Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 septembre 2022 4 08 /09 /septembre /2022 09:49

Partager cet article
Repost0
2 septembre 2022 5 02 /09 /septembre /2022 16:43

Comme tous les 2 septembre et les 11 avril depuis 2014, je suis allée faire une marche rituelle afin de retrouver quelqu'un qui n'est plus là ---mais allez savoir après tout.

Je ne suis montée vers nulle part. Nous avons tant manqué d'eau depuis le début du  printemps que je  suis restée en bas en permanence,  à portée de vue de la Nive d'Ezterenzubi. Giono n'écrivait-il pas "Le bonheur est au fond des petites vallées"?

Avant de regagner mes pénates et tout en pensant très fort aux taureaux en train de se faire massacrer à Bayonne devant une foule de gens stupides et cruels, je suis passée voir les deux loustics, Altxor et sa douce et vieille maman Gaztain. J'ai cru les entendre me susurrer à l'oreille de passer le bonjour au cow-boy qui défendait les taureaux et qui avait peur des chevaux. 

Nb: J'ai emprunté le titre à cette citation d'Henri Vincenot" Marcher, vains dieux de misère, c'est le secret libérateur. On ne peut asservir l'homme qui marche".

On ne peut asservir la femme qui marche.
On ne peut asservir la femme qui marche.
On ne peut asservir la femme qui marche.
On ne peut asservir la femme qui marche.
On ne peut asservir la femme qui marche.
On ne peut asservir la femme qui marche.
On ne peut asservir la femme qui marche.
On ne peut asservir la femme qui marche.
On ne peut asservir la femme qui marche.
On ne peut asservir la femme qui marche.
On ne peut asservir la femme qui marche.
On ne peut asservir la femme qui marche.
On ne peut asservir la femme qui marche.
On ne peut asservir la femme qui marche.
Partager cet article
Repost0
22 août 2022 1 22 /08 /août /2022 17:51

Partager cet article
Repost0
14 août 2022 7 14 /08 /août /2022 15:23

Partager cet article
Repost0
10 août 2022 3 10 /08 /août /2022 10:03
Inconscience ou provocation? Les deux, mon capitaine.

Un communiqué de Su aski:

 

Le 5 août 2022

Communiqué Lettre ouverte au Conseil départemental

des Pyrénées Atlantiques

 

Inconscience ou provocation?

 

Dans son numéro 93 de juillet-août-septembre 2022, Mag64, le magazine émanant du Conseil départemental des Pyrénées Atlantiques offre une large place à la question du pastoralisme, ce qui est tout à fait naturel et louable . Ce qui l'est beaucoup moins, c'est de traiter d'un sujet hautement polémique, celui des feux pastoraux (incorrectement nommés «écobuages»), comme s'il s'agissait d'une question totalement consensuelle. Un postulat étayé sur rien, avec des affirmations qui ne veulent rien dire, comme celle-ci: «Plus de la moitié des espèces végétales des estives sont liées à l'action du pâturage et du feu». Sont liées, enrichissement du milieu ou bien dégradation? Flou artistique.Il serait intéressant de préciser la nature du lien en question : extermination, rabougrissement, invasion de plantes que les feux sont censées faire disparaître (fougères, ajoncs..): il n'y a qu'à regarder.

 

Par ailleurs, la totalité de l'article émane des phrases toutes faites habituelles que l'on lit dans les pages officielles de la FDSEA et de la Chambre d'agriculture, phrases et déclarations péremptoires qui vont systématiquement dans le sens voulu par ceux qui les écrivent et ferment violemment la porte à tout échange, tout dialogue. Autrement dit, nous sommes là devant un cas où le juge est aussi partie, face à un indéniable conflit d'intérêt. C'est un peu comme si l'on confiait la question de la diminution du trafic automobile aux vendeurs de voitures, aux magazines qui en font la promotion ou au lobby routier et autoroutier.

 

Ce n'est vraiment pas du tout sérieux et c'est très inquiétant. D'autant que cette façon d'agir sonne comme une provocation, à l'heure où s'accélère à la vitesse grand V sur toute la planète le dérèglement climatique annoncé depuis bien des décennies et imputable aux activités humaines. Ici même, en Pays basque et Béarn, la tendance de ces dernières années se confirme de sécheresses répétées qui ne peuvent, quand elles cessent, qu'êtres suivies d'inondations et autres dégradations. Durant cet été que nous sommes en train de vivre, des sources tarissent, des arbres meurent desséchés, les pommes tombent vertes des pommiers, bien des animaux d'élevage manquent d'eau en estive (cela déjà depuis plusieurs années) et aussi dans la plaine, d'importantes restrictions d'eau sont imposées aux usagers dans nombre de communes, allant jusqu'à de nombreuses coupures d'eau au robinet dans certaines". C'est vraiment rendre un très mauvais service aux éleveurs qui pratiquent les feux pastoraux que de les encourager ainsi à transformer leur pays en désert en faisant disparaître les arbres dont on connait le rôle primordial dans le cycle de l'eau, en incendiant l'humus, en tuant toute vie microbienne et bactérienne du sol. Les premiers à en souffrir sont les agriculteurs. Avant qu'il ne soit vraiment trop tard, les organismes agricoles officiels doivent impérativement cesser de leur faire croire qu'ils souhaitent les sauver du désastre, alors qu'ils ne font que les y précipiter.

 

L'association Su aski ne se bat pas contre le pastoralisme, elle pense juste que pour qu'il survive, il va lui falloir se diriger vers des pratiques plus vertueuses et durables, ce qui passe par une critique active du productivisme, une modification drastique des critères de répartition des aides PAC. Et surtout, un éveil des consciences. L'avenir des générations à venir est en jeu, dès maintenant. .

Partager cet article
Repost0
5 août 2022 5 05 /08 /août /2022 10:41

La première chanson de Romann que j'ai entendue.

Merci Claude Villers et "Marche ou rêve"!

Partager cet article
Repost0
31 juillet 2022 7 31 /07 /juillet /2022 09:50

Quand il n'y avait pas de quads grands comme des 4x4, des 4x4 grands comme des tracteurs et des tracteurs grands comme des maisons.  Quand on entendait la musique du marteau sur l'enclumette de la faux, le chant des oiseaux et la voix des jeunes gens qui remuaient le foin en faisant avancer le mulet, et non pas le tintamarre de tous les engins à moteur.

Le temps où l'on ne parlait pas de zone rurale mais de campagne. Le temps où la campagne était vivante.

Merci Romann, merci Cyril.

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2022 6 30 /07 /juillet /2022 09:52

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2022 3 27 /07 /juillet /2022 09:53

Grosse panique chez la municipalité bayonnaise dévouée au culte  de la torturomachie. Gratuité des entrées pour les chères têtes blondes, plusieurs centaines de places à 9 neuf euros, les tueurs en collant payés directement par la ville (ou autrement dit, par le contribuable, fusse-t-il anti corrida) et ce malgré le gouffre financier qui s'agrandit au fil des ans---- il faut sauver la barbarie, quel qu'en soit le prix.

Et la veulerie va jusqu'à envoyer dans tous les foyers bayonnais  de la pub pour cette séance de torture d'un herbivore jusqu'à la mort en même temps que la lettre d'information du maire.

Et vraiment, même pas honte! D'ailleurs, c'est quoi la honte?

 

A vot' bon coeur!
A vot' bon coeur!

Partager cet article
Repost0
21 juillet 2022 4 21 /07 /juillet /2022 08:08
Vous avez dit sale? Mais qui est sale?

Je viens de tomber sur ce texte publié dans l'un des réseaux sociaux. Il émane du blog Naturaleza Cantabrica ( lien ci-dessous).  Il a été publié sur ce réseau par l'association Eguzki ( lien également ci-dessous).

Il exprime si bien et avec tant de force ce que je ressens quand j'entends parler de "nettoyer" la montagne, "nettoyer la forêt" que je ne peux m'empêcher de le publier ici.

Il est extrêmement fatigué d'entendre chaque jour que les forêts brûlent parce qu'elles sont sales, appelant le buisson de saleté. Le buisson, que l'on appelle aussi pour accentuer le ton méprisant, est un élément fondamental du système forestier, entre autres parce qu'une forêt est un écosystème complexe qui se compose de bien plus que d'arbres.
Mais non, à chaque fois qu'il y a une vague d'incendies (n'oublions pas que la grande majorité sont provoqués par l'homme), les discussions de soi-disant experts se remplissent en disant qu'il faut "nettoyer" la montagne, compris par nettoyer l'élimination de tout ce buisson, détruisant tout en chemin la biodiversité qu'ils abritent. D'autre part, le buisson conserve aussi l'humidité et fertilise le sol.
Face à cette soi-disant solution aux feux, je me pose une question. Si notre espèce est descendue des arbres il y a environ 300 000 ans et que les forêts étaient déjà sur terre environ 300 millions, comment ont-ils pu se préparer pour ne pas brûler spontanément pendant tout ce temps et transformer la surface de la planète en l'enfer ? Et d'ailleurs, curieusement, l'expansion de l'être humain et plus précisément le passage des sociétés de chasseurs-cueilleurs à celles d'agriculteurs-éleveurs a conduit à l'utilisation du feu comme outil.
On entend aussi dans ces discussions l'affirmation selon laquelle la montagne brûle parce que cette « mauvaise herbe » est de l'essence, accusant le buisson de ces incendies. Les Tertuliens semblent oublier que pour produire une flamme, en plus du carburant, il faut une source d'inflammation. S'il y avait un lien direct entre le carburant et les incendies et en utilisant le même argument, les stations-service et les raffineries devraient brûler continuellement, ce qui n'est évidemment pas le cas.
Le sujet des incendies et des «herbages» est exactement le même que celui des inondations et du soi-disant nettoyage et dragage des rivières pour éviter leurs effets. Une pratique déconseillée par tous les experts en dynamique fluviale qui continue à se faire même si non seulement elle ne sert à rien mais accroît les effets catastrophiques des crues. Les crues sont le système naturel des rivières pour se nettoyer et leurs effets sur la vie et les propriétés humaines sont réduits si elles ne sont pas construites dans des zones inondables.
Avec les incendies il se passe quelque chose de similaire, les forêts ne sont pas des jardins et les nettoyer oui, mais de la merde que nous laissons à chaque pas que nous faisons.

 

 

Partager cet article
Repost0

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.