression :

il représente  un recul par rapport à la place des femmes dans la société.

il marque son opposition aux acquis des luttes des femmes pour leur émancipation

il stigmatise les femmes qui ne le portent pas

En plus du déni d’identité et de la dépersonnalisation qu’il entraîne, le voile intégral représente le marqueur de la séparation avec le reste de la société. Le port du voile intégral remet donc en cause le Vivre Ensemble auquel les Verts sont attachés.

La Commission Féminisme, en cohérence avec l'engagement des Verts pour l'émancipation des femmes et l'égalité  des hommes et des femmes     

            - Estime que le port du voile intégral constitue un déni d'existence sociale des femmes, et une atteinte à leur dignité.

            -  Estime que la lutte contre cette pratique même volontaire implique un ensemble de  démarches cohérentes :

lutte contre les sectes

garantie de moyens pour une réelle application des règlements

aide et soutien des associations qui défendent les droits des femmes

travail de dialogue et de proximité au niveau local

Nous savons que cette loi ne résoudra en rien le militantisme fondamentaliste ou intégriste de certaines femmes. L’important aujourd'hui est de donner un signal fort qui ait valeur de symbole. En cohérence avec notre  conception du « vivre ensemble » nous refusons ces vêtements identitaires d’exclusion des femmes dans l'espace public.

Aussi,  la Commission Féminisme demande aux parlementaires, de ne pas exprimer un vote contre cette loi, qui signifierait, de fait, leur acceptation du port du voile intégral, au détriment du « vivre ensemble », de la dignité de la personne humaine dont le visage est le point de mise en relation avec autrui, de l’égalité des femmes et des hommes en tant que valeur fondamentale et principe constitutionnel, du respect de la convention CEDAW/CEDEF. (voir annexe ci-dessous).

Pour  la Commission Féminisme

Arlette Zilberg, Jocelyne le Boulicaut

11 Juillet 2010

Annexe : Extraits de la Convention internationale CEDAW/CEDEF – Convention internationale pour l’élimination de toutes les formes de discriminations à l’encontre des femmes – ratifiée par la France en 1983.

Article 3

Les Etats parties prennent dans tous les domaines, notamment dans les domaines politique, social, économique et culturel, toutes les mesures appropriées, y compris des dispositions législatives, pour assurer le plein développement et le progrès des femmes, en vue de leur garantir l’exercice et la jouissance des droits de l’homme et des libertés fondamentales sur la base de l’égalité avec les hommes.

Article 4

1. L’adoption par les Etats parties de mesures temporaires spéciale visant à accélérer l’instauration d'une égalité de fait entre les hommes et les femmes n'est pas considéré comme un acte de discrimination

Article 5

Les Etats parties prennent toutes les mesures appropriées pour :

a) Modifier les schémas et modèles de comportement sociocultural de l’homme et de la femme en vue de parvenir à l’élimination des préjugés et des pratiques coutumières, ou de tout autre type, qui sont fondés sur l’idée de l’infériorité ou de la supériorité de l’un ou l’autre sexe ou d'un rôle stéréotypé des hommes et des femmes;

 

Partager cet article
Repost0
28 juillet 2010 3 28 /07 /juillet /2010 11:51

 


Espagne : le Parlement catalan approuve l'interdiction des corridas
Le Parlement régional de Catalogne s'est prononcé, mercredi, pour l'interdiction des corridas dans cette riche région du nord-est de l'Espagne, à partir du 1er janvier 2012, par 68 voix pour et 55 contre. (AFP)

 

Quelle belle victoire : 55 contre 66, ce n'est pas rien!

Et cette victoire ouvre maintenant  bien des perspectives, encourage bien des espoirs  pour tous ceux et toutes celles qui, partout dans le monde, luttent pour obtenir l'abolition totale et définitive de la corrida.

 

Ce matin, quelqu'un me disait " J'étais à Bayonne hier et je me suis vu obligé de payer 1 euro 50 pour une place de parking. J'étais en colère contre moi-même, pas de me départir d' 1 euro 50, mais de penser qu'une partie allait servir à subventionner les corridas à Bayonne".

Mais---- Monsieur Grenet, Maire de Bayonne et aficionado forcené, au vu de ce qui se passe en Catalogne et au vu de la proposition de loi abolitionniste présentée récemment en France par des députés de droite comme de gauche, profitez-bien de votre racket organisé sur les finances publiques. Nous avons toute licence d'espérer que ses jours sont comptés.

A vous tous et vous toutes, pour fêter la bonne nouvelle d'aujourd'hui, allez-donc apporter votre signature là:

http://www.unesco-anticorrida.com/

Et un grand merci à tous les amis, Maria, Bernard, Jean-Christophe, Michèle d'Anglet  et tous les autres,  qui m'ont envoyé des messages de joie ce matin suite à la bonne nouvelle.

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2010 2 27 /07 /juillet /2010 17:58

 

Suite aux récentes déclarations de Monsieur Sarkozy, encourageant une haine populiste envers les gens du voyage, je suis fière de porter à votre connaissance aujourd'hui, ce texte paru le 30 Mars 2010 sur le site de Catherine Greze, députée européenne Europe Ecologie.

 

 

 

 

30/03/2010 – 00:43
Roms et Gens du voyage

Comme vous le savez, avec plus de 10 millions de personnes, les Roms représentent la plus importante minorité européenne. Minorité actuellement menacée, notamment à cause de l’application de la fameuse « directive retour ». Depuis la signature de ce texte, les Etats Membres de l’Union Européenne n’hésitent plus à signer des accords de réadmission des immigrés en situation irrégulière dans leur pays d’origine ou de transit. Ainsi, suite à l’indépendance autoproclamée du Kosovo en 2008, et à sa reconnaissance par une cinquantaine de pays dont 25 membres du Conseil de l’Europe, plusieurs pays ont signé avec lui ce type d’accords. Or, le Kosovo est loin d’avoir fait ses preuves concernant le respect des principes démocratiques et des droits de l’Homme, comme en témoignent de nombreux observateurs, dont M. Hammarberg est le plus illustre. Il y a de cela trois semaines, Catherine Grèze a rencontré ce commissaire aux droits de l’Homme du Conseil de l’Europe afin d’échanger avec lui sur ces accords, auxquels l’ensemble des députés européens Europe Ecologie s’opposent fermement.

Au-delà du drame que représente cette politique migratoire, les Roms représentent aussi la minorité européenne la plus discriminée. Pour tenter d’inverser la donne, et suite à la vague européenne de violence à leur encontre, un premier sommet européen a eu lieu en 2007. Ce sommet avait été annoncé comme un tournant dans la lutte contre la discrimination envers cette population… Il en faudra pourtant un deuxième pour que leurs conditions de vie plus qu’inquiétantes soient pleinement prises en compte par les institutions européennes. Ainsi, aura lieu le 8 avril à Cordoue en Espagne le deuxième Sommet européen sur les Roms, dont l’enjeu principal sera la définition d’une véritable stratégie européenne des Roms, faisant partie intégrante de toutes les politiques. Suivant le modèle du premier sommet, cet événement réunira à la fois des représentants des institutions de l’UE, des Etats membres, des organisations internationales et de la société civile rom.

La semaine dernière, les députés européens ont voté une résolution (572 députés ont voté pour) à propos de ce sommet. Le texte en question insiste sur les enjeux du sommet et transcrit l’inquiétude des députés face aux discriminations dont les Roms font l’objet, principalement en matière d’éducation, de logement, d’emploi, d’accès aux soins de santé et au vu de leur faible participation politique. Il aborde aussi le non-sens de leurs rapatriements forcés vers les pays des Balkans en général, et le Kosovo en particulier. Vous trouverez ce texte en pièce-jointe.

Mais la discrimination envers ces citoyens, et plus largement envers l’ensemble des Gens du voyage, n’est malheureusement pas nouvelle. Cette année est en effet aussi celle de la commémoration du génocide tsigane, ayant eu lieu lors de la seconde guerre mondiale. Cette commémoration ne sera pas officielle, puisque l’Europe n’a toujours pas reconnu l’existence de ce génocide ! Cela n’empêche pas les communautés de s’organiser localement pour faire reconnaître ce devoir de mémoire. Catherine Grèze participera à l’une de ces commémorations, le 6 avril à 20h30, au Musée de la Mémoire à Portet-sur-Garonne. Y sera diffusé un film intitulé « Un terrain pour ma famille », suivi d’un débat animé par l’anthropologue Emmanuel STITOU. Mais parce que ce génocide nécessite une véritable reconnaissance européenne, Catherine Grèze organisera aussi, avec l’ex-ministre hongroise Kinga Congz, une conférence à Bruxelles (le 12 mai) afin de sensibiliser la communauté européenne à ce sujet.

Note de la blogueuse : je me suis permis d'emprunter le titre de ce "post" à une chanson de Luc Romann "Mes amis du voyage", de l'album "La liberté". Vous pouvez l'écouter ici: http://www.musicme.com/ 
euh----- une fois que vous aurez réussi à franchir le mur des pubs agressives. Bon courage!
Comme dit Catherine Greze dans un autre texte, plus récent "A Toulouse, Bordeaux, Montpellier, les aires d'accueil sont "au choix" sous une ligne THT, près d'une station d'épuration, au bord de l'autoroute et dans tous les cas derrière des murs ou des talus, à 5 km du moindre village".
Un écho à "Chronique tsigane", cette autre chanson de Luc Romann (Solitudes et compagnie)
07.jpg"Emplacement réservé aux forains et aux nomades, derrière les usines, près du pont de l'autoroute; la décharge est juste à côté, tu ne peux pas te tromper".
J'en connais un qui ne va pas apprécier que je le mêle à la politique, sous quelque forme que ce soit. Mais personne, surtout pas moi, n'a encore réussi à empêcher mon esprit de vagabonder. Il est aussi voyageur que mon enveloppe corporelle est sédentaire.


Partager cet article
Repost0
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 17:42

 

Le Pays basque n’est pas à vendre !

 

La transition entre la fin du siècle et le nouveau, n’a pas entraîné en Pays Basque, loin s’en faut, un changement d’orientation politique surtout dans le domaine touristique. Ainsi en 1996 les abertzale souletins, titrant la première partie de leur réflexion : Tourisme : le miroir aux alouettes,  affirmaient en préambule  que le poids réel du tourisme dans l’économie souletine ne peut être chiffré avec précision,  qu’il représente 20% du chiffre d’affaire des commerçants et qu’il n’entraîne que la création d’emplois saisonniers et mal payés. S’appuyant sur les chiffres très optimistes de l’office du tourisme ils démontraient que seulement 2,6% des actifs vivent du tourisme et  44% des fonds LEADER et PCD sont alloués au tourisme 1 million d’euros vont être attribués en 4ans à différents projets.  Edifiant non ?

Pourtant le siècle nouveau n’a rien à envier à l’ancien et comme le sillon était tout tracé ce sont aujourd’hui 8 millions d’euros qui sont versés à la filière touristique. Comment s’étonner alors que les spéculateurs locaux et étrangers: agents immobiliers, notaires, sociétés, particuliers fortunés, mafieux de tout bord, se partagent notre pays mettant en exergue la possibilité de gagner facilement un maximum d’argent sur de simples transactions qui doivent bien entendu se passer le plus discrètement possible. Ainsi en Basse Navarre ce sont 30 à 40 hectares de terres que l’agriculture perd chaque année au profit de l’immobilier. Ce sont quelques 40.000 résidences secondaires, ce sont des propriétés entières qui se retrouvent aux mains de nantis qui n’ont que faire de l’avenir de ce pays et de ses habitants et qui n’aspirent qu’à devenir propriétaire d’un joli coin de verdure à 10.000€ l’ha et d’une chaumière restaurée…jusqu’à s’en lasser et trouver tout aussi attrayant de la revendre en faisant une confortable plu value. 

Tout comme celle qui nous préoccupe aujourd’hui. Située à Larraine, moins de trois hectares de terre avec une grange que leur propriétaire désire mettre en vente. Le paysan qui les exploite depuis deux générations tout naturellement est prêt à les acquérir. Ces terres bien pentues, expertisées par la SAFER 20.000€, mais dont la valeur agricole n’excède pas 6 000€, après le passage du dit agent immobilier, atteindront 55 000€ (dont 5.000€ d’agence)  puisqu’un client fortuné, d’origine souletine mais vivant à Ziburu désire les acquérir à ce prix là. Dans l’immédiat, même si la terre ne l’intéresse pas, il projette de transformer la grange en… habitation saisonnière.

Une transaction que la majorité du conseil municipal de Larraine est loin d’accepter puisque ayant pris conscience des dangers de la spéculation (perte des terres et des habitations, impossibilité de transmettre la propriété aux descendants, installation impossible….),  elle a voté à la majorité une nouvelle fois, une deuxième délibération pleine de bon sens et qui devrait servir d’exemple,  pour que le prix de vente soit revu à la baisse et pouvoir exercer son droit de préemption. Pour l’heure, les ministères concernés ayant accepté le droit de préemption et même si la SAFER soutient la décision du conseil municipal nous dénonçons leurs « critères » d’expertise (ou le pouvoir qui lui est octroyé ) qui entrouvrent la porte à la spéculation, nous n’acceptons pas que la terre soit dissociée des granges et autres habitations et exigeons que le nouvel acquéreur se retire de cette honteuse spoliation-transaction.

 

            La terre aux paysans ! Le Pays Basque doit vivre !

 

  Collectif de Soule contre la spéculation

NON A LA SPECULATION !

MANIFESTATION

SAMEDI 7 AOÛT

17 HEURES

à ZIBURU

 

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2010 5 23 /07 /juillet /2010 18:46

-cid_53FE4B6C-DF10-4FC2-86B2-8232651AEB2B.jpg

 

C'est beau, non? C'est quelquepart en Armagnac. Là, avec deux amis, nous étions allés chez cet autre ami adopter deux poulettes noires de Gascogne avec un gentil jeune coq, baptisé "Pipouic" par son "papa" attentionné mais qui ne lui a pas transmis ses qualités de chanteur car Pipouic chante faux et avec une voix éraillée. Je souhaitais constituer cette petite famille et la laisser en totale liberté sur le terrain  afin qu'elle tienne compagnie à la jument pottok "Gaztain". Là, pas de problème, ça roule. Les noirs gascons ne quittent pas la brune basquaise d'un seul sabot.

 

Avant notre périple en Armagnac, j'avais amoureusement installé près de la maison ce poulailler "modern'style", en kit et sur le montage duquel j'avais passé des heures et des heures car je ne suis pas spécialement douée pour ce genre d'exercice et que, digne fille de mon papa, ( papa, pardonne-moi) je ne suis pas un modèle de patience :

 

je-sais-pas-027.jpgEt vous savez ce qu'ils me font, les gascons en question, que dis-je---- les gersois en question? Et bien, ils font carrément fi de mon poulailler de plain pied et passent la nuit dans les arbres, sous l'orage et la pluie battante.

Si, je vous assure!

 

je-sais-pas-011.jpg

Voilà Pipouic qui vient de s'installer pour la nuit à deux mètres du sol, sur une branche d'aulne coupée il y a quinze jours par des élagueurs d'une société de sous traitance d'ERDF et qu'ils ont laissée en suspens, couchée sur le pommier du-dessous ( nostalgie----, vous vous souvenez-vous, du temps où il y avait des services publics?).

Pipouic, je te le dis : tu as le droit de ne pas aimer mon poulailler mais un coquelet averti en vaut deux, dès que possible, je la sors de là, moi, la branche d'aulne. Il faudra te trouver une autre chambre d'hôtel arboré.

Ala jainkoa! Non mais, on ne va quand-même pas se laisser dicter notre conduite  par des gascons!

Partager cet article
Repost0
22 juillet 2010 4 22 /07 /juillet /2010 17:05

 

 index-copie-1.jpg

En décidant, contrairement à ce qui était prévu, de ne pas pratiquer  la discipline de vote en faveur de la corrida alors de la prochaine assemblée du Parlement de la Generalitat, le Parti Socialiste Catalan, laissant chacun de ses représentants voter en son âme et conscience, pourrait bien  faire basculer la majorité du côté des abolitionnistes et de la civilisation.

A suivre avec espoir et impatience.

A bientôt pour une bonne nouvelle, espérons-le.

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2010 3 21 /07 /juillet /2010 16:30

Aujourd'hui, en compagnie de Alice Leiciagueçahar, conseillère régionale d'Europe Ecologie, j'étais là :

 
je-sais-pas-023.jpg
Nous répondions à cet appel :
L’association UDE (Ustaritz Défendre l’Environnement ), membre du CADE (Collectif des Associations de Défense de l’Environnement) tient à dénoncer les procédés inqualifiables utilisés à l’encontre de nos agriculteurs par Réseau Ferré de France, maître d’œuvre de la LGV. Derrière la réalisation d’un soi-disant « diagnostic » agricole, en  catimini et avec la complicité de la Chambre d’Agriculture de Pau,FFR (Réseau Ferré de France) tente de faire peur aux exploitants et propriétaires et participe à la destruction de notre patrimoine commun. Nos maisons, nos paysages, notre nature, notre environnement sont directement menacés. C’est pourquoi l’ensemble de la population doit être solidaire.
UDE appelle au boycott de cette procédure de « diagnostic » qui n’est qu’une expropriation déguisée en faveur de la LGV, RFF en profitant pour encore agrandir le faisceau qu’il a lui-même défini. Un rassemblement de protestation aura lieu mercredi 21 juillet à 14 heures 30 devant la Mairie d’Ustaritz.
Les méthodes employées par RFF ressemblent à s'y méprendre à celles qu'employait le Conseil Général des Pyrénées Atlantiques pour nous faire avaler la couleuvre de la Transnavarraise, projet d'autoroute à travers les Pyrénées Basques. Grâce à l'action de l'association LEIA, nous avons gagné car la population est toujours restée groupée.
Kasu! Attention! Restez aux aguets. Il se pourrait bien que la même opération se déroule demain à Saint Pée sur Nivelle.

Partager cet article
Repost0
20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 16:09

250px-Guepe-copie-1.jpg

 

 

A l'entrée de l'une des classes de l'école où je travaillais, j'avais photographié ce beau nid de guêpe potière.

 

guepe-potiere-002.jpg

 

Tout à l'heure, en voulant me servir d'un torchon suspendu près du lave linge, j'ai découvert, collé à lui, cette minuscule et adorable petite amphore réalisée elle aussi par une guêpe maçonne.

 

 

je-sais-pas-030.jpg

 

Je vous entends déjà: "Elle ne doit pas souvent s'occuper de la vaisselle ni du linge, Jenofa!".

Eh! Oh! L'avait qu'à s'y mettre, la potière!

Partager cet article
Repost0
16 juillet 2010 5 16 /07 /juillet /2010 16:04

Buruila-013.jpg

Oui, Font et Val ont mal tourné, l'un après l'autre et pour des raisons différentes.

Non, aucun d'eux n'a mon assentiment. N'empêche, ça, je ne sais plus trop quand c'était, mais c'était kekchose!!!!!!!!!:


CHIEN ABANDONNE

Comme les » « 300.000 » saligauds,
Qui laissent tomber leurs animaux,
A la veille des congés payés,
Comme les trois cents mille assassins,
Qui abandonnent, chats et chiens,
Sans espoir de les retrouver,
Préméditant, leur saloperie ;
Madame et monsieur sont partis.

Le chien qui remuait la queue,
Avait du bonheur plein les yeux,
Installé sur le siège arrière,
De la 604 en partance,
Pour la grand route des vacances,
Qui doit passer par la fourrière,
Quand l’animal devient trop lourd ;
Avec ces dix kilos d’amour.

Et la voiture s’est arrêtée,
Et la portière s’est refermée,
Tout, c’est passé, comme prévu,
Et la voiture est repartie,
Le chien encore tout étourdi,
Fait celui qui ne comprend plus,
A la même heure, un peu partout ;
D’autres chiens sont devenus fous.

Appui, sur l’accélérateur,
110, 120, 130 à l’heure,
« Le chien va-t-il nous rattraper ? »
Il avait beau être bâtard,
Il était capable d’avoir,
Des accès de fidélité,
Effectivement, le chien courrait ;
Après l’auto qui s’enfuyait.

Les maîtres se sont retournés,
Un court instant pour vérifier,
Si le chien les suivait encore,
Mais, le code, nous a dit cent fois,
Qu’il faut regarder devant soi,
Et, la route a compté « Deux morts »
Après l’horrible collision ;
D’une 604, et d’un camion.

« C’est vrai, que les Routiers !
Sont sympa des fois ;
Vous n’ pensez pas ? »

Alors le chien, s’est arrêté,
On ne sait pas s’il a pleuré,
On ne sait pas, s’il s’est marré,
Il est parti, à travers champs,
Loin des rumeurs de l’accident,
La queue flottant, au vent d’été,
Une petite fille l’a recueillie ;
« Et mort aux cons ! Et vive la vie ! »

 

Au passage, un clin d'oeil à Monsieur Bashung:

 "Tu sais, tu sais c'est comme ce type qui voudrait que j'me soigne
Et qu'abandonne son clebs au mois d'août en Espagne"

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2010 2 13 /07 /juillet /2010 20:00

logo.png

                                                                               -cid_024601ca6634-ca9e3960-1b01a8c0-verts41c2fac54.gif

 

LE CRAC EUROPE ET ONE VOICE SAUTENT DANS L'ARENE!

 

Déchaînement d'une hyperviolence de la part des pro-torture : le mundillo montre son vrai visage!

 

Le 11 juillet 2010 à 17h30, 22 militants abolitionnistes entament une action dans les arènes de Céret. Objectif : dérouler au sommet des arènes deux banderoles de 3 mètres sur 1 avec les inscriptions suivantes : CORRIDA = BARBARIE et CORRIDA = TORTURE. Dans le même temps, 16 militants sautent ou tentent de sauter dans l'arène afin de s'enchaîner au centre. La configuration des lieux est difficile. Il faut sauter plus de deux mètres pour se retrouver dans le callejon et sauter à nouveau une barrière de 1,5 mètre pour arriver sur le sable de l'arène. Les premiers militants passent les obstacles grâce à l'effet de surprise mais très vite des spectateurs bloquent des militants et les plaquent sans ménagement sur les gradins en béton, en les insultant copieusement et en les menaçant de les frapper. Les militants au sommet des gradins sont pris à partie très vite et les banderoles arrachées. La dizaine de militants qui se retrouvent au centre de l'arène est aussitôt agressée par les valets de piste. Ces derniers tordent les bras et le cou des militants, arrachent et déchirent des chemises et des tee-shirts. La haine et la rage du monde taurin se déchaînent contre nous. Nous sommes entraînés individuellement ou par "grappes" de deux ou trois si nous avons eu le temps de nous enchaîner à notre camarade le plus proche. Mais le pire est à venir. Dans un couloir sombre, les tortionnaires attendent pour leur "paseo" (faire les beaux avant le massacre des innocents). Nous recevons alors des coups de pied de la part des toreros tout en étant traînés au sol. La violence et la haine ne sont que d'un seul côté : celui des barbares. Nous ne répliquons pas, ni aux coups, ni aux insultes. C'est alors au tour d'un service d'ordre privé de nous prendre en charge sans aucun ménagement et de nous éjecter de l'enceinte extérieure des arènes.

 

Nous avons constaté qu'aucune force de police n'était présente à l'intérieur des arènes. Les organisateurs ont appliqué leur propre loi : celle de la corrida, à 10 contre 1, avec la haine et le plaisir de faire mal. Ainsi un militant stoppé dans le callejon par quelques "gros bras" a été littéralement passé à tabac avant d'être expulsé. Sonné, il a été examiné par les pompiers et a pu rentrer chez lui hier soir. Nous espérons qu'il n'y aura pas de séquelles.

 

Je précise au passage que nous étions toutes et tous rentrés tout à fait légalement dans l'arène en achetant nos billets...

 

Aujourd'hui, des militants font constater leurs traumatismes par des médecins. Le petit monde de la torture tauromachique qui juge "intolérable" notre action pacifique et non violente ferait mieux de faire profil bas et de faire le ménage dans ses rangs car nous avons des images de ce qui s’est passé. Le mundillo perd son calme. En effet, comment continuer de torturer tranquillement en Catalogne française des herbivores paisibles alors que la Catalogne espagnole est sur le point d'abolir cette pratique ignoble? Verdict les 28 et 29 juillet de l'autre côté des Pyrénées!

 

A bientôt pour la suite. Très bientôt sur notre site, des photos et vidéos de l'événement! Et merci à la FLAC 66 pour son accueil chaleureux à la sortie des arènes !

 

Pour le CRAC Europe

Jean-Pierre Garrigues

Vice-président

www.anticorrida.com

Partager cet article
Repost0

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.