Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 octobre 2007 7 14 /10 /octobre /2007 22:00

A quelques kilomètres de chez moi, dans le cadre des activités des Carrières Durruty, doit se construire bientôt une centrale à enrobé.
Comme il se doit, les Verts du Pays Basque réagissent, regrettant pourtant d'avoir été prévenus du projet bien tard.
Ils viennent de publier un communiqué que vous pourrez lire ci-dessous. D'autres suivront et une réunion publique est prévue pour la fin Novembre.
Une anecdote (non anodine).: Il y a quelques années, à quelques centaines de mètres de chez moi, devait se créer une carrière qui aurait engendré un véritable carnage. C'est l'entreprise Mendribil qui était concernée.
Un beau jour, ma première voisine et moi avons reçu la visite de Marie-Lise Durruty, héritière de l'entreprise de carrières et de travaux publics du même nom. Elle avait quelque chose de prodigieusement important à nous dire. D'après elle, nous devions, dans notre propre intérêt,  tout faire pour empêcher cette réalisation car "vivre auprès d'une carrière est  un cauchemar, une horreur, une abomination, ça ne peut d'ailleurs même pas s'appeler vivre", j'en passe et des meilleures! Je vous jure que je dis la vérité.La commission des sites a rejeté le projet mais je mettrais ma tête à couper que si Madame Pécoits née Durruty avait l'occasion aujourd'hui de faire installer cette carrière au profit de sa propre socièté, elle ne viendrait pas nous tenir le même discours-----
C'est bien pour cela que je tiens à faire savoir aux riverains plus ou moins éloignés de la carrière de Bustince qu'ils ont intérêt à ne pas écouter ses paroles hautement lénifiantes du genre "Toutes les normes seront respectées, il n'y aucun danger".
Qu'on se le dise au fond des etxe!
Et que l'on se dise aussi : ce n'est pas pour boucher trois nids de poule que ce four est prévu! Dites-moi : il n'y a pas un projet de Transnavarraise par chez nous?

Madame Durruty ne manque pas d'air, mais avec tout ce qu'elle veut nous envoyer dans les poumons, c'est bientôt nous qui allons en manquer.

goudronneuse-copie-1.jpg

Photo extraite du site des Etablissements Durruty.
Ils nous doivent bien cela!

 

 

Une déferlante de bitume sur le Pays Basque, pour quels projets ?


Les Verts du Pays Basque ont pris connaissance du rapport public de la  Commissaire Enquêteur à la suite de l’enquête publique de mai à juin concernant le "Projet de Centrale d'Enrobage a chaud de matériaux routiers" sur la commune de Bustince-Iriberry à même la carrière d'extraction de calcaire, traitement des matériaux et centrale à béton de la Société Carrières et Travaux de Navarre présidée par Madame Maryse Durruty. Ce site exploite déjà, à titre temporaire, une centrale d'enrobage à chaud. Les Verts du Pays Basque constatent :
- qu’une centrale d'enrobés est un mélange de bitume et de graviers calibrés (travail de la carrière) pour les routes, ce qui suggère qu'il y a des routes à refaire ou à faire dans le PB,
- que la centrale aura une importante production (80 000 tonnes d'enrobées sur 220 jours, production moyenne de 360 t/jour) qui engendrera un aussi important trafic de camions.
- que l'Enquête Publique a enregistré les observations d’habitants et voisins de la carrière relatives à toutes les nuisances (santé, paysages, pollutions air, eaux, bruits...), déjà subies par la centrale temporaire, le trafic routier qui va s'intensifier...
- que la réponse de l’exploitant autant que celui de l’Administration concernant les risques sanitaires est, comme à l’habitude dans ce type de problématique: surtout «pas de vagues». D’autant que "les rejets de la cheminée d’une hauteur préalable de 8 m a été rehaussée à13 mètres". Moralité : la cheminée va cracher encore plus haut et pour les retombées, plus loin.
- qu’est posé dans ce projet l’affrontement entre environnement/santé et l’emploi qui est pourtant surmontable avec les technologies propres moins coûteuses dans le temps.
Vu l’ampleur du projet et de ses débouchés sous-jacents porté par une entreprise puissante et omniprésente en PB (CCI et port de Bayonne, scories d’AciériesDe l’Atlantique…), les Verts Pays Basque estiment impératif une information-sensibilisation plus approfondie des citoyens (Convention d’Aarhus), ce à quoi ils s’emploient en vue d’une prochaine réunion publique sur ce projet.

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2007 7 14 /10 /octobre /2007 22:00

Oui, je sais, je ne devrais pas! Ils ne sont pas tous comme ça, il y en a qui se conduisent correctement, qui sortent juste pour faire pisser le chien,  se dérouiller les guiboles, respirer l'air de la campagne qui sent bon le lisier, le Roundup,  la haie de sapinettes rasée de frais et le  gaz d'échappement des 4x4.  Et puis, je le sais aussi, ce n'est certes pas une façon de faire avancer le schmilblick que de se moquer méchamment d'une catégorie d'humains, quelle qu'elle soit.
Oui, je sais tout ça. Mais ce que je ne sais pas, toujours pas, c'est comment on le fait avancer le schmilblick. Et personne ne le sait. Si non, ça se saurait. Elémentaire, non?
J'entends canarder dehors bien que toutes les fenêtres soient fermées.Et ce week-end encore, un garçon de 17 ans est mort dans un accident de chasse.  
Je ne peux pas résister à l'envie qui me tenaille de vous faire profiter de ce dessin qui trône en bonne place sur un mur de mon bureau. Tu vois,babel, encore une question de vocabulaire. Il devient drôlement littéraire, ce blog! Je vais bientôt le concurrencer grave, le père Julos!

grand-Duc.JPG

Partager cet article
Repost0
12 octobre 2007 5 12 /10 /octobre /2007 18:59

http://www.myspace.com/lebabel

Je sens que je vais craquer…
Pour moi, respecter la nature, c’est faire preuve de bon sens, établir un dialogue entre les vivants, oui, même les végétaux, chacun à sa mesure.
Mais, la grammaire, pas touche !
Quel est l’imbécile qui a inventé l’expression « tri-sélectif » ? Est-ce un de ceux qui montent en haut et descendent en bas ?
Gueule de bois, langue de chaîne, et pléonasme, même combat. Je ne veux pas que mon respect du vivant tombe dans le langage sucré du politiquement correct, qui commence par le pléonasme.
Alors on trie, ou on sélectionne les déchets. Mais pas de « tri-sélectif », non, s’il vous plaisait de ne l’ouïr ! Tout m’est douloir en ces mots dont tant me chaut.
Alors, non au pléonasme et à la « gangue de bois ».
Je trie, tu tries, il trie, nous sélectionnons ce qui se recycle.
Si on commence à parler Korect PoliiK.K.K. entre nous, on finira par parler d’organismes génétiquement modifiés au lieu de parler de saloperies vendues par les marchands d’âme et de chair humaine…
Quoi ?
Ah bon, on en est déjà là….
Ah oui, alors, l’urgence est vraiment là..
Ça me rappelle il y a quelques années, aux USA. Là, la règle est terrible : celui qui perd les élections à la présidence est relégué aux poubelles de l’histoire. Al Gore (mais si, vous connaissez)a perdu, de peu, mais il a perdu…Alors, lui qui jamais n’avait parlé de Kyoto dans son programme, est soudain devenu the Voice of the Master écolo-étazuniens : faut bien vivre ! D’un autre côté, son poids, médiatique et financier, a été utile pour faire comprendre que même à Manhattan l’eau risquait de monter. O My God ! Ah, bon, ça gêne aussi les Inuits ? Ceux de l’Alaska USA only ? Non ? Sais pas. Pas dans le programme.
Alors « Tri-sélectif », c’est aussi stupide, outre le pléonasme que de dire que c’est Al Gore qui a le prix Nobel de la Paix et non 36 000associations locales qui hurlent depuis 30 ans et construisent à coup de sueur un avenir ad hoc, pour affronter le choc..
Quoi tu dis  ma Jeno Chérie ? Ah………il l’a le Nobel…
Bon, ben, va falloir mettre le Nobel dans les pollutions : après Kissinger, Al Gore, il y a comme un soupçon.


babel

Imprim-vertRocre.jpg

Que Babel me pardonne----j'en profite pour faire de la pub à l'imprimeur des Verts du Pays Basque, sis en la bonne ville de Donibane Garazi, l'un des  très rares imprimeurs à pouvoir arborer ce superbe logo. Merci Paco et Kattin!

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2007 4 11 /10 /octobre /2007 18:59
IMG.jpg


Encore plus fort que les arbres de bord de route qui se jettent sur ces malheureux fêtards de la nuit du samedi au dimanche!
Cela n'est pas sans me rappeler ce gamin de mon enfance, dans l'Oise, qui s'écriait, scandalisé : "Les renards, ils sont drôlement méchants! Quand mon père les enfume dans leurs terriers, ils lui montrent les dents! Pouah, qué bétail!!"
Enfin, bon, nous sommes rassurés. L'an prochain, "les barrières seront solidement attachées", pour leur peine! Là, tant pis pour elles!
Vous savez quoi? Je rêve d'un monde où les arbres et les renards ne seraient pas punis plus fort que ça. "Punis"-----!!!!! De quoi, au fait? 
Et si tout simplement, on trouvait des animations moins débiles que de lâcher des taureaux et des vaches dans des rues où ils n'ont rien à faire?
"On ne vous demande pas d'aimer les animaux, mais foutez leur la paix".
Reiser, reviens, cornegidouille! T'es parti trop tôt! On avait encore besoin de toi.

Euh---- une précision, toudmeme---- J'adore les gosses! Et ce n'est pas une clause de style!
Partager cet article
Repost0
11 octobre 2007 4 11 /10 /octobre /2007 13:55

25-copie-dossier-copie-1.jpg
Behin bazen.



Il reste encore des places pour aller écouter Koldo et Pantxix chez Daniel
et Isabelle à Aiera (Ayherre 64220) dimanche !!
Rappel important, c'est un "spectacle à domicile", mais il n'est pas
nécessaire d'être de la famille ! Il s'agit d'un vrai spectacle, avec de
vrais artistes (mais oui, mais oui…), un vrai public (z'avez qu'à voir, on
vous fait même payer l'entrée !)…

 

Pour nous résumer :
Koldo Amestoy - Pantxix Bidart :
KONTU KANTARI contes, chants et musique
Dimanche 14 octobre à 16h00
Spectacle en FRANCAIS et pour adultes
Chez Isabelle Gary et Daniel Hegoburu
à Ayherre (ce sera fléché depuis Bonloc)
Entrée : 10 €

Faut-il réserver ? Pas forcément, la maison est grande ! Mais si vous
voulez, vous pouvez appeller Isabelle et Daniel : 05 59 29 13 54 ou
Nathalie et Koldo : 05 59 29 40 50

 

Présentation du spectacle :

On dit d'Ibarxola qu'il est un village sans histoires… Or, si on y regarde de plus près, on découvre de drôles de personnages…
Un marchand de coqs et un vendeur de chats, un hôtel de 113 chambres, un
golf et ses 18 trous... Un grand camion rouge et noir sur une route trop
sinueuse, face à des montagnes trop hautes… et pour lequel le chemin du
retour sera, cette fois encore, le plus court…
Il est là question de la force de résistance de la montagne… et du
hérisson.

Plus loin encore le rêve du petzero : ni morale, ni révolte… juste à
méditer sur la puissance du rêve.

Plus que d'un duo, il s'agit d'un jeu entre les deux artistes… la musique,
le rythme sont présents bien dans le conte ; la musique raconte et se fait
poésie…
 
Parole qui dénonce, évoque l'Homme, la nature encore, et une forme toute
particulière de résistance… sur un mode léger et naïf qui ne trompe
personne. Le musicien lui, chante le pouvoir de la parole… et du silence.

Plus d'infos: http://www.eke.org/partaideak/amestoy_koldo

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2007 3 10 /10 /octobre /2007 13:55

Pochette.jpg
En Mai dernier, j'avais écrit cet article pour le Journal du Pays Basque :


Arcangues, le château, le golf, les nostalgiques de Luis Mariano qui se succèdent sur la tombe du cimetière en terrasses , le c¦ur du village si délicatement ouvragé par un certain Pierre d’Arcangues, l’église à l’intérieur flamboyant et au lourd clocher terrien où il n’y a pas encore si longtemps la famille d’Arcangues possédait son espace réservé et inviolable, tant et tant de détails encore qui m’avaient, conduite, de manière définitive le croyais-je, à classer les poèmes de Guy d’Arcangues dans la catégorie "Textes mondains et superficiels". Aveuglement et ignorance crasse, quand vous nous tenezŠ

Bien entendu, je savais que Martine Caplanne avait enregistré il y a déjà un fameux bail un disque (épuisé) de textes de ce poète que sans l’avoir lu, je classais chez les "convenus". Erreur de jeunesse, pensais-je, tout le monde a droit à l’erreur, même "l’hirondelle des poètes", que l’on ne peut, elle, taxer de superficialité ni de légèreté, encore moins de recherche de la "convenance".

Par ces quelques lignes, je veux battre ma coulpe, et devant Martine et devant l’âme du poète disparu. J’étais au Colisée de Biarritzle 28 Avril dernier et j’ai assisté à l’hommage rendu par la chanteuse, son complice le guitariste Albert Eyheramendy ainsi que Laure Buchheit et René Hervé, deux artistes de l’association "Escalazur".
 esclogo.gifEt là, je suis restée pétrifiée. Pas par la voix ni par l’interprétation de Martine dont je connais depuis belle lurette le charisme et la puissance émotive transmissible, pas non plus par la virtuosité du guitariste basque dont j’avais déjà maintes fois ressenti le "feeling", mais par les textes de ce d’Arcangues qui a quitté ce monde et son village tant aimé il y a trois ans de cela. Tout y est : la profondeur, la gravité, l’émerveillement, la joie qui surgit là où on l’attend le moins, l’amour, la tendresse. Et l’humour et l’humanisme. L’engagement aussi, pas dogmatique mais d’une fulgurante évidence, remarquable en particulier durant cette occupation nazie où d’autres, "bien" nés ou "mal" nés du Pays Basque ou d’ailleurs ne se posaient de question que celle de savoir de quel côté de la tartine se trouvait le beurre, question à laquelle hélas, certains ont rapidement trouvé une réponse. Martine a fait défiler devant nous cette vie, depuis l’enfance de "l’aristo" conscient déjà que le monde ne s’arrêtait pas à ses dentelles et ses velours à celle du grand-père habité par le souci de la transmission pas celle des paillettes et du patrimoine, mais celle du vécu dans le charnu, des yeux et du c¦ur grands ouverts en passant par la fraternité, la dénonciation de l’horreur au Chili et ailleurs. Une vie d’homme, tout simplement. Comme il est lourd à porter de ne pas se trouver d’excuse à soi-même, je me souviens que gamine, lors de mes visites en famille au village d’Arcangues, je ressentais une trouble émotion : j’aimais la joliesse du village d’opérette mais il me semblait bien que derrière cette image de carte postale, se cachait autre chose. Que dans ce lieu, soufflait l’esprit. Peut-être aura-t-il fallu toutes ces années et une soirée au Colisée biarrot pour que se lève enfin le rideau obturateur.

Maintenant, après avoir découvert l’âme d’Arcangues, comment ne pas souhaiter encore plus fort qu’il ne devienne pas une banlieue, même dorée, en ces temps de grignotage accéléré du territoire ?

En tout cas, croix de bois, croix de fer, avant de me faire une opinion, à partir de ce jour, je me renseignerai. Une belle leçon, merci.

  JC

Une bonne nouvelle:

presse1-copie-1.gif


Les poèmes mis en musique et interprétés le 28 Avril 2007 avait été enregistrés en 33 tours ( épuisé depuis belle lurette) en 1988
Ce disque vient d'être édité en CD. On peut se le procurer au prix de 15€ à cette adresse : Martine Caplanne, Domaine de Mugron D2, 64200 Biarritz. 
On y remarque la participation du guitariste Albert Eyheramendy , de  Philippe Ferrière, de Gérard et Sylvain Luc. On y entend aussi la voix de Guy d’Arcangues.
Christian Laborde a assuré les arrangements, prise de son, remix et remasterisation de l’enregistrement original d e1988.
A partir du 15 Novembre, il faudra ajouter 2 € pour les frais de port. Qu'on se le dise!
http://martine-caplanne.com/

Peuple.jpg

 

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2007 3 10 /10 /octobre /2007 13:00

Cyber @ction 226 : non à la Peine de Mort en Iran

A l'occasion de la journée mondiale contre la Peine de mort

Mercredi 10 octobre 2007

Dites non à la Peine de Mort en Iran

Venez manifester vêtus de noir

mercredi 10 octobre 2007 à 14 heures
Devant l'Opéra Bastille

A l'appel de l'ACAT,  la Coalition Mondiale Contre la Peine de Mort, 
Ensemble Contre la Peine de Mort,la FIDH, la LDH, la LDDHI et 
Reporters Sans Frontières

LES EXÉCUTIONS S’ACCÉLÈRENT
Depuis le début de l’année, l’Iran a exécuté plus de 210  condamnés. 
En 2006, pas moins de 177 mises à mort avaient été répertoriées.
Adultère, sodomie, vol à main armée, assassinat,... en Iran la peine 
de mort peut être prononcée aussi pour des infractions non violentes. 
Le 13 juin 2007, le parlement iranien a  approuvé un projet de loi 
prévoyant la peine capitale pour  les producteurs de films 
pornographiques. Deux journalistes ont été condamnés à mort en 
juillet dernier après avoir été accusés d’espionnage.
Cet été, les exécutions publiques ont repris à Téhéran après cinq ans 
de suspension: un homme condamné pour adultère y a été lapidé à mort 
le 10 juillet dernier. Par ailleurs l’Iran est l’un des derniers pays 
au monde à recourir à la peine de mort contre des mineurs.
Les exécutions publiques, pendaison ou lapidation, sont mises en 
scène de façon macabre avec pour objectif de terroriser la 
population. Le 2août 2007, deux hommes reconnus coupables d'avoir 
assassiné un haut magistrat iranien ont été pendus à des grues dans 
le centre de Téhéran. Quelques semaines plus tard, 21 personnes 
étaient exécutées le même jour, le 5 septembre 2007. L’Iran se place 
aujourd’hui, en tête des pays  exécuteurs avec la Chine, le Pakistan 
et les États-Unis.
Nos organisations sont vivement préoccupées par la recrudescence des 
pendaisons au cours de ces derniers mois.
Dans le cadre de la 5e Journée Mondiale contre la Peine de  Mort, nos 
organisations appellent les États Membres de  l’Organisation des 
Nations Unies lors de la 62e session de l’Assemblée  Générale, à se 
prononcer en faveur d’un moratoire universel sur les exécutions.



EMADEDDIN BAGHI  SE BAT CONTRE LA PEINE DE MORT

Le journaliste iranien et défenseur des droits de l’homme Emadeddin 
Baghi a de nouveau été
condamné à trois années de prison le 31juillet 2007 en raison de ses 
activités contre la peine de mort.
Emadeddin Baghi avait déjà été incarcéré pour les mêmes motifs entre 
2000 et 2003.
Sa condamnation a déclenché une protestation du gouvernement 
français, qui lui a attribué le prix des droits de l’Homme de la 
République française en 2005.
L’Association pour le droit à la vie qu’il préside vient de rejoindre 
la Coalition mondiale contre la peine de mort.

DEUX JOURNALISTES KURDES  CONDAMNÉS À MORT

Deux journalistes kurdes iraniens, Adnan Hassanpour, 27 ans, et 
Abdolvahed Hiva Botimar,
29 ans, ont été condamnés à mort, le 16juillet 2007, par le tribunal 
révolutionnaire de Marivan,
dans le Kurdistan iranien.
Leur crime: être des «mohareb», ce qui signifie «ennemis de Dieu» en 
persan. Placés dans des cellules individuelles, ils ont appris leur 
condamnation en lisant le journal. Ils ont mené une grève de la faim 
pendant plus de 50 jours pour protester contre leurs conditions de 
détention.
Malgré les problèmes de santé dont ils souffrent, les autorités 
pénitentiaires ne leur autorisent pas l’accès aux soins.

Nous vous proposons de vous associer à la manifestation en 
participant à cette cyber @ction

Merci de votre mobilisation

Alain Uguen Association Cyber @cteurs

 > COMMENT AGIR ?

Sur le site
Cette cyber @ction est signable en ligne
http://www.cyberacteurs.org/actions/lettre.php?id=171

Par courrier électronique
C'EST FACILE : A VOUS DE SUIVRE LES 6 ETAPES SUIVANTES :

1- Copiez LE TEXTE À ENVOYER ci-dessous entre les ############
2- Ouvrez un nouveau message et collez le texte
3- Signez le : prénom, nom, adresse, ville
4- Rajouter l'objet de votre  choix : non à la peine de mort en Iran 
et ailleurs
5- Adressez votre message aux  adresses suivantes :
contact@amb-iran.fr
cyberacteurs@wanadoo.fr


Cliquer ici :
<
mailto:cyberacteurs@wanadoo.fr;contact@amb-iran.fr>

<
mailto:cyberacteurs@wanadoo.fr,contact@amb-iran.fr>

Vérifiez que les 2 adresses apparaissent bien

6- Envoyez le message


Cette cyber @ction est aussi signable en ligne
http://www.cyberacteurs.org


Par cette action, vous ferez connaître votre opinion à l'ambassadeur 
D'Iran à Paris  et à Cyber @cteurs pour nous permettre d'évaluer 
l'impact de cette action.


############

Prénom, Nom
Profession :
Adresse :
code postal Localité :

Monsieur l'Ambassadeur,

Préoccupé par la recrudescence des pendaisons dans votre pays au 
cours de ces derniers mois, je m'associe à la manifestation du 
mercredi 10 octobre à l'appel de l'ACAT,  la Coalition Mondiale 
Contre la Peine de Mort, Ensemble Contre la Peine de Mort,la FIDH, la 
LDH, la LDDHI et Reporters Sans Frontières

Dans le cadre de la 5e Journée Mondiale contre la Peine de  Mort, 
nous appelons les États Membres de  l’Organisation des Nations Unies 
lors de la 62e session de l’Assemblée  Générale, à se prononcer en 
faveur d’un moratoire universel sur les exécutions.

Dans cette attente, je vous prie d'agréer, Monsieur l'Ambassadeur, 
l'expression de ma plus haute considération.
############

Pour en savoir plus voir le site de la Coalition Mondiale contre la 
peine de mort
http://www.worldcoalition.org/modules/accueil/

 


 

-

Partager cet article
Repost0
7 octobre 2007 7 07 /10 /octobre /2007 17:09

Super! Revoilà Jean-Rémy Treyture! Jean-Rémy, c'est le Président du Comité des habitants en Vallée d'Aspe. C'était aussi mon suppléant lors des dernières élections législatives. Il est Béarnais mais je vous assure qu'il est tout de même sympa. Si, si! C'est pourquoi je suis bien heureuse de publier ce communiqué du Comité.


logo-comite-760.gif

COMITE DES HABITANTS POUR LA VIE EN VALLEE D’ASPE

Mairie

64490 Bedous

Communiqué de presse

Les accidents fleurissent en vallée d’Aspe. Avant l’ouverture du tunnel du Somport il n’y en avait quasiment aucun. Nous avions pourtant prévenu des effets de la construction du tunnel duSomport et de l’accroissement des flux de transport. Nous avions également prévenus qu’à la première vague d’augmentation des flux et des risques,les «pouvoirs publics» seraient tentés de parer au plus pressé : gommer les virages et élargir.

Nous ne voulons pas devenir un pays où les chats sont plats, où les truites font la planche et où la neige est noire.

Nous ne voulons pas que la vallée d’Aspe s’engage dans la spirale asphyxiante où toujours plus de camions pousseraient à toujours plus d’aménagements, qui favoriseraient ensuite encore plus de camions et ainsi de suite jusqu’à la mort de la vallée.

Le ministre Borloo nous accorde une entrevue.

En vallée d’Aspe les accidents sont en rapport direct avec la déclivité de la route. Ce taux de dénivelé est deux à trois fois plus important que sur le versant espagnol. Quels que soient les aménagements de la route rien ne pourra y être changé.

Nous demanderons au ministre de faire le choix de limiter les passages des camions et surtout de ne pas retenir la fausse solution d’élargissements inappropriés de la route.

Le gouvernement sortirait ainsi de 15 ans de contre sens. Il pourrait concrétiser la volonté politique exprimée par le président de la République en matière de transport et d’environnement. N’a-t-il pas proposé de mettre en oeuvre une éco redevance, d’envisager l’interdiction de circuler la nuit, de diminuer la part de fret routier?

Aujourd’hui devant ces réalités, avec la vallée d’Aspe, le gouvernement peut monter qu’il sait mettre ses discours en accord avec ses actes.
 
Nous demanderons:

- des solutions de sécurité :

- traiter les «points noirs» par un ralentissement des passages ; traiter les « zones piétonnes » en  proximité des villages et du collège ; contrôler systématiquement les poids lourds ;

- une réduction des flux de camions par une interdiction du transit des matières hautement dangereuses, par une circulation des autres matières dangereuses en convoi et à des heures adaptées ; par une interdiction des poids lourds à circuler la nuit.

Nous lui exposerons la dangerosité de cette situation  et son exemplarité dans le cadre du«Grenelle de l’environnement»

 Jean-Rémy Treyture

http://www.comiteaspe.fr/

DCP-0021.jpg
En Aspe, les trains ne passent plus, mais les camions tombent.
Photo Jean-Rémy Treyture.

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2007 6 06 /10 /octobre /2007 22:41
www.touchepasamonadn.com

Charb

On clique sur ce lien: http://www.touchepasamonadn.com/
et on signe la pétition lancée par Charlie Hebdo.
Et oui! Non?
Partager cet article
Repost0
6 octobre 2007 6 06 /10 /octobre /2007 15:20

l10.jpg

Dominique Voynet vient de réveiller son blog, endormi après les élections.
En voici la présentation:


J’ai pris mon temps, après une campagne pour les élections présidentielles, dont le résultat décevant, quoique prévisible, m’a paru violent, au regard de l’intensité et de la solidité de l’engagement de tant de gens… Il nous faudra y revenir, regarder de près ce que ça dit de l’état de la société française, et de l’usure des outils collectifs, qui n’ont pas joué leur rôle. Partis, syndicats, associations, médias, sont violemment interpellés par ce vote.

J’ai tendance à me méfier de ces gens qui ne se posent jamais, et ne sont jamais fatigués, qui ne prennent que dix jours de vacances, pour écrire entre deux footings un livre dans lequel ils étrillent la terre entière, et expliquent qu’on en serait pas là si on les avait écoutés. J’ai pris du temps pour moi, pour lire, pour rêver, pour me remettre en forme ; j’en ai consacré à mes amis et à ma famille, notamment à la plus jeune de mes filles. Ca m’a fait du bien de déserter les salles de meeting et le bureau du Sénat pendant quelques semaines. J’ai retrouvé mon équipe - Fred, Eve, Julie, Alexis - à la fin du mois d’août. Avec plaisir, avec beaucoup d’appétit pour les batailles à venir ! Et avec l’envie de relancer ce blog !

J’espère que la transformation de cet espace numérique, où vous pouvez désormais laisser des commentaires, nous permettra, comme ce fut le cas pendant la campagne présidentielle, d’avoir de vrais échanges. Merci, au passage, au vaillant aventurier du web qui a procédé aux changements techniques. Grâce à lui, vous serez dorénavant mieux accueillis.

Pour le rythme et le contenu, nous verrons. Ni journal de bord, ni défouloir, ni espace d’auto-promotion. Quoi alors ? J’ai envie, en réinvestissant ce média, de vous faire partager des analyses, des propositions, des intuitions, des colères, des petits morceaux de vies, de rendre compte d’engagements, d’initiatives, de rencontres… et de notre travail au Sénat, et ailleurs. Travail qui est – forcément – un travail d’équipe, nourri par des réseaux militants, par des échanges. Même si le blog est un outil personnel, nous signalerons évidemment – déontologie du net oblige – les contributions des uns et des autres, quand il y en aura. Bref, nous ferons pour le mieux. A nous d’inventer. A vous de juger ! A très bientôt.

DV    http://dominiquevoynet.net/v2/

Partager cet article
Repost0

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.