Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 10:40

 


 

 

 

 

Le Collectif des femmes en Pays Basque  en partenariat avec la CRESS d’Aquitaine

organise le mardi 10 mai à 18h30

à la Maison des Associations (site de Glain) à Bayonne

une rencontre avec Monique Bragard,

représentante du collectif de femmes « les Babayagas »

Le collectif de femmes  « Les Babayagas » porte depuis plus de 10 ans le projet de création d’un lieu de vie autogéré pour femmes âgées « La maison des Babayagas ». Les travaux devraient commencer dans les prochains jours sur un terrain au cœur de Montreuil en région parisienne, et la maison construite par l’office des HLM ouvrirait ses portes à 21 résidentes et 4 jeunes à la fin de 2012. Mais le projet repose d’orrs et déjà solidement sur ses 4 piliers : autogestion, solidarité, citoyenneté et écologie. Au-delà de l’organisation de leur vie dans un cadre choisi et organisé par elles-mêmes, ces femmes de 65 à 92 ans proposent une vision politique sur « les vieux » : acteurs et auteurs de leur propre vie, et « restant les éléments dynamiques d’une démocratie à créer perpétuellement ».

http://lamaisondesbabayagas.fr/


Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Les femmes. Emazteak.
commenter cet article
1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 10:10

Robert-Hainard-a-l-aquarelle-en-Roumanie--1972.jpg

Artzamendi Nature, Sauvage et Civilisation donnera sa conférence/voyage en images "Robert Hainard, un artiste au cœur de l’Europe sauvage", à Oloron-Sainte-Marie, médiathèque du Piémont oloronais, le mardi 03 mai  2011 à 17h30.

 

Qui était cet artiste au trait cousin de celui des Paléolithiques de Lascaux, d’Altamira ou du Pont-d’Arc ? Sait-on combien son observation et son contact permanent avec la nature ont nourri une pensée des plus visionnaires et des plus fécondes ? Qui était Robert Hainard ?

 

Il y a cent ans, à Genève, le 11 septembre 1906, chez un couple de peintres influencés par l’impressionnisme et les idées libertaires, naissait Robert Hainard, un enfant de la ville aux origines jurassiennes, qui allait révolutionner en Europe notre rapport avec la nature sauvage.

Le sauvage ? C’est le renard et le blaireau qui sortent à la nuit des entrailles de la terre, l’aigle ou l’hirondelle qui jouent dans le vent, le fleuve qui coule libre, la forêt altière, immense, vierge, sans trace du forestier ; la nature sauvage, c’est tout ce que nous ne contrôlons pas, c’est l’autre le plus absolu à nos côtés, celle que nous nous échinons à maîtriser, à détruire mais celle dont nous avons le plus grand besoin, autant d’un point de vue physique que psychique.

 

Ce voyage en images est le fruit du travail biographique de Stéphan Carbonnaux qui a donné naissance au récit Le Cercle rouge, Voyages naturalistes de Robert Hainard dans les Pyrénées (éditions Hesse, 2002), puis à la biographie Robert Hainard, Chasseur au crayon (éditions Hesse - Fondation Hainard, 2006) et à la sélection des textes du recueil illustré Les Forêts sauvages de Robert Hainard (Hesse – Fondation Hainard, 2008).

 

D’abord conçu chronologiquement, en suivant la trame de la biographie, il a été remanié en brisant pour partie la marche du temps. C’est ainsi qu’au travers de grandes figures essentielles chez Robert Hainard – l’ours, le loup, le blaireau, le bison, le gypaète, entre autres, ce voyage en images aborde toutes les facettes de l’œuvre de l’artiste, du naturaliste et du philosophe qu’était Robert Hainard.

 

Stéphan Carbonnaux et Marie Coquet

www.artzamendi.fr.                                                            

BP 5 - 64260 Arudy

Téléphone : 09 79 51 62 80

 

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Aider la faune - Fauna Zain
commenter cet article
28 avril 2011 4 28 /04 /avril /2011 11:09

anti-corrida-mitterrand-patrimoine-culture.jpg

Illustration: http://www.colbac.fr/

 

Une contribution de babel: http://lebabel.over-blog.com/

Puisque l'héritage de la France contient la corrida… 
Je demande à l’État français de constater ma déshérence. Je refuse l’héritage. Je renonce aux châteaux de la Loire, aux traditions et arts populaires, aux Tontons Flingueurs et aux mille fromages : il y a trop de cadavres dans le placard. Cadavres de Toros : regardez les deux cornes de ce T fièrement dépassant des herbes noires de la ligne… Vraiment, l’odeur de la charogne couvre même celle de l’andouillette. Cadavres de toréros, même s’ils savaient ce qu’ils mettaient en jeu. Les paillettes dansent comme des phosphènes devant les yeux, comme un générique de LSD pour oublier dans l’arène comment notre vie a été réglée sur la mise à mort de l’autre. Cadavres de rêves d’un monde où le sable n’aurait pas à boire du sang, rêves d’un sable s’abreuvant aux marées et aux étangs. 
Donc, c’est dit :
Je renonce à mon héritage.
Je voulais la Douce France
Le cher pays de nos enfances
Les châteaux, les ermitages
Je ne veux pas de corrida
Je renonce
Je renonce à être de ce sang-là
Qui se verse dans les vivats
Entre deux vins et deux javas
Pour oublier que rien ne va
Je ne veux pas de corrida
Je renonce
Aux grès roses des cathédrales
Aux blancs des stations thermales
Aux ombres des forêts royales
À l’or des tours médiévales
Je ne veux pas de corrida
Je renonce
À un drapeau muleta blanc bleu
À hériter d’un pique-bœuf
Au refus des cessez-le-feu
À tous les jeux trop dangereux
Je ne veux pas de corrida 
France, je renonce à mon héritage…
Agissez: signez la pétition envoyée à l'UNESCO. Ecrivez et téléphonez  à Frédéric Mitterrand, Nicolas Sarkozy, François Fillon, Jean-François Copé. Ne les lâchons pas!
Repost 0
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 19:14

-cid_028e01cc035f-3560bb10-0a01a8c0-verts41c2fac54.jpg

 

Souce de l'illustration http://www.insurgente.org/

 

 

 

Pays Basque

La corrida entre au patrimoine culturel immatériel

p006_ph01.jpg

 

 

26/04/2011

Cyrielle BALERDI

La guerre des arènes continue. La tauromachie vient d'être consacrée comme «exception culturelle à sauvegarder». Vendredi, le ministère de la Culture l'a fait entrer au patrimoine immatériel de la France. Une annonce a contre-courant des espoirs qu'avait nourri le mouvement abolitionniste en Catalogne chez les «anti». Crac Europe, le Comité Radicalement Anti Corrida crie au scandale : «Honte à l'Etat !» s'insurgent-ils. «La France est aujourd'hui le premier pays à reconnaître la corrida comme faisant partie d'un `patrimoine immatériel'.»

Au «même titre que la tarte tatin, le fest-noz, la tapisserie d'Aubusson, les parfumeurs de Grasse», la tauromachie «a bien été recensée au patrimoine immatériel de la France par une commission ethnologique au sein du ministère de la Culture en janvier», a-t-on indiqué au ministère. C'est l'Observatoire national des cultures taurines, créé en 2008 à Arles (Bouches-du-Rhône) et qui fédère l'ensemble des associations professionnelles liées à la tauromachie de l'Hexagone, et l'Union des Villes Taurines de France (UVTF), qui ont pris l'initiative d'obtenir cette reconnaissance.

Une sauvegarde en soi d'un aspect significatif de l'histoire pour les partisans, un déni de démocratie et d'humanité pour les opposants. «C'est un tel retour en arrière que nous n'arrivions pas à imaginer ça : la torture d'un être vivant est classée au patrimoine de l'humanité. C'est bien la preuve que notre société fonctionne sur la base des actions des lobbies et des pouvoirs financiers car les véritables aficionados sont peu nombreux» affirme Jenofa Cuisset, membre du comité local du Crac, en réaction à cette annonce. «La corrida continue de vivre sous perfusion de l'argent public. C'est une bataille de perdue, mais la guerre, elle, continue» reprend-elle.

En accédant à cette demande, le ministère de la Culture a toutefois souligné que sa décision n'impliquait «aucune forme de protection, de promotion particulière ou de cautionnement moral» et ne visait pas à proposer la tauromachie à l'inscription au patrimoine culturel immatériel de l'Unesco. Les adversaires de la corrida dénoncent cependant l'aval donné par le ministère comme une première étape, les candidats éventuels au patrimoine de l'Unesco devant être inscrits, dans un premier temps, au patrimoine national de leur pays. Depuis Vendredi, le Crac invite tous les abolitionnistes à écrire aux responsables politiques concernés pour manifester leur opposition à cette décision. Une manifestation est également prévue devant le ministère de la culture ce samedi 28 mai.

Le Journal du Pays Basque  http://www.lejpb.com/



Repost 0
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 20:47

Une contribution de Brigitte Fraval.

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/6/66/Fr%C3%A9d%C3%A9ric_Mitterrand_2008.jpg/200px-Fr%C3%A9d%C3%A9ric_Mitterrand_2008.jpg

Le Sinistre dont le tonton s'appelle Sarko.

 

Monsieur le Ministre , appelons le " Mou du genou"

Vient de trancher , levons nous !

Entre la chèvre et le chou

il vient de planter le clou !

Sur son beau bureau marqueté ,

Entouré de ses chefs de cabinet

Qui opinent du bonnet,

Monsieur le sinistre vient de signer .

Place à l'art ...son seul credo !

Et quoi de plus beau que le féroce taureau

Défiant le brave torero ?

Si , si tout le monde le dit , même Picasso!

Messieurs il le faut ,c'est nécessaire

Ramener le taureau dans la lumière

Fût ce à coups de rapière !

Il en va de l'avenir de notre ministère .

Monsieur le Ministre , j'ai une idée ..

Dit un sbire , la langue empâtée .

Inscrivons taureaux et habits brodés

Au patrimoine de l'in-humanité

Leur pérennité sera assurée ,

Et notre beau ministère félicité.

Monsieur le Sinistre séduit par l'argument

S'empressa de signer le document

De sa belle plume trempée dans le sang ,

Se réjouissant de ses futurs émoluments .

Moralité : un seul homme , ou presque suffit à faire rougir tout un pays .

Un seul homme suffit à détruire des milliers de vies.

Merci Monsieur le Ministre "mou du genou" de nous faire passer encore une fois pour des cons.

rappel : pour agir et réagir:

http://jenolekolo.over-blog.com/article-la-france-qui-pue-une-fois-de-72336138.html

 

Repost 0
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 21:15

Voilà ce que la France, cette ringarde, vient de faire inscrire à son patrimoine immatériel!

On attend avec impatience le retour de la guillotine, des supplices de la baignoire et de la roue, sans oublier la tonte des femmes qui se conduisent "mal".

Jusqu'à présent, je menais un combat.  A partir de ce soir, je mène une guerre.

 

 

 

 

Chers amis de combat,

 

Nous venons d’apprendre que le ministère français de la Culture avait inscrit la corrida au « patrimoine immatériel de la France ». Nous tenons à notre disposition le texte de 14 pages, déposé au ministère de la Culture en août 2010 et qui a permis cette ignominie (fichier Pdf de 3 mégas).

 

La France devient donc aujourd’hui la honte du monde, le premier pays, à reconnaître la corrida comme faisant partie d’un « patrimoine immatériel ». C’est la première étape pour que la France propose à l’Unesco de faire la même chose au niveau mondial. Tout cela est très grave. Cela va permettre à la corrida de recevoir d’importantes subventions de la part de l’Etat, ce qui n’était pas le cas pour l’instant, les communes, les départements et les régions versant déjà des millions d’euros de subventions pour ce spectacle barbare.

 

L’Equateur va se prononcer au mois de mai contre la corrida par référendum à l’initiative du président Corréa, la Catalogne vient de l’abolir en 2010 : à Fréjus, le sénateur-maire Elie Brun arrête la corrida en 2011 considérant que l’évolution des mœurs et des mentalités l’imposent. Et que fait l’Etat français ? Strictement le contraire. Honte à messieurs Sarkozy, Fillon et Mitterrand. Car c’est bien au plus haut niveau que la décision a été prise, messieurs Fillon et Sarkozy étant des aficionados notoires.

 

Il faut réagir au plus vite et au plus fort. Merci de demander à nos plus hautes instances de revenir sur cette décision inique et de l’annuler. Nous vous enverrons très bientôt toutes les coordonnées nécessaires. Vous pouvez déjà envoyer des mails et fax de protestation au ministère de la culture, à l’attention de Frédéric Mitterrand :

 

Fax: 01 40 15 85 40

mail: sp.ministre@culture.gouv.fr

 

Et vous pourrez téléphoner dès le mardi 26 avril pour protester contre cette véritable honte.

 Téléphone: 01 40 15 87 71

 

 

Merci de rediffuser ce message au maximum, à tous les particuliers et toutes les associations. L’annulation de cette indignité devient de fait le cœur de notre combat. Soyons nombreux !

 

 

http://www.laprovence.com/article/feria/la-tauromachie-entre-au-patrimoine-immateriel-de-la-france

http://www.sudouest.fr/2011/04/22/la-tauromachie-entre-a-l-inventaire-francais-du-patrimoine-culturel-immateriel-378618-727.php#commentaire_marqueur_position

 

Et demain matin, vous pourrez retrouver entre 6h00 et 9h00 notre intervention sur ce sujet sur l’antenne de RTL.

 

Bien à vous

 

Pour l’équipe du CRAC Europe

Jean-Pierre Garrigues

www.anticorrida.com

 

 

Repost 0
22 avril 2011 5 22 /04 /avril /2011 10:52

 


 
Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Au jour le jour. Egunean---
commenter cet article
21 avril 2011 4 21 /04 /avril /2011 10:37

 

Mercredi 20 avril 2011 3 20 /04 /Avr /2011 13:04

Bannière Journées Percnoptère 2011 Nous donnerons une nouvelle conférence/voyage en images, intitulée "Robert Hainard dans les Pyrénées. Quand on redécouvrait les vautours", à Etsaut, maison du Parc national, le samedi 23 avril 2011 à 16h00, à l'occasion des "Journées Percnoptère", et sur l'invitation du Groupe d'études ornithologiques du Béarn (GEOB).

 

 

 

 

 

Ce voyage en images est consacré aux années 1950 et 1960 qui, dans les Pyrénées, furent une période de découvertes très fécondes des trois espèces de vautours autochtones : vautour fauve, vautour percnoptère et gypaète barbu. De son côté, depuis la Suisse, l'artiste, naturaliste et philosophe Robert Hainard avait engagé, une longue quête des gypaètes qui devait aboutir en 1964 à la réalisation d'une magnifique gravure d'une aire de ces oiseaux.

 

Gravure gypaètes, Ossau, Robert Hainard 1964 [1600x1200]


Le Cercle rouge. Voyage naturalistes de Robert Hainard dans les Pyrénées(en vente sur  notre site Artzamendi - Nature, Sauvage et Civilisation : www.artzamendi.fr), récit de cette quête, trouve un prolongement dans ce voyage en images qui nous permet d'évoquer bien d'autres aspects d'une époque passionnante qui mêlait exploration, découvertes, fortes amitiés  entre Pyrénéens, Suisses et Belges, et balbutiements de la protection de la nature dans les Pyrénées.

 

Michel Terrasse et Robert Hainard, Ossau, 1981 [1600x1200]

 

Michel Terrasse et Robert Hainard aux pieds du Pic du midi d'Ossau, en novembre 1981.

Cliché de Maurice Roux, publié dans Le Cercle rouge.

 


Jean-François Terrasse, qui fut un des artisans principaux de cette redécouverte avec son frère Michel et Yves Boudoint, sera peut-être avec nous samedi après-midi à Etsaut. Un ou plusieurs photographes de nature, et des vautours, seront également présents.

A l'issue de la projection, une discussion sera ouverte avec le public. Nous apporterons aussi quelques documents (clichés, archives, etc.) ayant trait à cette époque. Nous vous attendons donc à Etsaut pour revivre cette période faste et discuter évidemment du temps présent et de l'avenir.

 

 

Lors de cette journée du 23 avril, le Parc National des Pyrénées proposera des animations, la tenue d’un point d’observation du couple de vautours percnoptères présent sur le site et des tables d’interprétation sur les rapaces.


Le GEOB, lui, mettra à disposition de lunettes d’observation, un jeu de piste ornithologique pour les enfants, organisera la projection du film « Le bal des charognards » de Jean-François et Michel Terrasse.


Une exposition de la
Ligue pour la Protection des Oiseaux, "Le percnoptère des Pyrénées", est également visible.


La manifestation est gratuite.


Ouverture de la maison du Parc national à Etsaut de 9h à 12h30 et de 13h30 à 18h00.


Renseignements au 05 59 34 70 87 et  05 59 34 88 30.


 

Stéphan Carbonnaux

 

Source : http://stephan.carbonnaux.over-blog.com/

 


Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Aider la faune - Fauna Zain
commenter cet article
19 avril 2011 2 19 /04 /avril /2011 08:00

Pour  Romann.

Pour les autres aussi.

 

 


 

 

 


 
 

 

 

 
Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Au jour le jour. Egunean---
commenter cet article
17 avril 2011 7 17 /04 /avril /2011 10:00

 

denetarik-034.jpg

 

 Je crois bien que Morad el Hattab attend encore la réponse.

Morad-et-Grenet.JPG

Repost 0

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.