Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 juillet 2019 1 08 /07 /juillet /2019 10:58

Pour tout renseignement, une adresse :  

suaski@laposte.net

 

J'adore, j'adhère!

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2019 1 01 /07 /juillet /2019 11:05

Partager cet article
Repost0
29 juin 2019 6 29 /06 /juin /2019 14:01

Partager cet article
Repost0
28 juin 2019 5 28 /06 /juin /2019 13:09

SU ASKI

HALTE AUX FEUX

 

 

 

ASSOCIATION À BUT NON LUCRATIF

(Loi du 1er juillet 1901, décret du 16 août 1901)

 


suaski@laposte.net

ATMO NOUVELLE-AQUITAINE

ZI Périgny La Rochelle

12 Rue Augustin Fresnel

17180 PERIGNY

 

À l'attention de :

Monsieur Alain Gazeau, directeur général

Monsieur Patrick Bourquin, directeur délégué aux partenariats et à la communication

Madame Sandrine Lucas, responsable du service qualité et sécurité de l'environnement

 

 

OBJET : POLLUTION DE L'AIR, FEUX PASTORAUX, CAPTEUR D'IRATY

 

 

Le 28 juin 2019

 

 

Madame, Messieurs,

 

Depuis quelques années, l'ampleur des feux pastoraux, communément appelés écobuages à travers la presse et les médias, a pris une dimension effrayante, notamment en Pays Basque. Un collectif de citoyens a réagi en mettant en place en mars 2017 le collectif SU ASKI (halte aux feux en langue basque). Les événements de l'hiver dernier ont secoué notre groupe, avec une accentuation notable des espaces brûlés. Nous avons constaté de nombreuses actions illégales, que nous avons documentées, telles que :

  • Brûlage de forêts complètes de boulots et de hêtres (interdit)

  • Brûlage d'herbes vertes (interdit)

  • Brûlage dans des conditions interdites (il doit avoir gelé la nuit précédente, par exemple)

  • Absence de signalisation et feux qui ''débordent'' -parfois volontairement- sans alerte donnée

     

D'autres points ont été relevés mais ne concernent pas directement la qualité de l'air.

Les conséquences sont catastrophiques et les images satellites montrent que les fumées s'étendent passé Bordeaux.Les seuils d'alerte sont régulièrement dépassés dans le département, pour diverses raisons y compris les feux pastoraux.

 

Par conséquent, le Collectif a décidé de se constituer en association loi 1901, récemment déclarée à la préfecture sous le nom SU ASKI, naturellement.

 

C'est donc en tant qu'association que nous souhaitons vous alerter sur un point particulier que vous avez mis en lumière dans vos publications passées, qui concerne les mesures de particules fines liées à la pollution de l'air, et qui nous inquiète grandement.

Comme nous l'avons mentionné, les feux récents ont atteint des sommets, dans tous les sens du terme, et, sur une superficie égale, les émissions de particules fines d'une forêt qui brûle dépassent de loin celles d'une herbe rase et sèche.

 

En consultant vos archives (AIRAQ-ATMO), nous notons la présence durant de nombreuses années, d'un capteur sur le site d'Iraty, en Pays basque, en plein cœur d'une zone de feux pastoraux qui s'étalent sur plusieurs mois chaque année, avec une intensité grandissant d'année en année.

 

Puis, dans l'un de vos documents (Programme régional de surveillance de la qualité de l'air-2016-2021), nous apprenons qu'un arrêt de mesure de ce capteur a été planifié en 2016 et mis en application dès le début de 2017. Tout en bas de ce document, nous pouvons lire « Sur les 33 mesures fixes, seule celle d'Iraty n'est plus justifiée compte-tenu du nouveau zonage. »

 

Or il se trouve que ce capteur faisait non seulement état de la pollution liée à la route, mais des feux pastoraux. Son retrait, alors même qu'il enregistrait une pollution croissante, entraîne une perte grave de données qui seraient nécessaires aux populations vivant au plus près des feux (sachez que certains feux durent plusieurs jours), tout comme il génère de nombreuses questions de la part des habitants dont nous nous faisons également le relais en vous adressant ce courrier. Les autres capteurs du département ne sont pas placés de manière à couvrir cet espace géographique, laissant un vide sans surveillance alors que des événements polluants d'y déroulent.

 

Nous souhaitons par conséquent, tant au nom de l'association que des populations concernées, que vous nous apportiez par retour de courrier vos explications concernant le retrait du capteur à Iraty.

Nous désirons naturellement qu'un capteur doté du plus grand spectre d'analyse possible soit installé à Iraty, et qu'il soit au moins fonctionnel durant les périodes annuelles de feux pastoraux, soit du 31 octobre au 31 mars selon la législation actuelle. Quand pensez-vous pouvoir répondre à nos attentes et de nouveau disposer d'un outil performant de collecte de data dans cette zone à risque?

 

Dans l'attente de votre réponse, nous vous prions de croire, Madame, Messieurs, en notre considération distinguée.

 

Pour l'association,

le Conseil d'administration.

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
27 juin 2019 4 27 /06 /juin /2019 08:41
Régulations du temps

Une contribution de Bernard Caussade

Un petit filet d’eau qui jaillit en douceur au pied de la montagne. Un petit pichet gris, fer blanc doublé d’étain  pour cueillir à la source une pinte glacée pour boisson anisée. Mon père dégustait au retour du travail , mais sans  modération, le pastis fabriqué au fond de son refuge, à l’abri des regards, des aigreurs de ma mère, c’était un autre temps où les régulations du temps et des humeurs se faisaient au foyer. Mon père était cireur de chaussures et de bottes fabriquées en usine. Les horaires étaient souples en périodes d’été, il commençait plus tôt quand il faisait trop chaud et rentrait de bonne heure... pour finir sa journée à l’ombre de ma mère. Ma grand-mère, là-haut, régulait sa journée en fonction des labeurs, animaux à sortir ou bien à protéger des ardeurs du soleil, à l’abri dans l’étable. Elle était couturière et guidait sa Singer, manuelle et sans fil, pas d’électricité. En fin de matinée, le facteur en tournée s’arrêtait un instant café ou bien vin blanc, visite journalière et halte régulière, présence, sans contrainte,  de service public.  Et puis, le soir venu, presqu’à la nuit tombée, mon grand-père arrivait, fourbu et poussiéreux, maçon tailleur de pierre… eau fraîche pour les mains, le visage et les pieds, petit verre de vin gardé dans un placard au fond de la souillarde.

C’était un univers sans écran cathodique et les régulations du temps et des humeurs se faisaient au foyer… j’ai souvent l’impression que les gens  vont trop vite sans soucis du passé, ignorant leur histoire. Profitez de la vie, profitez de l’été… et puis… bonne journée.

Partager cet article
Repost0
18 juin 2019 2 18 /06 /juin /2019 17:53

Devant l'émerveillement de l'enfant plus encore que devant les images.

Comme le dit Hubert Reeves, seule la capacité de nous émerveiller devant le vivant pourra nous sauver.

Merci à Tanaan pour ce moment si fort!

Partager cet article
Repost0
9 juin 2019 7 09 /06 /juin /2019 12:39

Le vendredi 11 janvier 2019 à Anauze (Anhaux) en Pays basque, Lily parle de son expérience de jeune ingénieure en agroforesterie.

Partager cet article
Repost0
4 juin 2019 2 04 /06 /juin /2019 12:18
Partager cet article
Repost0
31 mai 2019 5 31 /05 /mai /2019 09:19
Rimbaud s'en va.

En 1978, Claude Lemesle interprète une chanson dont il est l'auteur des paroles et dont Gilles Marchal a composé la musique.

Partager cet article
Repost0
29 mai 2019 3 29 /05 /mai /2019 16:27
NON à l'effarouchement des ours dans les Pyrénées ! Protégez les troupeaux et laissons les ours tranquille
Pétition : NON à l'effarouchement des ours dans les Pyrénées ! Protégez les troupeaux et laissons les ours tranquille
Par Coordination associative Cap Ours

Pétition adressée à François de Rugy Ministre d'État, ministre de la Transition écologique et solidaire - Paris

 

Protégez les troupeaux et laissons les ours tranquilles !


Le Gouvernement français envisage d'autoriser les éleveurs et bergers à effaroucher les ours dans les Pyrénées dès cet été 2019.
D'abord avec des dispositifs sonores et lumineux, puis avec des "munitions non-létales", c'est à dire des balles en caoutchouc.
C'est inutile et dangereux.

Avec les associations membres de la coordination Cap ours, manifestez votre désaccord en signant cette pétition et en la diffusant largement autour de vous (mails, réseaux sociaux ...).

Il n'y a qu'une quarantaine d'ours dans les Pyrénées, cette population est en cours de restauration mais elle est encore très fragile, considérée comme "en danger critique" par les instances environnementales internationales (UICN).

Le seul moyen d'assurer la cohabitation élevage - ours est de protéger les troupeaux.

Les moyens de protection financés par l'Etat sont efficaces : regroupement des troupeaux la nuit, clôtures électriques, chiens de protection (patous). 
Plus de 80% des dégâts constatés concernent des troupeaux non ou mal protégés.

Que certains éleveurs refusent de protéger leur troupeau ne peut justifier que l'on "tape" sur les ours, ces mesures d'effarouchement pouvant être dangereuses.

Tous les éleveurs d'Europe et du Monde protègent leurs troupeaux des prédateurs potentiels avec ces mêmes techniques et avec efficacité (les dégâts par ours sont dans les Pyrénées 3 à 5 fois supérieurs à ce qui est constaté ailleurs ...).

Les éleveurs pyrénéens doivent réapprendre à vivre avec l'ours, l'Etat doit y concentrer ses moyens et ne plus céder aux demandes et revendications dangereuses et illégales du lobby anti-ours.

Partager cet article
Repost0

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.