Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 juillet 2017 4 06 /07 /juillet /2017 15:00
La lente agonie d'un sol

La lente agonie d'un sol

Et je vous invite à aller le visiter grâce au lien ci-dessous.

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Ecobuages,mendiko suak
commenter cet article
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 15:20
Protégeons La Rhune! Larrun Zain dezagun!

La Rhune (Larrun en Euskara) est une montagne basque toute proche de l'Océan. On peut la gravir à pied ou bien grâce à un célèbre petit train mis en service en 1924. A son sommet se trouve un émetteur de télévision ainsi qu'un restaurant et une "venta".

 Elle suscite depuis des décennies l'appétit des aménageurs de tout poil qui ne rêvent que de la recouvrir de bitume et de béton, et de se remplir ainsi les poches et celles des actionnaires du BTP.

Déjà en 1975 ( voir article ci-dessus) nous avions eu à  lutter contre un projet de route qui l'aurait gravement balafrée. En conjuguant nos efforts avec les opposants de l'autre versant, nous avons réussi à empêcher que ce projet soit réalisé. Ce que l'article oublie de dire, c'est que le jour de cette manif, plus de 1000 randonneurs et opposants étaient partis de Vera de Bidasoa et nous avaient rejoints au sommet.

En 1997, de nouveau manif contre des projets d'aménagements intempestifs, en particulier au milieu des tourbières.  Manif et, comme on le voit sur la photo ci-dessous, blocage des engins de chantier. Nous n'avons pas pu tout empêcher mais une partie quand-même.

 

 

Protégeons La Rhune! Larrun Zain dezagun!

Mais voici que surgit un autre danger, cette fois véritablement monstrueux et nous allons avoir besoin de vous pour le contrer. Jugez plutôt!

 

"A l'occasion du projet "La Rhune 2020", Le Département des Pyrénées-Atlantiques , allié à l’EPSA (Etablissement Public des Stations d’Altitude) présente un projet incroyable de construction d'une passerelle gigantesque, montée sur d’importants piliers en béton, englobant l’ensemble du sommet.
Cette passerelle vise à faciliter l'accès au sommet des personnes à mobilité réduite, en « supprimant » les quelque 50 marches qui permettent d’accéder au sommet depuis la sortie du train.

Ce projet présente un coût total de près de 36 millions d'euros et ne s’arrête pas à la création d’une passerelle, mais également à la construction d’importants parkings sur les communes limitrophes de Sare, Ascain et Urrugne.

La Rhune, Site classé Natura 2000 présente de nombreuses vulnérabilités, notamment liées à la dégradation des milieux pour cause de sur fréquentation.
Nous avons régulièrement observé que des vautours nichent près de l’antenne sur le versant Ouest.

Ce projet incroyable, purement mercantile, doit impérativement être revu, afin de préserver un sommet qui est visible depuis presque toute la province du Labourd.

Il est tout à fait envisageable d’aménager à moindre coût les escaliers du sommet, de manière à faciliter l’accès aux personnes à mobilité réduite sans détruire l’image de ce site magnifique, emblématique du Pays Basque.

 

Le Département des Pyrénées-Atlantiques doit revoir sa copie et se préoccuper également des nuisances pour les habitants des communes concernées, le massif de la Rhune n’est pas une station de Ski!"

Je vous invite à signer la pétition en cliquant sur le lien ci-dessous. Merci.

 

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans La hargne.Muturkeria.
commenter cet article
25 juin 2017 7 25 /06 /juin /2017 09:30
Les zécolos zont toujours raison.

En particulier quand ils disent qu'il ne faut pas retourner le sol, c'est à dire bêcher ou labourer.

Et toc! Une preuve de plus, en images ci-dessus!

Repost 0
24 juin 2017 6 24 /06 /juin /2017 08:00

Une vidéo de 2015 et la présentation d'un livre bien plus ancien pour rappeler: l'action humaine sur le climat, ce n'est pas seulement ce qui est envoyé ou non dans l'air, mais aussi et peut-être même surtout la façon dont nous traitons le sol.

Rappel qui me semble bien être plus que salutaire.

Repost 0
23 juin 2017 5 23 /06 /juin /2017 11:22
Poissons morts de l'agriculture chimique.
Poissons morts de l'agriculture chimique.
Poissons morts de l'agriculture chimique.
Poissons morts de l'agriculture chimique.
Repost 0
Published by Jeno l'écolo
commenter cet article
21 juin 2017 3 21 /06 /juin /2017 08:00
Merci à Joël

Merci à Joël

Ayant toujours en tête que le vin de Buzet était pour Gilles sa petite madeleine de Proust, j'ai appelé la Cave coopérative  et reçu très vite quelques photos. Je l'ai fait avec d'autant plus de plaisir que, non content d'être très engagé en agriculture biologique, ce vignoble l'est aussi dans la recherche de  la plus grande biodiversité naturelle possible, par la pose de nichoirs pour les rapaces, de ruches ( obtention du label Bee Friendly ), ainsi que dans le respect le plus poussé possible de l'animal puisque le label Vegan a été obtenu récemment (terminé les produits d'origine animale , en particulier dans les bouchons).

De là où il est, s'il apprend tout ça, je sais bien qu'il est heureux, Gilles. Et il me semble l'entendre me dire en riant  "Tu vois, encore mieux que l' Irulegi et le Tinto bio". Et je ne suis même pas vexée. D'autant que--- le directeur de la Cave de Buzet est Basque. Non mais!

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Gilles Marchal
commenter cet article
6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 16:19

Réponse au questionnement du Collectif "Su aski!" par les trois candidats EELV aux législatives en Pays basque : Véronique Zenoni,Sophie Bussière, Thibault Pathias

EELV Pays basque et les feux de montagne

Ci-dessus : depuis le banc Saint-Bernard à Bayonne, vue de la pollution aux particules fines due aux "écobuages" ( feux pastoraux) lors d'une journée de l'hiver dernier. Photo : Michel Botella.

"Les pratiques agropastorales ont à s'adapter au changement climatique : hiver moins marqué, pas de neige, redémarrage de la végétation et de l'activité animale plus précoce. Les écobuages ont eu lieu cette année alors que la végétation était déjà en activité, que les abeilles étaient ressorties, les oiseaux migrateurs déjà de retour et les petites mammifères de sortie.

Nous sommes tout à fait conscient-e-s des dégâts causés par les feux de montagne, injustement appelés « écobuages », surtout quand ils sont répétés chaque année et prennent les proportions que nous avons connues cette saison dernière . Dégâts sur les sols : érosion qui accentue de manière importante le phénomène des inondations et aboutira à terme à une désertification, appauvrissement de la faune, de la flore (néfaste aussi aux animaux d'élevage qui n'y trouvent plus leur médication naturelle). Mise en danger pour ne pas dire plus de l'activité d'apiculture ou de récolte pour la médication humaine, etc. Dégâts sur l'air : participation au réchauffement climatique et forte participation à la pollution aux particules fines, responsable de tant d'affections respiratoires et, ce que l'on sait moins, d' AVC. Mise en danger de la vie d'autrui car ces feux sont bel et bien des incendies.

Ceci dit, comme il ne s'agit pas le moins du monde de mener une guerre contre l'activité pastorale, nous ne croyons pas qu'il soit envisageable ni souhaitable de tirer le clap d'une fin immédiate et définitive de cette pratique. Nous proposons que des rencontres entre tous les acteurs concernés éleveurs, marcheurs, coureurs, cueilleurs, apiculteurs,naturalistes, protecteurs de la nature, pompiers qui risquent leur vie soient organisées, un vrai débat engagé, les diverses solutions présentées. Dans un premier temps, il serait souhaitable que ces feux ne soient plus autorisés plusieurs années consécutives et que les contrevenants soient verbalisés.

Si nous sommes élu-e-s, nous nous emploierons à ce que soient donnés les moyens d'entretenir de façon plus écologique et plus respectueuse de la montagne et de ceux qui la pratiquent : matériel, main d’œuvre (création d'emplois), formation, etc...

De toute façon, rien ne se fera sans les bergers, car si la montagne appartient à tout le monde, ce sont les bergers qui l'entretiennent."

 

 

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Ecobuages,mendiko suak
commenter cet article
2 juin 2017 5 02 /06 /juin /2017 14:31
Trois-Etots : retour à l'enfance

Que d'années écoulées  entre les documents ci-dessous et celui ci-dessus!

A tout début des années 60, l'oncle de ma belle-soeur tenait tête à un bulldozer et à son conducteur venus pour abattre cette église.

Très vite, une association voyait le jour, dont le but était  à minima de garder l'édifice debout en attendant de trouver les moyens financiers d'une restauration en bonne et due forme. Mon père s'y engageait à fond, allant certains week-end, jusqu'à traverser le hameau une lourde échelle sur le dos, afin de replacer des briques par ci ou par là. Et je je me souviens de cette première kermesse que nous avions organisée autour de la mare alors que j'avais 9 ans, manifestation qui m'a donné définitivement le goût de l'organisation de ce genre d'événement.

En 1972, mes parents quittaient le hameau. L'association est restée très longtemps en sommeil, mais a été réveillée, telle la belle au bois dormant, par de nouveaux arrivants.

Et voilà le résultat. Quant au hameau de Trois-Etots, il est toujours dans mon coeur.

 

Trois-Etots : retour à l'enfance
Trois-Etots : retour à l'enfance
Trois-Etots : retour à l'enfance
Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Au jour le jour. Egunean---
commenter cet article
31 mai 2017 3 31 /05 /mai /2017 09:36
La clinique Luro, Ispoure, Pays basque.

La clinique Luro, Ispoure, Pays basque.

Pour signer : lien tout en bas de la page.

En décembre 2015, le Conseil d’Administration de la fondation LURO, sur directive de l’ARS, décidait la fermeture de l’activité de chirurgie ambulatoire. La surprise fut grande pour de nombreux élus qui demandaient alors à surseoir à cette décision avant qu’une rencontre n’ait lieu. La décision fut malgré tout maintenue. Les élus qui se sont opposés ont obtenu la tenue d’une commission entre élus et membres du Conseil d’Administration, la première en décembre 2016 et la deuxième en mars 2017 à laquelle l’ARS participait pour appuyer la décision de fermeture de l’ambulatoire (opérations de la cataracte, du canal carpien, stomatologie -dents de sagesse-, fibroscopies, coloscopies...). Cette décision arrive à un moment où l’ambulatoire, qui est une activité qui repose sur une durée d’hospitalisation de 12 heures, se développe en France de manière fulgurante. En effet cela représente plus de la moitié des interventions aujourd’hui contre 1/3 il y a 8 ans, avec 66% pour objectif à l’horizon 2020.

      Ainsi, nous, élus et citoyens du Pôle Territorial Garazi-Baigorri et Iholdi-Oztibarre, nous opposons à la fermeture de l’ambulatoire et souhaitons informer la population des conséquences de cette fermeture pour notre territoire :

     1/ La suppression de ce service à Ispoure va entraîner 4 déplacements pour chaque intervention, sur Bayonne ou Saint-Palais. Cette contrainte va être subie par tous les patients et accompagnants de ce territoire, une difficulté supplémentaire, en particulier pour les populations les plus fragiles et les plus éloignées.

     2/ En 2016 il y a eu 685 actes. 15% d’augmentation par rapport à l’année 2015. Pourquoi fermer une activité avec une telle augmentation ? Les médecins exerçant à la fondation annoncent une marge de progression pouvant aller jusqu’à 1 100 actes minimum. Pourquoi le directeur a-t-il refusé de contacter d’autres spécialistes tels qu’un urologue, un gynécologue ou autres, qui étaient volontaires pour venir renforcer l’activité ambulatoire de la fondation ?

     Le directeur a souvent évoqué une activité déficitaire alors que partout l’ambulatoire est bénéficiaire.

Pourquoi a-t-il refusé de réaliser un audit financier que les médecins proposaient de financer ?

     3/ Ne risque-t-on pas de fragiliser l’avenir médical de la fondation  Luro, donc du territoire, en se privant des compétences et des spécialistes qui, à terme, ne se déplaceront plus sur Ispoure ? Le nombre d’actes de radiologie baissera, il en sera de même pour les consultations. Ne sommes-nous pas en train de créer un désert médical concernant ces spécialités ?

La fondation ne risque-t-elle pas à terme de finir en simple maison de convalescence et de retraite ?

     Nous en avons assez de nous battre contre le recul des services sur notre territoire.

     Nous ne voulons pas encore subir l’éloignement de ces services. Nous ne voulons plus entendre parler d’équilibre financier, surtout lorsqu’il s’agit de la santé…

Cette pétition sera remise à:
  • antton.curutcharry@orange.fr
Repost 0
29 mai 2017 1 29 /05 /mai /2017 10:13
La planète des rêves.
Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Gilles Marchal
commenter cet article

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.