Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 09:00
Trois ans aujourd'hui.

Trois ans aujourd'hui.

Urtebetze on!

Et une caresse à maman.

Et une caresse à maman.

Partager cet article
Repost0
14 février 2014 5 14 /02 /février /2014 18:00
Maudites soient les tempêtes!
Maudites soient les tempêtes!
Maudites soient les tempêtes!

Encore une victime chez moi aujourd'hui!

Va-t-il me rester un seul arbre?

Celui-ci, un robinier faux-acacia,  je l'avais planté au bord du chemin vicinal il y a 31 ans.

Adieu arbre, mon ami, mon frère.

Il laisse un trou dans le sol et un bien plus grand encore dans le ciel.

 

Partager cet article
Repost0
13 février 2014 4 13 /02 /février /2014 12:37
Une illustration de Frédéric Stehr

Une illustration de Frédéric Stehr

Un communiqué de "La charte des auteurs et des illustrateurs jeunesse".

La littérature jeunesse s’est récemment retrouvée au cœur de polémiques inacceptables.
La Charte tient d’abord à exprimer sa colère de voir des auteurs, illustrateurs, éditeurs, libraires, bibliothécaires, enseignants et blogueurs de littérature jeunesse mis injustement en cause dans différents faits d’actualité touchant aux questions des genres ou à l’égalité fille-garçon. Nous ne pouvons laisser ces appels à la censure et à la haine passer pour des opinions acceptables. Nous ne pouvons excuser l’ignorance de ceux qui portent ces attaques.
Nous tenons ensuite à apporter notre soutien à tous ceux qui ont fait l’objet d’accusations, d’intimidations ou d’agressions violentes, absurdes, inadmissibles. Les créations comme les créateurs sont pluriels. Les victimes de ces derniers jours défendent dans leurs pages : tolérance, différence, égalité et ouverture d’esprit. Et chaque lecteur, quel qu’il soit, se doit d’être libre de ses lectures.
De tous temps, les dictatures et les régimes les plus autoritaires ont commencé par s’attaquer aux livres, par les accuser, les expurger, puis les brûler. Le fait que des individus, anonymes ou responsables politiques, puissent s’engager sur ce chemin qui les éloigne de la démocratie ne peut être considéré comme anodin. Nous espérons de nos représentants politiques des réponses claires et un soutien ferme dans la tempête au cœur de laquelle notre profession a été malmenée depuis plusieurs semaines.
La Charte est engagée pour une littérature de qualité, ouverte à tous les imaginaires. Elle soutient tous ceux qu’une censure injustifiée prend à partie et se tient prête à se mobiliser.

La Charte

Une copie de ce communiqué a été adressée à Aurélie Filippetti, Ministre de la Culture et de la Communication ; ainsi qu’à Najat Vallaud-Belkacem, Ministre des Droits des femmes, porte-parole du Gouvernement.

Partager cet article
Repost0
12 février 2014 3 12 /02 /février /2014 09:48
81.amama

Présentation du documentaire

81. Amama (Grand-Mère, génération 81)

Réalisé par Izaro Glez Ieregi en 2013

Ce dimanche 16 février à 15 heures

A la maison des associations Eihartzea, à Hasparren.

Entrée gratuite.

Organisé par l’association Emazteek Diote.

 

 Le documentaire 81. Amama  rassemble les différentes générations de femmes du XXe siècle à travers le témoignage des grand-mères et de leurs petites filles. Le lien unissant ces femmes est d’être toutes issues de la ferme. Elles sont nées et ont vécu leur enfance dans une ferme, mais, jeunes, elles sont parties vivre en ville ou hors de la ferme. La jeune génération de femmes présentée dans le documentaire a un lien avec la ferme par leurs grand-mères. La réalisatrice, Izaro Glez Ieregi a voulu réfléchir sur la transmission de la culture et de la langue basques et montrer tous les bouleversements que la société basque traditionnelle et rurale a connus en interrogeant ces femmes des sept provinces du Pays Basque.

 

Izaro Glez Ieregi a choisi de manière symbolique la ferme où chaque femme est née comme lieu de tournage. Chaque « Amama » a ainsi témoigné devant sa maison natale, ou de l’endroit où se trouvait la ferme pour certaines, telles Ana Mouesca, Angèle Mendiboure, Jeanne Davant, Margaita Etxeleku, Jana-Mari Etxemendi et Kristina Sabarots pour le Pays Basque Nord.

 

Le titre « 81. Amama » se veut un clin d’œil à l’œuvre du sculpteur Oteiza « Quousque tandem… ! » écrite en 1963, dans laquelle il définissait les gens de cette époque comme étant de la génération 80. Pour donner suite à cette génération, celle des « Amama » est de la génération 81, d’après Izaro Glez Ieregi.

 

Nous vous invitons à découvrir ce documentaire.

 

EMAZTEEK DIOTE

 Eihartzea elkartean etxea

 81, Françis Jammes karrika

64240 Hazparne
Tel: 05.59.29.16.08

 

Partager cet article
Repost0
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 19:19
Photo "Sud-Ouest"

Photo "Sud-Ouest"

Une contribution de Daniel Labeyrie

 

Que d'eau ! Que d'eau ! Que d'eau !

Même pas un bout de radeau

Pour mettre au sec mes pauvres os

Pas question de me jeter à l'eau

Ni de faire un trou dans l'eau

 

 

En voyant ce triste tableau

D'un écureuil cerné par les eaux

Sur un petit toit de bardeaux

Brave pêcheur tu as sorti ton bateau

Malgré les caprices des flots

 

 

 

Sur ta perche en bois de bouleau

Sous le regard noir d'un corbeau

Ainsi j'ai pu sauver ma peau

Moi le plus espiègle des animaux

Comme Noé enfin sauvé des eaux

 

 

Que d'eau ! Que d'eau ! Que d'eau !

 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 18:50
Partager cet article
Repost0
7 février 2014 5 07 /02 /février /2014 19:08
A droite, Feu Martiño Harispe, berger, maison Haixpuria, Uharte Garazi (mon voisin), le jour de mon mariage.

A droite, Feu Martiño Harispe, berger, maison Haixpuria, Uharte Garazi (mon voisin), le jour de mon mariage.

Mais au moins au mini minimum, avant de vous faire une idée, regardez-écoutez du début à la fin.

Je vous le livre brut de décoffrage.
Partager cet article
Repost0
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 17:32
Ca va faire vide!

Bon, il fallait le faire.

Les noisetiers, plantés par mes soins il y a 41 ans, n'avaient jamais été taillés. Qu'ils ne donnent plus de noisettes et autres inconvénients, bof, bof, je m'en moquais un peu. Il y avait toujours assez de noisettes pour les sittelles, loirs, écureuils et leur enchevêtrement de jungle faisait un écran végétal bien appréciable. Mais ils n'allaient pas tarder à mourir. Alors, voilà, il a fallu prendre une décision. Taille drastique des noisetiers : fait. Ne restent plus qu'environ 450 brouettées (une paille!) à remonter au bûcher, lequel bûcher ne va peut-être pas tarder à rendre l'âme. Bon, à chaque jour suffit sa peine.

Mais depuis, il y eu la tempête. Un griottier a souffert, il est bien mal en point et --- les deux plus anciens et plus beaux pommiers----misère!

Et le vent continue à souffler.

Ca va faire vide!
Ca va faire vide!
Ca va faire vide!
Ca va faire vide!
Ca va faire vide!
Ca va faire vide!
Partager cet article
Repost0
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 09:30
Photo Jean-Louis Piquet, Berger des images.

Photo Jean-Louis Piquet, Berger des images.

ASSOCIATION I.D.E.A.L.

 

Information Défense de l’Environnement de l’Adour et du Littoral

Chemin de Matignon 64340 Boucau

Tel 05 59 64 23 03 /05 59 64 28 63

Blog : http://deal.centerblog.net/                 ideal89@wanadoo.fr

 

Communiqué de presse

Naufrage du LUNO

05/02/2014 sur la digue sud à Anglet

 

Il n’y a pas eu de victime à l’inverse du Romulus démantelé lui aussi par une terrible tempête le 12 décembre 1969 après avoir été projeté en bout de la Digue nord de l’embouchure de l’Adour à Tarnos.

 

Il y aurait, avec le Luno, selon le classique et désuet communiqué officiel très peu de pollution puisque ce cargo,  vide à l’arrivée sur le port de Bayonne, n’aurait relargué que du « gasoil » de soute.

 

Mais les innombrables promeneurs, dont beaucoup d’enfants en ce mercredi, sont allés se remplir les poumons de ces émanations sans guère de précaution comme le stipule pourtant le Code du travail en matière de risque d’exposition aux vapeurs d’hydrocarbures pour protéger la santé des travailleurs.

 

En fait de « gasoil » de soute il s’agit de fioul lourd de type PRESTIGE qui sert à faire fonctionner le moteur du navire. Produit qui a démontré sa toxicité sur nos plages.

 

Il est rapporté dans les médias que les autorités ont engagé des analyses de l’eau sur le site du naufrage. Pour nous, ces analyses doivent être représentatives de ce liquide moussant tout le long du littoral et en particulier dans ces eaux hyper polluées de l’Adour et des eaux de plage que montrent les images médiatiques et que quiconque peut apprécier à chaque tempête.

 

Ces mousses sont en partie, sans que le LUNO en soit responsable, le résultat d’un triste et pernicieux manque de traitement terrestre des pollutions et des polluants pourtant bien connus comme, par exemple, les détergents non biodégradables d’origine pétrochimique encore vendus dans le commerce du fait de la puissance commerciale des multinationales de la lessive.

 

L’occasion d’analyser ces eaux moussantes est, pour nous, une nécessité d’apprécier  les substances chimiques et radioactives en n’en restant pas qu’aux seules analyses bactériologiques pour connaitre, objectivement et de façon transparente, ce que contiennent ces eaux de plage.

 

Merci donc au LUNO de permettre d’analyser les eaux moussantes de l’embouchure de l’Adour entre Tarnos et Anglet que personne ne peut objectivement ignorer mais pour laquelle le citoyen est en droit d’être informé.

 

IDEAL                                               

 

 

Partager cet article
Repost0
4 février 2014 2 04 /02 /février /2014 16:38
Photo wikipedia

Photo wikipedia

Au printemps 2013, je me réjouissais de voir et d'entendre enfin des rainettes dans ma mare ( voir le lien en bas de cette page).

En ce début 2014, les premières pontes de grenouilles rousses y sont déjà visibles depuis quelques petits jours.  Mais--- cette année, verrai-je et entendrai-je la grenouille bleue?
 

La grenouille bleue

Nous vous en prions à genoux,

bon forestier, dites-nous le !

à quoi reconnaît-on chez vous

la fameuse grenouille bleue ?

à ce que les autres sont vertes ?

à ce qu'elle est pesante ? alerte ?

à ce qu'elle fuît les canards ?

ou se balance aux nénuphars ?

à ce que sa voix est perlée ?

à ce qu'elle porte une houppe?

à ce qu'elle rêve par troupe ?

en ménage ? ou bien isolée ?

Ayant réfléchi très longtemps

et reluquant un vague étang,

le bonhomme nous dit: eh mais,

à ce qu'on ne la voit jamais

Tu mentais, forestier. Aussi ma joie éclate !

Ce matin je l'ai vue ! un vrai saphir à pattes.

Complice du beau temps, amante du ciel pur,

elle était verte, mais réfléchissait l'azur.

Paul Fort

 

Partager cet article
Repost0

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.