Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 23:00
logoLe CRAC ajoutera bientôt la mention « pour la protection de l'enfance » à son nom. (photo jean-daniel chopin)
                             Photo JD Chopin. Journal Sud-Ouest.

Le samedi 12  Décembre, se tenait à Bayonne, dans les locaux de l’Elkartetxe, gracieusement mis à sa disposition, l’Assemblée Générale Extraordinaire du CRAC Europe http://www.anticorrida.com/. Elle était motivée, entre autres, par des modifications de plusieurs articles de statuts, la prise en compte de la notion de protection de l'enfance face à des spectacles de cruauté et l’ajout d’un article  qui institutionnalise et grave « dans le marbre » une réalité de fait depuis la création du CRAC,  l’obligation éthique de « ne collaborer avec aucun organisme (parti politique ou association) ni aucune personnalité prônant le racisme, la xénophobie ou toute autre forme de discrimination », décision prise à l’unanimité des présents et représentés.

Elle était précédée par une conférence de presse où a été remis aux journalistes le « Livret des abolitionnistes » publié récemment par l’association. Ce document, qui va être envoyé à tous les députés et sénateurs, vient en soutien à la proposition de loi n° 228 pour l’abolition de la corrida, déposée en septembre 2009 par la députée Muriel Marland-Militello. Cette proposition de loi a déjà été co-signée par 50 députés. On peut également  y découvrir la liste des 812 personnalités de l’Hexagone, signataires de la pétition qui demande en un premier temps l’interdiction de l’accès aux corridas aux moins de 18 ans, puis son abolition pure, simple et définitive. Depuis, la liste de ces personnalités signataires s’est allongée et affiche au compteur du site internet le nombre de 904. Le score devrait encore bouger dans les jours qui viennent puisque vont être intégrés de nouveaux signataires, dont beaucoup en provenance du Pays Basque. A été en effet portée à la connaissance de la presse une liste des premières  169 personnalités du Pays Basque favorables à l’abolition de la corrida. Parmi elles, des maires, des conseillers municipaux, des artistes plasticiens, des musiciens, des chanteurs, des chercheurs, des journalistes ( dont l’équipe entière d’Irulegiko Irratia http://www.irulegikoirratia.com/ ), des syndicalistes, des responsables politiques ou associatifs et même un académicien basque, Monsieur Piarres Charriton. Ce n’est qu’un début, bien entendu, et la liste est ouverte----

N’oublions pas de préciser que le CRAC Europe déplore le déni de démocratie de Monsieur Jean Grenet, Maire de Bayonne, qui se refuse à rendre transparents les comptes des activités tauromachiques de la ville pendant ces cinq dernières années. En l’espace de trois mois, trois courriers en recommandé avec accusé de réception lui ont été adressés et sont restés sans réponse. La CADA http://www.cada.fr/ a donc été contactée. Sa réponse n’ayant pas été satisfaisante, l’association va de nouveau s’adresser à elle.

Les responsables du CRAC Europe se sont  déclarés solidaires des habitants de Bayonne et de l’association Bizihttp://www.copenhague2009bizi.org/ . Ils  considèrent comme un abus de pouvoir les menaces d’amendes et  l’action de l’arrachage par les services municipaux, des affiches et banderoles apposées chez des particuliers et appelant à la vigilance et à la mobilisation pour le climat lors du sommet de Copenhague.

 

 

                    mes-images5 0100              Puisqu'on vous dit que c'est de l' art!                    

                                               

                                              CRAC EUROPE

                                         Comité Radicalement Anticorrida

                                              www.anticorrida.com

                                          06 75 90 11 93 – 06 08 30 80 30

                                 Pour info en Pays Basque : igeltxo@orange.fr et O5 59 37 03 62.

Appel des 169 premières personnalités du Pays basque pour l’abolition de la corrida.

Zezenketaren suntsiketaren alde, lehen Euskal Herriko 169 pertsona eszagutuen en deia.

Abo, artiste peintre, margolaria

Jean-Pierre Ahado, conseiller municipal d’Uhart-Cize, Uharte Garaziko herriko kontseilarra

Aire Ahizpak, chanteuses, kantariak

Mixel Aire, bertsulari

Xole Aire, adjointe au maire d’Urepel, Urepeleko auzapezorde

Daniel Alfaro, conseiller municipal d’Irouleguy, Irulegiko herriko kontseilarra

Xan Alkhat, animateur radio, animatzaile

Michel Amade, artiste plasticien, artista

Francis Ancibure, expert judiciaire, psychologue clinicien, psikologoa, judizial ikerle

Pantxika Arrambide, journaliste, irratilari

Txomin Arrambide, ancien maire d’Urepel, Urepeleko auzapez ohia

Bernadette Argain, journaliste, irratilari

Kristof Arotzarena, journaliste, irratilari

Jean Aurnague, musicien, musikaria

Michel Aurnague, chercheur au CNRS, ikertzaile

Gilda Ayerdi Caudine, auteure de Témoignage de deux combattants de l’ombre, ren autore

Gérard Bagardie, auteur, comédien, metteur en scène, antzerkilari

Jone Barneix, journaliste, irratilari

Josette Barnetche, première assistante réalisation cinéma Patricia Bedey, orthophoniste, coauteure de Anitest, psikologoa, « Anisten » autore

Gilles Belondrade, musicien, musikaria

Jean Luc Berho, président de l’association Intxauseta, ren lehendakari

Peio Bereterbide, conseiller municipal d’Uhart-Cize, Uharte Garaziko herriko kontseilarra

Maite Berckmans, présidente de l’association Arbres, elkartearen lehendakari

Lucien Betbeder, maire de Mendionde, Lekorneko auzapeza

Jojo Bidart, journaliste, irratilari

Thierry Biscary, musicien, musikaria

Jojo Bordagaray, chanteur, kantaria

Kiki Bordatxo, musicien ,musikari

Jakes Bortayrou, acteur de la vie politique et culturelle basque, Euskal kultura eta politika biziaren aktore

Michel Botella, consultant environnement, ingurumen aholkulari

Jacqueline Bougis, déléguée de l’association Femmes 3000 en Garazi et Baigorri, ko Femmes 3000 elkartearen ordezkari

Étienne Boyer, rédacteur Web, auteur de Mauvais berger, ren autorea

Zoé Bray, artiste peintre, margolari

Agnès Brives, artiste plasticienne, artista

Antton Cabanne, conseiller municipal de Saint-Just-Ibarre, ancien maire, Donaixtiko herriko kontseilarra, auzapez ohia

Gabriel Camou, maire d’Uhart-Cize, Uharte Garaziko auzapeza

Maria Candido, artiste lyrique, kantaria

Marie-Hélène Castay, présidente fondatrice de l’association Erleak, elkartearen eraikile eta lehendakari.

Martine Caplanne, chanteuse et amie des poètes, Kantaria eta poeten laguna

Laurent Caudine, président des éditions Astobelarra, ren lehendakaria

Piarres Charritton, académicien basque, Euskalzaindiaren kide

Jenofa Cuisset, fondatrice des Verts au Pays basque, cofondatrice du Centre Hegalaldia de sauvegarde de la faune sauvage, Euskal Herriko Berdeen eraikile eta Hegalaldiaren ko- eraikile

Antton Curutcharry, historien, historialari

Bernard Dacosta, écrivain, idazle

Josette Dacosta, artiste-peintre, margolari

Jean-Louis Davant, historien, académicien basque, historialari eta Euskalzaindiaren kide

Georges Daubagna, adjoint au maire d’Anglet, Angeluko auzapezorde

Martine Daubagna, trésorière des Verts du Pays basque, Euskal Herriko Berdeen diruzaina

Jean-Yves Deyris, animateur de Aloes Boucau, ren animatzaile

Colette Dubuc, artiste plasticienne, artista

Yvan Dumont, auteur, autorea

Bob Edme, photographe de presse, prentsaren argazkilari

Piarres Erdozaintzi, sculpteur, zizelkari

Jean-Michel Erguy, conseiller municipal d’Ispoure, Izpurako herriko kontseilarra

Michel Ernaga, maire d’Urepel, Urepeleko auzapeza.

Maialen Errecart, permanente de AEK Garazi-Baigorri ko AEK ren arduradun.

Allande Erreçarret, ingénieur agronome chargé de mission, laborantzako injineru

Jean-Pierre Etchalus, vétérinaire, marexala

Eñaut Etchamendy, linguiste, hizkuntzalari

Eric Etchamendy, syndicaliste agricole, laborantzako sindikalista

Maryse Etcharren, conseillère municipale d’Uhart-Cize, Uharte Garaziko herriko kontseilarra

Margaritta Etchelecu, bénévole des radios basques, Eukal Irratien kide

Mattin Etchepare, conseiller municipal de Mendionde et président de EA, Lekorneko herriko kontseilarra eta EA ren (Iparralde) lehendakari

Jean-Noël Etcheverry (Txetx), formateur, formatzaile

Ketty Etcheverry, psychologue, coauteure de Anites, psikologoa, « Anisten » autore

Allande Etxart, traducteur, itzultzaile

Lucien Etxezaharreta, journaliste, animateur de la revue Maiatz, kazetalari, Maiatz aldizkariaren animatzaile

Olivier Eudes, auto-entrepreneur, responsable développement de kuntiqi (planches de surf en balsa équitable et résine à base d'huile de lin), Kuntigi entrepresa garapenaren arduraduna

Albert Eyheramendy, musicien, musikaria

Brigitte Ferry, conseillère municipale du Boucau, Bokaleko herriko kontseilarra

Amaia Fontang, syndicaliste, sindikalista

Philippe Franzen, artiste-peintre, margolaria

Ramuntxo Garbisu, journaliste, kazetalari

Christiane Giraud, sculpteur, zizelkaria

Joseph Goiheneix, maire de Lekumberry, Lekunberriko auzapeza

Laure Gomez, illustratrice, irudigile

Marie-Agnès Gorostiague, journaliste, irratilari

Galéry Gourret Houssein, conseiller municipal de Biarritz eko Herriko kontseilarra

Laurence Goyheneche, soigneuse animalière, faune sauvage, abereen sendagilea, faunarentzat

Michèle Grosdemouge, conseillère municipale d’Anglet, Angeluko herriko kontseilarra

Antton Hariñordoki, traducteur, itzultzaile

Maite Harlouchet, conseillère municipale d’Ahaxe, Ahatsako herriko kontseilarra

Fantxoa Hastaran, acteur de la vie sociale et solidaire, sozial arloan ari dena

June Hennessey, ex-chanteuse de chez Maxim’s, Maxim’s jatetxe i famatuaren kantari ohia

Benjamin Hicaubert, cofondateur de Le verger de la chevrière, Ahuntzaineko sagardoiaren ko-eraikile

Jon Hicaubert, cofondateur de Le verger de la chevrière, Ahuntzaineko sagardoiaren ko- eraikile

Pantzo Hirigarai, journaliste, auteur de pièces de théâtre, irratilari, antzerkien autorea

Jean-Baptiste Hirigoyen, artiste lyrique et ancien champion de France professionnel de grand chistera, kantaria eta pilotaria

Itziar Madina, journaliste, écrivaine, kazetalari eta idazlea

Gil Haran, coordinateur de Euskal irratiak, ren koordinatzaile

Aña Mari Ibañez, maire de Behorleguy, Behorlegiko auzapeza

Gérard Ihidoi, chanteur et conseiller municipal d’Uhart-Cize, kantaria eta Uharte Garaziko herriko kontseilarra.

Kattalin Indaburu, journaliste, irratilari

Gilen Iriart, acteur de la vie politique et culturelle basque, Euskal kultura eta politika biziaren aktorea

Jean-Bernard Iribarne, dessinateur, marrazkilari

Jean Christian Irigoyen, musicien et conseiller municipal de Gamarthe, musikari eta Gamarteko herriko kontseilarra

Gaizka Iroz, photographe de presse, prentsaren argazkilari

Takashi Iwagami, guitariste, musikaria

Gari Jaureguy, entraîneur de l’équipe de cycliste junior d’Équateur, Ekuadoreko xirrindula gazte taldearen entrenatzailea

Peio Jorajuria, journaliste, rédacteur en chef de l’hebdomadaire Herria, kazetalaria

Jeanne Krecklebergh, présidente de l’association Emazteek diote, en lehendakari

Daniel Labeyrie, chroniqueur musical et littéraire, musika eta literaturaren kronikari

Louis Labadot, secrétaire de la section PCF de Mauléon, Mauleko PCF en idazkari

Manex Lanatua, poète apiculteur, poeta eta erlezain

Clémence Labrouche, journaliste, kazetalaria

Eñaut Larralde, chanteur, kantaria

Xabi Larralde, chercheur, ikertzaile.

Mattin Larzabal, journaliste, irratilari

Alice Leiciagueçahar, porte-parole des Verts du Pays basque, Euskal Herriko Berdeen botz-eremaile, fondatrice et ex-présidente de l’association Garazikus, en eraikile eta lehendakari ohia

Annick Lestrade, déléguée syndicale (santé), sindikalista

Maritxu Lopepe, journaliste, kazetalari

François Madin, vétérinaire, marexala

Itziar Madina, journaliste, écrivaine, kazetalari eta idazlea

Julen de Madariaga, avocat retraité, abokatu erretretan

Maite Maniort-Hennebutte, avocate retraitée, abokatu ohia

Pantxika Maitia, animatrice culturelle, animatzaile

Monique Marcadé, Parti socialiste 64

Nathalie Marcadé, Parti socialiste 64

Erramun Martikorena, berger et chanteur, artzain eta kantari

Pascale Martin, chanteuse, musicienne – Duo Elegance, kantaria, musikaria

Florent Marcellesi, porte-parole des Verts d’Euskadi, Euskadiko berdeen botz eramaile

Jean-Pierre Massias, universitaire, unibertsitalaria

François Xavier Maurin, champion de France de surf en 1970, champion de France de Longboard en 1990, Frantziako surfaren xapelduna 1970an eta Frantziako longboardaren xapelduna 1990an

Maiana Mendiburu, animatrice radio, animatzaile

Panpi Mercapide, technicien et animateur radio, teknikalari eta animatzaile

Gabi Mouesca, ancien directeur de l’Observatoire international des prisons

Pascale Nolla, chanteuse et professeure de chant, kantaria

Panpi Olaizola, conseiller municipal d’Espelette, Ezpeletako herriko kontseilarra

Daniel Olçomendy, maire d’Ostabat, Izurako auzapeza

Denise Olhagarai, musicienne, musikaria

Bernadette Oillarburu, conseillère municipale, ancien maire de Juxue, Jutxiko herriko kontseilarra, auzapez oiha

Luxi Oillarburu, conseillère municipale de Gamarthe, Gamarteko herriko kontseilarra

Beñat Oteiza, permanent du PNV en Iparralde, ko PNV ren arduradun

Menane Oxandabarats, permanente d’Aberzaleen Batasuna ren arduraduna

Philippe Oyhamburu, artiste, artista

Beñat Oyharzabal, chercheur en linguistique, hizkuntzalari

Victor Pachon, instituteur retraité, erakasle erretretan

Iraultza Partarrieu, photographe, argazkilari 

Claude Perez, musicien, chanteur, « Duo Elegance », musikaria, kantaria

Bernard Perez, artiste plasticien, artista

Line Pierné, présidente de l’association Femmes 3000 en Aquitaine, Akitaniako Femmes 3000 elkartearen lehendakari

Colette Pince, cofondatrice de Pays basque Écologie, ren eraikile

Jean Queheillalt, conseiller municipal d’Uhart-Cize, Uharte Garaziko herriko kontseilarra

Martine Razin, chargée de mission, Ligue pour la protection des oiseaux, LPOren arduraduna

Aitor Renteria, journaliste, kazetalaria

Rémi Riviere, journaliste, kazetalari

Alatz Robles Arangiz, écrivain, idazle

Irkus Robles Arangiz, artiste peintre, margolari

Naia Robles Arangiz, chanteuse, kantari

Ugutz Robles Arangiz, conteur, kondalari

Luc Rolland, céramiste, zeramikalari

Marie-Claire Sabarots, conseillère municipale d’Ascarat, Azkarateko herriko kontseilarra

Andde Sainte Marie, acteur de la vie politique basque, politika biziaren aktore

Anthony Sans, conseiller municipal d’Etchebar, Etxebarreko herriko kontseilarra

Peio Serbielle, chanteur, kantaria

Peio Setoain, maire des Aldudes, Aldudeko auzapeza

Vera Sorokine, artiste, artista.

Jean-François Terrasse, cinéaste animalier, zinegile eta ornitologo

Patxiku Uranga, libraire, auteur de Trois fuites, ren autorea

Asisko Urmeneta, dessinateur, marrazkilari

Valérie Valentin, présidente de l’association Chat des rues, elkartearen lehendakari

Johann Villanua, berger et poète, artzain eta poeta

Maryse Voisin, sculpteur, premier grand prix de Rome 1968, zizelkari

André Weiss, ingénieur retraité, injineru erretretan

Daniel Xalbador, auteur-compositeur-interprète, musika egile eta kantari

Jean-Claude Ybargaray, maire de Lacarre, Lakarreko auzapeza

Véronique Zenoni, vétérinaire ostéopathe, marexala

Amaia Zubiria, chanteuse, kantaria


Partager cet article
Repost0
9 décembre 2009 3 09 /12 /décembre /2009 23:00

L'appel des 10
Effet de serre

Nous exigeons dès aujourd'hui une reconnaissance de l'impact de la viande sur l'environnement, la sous-alimentation humaine et la souffrance animale. Nous réclamons un moratoire sur l’élevage intensif et des mesures énergiques pour faire baisser la consommation de produits d'origine animale.

Nous appelons l'ensemble des citoyens à nous rejoindre dans ces revendications.

Rejoints par

Partager cet article
Repost0
8 décembre 2009 2 08 /12 /décembre /2009 08:59
Certains ex-conseillers municipaux Verts de Bayonne avaient décidé en 2008 d'entrer dans l'équipe de Jean Grenet (fils de son père le roi Henri), député maire UMP, celui qui, il y a tout juste un mois déclarait que la hausse des impôts locaux de la ville était imputable au grand nombre d'exemptés (salauds d'pauvres!).
Devant la stupéfaction, la colère, la révolte de nombre d'écolos, la réponse "imparable"de ces transfuges et de leurs complices était "L'urgence écologique prime tout. Elle efface toutes les paroles, toutes les erreurs passées, elle fait disparaître la frontière entre la droite et la gauche. Au secours, la Terre transpire! Jean Grenet  a été bouleversé par le Grenelle. Il a tout compris! Vous allez voir ce que vous allez voir!".
La suite, ci-dessous, se passe de commentaires.


2009-12-07
Classé dans : Accueil -n sailkatua.

Scandaleux ! En ce jour d’ouverture du sommet de Copenhague, un député-maire UMP ordonne à ses employés municipaux de retirer les affiches « Planète en danger-Mobilisons nous !» apposées par les habitant(e)s de sa ville à leurs fenêtres !

Bel exemple, M. Jean Grenet !

Bizi ! avait appelé ce samedi 5 décembre les Bayonnais(es) à mettre du vert à leurs fenêtres -et si possible des affiches « Planète en danger ! Mobilisons nous ! »- pour montrer leur préoccupation grandissante face au réchauffement climatique et leur volonté de voir leurs dirigeants prendre les décisions ambitieuses et justes qui s’imposent pour lutter contre ce phénomène. Certains habitant(e)s avaient laissé ces affiches jusqu’à ce lundi 7 décembre.

Le député-maire UMP Jean Grenet vient de donner un ordre incroyable en ce jour d’ouverture du sommet de Copenhague ; ordre aussitôt suivi d’effet.

Il a ainsi fait téléphoner à de nombreux habitants pour les menacer d’amende s’ils ne retiraient pas les affiches ou banderoles vertes ainsi apposées à leurs balcons.

Pire, ce lundi après-midi, un camion grue monté par des employés municipaux et escorté par des policiers municipaux est passé dans les rues de Bayonne décrocher les affiches « Planète en danger ! » scotchées aux fenêtres, parfois au troisième ou au quatrième étage ! Les locataires ou propriétaires, même pas avertis de l’opération, avaient beau protester et manifester leur ferme désaccord, les employés municipaux continuaient l’arrachage sous leur nez.

Du vert aux fenêtres de Bayonne

Voir la suite en cliquant sur les (…) ci-dessous!

 

Dans le même temps, les nombreux fanions et banderoles d’encouragement à l’équipe de rugby locale l’Aviron Bayonnais, accrochés exactement de la même manière aux fenêtres et balcons bayonnais n’étaient eux pas enlevés.

Ce geste ahurissant montre à quel point, entre les appels à la mobilisation citoyenne contre le réchauffement climatique de Nicolas Sarkozy et Jean-Louis Borloo (président du Parti Radical dont Jean Grenet est le représentant Bayonnais), et la réalité de leurs politiques quotidiennes et concrètes, le décalage est grand.

Bizi condamne fermement cette décision autoritaire et anachronique montrant à quel point les dirigeants politiques tels que M. Jean Grenet sont très loin de prendre au sérieux les enjeux capitaux de ce qui va se jouer à Copenhague. Une telle attitude d’un député de la majorité actuelle permet hélas de comprendre pourquoi Copenhague risque de se terminer le 18 décembre sans accord, ou sur un accord totalement insuffisant, ne permettant pas à l’Humanité d’éviter l’emballement climatique au cours du siècle à venir.

Bizi ! appelle les Bayonnais(es) à remettre à leurs fenêtres, le samedi 12 décembre prochain, l’affiche « Planète en danger », que l’on peut se procurer à son local du 22, rue des Cordeliers à Bayonne, ainsi que dans de nombreux autres locaux ou bars de la ville. Bizi demande également aux habitant(e)s menacés par la mairie ou victimes de tels agissements de le signaler immédiatement au 05 59 25 65 52 ou au 06 37 07 15 18.

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2009 7 06 /12 /décembre /2009 11:00

Le samedi 5 décembre ( hier) à 10h30 au magasin de produit régionaux Herri Ekoizpen (Mauléon), les éditions associatives Astobelarra / Le Grand Chardon ont présenté  leur nouvel ouvrage. Il s'agit d'un texte peu connu d'Alphonse Daudet, "Woods'town", qui a été traduit en Euskara par P. Errekarte et illustré par Pierre Lahore, pour une publication bilingue. On y trouve également un superbe poème de Jean-Claude Touzeil, extrait de son recueil "Peuples d'arbres".

En savoir plus sur Woods'town et sur Astobelarra, rendez-vous sur le blog :

http://astobelarra.over-blog.com/


Une des illustrations de Pierre Lahore pour le livre
Partager cet article
Repost0
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 12:13

 

      JEUDI 10 Décembre 2009 de19h à 20h30

Salle de réunion de la Mairie d’UHART CIZE

l'association "Femmes 3000" reçoit

 

                                 Maître Maïté MANIORT HENNEBUTTE

 

Sur le thème : Juge d’Instruction 

 une espèce en voie de disparition ?

 

 

Tout savoir sur  La réforme des Juges

Nous vous attendons nombreux et nombreuses pour cette soirée d’actualité

 

21 heures-  Repas-15€- au Restaurant OILLARBURU -  8, rue de l’Eglise -  GARAZI

réservation  :  05 59 37 28 32  –06 87 08 50 82 -   e-mail- j-bougis@hotmail.fr

                                                                     

ENTREE LIBRE

 

 

Je relaye cette information  avec d'autant plus de plaisir que Maite Maniort est l'une des pionnières du combat écologiste en Pays Basque, en particulier dans le domaine de la lutte contre la spéculation immobilière.

Au tout début des années 70, avec son mari, Georges Hennebutte, elle créait  l'association "Biarritz Ecologie" qui mena bien des combats avec le soutien de "Jeunes et Nature". Certains de ces combats furent victorieux, comme celui contre la marina de la "Côte des Basques"(un immeuble de 1km500 de long en forme de vague, avec une tour au milieu, le tout construit sur des falaises qui s'effritent!), d'autres, hélas se soldèrent par un échec, comme celui contre le "Victoria Surf" que nous avions baptisé, nous, le "Victoria bluff".

Alors conseillère d'opposition sous le règne d'un grand ami de Francisco Franco, Monsieur Guy Petit, maire de Biarritz , on pouvait compter sur elle pour mettre l'ambiance au sein du Conseil municipal!

Voici, ci-dessous, la première d'une série de vidéos qui lui sont consacrées.

 

 

Partager cet article
Repost0
2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 09:58
VOTRE PROGRAMME DU 11 DECEMBRE - 18h - Cantine municipale de Boucau
BANDE ANNONCE
Présentation du docu d'investigation réalisé par Ramuntxo GARBISU, journaliste à eitb.com, pour YALLAH YALLAH Productions (52 mn - 2009), confrontant les déclarations des industriels et des représentants de l'Etat du port de Bayonne (Pays Basque nord) avec celles des collectifs de défense de l'environnement de la zone portuaire et de salariés.
http://www.aloes-boucau.com/
Partager cet article
Repost0
30 novembre 2009 1 30 /11 /novembre /2009 15:04


Pour planter un arbre lorsque l'on vit à la campagne, si l'on ne veut pas passer pour une personne de mauvaises moeurs, il faut toujours avoir une bonne raison à présenter, je dirais même une bonne excuse.
Quand mon père a planté deux saules blancs en 1972, c'était pour permettre d'étendre le linge. Si, je vous assure!
Dans la nuit du 28 au 28 Novembre dernier, nous avons eu ici une forte tempête. Et l'un des saules blancs, d'une hauteur de plus de 25 mètres, mort depuis quelques années et qui servait de nourriture aux insectes, aux pics et aux grimpereaux,  s'est couché par terre en pliant le montant de la balançoire qui avait eu la mauvaise idée de rester plantée là depuis la petite enfance de ma fille.
Où vais-je étendre le linge, maintenant, hein?
Et comment allons nous faire de la balançoire?
A vrai dire et plus sincèrement, je me pose  autre question, moins politiquement correcte : je le remplace quand, ce saule blanc?

Partager cet article
Repost0
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 00:00

Ah, l'obesssion de la vue! Poussée jusqu'à l'absurde, il y aura toujours un arbre à couper pour voir ce qu'il y a derrière!!!!!!

Dommage que la même obsession n'existe pas pour les immeubles et les maisons. Parce que, ça, au bord de la mer comme ailleurs, ça bouche toujours la vue de quelqu'un!

En ce qui me concerne, je laisserais bien la végétation entrer chez moi. La réalité n'en est pas très loin, d'ailleurs---


http://www.lepost.fr/article/2009/11/23/1804875_pour-proposer-une-vue-sur-mer-
le-promoteur-abat-48-arbres-il-est-condamne-a-les-replanter.html

Pour que les futurs propriétaires de cette « résidence de prestige »
comprenant dix-huit appartements de grand luxe, puissent avoir une « vue sur
mer », ce promoteur n'a pas hésité à abattre les arbres qui se trouvaient
sur
le terrain de la promotion immobilière.
La résidence « California Park » s'élève au 24, avenue Maréchal-Koenig à
Cannes, là où il y avait quarante-huit arbres protégés: une haie de cyprès,
neuf agrumes, deux néfliers, deux pruniers, six lauriers, quatre troènes et
un
eucalyptus.
Et le promoteur vient d'être condamné par le tribunal de grande instance de
Grasse à replanter tous les arbres sous astreinte de verser 600 euros par
jour
à la ville de Cannes.
Le jugement précise que le promoteur a abattu ces arbres uniquement « dans
un
intérêt purement spéculatif en proposant une vue mer à laquelle l'immeuble
d'habitation construit et commercialisé par ses soins ne pouvait prétendre
auparavant ».
Le promoteur a fait appel de ce jugement.
Mais la peine est exécutoire, rappelle Nice Matin.
« Pour la première fois, l'atteinte à l'environnement est sanctionnée, à sa
juste mesure. Nous espérons que cette décision sera confirmée en appel et
qu'elle fera jurisprudence afin de dissuader tout titulaire d'un permis de
construire de prendre des libertés » confie Gilles Cima, adjoint au maire
délégué à l'Urbanisme.
De son côté, Cyril Nottet, le directeur régional de la promotion
immobilière,
affirme que sa société est de bonne foi:
« Si nous avons été amenés à couper certains arbres, c'est que leur
emplacement posait problème ou que leur état phytosanitaire le justifiait.
Mais
la résidence sera livrée avec un jardin plus beau encore que celui qui
existait jusqu'alors ».
Nice Matin précise que le jugement exige de « replanter à l'identique dans
leur diamètre, leur hauteur et leur implantation les arbres abattus ».
Mais voilà, le problème c'est que certains spécimens abattus... dépassaient
les 10 m de haut et les 50 cm de diamètre.
Dans l'entourage de la mairie, avec humour, on précise qu'il y a quand même
une solution:
« Le promoteur n'a qu'à payer l'astreinte pendant une trentaine d'années,
jusqu'à ce que les arbres arrivent à maturité ! ».
600€ par jour, soit 219.000€ par an, soit...

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2009 3 25 /11 /novembre /2009 07:00



Plante un arbre
envoyé par ----Nath----. - Regardez plus de clips, en HD !

C'était en 1967. Et c'est plus que jamais d'actualité, non?
Partager cet article
Repost0
22 novembre 2009 7 22 /11 /novembre /2009 09:00
DEFENSE DU MOULIN DE NEYLIS CARLA DE ROQUEFORT ARIEGE
   
   
Date de création : 08-11-2009
Date de clôture : 30-11-2009
Signataires : 403

Auteur

LES AMIS DU MOULIN DE NEYLIS


 

Destinataire

MAIRIE , PREFECTURE ET COMMISSAIRE ENQUETEUR


Description

Une autorisation d'effacement des seuils (barrages) sur la rivière Le Douctouyre au Carla de Roquefort (Ariège-Pyrénées) a été demandé à la préfecture.Un accord aurait de graves conséquences puisque la disparition des seuils provoque des phénomènes d'érosion et des dégats sur les berges, mais aussi un risque aggravé en cas d'inondation pour les populations en aval du Carla de Roquefort.
Concerant le moulin de Neylis la disparition de la chaussée le priverait de son eau insdispensable à sa restauration et son fonctionnement. Ce moulin datant d'avant 1300 fait partie du patrimoine historique du Pays d'Olmes et peut être intégré dans le pays dart et d'histoire des Pyrénées cathares.
Pour ces raisons nous nous opposons à la démolition catastrophique de la chaussée de la Mécanique au Carla de Roquefort et demandons qu'elle soit restituée au propriétaire du Moulin en vertu de l'article 546 du code civil.

Pour votre information : la pétition ci-dessus n'est pas l'oeuvre de pétitionduweb.com, nous sommes uniquement un support de diffusion.



Et quelques mots de Claire Noblia, présidente de l'association "Ardatza Arroudet"
http://jenolekolo.over-blog.com/article-18908786.html

Bien sûr, ce sujet de l'usage de l'eau et l'énergie hydraulique se heurte à des idées reçues catastrophiques qui aboutissent à des actions dénoncées dans la pétition concernant ce moulin d'Ariège...
Les pécheurs pyrénéens ont oublié qu'au XIXème et début XXème siècle, c'était l'apogée de la pêche en rivière alors que les moulins tournaient tous pour la farine! IFREMER avait bien constaté qu'il y avait 1 500 inscrits maritimes avant 1950 et qu'il y avait encore civelles, truites et saumons en abondance.
Il y avait tellement de saumons de la Nivelle que l'on ne pouvait pas tous les consommer frais et on les conservaient dans des barriques...!
C'est oublier que chaque chaussée, seuil, barrages de moulins permettait d'avoir une réserve d'eau dont la température se maintenait assez basse pour la vie des divers poissons et que les petites chutes accompagnant les moulins oxygénait correctement cette eau qui convenait alors parfaitement aux poissons migrateurs! 
 
Sous prétexte de l'application de la Loi sur l'eau de 2006 en Ariège ou ailleurs

La loi sur l’eau (LEMA) adoptée fin 2006 a engagé la révision du classement des cours d’eau. Cette procédure doit entraîner le réexamen du classement actuel pour parvenir, d’ici 2014, à l’établissement deux nouvelles listes de rivières :

·        Les cours d’eau en très bon état, réservoirs biologiques ou grands axes pour les poissons migrateurs, interdisant l’implantation de nouveaux ouvrages quel qu’en soit l’usage (article L.214-17-I-1° du code de l’environnement). Pour les cours d’eau inscrits à cette première liste, tout nouvel ouvrage faisant obstacle à la continuité écologique ne pourra être autorisé ou concédé. Le renouvellement des autorisations existantes pourra également être remis en cause.

·        Les cours d’eau sur lesquels il est nécessaire d’assurer la libre-circulation des poissons migrateurs et le transport suffisant des sédiments, impliquant l’équipement ou la gestion des ouvrages qui y sont installés selon les prescriptions de l’administration, dans un délai de 5 ans à compter de la publication de cette liste (article L.214-17-I-2°)

L’administration procède actuellement au recensement des réservoirs biologiques, qui serviront de base au futur classement. Compte tenu des enjeux pour la filière hydro-électrique, il y a de fortes chances pour que tous les cours d’eaux considérés comme "réservoir biologique" se retrouvent finalement classés (alors qu’ils ne le sont pas aujourd’hui), mettant en danger les projets de nouvelles installations comme la pérennité des centrales existantes sans compter d'autres les autres usages éventuels.

Le danger pour notre département des Pyrénées Atlantiques qui possédait en 1804 plus de 3 000 tournants sur les rivières le mettant ainsi largement en tête des départements français pour le nombre de moulins tournants est particulièrement important (classement envisagé sans concertation, de nombreuses rivières comme Nivelle, Nive...)

Pour enfin faire disparaître les dernières résistances de celles et ceux qui auraient encore des doutes je tiens à rappeler l'attribution du Trophée Halieutica 2005 Lyonnaise des Eaux à l'association de pécheurs de la ville de SAUGUES en Haute Loire, pour son engagement en faveur de la reproduction des truites sauvages pour avoir restaurer dix seuils, chaussées, barrages de Moulins dans le bassin versant de la Loire. Ces biefs permettent de maintenir la diversité des espèces naturelles au maintien d'une hauteur d'eau suffisante y compris en période de sécheresse. Bien sûr, la Loire est classée comme Patrimoine mondial de l'UNESCO et la connaissance des Fédérations de pécheurs des départements de son bassin a évolué et permis d'adopter une politique de respect et de rénovation des ouvrages hydrauliques des moulins de la Loire.

Alors merci de bien vouloir signer la pétition et la faire signer pour sauver la chaussée du Moulin de NEYLIS, tout en me pardonnant de vous avoir infligé de longues explications peut-être indigestes.

 

Claire NOBLIA 

Partager cet article
Repost0

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.