Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 décembre 2019 2 03 /12 /décembre /2019 17:51
L'amour muet
Partager cet article
Repost0
24 novembre 2019 7 24 /11 /novembre /2019 16:24
Col vert

Une contribution de Bernard Caussade

 

Le ciel est un peu bas sur les rives de l’orne. Les brumes du matin servent de couverture pour protéger les eaux. A Saint-Jean-Le-Thomas, petit havre de paix sur les bords de la Manche, je cultive en secret un tout petit refuge presque les pieds dans l’eau. J’y suis passé hier, histoire de poser mes pensées un instant.

La « Captur » me conduit et la radio bourdonne, musique ou France-Info. Il se dit en antenne que le petit monarque va battre la campagne sur les terres de Somme. Les chasseurs samariens sauront lui rendre hommage pour ses nombreux bienfaits pour les gens de fusils, permis à prix cassés, massacres autorisés pour espèces fragiles, mise en place furtive de troupes de renforts pour milices locales… les troupes à Castaner pourront bientôt compter sur les viandards de Somme, les armées de battues, avinés de gabions, perchés de palombières pour traquer et tirer comme sur des cols verts, abattre les gibiers préférés du monarque, les gibiers gilets jaunes.

Les belles limousines descendent les ruelles désertées par la force. Seuls quelques idolâtres et militants d’en marche ont eu un sauf conduit. Quelques médias croupions retransmettent en direct les rencontres fictives, bains de foule restreintes pour gogos et faussaires. Sur ces terres de gauche, cette verrue d’Amiens vient souffler des bougies, c’est son anniversaire… mélange en construction de Rothschild et Goebbels, il étend lentement sur les terres de France la sombre dictature qui réprime et massacre ceux qui n’adhérent pas  aux vérités divines…

Entre deux reportages on étale à grands bruits le procès propagande de flics de basse zone, deux lanceurs de pavés peu expérimentés, deux pare feux utiles pour masquer les violences de barbares couverts par un préfet inique et un monarque froid.   

 

Partager cet article
Repost0
18 novembre 2019 1 18 /11 /novembre /2019 13:29

Ciao, le marchand de bonheur

Une contribution de Daniel Labeyrie

 

Le dernier des Compagnons de la Chanson s'est envolé quelques semaines après son frère. Nous n'oublierons pas la voix unique du soliste du groupe, timbre reconnaissable entre mille.

Le groupe a porté la chanson francophone aux quatre coins du monde. Chansons originales ou reprises ont émaillé la belle carrière des Compagnons.

 

Chansons populaires au sens noble du terme, mélodies bien charpentées, harmonie des voix, présence scénique incontestable, musiciens de haut jouant toutes sortes d'instruments, le récital du groupe tenait la route.

Révélés par la chanson « Les trois cloches » chantée avec Edith Piaf, les neuf garçons ont eu une carrière exemplaire.

 

Personne n'oubliera « La chanson de Lara », « Le marchand de bonheur » «  Un violon sur le toit » mais aussi les belles interprétations de « La mamma », « Les comédiens » d'Aznavour », « Qu'il est difficile d'aimer » de Vigneault, des « Copains d'abord », de « L'auvergnat » de Brassens sans oublier la délicate « Sur la mort d'une cousine de sept ans », poème mis en musique par tonton Georges en personne dont la mélodie et le texte sont poignants, où la voix de Fred fait merveille;

 

Monsieur Mella, vous avez droit à une place de choix au paradis des musiciens où vous avez rejoint une pléiade d'artistes de haut vol mais aussi de belles personnes qui appréciaient particulièrement vos chansons.

Oui, vous n'aviez que des chansons à mettre dans les cœurs mais dans toutes ces chansons coulait le bonheur en abondance.

 

Daniel LABEYRIE

 

 

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2019 7 03 /11 /novembre /2019 11:30

Une recette savamment concoctée par la PAC en collaboration active avec diverses Préfectures et les syndicats agricoles.

On les laisse continuer à nous faire ingurgiter leur tambouille ou on se bouge?

Partager cet article
Repost0
2 novembre 2019 6 02 /11 /novembre /2019 09:00

Lagun iezaguzue!

Aidez-nous!

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2019 6 26 /10 /octobre /2019 16:41
 Il y a une dizaine de jours, deux amis de l'association Su aski, membres de FNE dans les Hautes Pyrénées , ont remis par écrit aux directeurs de la DREAL et de la DDT 65 ainsi qu'au Secrétaire général de la Préfecture, Monsieur Bouju, quelques "Généralités sur les feux pastoraux" rédigés par Su aski.

Ces deux amis doivent rencontrer le Préfet à brève échéance "pour en remettre une couche" comme ils disent.

Vous trouverez ci-dessous ladite contribution de Su aski :

https://www.youtube.com/watch?v=G6HLxtH_0nw

1- Le non-respect des lois:

Les feux sont très rarement encadrés et rarement signalés correctement (quand ils le sont), entraînant un danger réel pour les randonneurs (brûlures par les flammes et intoxication par les fumées) et les usagers de la route (manque de visibilité en raison des fumées). D'autre part, les feux débordent régulièrement et des maisons sont évacuées, des animaux d'élevage sont brûlés vifs.

Les feux ne sont pas allumés selon les critères légaux (après une nuit de gel, avec une citerne, etc).

2- La disparition de la faune et de la flore:

Des bois entiers sont brûlés, de la végétation verte est passée par les flammes. Les insectes pollinisateurs sont exterminés ou affamés, et l'intensité des feux répétés chaque année sur les mêmes parcelles stérilise littéralement la terre en profondeur.
Nous savons qu'un territoire boisé permet une régulation naturelle de la température donnant en France des écarts enregistrés de 8 à 10°C entre les zones très boisées et les zones peu boisées, et les feux pastoraux contribuent au réchauffement climatique par le déboisement de zones qui ne sont souvent même pas destinées au pastoralisme.

3- L'érosion des sols:

Une terre sans vie ni racine favorise les écoulements de ces terrains ultra-fragilisés, contribue à l'accentuation des crues des cours d'eau, et propage plus rapidement les résidus chimiques de la montagne aux gaves, et donc à l'océan.

4- Les effets nocifs des fumées:

Les écharpes de fumées visibles par satellite s'étendent des Pyrénées aux Charentes. Les problèmes de santé liés aux fumées des feux pastoraux sont régulièrement rapportés par les résident, avec plusieurs cas d'hospitalisation notamment parmi les plus fragiles (enfants, personnes âgées...)
Les gaz à effet de serre rejetés dans l'atmosphère sont en énorme quantité.

5- Les effets pervers de la PAC

La PAC est un outil qui se révèle pervers sur le terrain: les éleveurs stérilisent leurs propres terres pour conserver leur exploitation. En effet, les primes à l'herbe et au pastoralisme ont pour but de soutenir les éleveurs, mais le manque de moyens (humains ou technique) pousse l'immense majorité à utiliser le feu pour débroussailler. La PAC, selon Su Aski, devrait être utilisée pour accompagner les éleveurs dans une transition écologique permettant de pérenniser leur activité tout en abandonnant l'usage destructeur du feu. Il y a des solutions (agroforesterie, débroussaillage mécanique, cultures nouvelles et hautement rentables type safran, système des "trois-dents" que sont les ânes, vaches et moutons qui débroussaillent en consommant à eux trois tous les types de végétation, etc...)

La tradition n'a jamais été de tout brûler, comme on tente de le faire croire aujourd'hui, mais c'est une autre histoire, tout comme les raisons de l'omerta sur le sujet au sein des populations concernées (et des médias). Pourtant, nous courrons à la catastrophe écologique régionale.

Partager cet article
Repost0
13 octobre 2019 7 13 /10 /octobre /2019 18:03

Doux amer---

Partager cet article
Repost0
5 octobre 2019 6 05 /10 /octobre /2019 09:14

Marquis de Sade - Marc Seberg – Marquis de Sade...

La vie est brève, la braise est vive.

Une contribution de Daniel Labeyrie

 

 

 

Figure emblématique de la scène rock rennaise, Philippe Pascal s'est fait la belle en septembre alors qu'il avait repris du service avec la renaissance du mythique « Marquis de Sade » qui s'était sabordé il y a une bonne trentaine d'années.

Deux disques sortis à l'époque sont demeurés des jalons incontournables. Visage sombre et présence scénique inouïe, Pascal vivait les chansons avec une intensité qui touchait à l'extrême.

 

Philippe Pascal a repris le flambeau dans les années 80 avec le groupe Marc Seberg qui a sorti quatre albums avec des compositions en français. On retiendra l'incroyable mise en musique du poème de Baudelaire « Recueillement » ainsi que d'autres titres « Le chant des terres », «  Le bout des nerfs »...

Le chanteur écrivait les paroles des chansons sur des thèmes d'un surréalisme assez sombre. Il est certain que la scène était le lieu où l'artiste donnait le meilleur de lui-même : le charisme et la force de l'interprète chaviraient le public.

Fragile, sensible, déchiré, Philippe Pascal a géré le groupe Marc Seberg jusqu'à sa dissolution.

 

De longues années de silence, une très longue absence scénique avec de rares apparitions dans des petits lieux puis le miracle de la reformation de Marquis de Sade en 2017 que personne n'attendait.

Plusieurs concerts époustouflants à Rennes et dans quelques villes se sont déroulés à guichets fermés.

Alors que tout semblait aller bien, l'artiste s'est envolé au cœur de septembre.

Dommage !

 

Daniel LABEYRIE

Partager cet article
Repost0
23 septembre 2019 1 23 /09 /septembre /2019 17:34

Le titre pourrait en être aussi "Voyage en terre incendiée".Ne vous laissez pas abuser par toutes les nuances de vert, si chantées dans les guides touristiques. Il pleut beaucoup en Pays basque, bien plus que partout ailleurs dans l'Hexagone. Mais au rytme et à la fréquence des feux de montagne  tels qu'on les connaît maintenant, combien de temps encore ce climat pluvieux pourra-t-il cacher la misère  de ces  terres pelées? 

Voyage sur place  et sur quelques mois
Voyage sur place  et sur quelques mois

Et le désert avance---

Vous vous rappelez les photos ci-dessus?

Prises au même endroit le 1er mai et le 21 mai 2019, elles montrent un flanc de colline ayant subi un feu pastoral (enfin, dit pastoral car on y cherche en vain des animaux d'élevage) à la mi-mars. Sur la première, on voit que le sol reste nu et sur la deuxième que les feuilles ont séché sur certains arbres, deux mois environ après le feu.

Et ci-dessous, les photos prises sur les chênes  du même lieu le 08 septembre 2019 où l'on voit très clairement (merci Jérémie) que les chênes, certes ne sont pas calcinés, mais n'ont produit que des feuilles séchées immédiatement après leur naissance ou alors, les arbres étant terriblement affaiblis par ces feux mortifères,  atteintes d'oidium.

Tous les chênes rencontrés sur le même chemin ce 8 septembre mais qui n'ont pas connu le feu sont totalement exempts d'oidium, ce qui est d'ailleurs assez rare, et nous offrent leurs belles feuilles vertes et lustrées.

Sans faire ni dessin ni grand discours, je voudrais juste dire que même si l'arbre n'est pas transformé en torche lors de ces "écobuages"comme le sont hélas beaucoup, il est condamné à terme en quelques petites  années lorsque l'on sait que ces feux soi-disant traditionnels ( je me pince, s'ils étaient traditionnels, cela ferait belle lurette qu'il n'y aurait plus ici que  la terre nue,  la roche effritée et les hommes auraient fui, réfugiés climatiques  sous d'autres cieux du fait de leur propre inconséquence), sont pratiqués chaque année. 

Alors bon, on fait quoi? On réfléchit? On agit? Ensemble?

Ou on laisse la mort gagner? Celle de la nature et celle des humains, si liées l'une à l'autre, même si le système productiviste et capitaliste  a effacé de la mémoire de l'Homme qu'il fait partie de cette nature et que ce qu'il fait à la nature, il le fait à lui-même.

 

 

Voyage sur place  et sur quelques mois
Voyage sur place  et sur quelques mois
Voyage sur place  et sur quelques mois
Voyage sur place  et sur quelques mois
Voyage sur place  et sur quelques mois

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2019 7 22 /09 /septembre /2019 10:50
A force d'allumer ça réchauffe--- le climat.

Certes, hier pour les actions climat, il y avait bien plus de monde à Bayonne qu'à Baigorri.Mais c'est à Baigorri que l'association Su aski avait choisi d'être présente. Logique, vu que c'est par ici que certains s'activent  pendant plusieurs mois, un chalumeau à la main. Et même si certains jours de feux, tout à fait incorrectement baptisés "écobuages", la pollution aux particules fines atteint Bayonne, Bordeaux,  voire même La Rochelle. Pas plus que le nuage de Tchernobyl ne s'est arrêté aux frontières, les écharpes de particules fines produites par les feux dits pastoraux  même, cherchez l'horreur--- euh--- l'erreur  quand ils sont allumés là où jamais ne va le moindre animal d'élevage, ne s'arrêtent  aux limites du Pays basque intérieur ou des montagnes béarnaises. 

La gravité des effets dévastateurs des feux de montagne, y compris sur le climat, est encore très minimisée, même dans les milieux militants pour la nature et l'écologie.
Il reste un long chemin à faire, semé d'embûches. Et pourtant, il y a urgence.

Un grand merci aux associations organisatrices: Université populaire du Pays basque, Avenir Garazi Baigorri, Bizi barnekalde.

A force d'allumer ça réchauffe--- le climat.
A force d'allumer ça réchauffe--- le climat.
A force d'allumer ça réchauffe--- le climat.
A force d'allumer ça réchauffe--- le climat.
A force d'allumer ça réchauffe--- le climat.
A force d'allumer ça réchauffe--- le climat.
A force d'allumer ça réchauffe--- le climat.
A force d'allumer ça réchauffe--- le climat.
A force d'allumer ça réchauffe--- le climat.

Aïe! J'ai coupé le haut du texte de l'Ours polaire! Mais vous aurez compris.

Partager cet article
Repost0

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.