Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 juillet 2007 4 26 /07 /juillet /2007 18:00

ogmjenveuxpas-jaune.jpg



Bon, j'ai donc dit que je me rendrai à la manif contre la corrida, à Bayonne, le 4 Août prochain et je le ferai, sauf cas de force majeure.
Mais il est vrai qu'un problème se pose : le même jour, du matin au soir, je viens seulement de l'apprendre, va se dérouler à Came, une grande journée contre les OGM, avec de nombreuses animations, ateliers, etc.
J'ai déjà essayé de me couper en deux, mais pas à dire, ça fait mal, trop mal. J'ai renoncé.
J'essayerai donc de ne pas trop culpabiliser. En tant que militante Verte, je suis de bien des combats anti OGM, depuis longtemps. Contre la taureaumachie aussi, bien entendu, mais je n'ai jamais participé à une manifestation contre la corrida. A vrai dire, la cruauté de l'être humain est la chose qui me fait le plus profondément horreur, qu'elle soit tournée vers ses congénères ou bien vers les autres êtres vivants, ses colocataires sur la Terre. Il pense être la plus évoluée de toutes les créatures. Et sans doute l'est-il, selon nombre de critères. Mais s'il est le plus évolué, il se doit d'être le plus responsable, le plus respectueux aussi. Pour cela, il lui faudrait faire des progrès moraux qui sont bien à la traîne de ses progrès intellectuels et techniques, des milliers de fois hélas!
Came, ce n'est pas trop loin de Bayonne. Alors, peut-être certains pourront-ils aller le matin à Came, ensuite à Bayonne et puis retourner à Came---- A vous de voir. En tous cas, vous pouvez obtenir des renseignements sur le programme de la journée contre les OGM en envoyant un mail à cette adresse: contact@eh.anti-ogm.org
Et si vous ne pouvez vraiment pas venir à Bayonne, vous pouvez vous rattraper en écrivant à Paris Match pour exprimer votre désapprobation devant les 8 pages élogieuses consacrés Marie Sara, tortionnaire des taureaux et des chevaux (ces malheureux collabos équidés dont nous parle Henri Tachan) qui ont le malheur de la porter.
Voici les conseils qui m'ont été donnés par la Présidente du CRAC:

Merci d’envoyer vos courriers aux adresses électroniques ci-dessous :

redaction@thotnet.fr; parismatchlecteurs@hfp.fr; oroyant@hfp.fr;
gmchauffier@hfp.fr; amcorre@hfp.fr; cschwaab@hfp.fr ; lvaldiguie@hfp.fr

(Olivier Royant est directeur de la rédaction, Gilles Martin-Chauffier,
Anne-Marie Corre, Catherine Swhwaab et Laurent Valdiguié sont rédacteurs
en chef)

Mais pour donner plus de poids à vos courriers, merci de les envoyer aussi par fax et/ou par courrier postal. Merci de prendre quelques instants pour cela, votre démarche sera nettement mieux prise en compte.

L'adresse postale est :
Paris Match
Rédaction
149 rue Anatole-France
92254 Levallois-Perret Cedex

Le numéro de fax est : 01 41 34 71 23
Vous pouvez envoyer facilement un fax avec votre ordinateur, en utilisant un modem classique (non adsl). Il vous suffit de prendre votre document (par exemple votre lettre tapée sous Word), faire "Imprimer" et choisir l'imprimante "Fax".

Il est préférable que vous écriviez votre propre lettre personnalisée.
Cependant, si vous manquez de temps, voici ci-dessous un modèle que vous pouvez utiliser.


leonardocornadazar2-1-.jpg

Modèle de lettre :

Madame, Monsieur,

J'ai été très choqué de découvrir dans le dernier numéro de "Paris Match" (n°3035) un long article faisant une promotion sans réserves de la torera Marie Sara.
Vous ne pouvez ignorer que la corrida est un spectacle extrêmement violent et cruel envers les animaux.
Vous ne pouvez ignorer qu'il est interdit par la loi française même s'il est localement dépénalisé dans certaines localités.
Vous ne pouvez ignorer qu'il y a 75% à 85% des français qui condamnent la corrida (fourchette relative aux 5 sondages réalisés sur la question).

Je suis conscient que la corrida reste un fait de société qu'il est possible d'évoquer. Mais je suis indigné que vous l'ayez fait sans le recul éthique requis.

Je trouve que votre magazine devrait respecter la diversité des opinions et la pluralité de la société française en évoquant AUSSI les activités des opposants à la corrida. Les organisations anticorrida en France ont de plus en plus d'adhérents et sont de plus en plus actives. Par exemple :

- Le chanteur Renaud a un stand anticorrida lors de chacun des concerts de sa tournée

En avez-vous parlé ?

- Près de 600 personnalités ont signé la pétition du Comité Radicalement Anti Corrida (CRAC) pour demander l'abolition de la corrida
(http://www.anticorrida.com). Parmi ces personnalités, on compte deux anciens premiers ministres, et trois des cinq personnalités préférées des français : Nicolas Hulot, Yannick Noah et Renaud.

En avez-vous parlé ?

- Du 20 au 29 juin 2006, 250 panneaux de 4 mètres par trois ont été apposés à Paris à la demande de la SPA et du CRAC, pour demander l'abolition de la corrida.

En avez-vous parlé ?

- Quatre députés européens ont déposé une déclaration écrite demandant l'abolition de la corrida. Cette déclaration a reçu les signatures de plus de 200 eurodéputés.

En avez-vous parlé ?

- Un sommet international regroupant 22 associations de pays d'Europe et d'Amérique du sud a eu lieu du 17 au 19 mai à Lisbonne. Des conférences auront lieu pour parler de l'abolition de la corrida.

En avez-vous parlé ?

Beaucoup d'autres exemples pourraient être donnés.

Vous conviendrez avec moi que rien ne vous oblige à donner un point de vue partial sur la corrida en ne diffusant "que" des articles qui lui sont favorables.

Je tiens donc à vous poser la question suivante :

A quand un article dans "Paris Match" sur les activités des organisations anticorrida ?

Je vous prie d'agréer mes meilleures salutations.

sauvagerie2.jpg



Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Au jour le jour. Egunean---
commenter cet article
26 juillet 2007 4 26 /07 /juillet /2007 11:54
Non, ce blog n'est pas consacré exclusivement à l'ours, (sur la photo,  la belle Sarousse) mais l'actualité fait que je vais vous en remettre une couche.

ours-Sarousse-cage.JPG

http://ours-loup-lynx.info/spip.php?article1017
Grâce à ce lien, vous pourrez prendre connaissance du document remis aujourd'hui par un collectif d'associations de défense des grands prédateurs à Madame Kosciusko- Morizet, secrétaire d'Etat à l'écologie.
Moi, je trouve que c'est de la bien belle ouvrage!
Dans un pays où le Président  pense qu'il est superflu de se connaître soi-même et où l'une de ses ministres déclare que la France est un pays où l'on pense trop (ah,???????? ndlr), on peut se demander si l'intelligence, la générosité, l'analyse et la réflexion ont encore leur place et une chance de faire avancer le schmilblick.
Allez, espérons que oui. Je dis ça parce que j'ai peur de me faire remonter à nouveau les bretelles par un ami qui vit quelque part dans le Gers et qui me reproche, à ma grande surprise, de faire des procès d'intentions  à ce gouvernement. Je ne veux pas perdre son amitié, alors voilà, ---je fais un geste.
Ikusiko, dit-on en Basque..
Affaire à suivre.

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Au jour le jour. Egunean---
commenter cet article
23 juillet 2007 1 23 /07 /juillet /2007 13:33

Yann Wehrling, porte-parole national des Verts, inquiet d'entendre que le Gouvernement pourrait bien renoncer au renforcement de la population d'ours bruns dans les Pyrénées, a rédigé et diffusé le communiqué que vous pourrez lire ci-dessous.
A ceux et celles qui penseraient que c'est faire beaucoup de bruit pour quelques ours et me citeraient tous les autres dossiers tellement plus importants et urgents, liste qui varie selon chaque personne, je répondrais que tout se tient. Lorsqu'ils sont déterminés et menés dans l'ouverture et la générosité, lorsqu'à l'instar de l'Hadrien de Marguerite Yourcenar, on se sent "responsable de la beauté du monde" il n'existe pas de petit combat.
Et surtout, comme le dit si bien Ian Mac Millan, un écologiste américain "Ce qui compte, dans la sauvegarde des condors, ce n'est pas tant que nous avons besoin des condors, c'est que nous avons besoin de développer les qualités humaines  qui sont nécessaires pour les sauver, car ce sont celles-là même qu'il nous faut pour nous sauver nous-mêmes".
1DSC02726.jpg

Communiqué du 22 juillet 2007

OURSE FRANSKA : le programme de renforcement des populations d’ours dans les Pyrenées doit être maintenu

        

 

L’ourse Franska pose effectivement des problèmes en Hautes-Pyrénées, mais par le passé, les ours Néré et Papillon posaient également des problèmes en Haute Pyrenées alors que dans d’autres secteurs où ils ont pu se trouver (dans le Béarn ou les Pyrenées centrales), ils n’en posaient aucun !

 

En réalité, le pastoralisme sans berger et sans chien de protection pratiqué dans les Hautes Pyrenées est la véritable cause. 99% (près de 20 000 par an) des morts de Brebis n’ont aucun lien avec l’ours (chiens, asticots, absence de soins, vols).

 

Ces deux considérations doivent conduire le gouvernement à faire une analyse raisonnable et non passionnelle : la capture de Franska ou l’idée de « parquer » les ours ne serviraient à rien qu’à satisfaire des revendications d’éleveurs qui ont l’illusion que tout ira mieux pour eux après ! :

 

Parquer les animaux sauvages et laisser divaguer les animaux domestiques ne serviraient à rien car la majorité des actes de prédations ne sont pas le fait des ours. Il faut en faire plus dans le dialogue avec les éleveurs pour que les pratiques évoluent. Un pastoralisme sans prédateur (on ne peut pas parquer tous les prédateurs !) est une illusion.

 

En réalité, il y a moins de pertes sur les troupeaux grâce au retour de l'ours. Les aides aux éleveurs liées à la ré-introduction de l’ours pour des actions de protection sauvent davantage de bêtes que les 200 à 300 brebis que tuent les ours chaque année. Si ces mesures (des bergers, des chiens de protection et des clôtures électriques) étaient généralisées, ce serait des milliers de têtes qui seraient épargnées !

 

La France va-t-elle rester la risée du monde entier, elle qui donne des leçons et ne sait pas vivre avec 20 à 25 ours quand nos voisins vivent sans difficultés majeures avec des centaines d'ours et des milliers de loups !

 

Alors que le Grenelle de l’environnement veut afficher l’ambition environnementale de la France, il serait plus que contradictoire de s'en prendre à l'un des symboles de la biodiversité en France.

 

Yann Wehrling

Porte parole national des Verts

ourse-franska-bagneres-de-bigorre.jpg

Tiens, à propos, si vous preniez le temps de signer la pétition contre la capture de Franska ( photo ci-dessus), nouvel ourse-émissaire de ceux qui se trompent d'ennemi (e) : http://www.paysdelours.com/

Repost 0
23 juillet 2007 1 23 /07 /juillet /2007 11:26
Théodore Monod écrivait quelque part : l'argument culturel est une fiction destinée à donner à la corrida l'antiquité qu'elle n'a pas pour tenter de la justifier"
La corrida, ce n'est pas la culture Basque, ni Gasconne. Cessons de jouer les collabos, même passifs.
Les Espagnols, eux, sont en train d'entrer dans une vraie modernité, celui du respect élémentaire pour tous les êtres vivants, puisque nombre des villes d'Espagne, dont c'est pourtant le berceau, se mettent à interdire en leur sein ce voyeurisme sadique qui cherche à se faire passer pour de l'art  avec l'appui de l'intelligentia des salons où l'on cause la bouche en cul de poule, qu'elle soit de droite, de gauche ou du centre mou et mouvant.
Une amie, qui avait écrit à France 3 pour protester contre les reportages sur la corrida, a reçu une réponse qui lui parle de tradition culturelle. Non, non, pas une tradition---tout juste une coutume et rien de plus.
Et même s'il s'agissait d'une tradition? "La tradition est tout sauf une excuse", comme disait je ne sais plus qui avec qui je suis entièrement d'accord. 
Le samedi 4 Août à 14 heures, au Forum de Bayonne:
Nous dirons NON aux subventions européennes aux éleveurs de taureaux de corridas (plusieurs milliers de millions d'euros--- tout de même)
Au financement des écoles de taureaumachie ibérique par les collectivités locales, Conseils Généraux, Mairies, etc --- c'est à dire par nos impôts.
Rendez-vous à 14 heures au Forum, à Bayonne.

Corrida-20Nimes-2017-09-04-20-32-.jpg

Manolete Henri Tachan lyrics
Artist: Henri Tachan
Album: Inventaire
Year: 1979
Title: Manolete

Je suis taureau de combat
Comm'e grand'père et comm'e papa
Qui sont tombés dans l'arène:
Ca excite les sirènes,

Les sirèn'es du premier rang
Qui mouill'ent leur p'tit slip tout blanc,
Qui font un'e drôl'e de bobine
Devant notre hémoglobine...

Manolete, Manolete, grand héros
On t'f'ra la fête, t'f'ra la peau,
Un de ces jours, ah! prends garde,
Un matador, ça s'lézarde
Parfois plus vite qu'un taureau!

On est taureaux de combat
Mais des combats y en a pas;
Il n'y a qu'un génocide:
Pour nous, Dachau c'est Madrid,

Notre signe, c'est pas l'étoile,
Mais tous les sanglants pétales
Que nous plantent dans le corps
Les lances des picadors...

Manolete, Manolete, grand héros
On t'f'ra la fête, t'f'ra la peau,
Un de ces jours, ah! prends garde,
Un matador, ça s'lézarde
Parfois plus vite qu'un taureau!

On est taureaux de combat,
J'avais un oncle à Huesca:
Il avait les cornes aux cieux,
Paraît qu'il était "vicieux",

J'avais un cousin lointain:
Il est mort dans le crottin
Des chevaux apprivoisés,
Des collabos équidés...

Manolete, Manolete, grand héros
On t'f'ra la fête, t'g'ra la peau,
Un de ces jours, ah! prends garde,
Un matador, ça s'lézarde
Parfois plus vite qu'un taureau!

Je suis taureau de combat;
J'observe et ne bouge pas
Et la chaleur est épaisse
Ce dimanche à Linarès,

Il avance, il tend la cape,
Je dérobe... et puis j'attaque!
Sens-tu ma corne qui fouaille
Bien profond dans ta tripaille?

Manolete, Manolete sur le dos:
Les sirèn'es crach'ent sur ta peau,
L'Espagne debout me regarde:

Un pays ça se lézarde
Toujours plus vite qu'un taureau!


Henri Tachan Lyrics


Repost 0
22 juillet 2007 7 22 /07 /juillet /2007 18:48

Et vous?

"La vraie bonté de l'homme ne peut se manifester en toute pureté, en toute liberté, qu'à l'égard de ceux qui ne représentent aucune force. Le véritable test moral de l'humanité (le plus radical, qui se situe à un niveau si profond qu'il échappe à notre regard), ce sont ses relations avec ceux qui sont à sa merci : les animaux. Et c'est ici que s'est produite la faillite fondamentale de l'homme, si fondamentale que toutes les autres en découlent".
Milan Kundera (L'insoutenable légèreté de l'être).post-1087-1176743315-thumb.jpg

Repost 0
19 juillet 2007 4 19 /07 /juillet /2007 15:33

Un beau soir de Septembre 2006, j’accueillais pour la première fois chez moi Alain Bauguil et son « Théâtre chez l’habitant ».

Au programme, ce soir là « Ennemonde  et autres caractères », de Jean Giono, pour moi l’écrivain parmi les écrivains, celui dont je me nourris depuis mon adolescence, le plus vital d’entre tous. Et c’est une hétérotextuelle, voire même obsédée textuelle qui vous parle.

Cette année, le mercredi 5 Septembre au soir, je recommence, avec cette fois encore, un texte de Giono « Le piéton de Marseille », extrait de Noé. «Il n’y avait pas d’arche. Mais non ! Il n’y avait pas de bateau de cent, de trois cents ou de mille coudées, de cent, de trois cents ou de mille enjambées, d’aucune mesure matérielle. Il y avait le cœur de Noé. Un point c’est tout. Comme il y a le cœur de tout homme, un point c’est tout. »

Vous trouverez ci-dessous quelques lignes qui parlent de l’écrivain Giono et quelques autres lignes qui parlent du livre « Noé ».

Je vous rappelle le principe du « Théâtre chez l’habitant ». A 20 h, le spectacle grâce à Alain Bauguil. Ensuite, tous ensemble, on mange et on boit ce que chacun(e) apporté. L’entrée est au prix de 10 euros.

Pour des questions évidentes d’organisation, j’aurais besoin d’avoir aux alentours du 15 Août une idée approximative du nombre de participants. Ceci dit, si vous pouviez me faire savoir dès maintenant si je dois vous réserver une ou plusieurs places ( attention ! Elles sont comptées !---une trentaine--- mieux vaut se décider tôt ), ce n’en serait évidemment que mieux et je vous en serais reconnaissante. Je suis, bien entendu, à votre entière disposition pour tout renseignement dont vous pourriez avoir besoin.

A bientôt, donc.

jenolekolo@gmail.com 


Alain Bauguil comme à la maison, avec ses amis écrivains...
(texte écrit après la soirée de septembre 2006)
5-Septembre.jpg“Les routes font prudemment le tour du Haut Pays. Certaines fermes sont à dix ou vingt kilomètres de leur voisin le plus proche ; souvent, c’est un homme seul qui devrait faire ces kilomètres pour rencontrer un homme seul…” Le ton est donné.

Théâtre citoyen

Nous vivons là l’une des nombreuses soirées de “Théâtre chez l’habitant”, théâtre citoyen s’il en est, un vrai bijou proposé par Alain Bauguil, acteur et metteur en scène de théâtre. Seul sur cette “scène” qui n’en est pas une, sous la lumière discrète de deux petits projecteurs dont il se demande s’ils ne sont déjà pas de trop, il permet à Ennemonde de continuer à vivre dans les esprits et dans les coeurs. Cette femme, personnage truculent et tragique, née en 1968 sous la plume de l’auteur et deux ans avant sa mort, abrite en son sein tout ce qu’il a vécu, tout ce qu’il a souffert, tout ce qu’il a compris, tout ce qu’on lui a pris, tout ce qu’il a donné. Car Giono, qui avait connu les tranchées de 14-18, avait cru toucher le fond. Et pourtant, avec les horreurs de la guerre suivante, il s’était vu contraint à la prison à deux reprises, pour une “raison” et son exact contraire. De quoi rendre aigri, ce qu’il ne fut jamais.

“L’homme est sans remède. Il est bien entendu que, le sachant, je pense à mille remèdes”. En Ennemonde et ses “autres caractères”, il a mis cet humour qui surprenait toujours chez cet homme, vu par beaucoup comme un ermite, et toute la puissance tellurique qui l’habitait, lui qui déclarait : “la vérité objective n’existe pas, ce qui compte c’est d’être enchanté”. Attention ! Que l’on ne s 'y trompe pas. Il ne s’agit pas là d’une histoire pittoresque, d’une galéjade aux relents de Canebière, accent forcé à la clef. À des milliers de kilomètres de ce régionalisme factice, l’oeuvre exprime à merveille ce que déclarait Giono : “l’écrivain qui a le mieux décrit cette Provence, c’est Shakespeare”.

Provocation majeure… “Nous sommes des hommes, tout simplement, avec des femmes, avant d’être des Provençaux ; par conséquent n’importe qui peut nous décrire, et quand Shakespeare décrit des passions dans ses drames, il décrit les passions provençales.”

Pendant une heure et quarante minutes, ce petit coin de Basse Navarre, ce soir-là, est relié à cet universel, à cette permanence. Car Alain Bauguil sert Giono à la perfection, comme on sert quand on aime, avec émerveillement, tendresse et humilité, de sa haute stature et de sa voix forte. Voilà déjà longtemps qu’il a découvert Giono, avec ses Ecrits pacifistes dont la superbe Lettre aux paysans sur la pauvreté et la paix, si cruellement visionnaire en ces temps d’agonie de la civilisation paysanne qui cherche encore des ours-émissaires.

Performance

ennemonde.jpgMais l’acteur ne se met pas au service que du seul fils de Jean le Bleu

Ce sont les hôtes du théâtre chez l’habitant qui choisissent. Passant de l’un à l’autre, il interprète seul leurs oeuvres et met aussi en scène sa prestation. Chaque soir, il lui faut entrer en lui-même pour réinvestir à nouveau l’univers si singulier de chacune de ces personnalités, sans rien perdre de ce qu’il y a d’universel en elles, sans rien gâcher non plus de leur lucidité chaleureuse, de leur générosité éloignée de toute mièvrerie.

“Quand on a connu cette aventure du théâtre chez l’habitant, on s’ennuie dans le théâtre conventionnel” dit-il. Sans doute, mais cela ne retire rien à l’exploit. Ce soir-là , aucun rideau ne s’est levé, aucun, donc, ne s’est refermé. Ni dans la salle, ni dans les têtes, ni dans les coeurs. Quelques adresses ont été échangées. Quand Alain Bauguil reviendra-t-il en Pays Basque ?

Chez qui, au service de quel texte et de quel(le) auteur(e) ?

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Les écrivains Idazleak
commenter cet article
19 juillet 2007 4 19 /07 /juillet /2007 14:01

Piarres Erdozaintzi : "Il y a les poètes et les grandes personnes" (Jean Cocteau)

 
eskuz-esku.jpgDevant les sculptures de Piarres Erdozaintzi, il me monte comme une bouffée de Jean Giono, le sensuel, cosmique et si peu académique Giono. Et il me semble voir apparaître Orion-fleur de Carotte.
" Tu te souviens, dit Bobi, de la grande nuit ? Elle fermait la terre sur tous les bords.

Alors je t’ai dit : regarde là-haut, Orion-fleur de carotte, un petit paquet d’étoiles. Jourdan ne répondit pas. Il regarda Jacquou, et Randoulet, et Carle. Ils écoutaient.

Et si je t’avais dit Orion tout seul, dit Bobi, tu aurais vu les étoiles, pas plus, et, des étoiles ça n’était pas la première fois que tu en voyais, et ça n’avait pas guéri les lépreux cependant. Et si je t’avais dit : fleur de carotte tout seul, tu aurais vu seulement la fleur de carotte comme tu l’avais déjà vue mille fois sans résultat. Mais je t’ai dit : Orion-fleur de carotte, et d’abord tu m’as demandé : pardon ? pour que je répète, et je l’ai répété. Alors, tu as vu cette fleur de carotte dans le ciel et le ciel a été fleuri.

De cet Orion-fleur de carotte, dit Bobi, je suis le propriétaire. Si je ne le dis pas, personne ne voit ; si je le dis, tout le monde voit. Si je ne le dis pas, je le garde. Si je le dis, je le donne. Qu’est-ce qui vaut mieux ? Jourdan regarda droit devant lui sans répondre.
 Le monde se trompe, dit Bobi. Vous croyez que c’est ce que vous gardez qui vous fait riche. On vous l’a dit. Moi je vous dis que c’est ce que vous donnez qui vous fait riche".

Piarres pourrait bien être le frère de Bobi, le héros de "Que ma joie demeure". Son œuvre, c’est la Vie qui entre à flots, à gros bouillons : la terre, le travail,  l’amour, le chagrin, la joie, la mort aussi et le lien  sensuel et spirituel de l’être humain avec les forces de la nature, celles du dehors et celles qui sont en lui. Enfin---la nature, quoi----, pas l’environnement ou la biodiversité, ces mots stériles et grisâtres inventés dans des bureaux aseptisés  afin d’annihiler toute vie sans contrainte.

Piarres, merci pour le bouquet d’ Orion-fleurs-de carottes que tu enrichis chaque jour.

Jenof@

Exposition de sculptures de Piarres Erdozaintzi au camping théâtre Intxauseta de Bunus, du 1er Juillet au 31 Août
Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Au jour le jour. Egunean---
commenter cet article
19 juillet 2007 4 19 /07 /juillet /2007 13:58

jenobask.jpg
Merci à Leire et Joana (Garaziko Ikastola) ainsi qu'à Josette DaCosta Bray pour ce joli souvenir des élections législatives de juin 2007. J'avais juré de ne plus jamais me présenter à une élection quelle qu'elle soit, mais après ça, je me demande---

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Au jour le jour. Egunean---
commenter cet article
2 juillet 2007 1 02 /07 /juillet /2007 14:03
J'emprunte ce titre à une chronique de Laurent Caudine, (sur la photo, c'est lui avec son chien---devinez qui est Laurent et qui est le chien),  de Mitikile (Moncayolle) dans son livre "Pensements", publié aux éditions "Le Grand-Chardon-Astobelarra"
IMG-6979.JPG
Communiqué des Verts de Soule

Le 2 juillet 2007

Le projet de prolongement de la voie Sauveterre/Charritte-de-Bas a fait l'actualité, ces dernières semaines. Suivant ce qui est envisagé, le nouveau tronçon devrait relier Charritte à Mauléon, en utilisant l'assise de l'ancienne voie de chemin de fer jusqu'à Viodos.
Le Groupe Vert de Soule s'étonne de la relance de ce projet, nombre d'années après la mise en service du premier tronçon et sans qu'aucune réflexion ne semble être menée sur l'utilité réelle de cet aménagement et sur l'impact qu'il aura sur les riverains et les villages concernés.
Dans un premier temps, on peut en effet s'interroger sur le bien-fondé d'un axe routier qui traversera, tout comme la voie existante, les bourgs d'Espès et d'Abense-de-Bas. De plus, cette nouvelle voie sera mitoyenne d'une école et prendra en tenaille nombre d'habitations qui sont déjà en bordure de la route actuelle. Enfin, comment oublier que l'ancienne voie de chemin de fer est devenue, depuis de nombreuses années et par des utilisateurs de plus en plus nombreux, un axe très prisé pour la marche,la course à pied ou le vélo.
Mais, de manière plus générale, ne serait-il pas enfin temps de s'interroger sur les principes même du « désenclavement » de nos vallées et du « développement économique » qui les sous-tend ? Les engagements financiers pris pour la réalisation de tels aménagements routiers ne méritent-ils pas qu'une réflexion sérieuse soit menée, associant responsables politiques et économiques mais également la population de manière plus large ?
Le Groupe Vert de Soule demande aux responsables du Conseil Général des Pyrénées-Atlantiques et de la Communauté des Communes de Soule, de lancer une réflexion publique à ce sujet. Le projet de réalisation de ce tronçon routier a le mérite de permettre de nous poser les vraies questions, sans qu'aucune urgence réelle ne vienne fausser le débat. Ne manquons pas cette opportunité !

route-ecole.jpgLe projet actuel de la voie rapide passerait en plein bourg d'Espes-Undurein
(devant l'école communale et la mairie), sur le lieu même de l'ancienne route de Saint-Palais,
déviée pour raisons de sécurité il y a une vingtaine d'années...
 
 
Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Au jour le jour. Egunean---
commenter cet article

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.