Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
18 mai 2011 3 18 /05 /mai /2011 12:03

http://www.colbac.fr/images/stories/anti-corrida-beziers/anti-corrida-guillotine.jpg

Illustration: http://www.colbac.fr/

 

Communiqué de presse :
 
Par l’intermédiaire de son avocat, maître Frédéric Ortega, Le CRAC Europe porte plainte contre l’Etat français auprès du tribunal administratif de Paris afin d’obtenir l’annulation de l’inscription de la corrida au patrimoine immatériel de la France. Rappelons d’une part que la corrida n’est pas française mais espagnole, et que d’autre part elle est interdite sur l’essentiel du territoire français. En dehors de la zone d’exception, le torero est un délinquant et un tortionnaire qui risque 2 ans de prison et 30 000 euros d’amende pour « sévices graves et actes de cruauté » sur animaux (article 521.1 du code pénal). Le CRAC Europe initie cette action judiciaire et portera l’affaire si nécessaire auprès des plus hautes instances de l’Etat français dans un premier temps, puis de l’Europe dans un deuxième temps.
 
Pour le CRAC Europe pour la protection de l’enfance
Comité Radicalement Anti Corrida
Jean-Pierre Garrigues
Vice-président
Tél. 06 75 90 11 93
www.anticorrida.com <http://www.anticorrida.com/>

Repost 0
16 mai 2011 1 16 /05 /mai /2011 17:03

LA PUCE DE LA SEMAINE

Mis en ligne le mardi 10 mai 2011

 La corrida au patrimoine culturel immatériel de la France: silence des politiques, récupération du FN…


Je me permets, en tant que journaliste de l’hebdomadaire Charlie Hebdo, rédactrice depuis dix-huit ans de la chronique de défense animale «Les Puces», de vous alerter sur un sujet de société dont vous ne semblez pas, malgré les nombreux messages d’information délivrés à votre attention par les associations de protection animale engagées dans la lutte contre la corrida en France, mesurer l’importance, grandissante, galopante. Le monde politique de gauche va pourtant devoir sérieusement prendre en considération ce qui est en passe de devenir — si ce ne l’est déjà — un enjeu électoral. Car l’abolition est en marche. En Europe (Espagne, France, Portugal), mais aussi en Amérique du Sud.

Rappel des faits. Vendredi 22 avril, en pleine feria d’Arles, André Viard, président de l’Observatoire national des cultures taurines, ancien matador qui a peint une toile, Minotaure, avec le sang d’un taureau qu’il a lui-même tué (romantique), apparaissant, ô surprise, comme s’il était le porte-parole du gouvernement des aficionados Fillon et Sarkozy, a déclaré que le ministère de la Culture (oui, la «Culture»…) avait donné son accord en janvier dernier pour que la corrida soit inscrite sur la liste du patrimoine culturel immatériel français. Dans l’objectif, seconde étape, de son inscription au patrimoine de l’Unesco.
Il apparaît ainsi qu’en France la priorité, ce n’est pas la crise économique. Ce n’est pas le chômage, ni la pauvreté, ni la baisse du pouvoir d’achat, ni les expulsions, ni les SDF, ni la régularisation des sans-papiers, ni la lutte contre le racisme, grandissant et inquiétant. Non. Le plus important, c’est d’immortaliser la torture d’un herbivore à l’arme blanche dans un patrimoine mondial, afin de préserver de l’abolition, déjà votée en Catalogne espagnole le 28 juillet 2010  (effective le 1er janvier 2012), cette barbarie d’un autre âge. La corrida tout comme la tarte Tatin, le fest-noz, la tapisserie d’Aubusson et les parfumeurs de Grasse. Maintenant entachés du sang des taureaux.

Quelles réactions politiques compte-t-on, deux semaines plus tard?
Celles de Muriel Marland-Militello (UMP) et Geneviève Gaillard (PS), les deux courageuses députées qui ont déposé, mi-juillet 2010, la proposition de loi n° 2735 visant à annuler l’alinéa 7 de l’article 521.1 du Code pénal — proposition dont on attend toujours qu’elle soit mise à l’ordre du jour des travaux de l’Assemblée nationale. Une cinquantaine de membres du Groupe d'études parlementaire «protection des animaux» (Geneviève Gaillard, présidente, Muriel Marland-Militello, vice-présidente, Armand Jung, vice-président) ont «[exigé] du Ministre, Monsieur Frédéric MITTERRAND, le retrait immédiat de cette inscription inique […]».
Celle d’Éric Besson — que l’on ne présente plus, selon la formule consacrée —, qui, poussé dans ses retranchements, a fini par déclarer qu’il n’aimait pas la corrida (sur France 2, le 30 avril, «On n’est pas couché»).
Celle d’Henriette Martinez, députée UMP des Hautes-Alpes, qui, dans Le Dauphiné Libéré du 30 avril, rappelle que 66% des Français (donc des Français en âge de voter) sont contre la corrida — 71% dans le Gard, région taurine… par excellence et par «tradition».
De qui d’autre? De l’extrême droite.

Les animaux font partie intégrante de notre société, mais les politiques ont du mal à l’entendre. Depuis déjà longtemps, j’ai envie de dire depuis toujours, la gauche, d’une façon générale, se désintéresse complètement de ces êtres reconnus sensibles (article L214 du Code rural), et de leur souffrance. Ce manque, ce défaut, cette brèche, n’échappe pas au Front national. Sa présidente n’a pas manqué, ce 5 mai, sur LCI, de s’y engouffrer: «La présidente du Front national, Marine Le Pen, a jugé “très critiquable” l'inscription au patrimoine culturel immatériel national de la corrida, en estimant que la tauromachie n'est qu'une tradition locale. “Cette décision heurte de surcroît nombre de Français qui, sans remettre en cause l'existence de cette tradition, sont interpellés par la souffrance animale”, ajoute-t-elle.» Analyse facile: Marine Le Pen critique l’inscription au patrimoine, mais ne condamne pas la corrida pour autant, ce qui lui permet de jouer sur les deux tableaux. D’une part, de se ranger du côté des anticorrida, espérant ainsi capitaliser un élan de sympathie bénéfique à son parti, mais uniquement sur ce point précis. Et, d’autre part, de ne pas se couper de ce qu’elle croit être son électorat en ne se déclarant pas pour l’abolition, que de toute façon elle ne souhaite pas.
Point important, et même capital: Mme Le Pen reconnaît «la souffrance animale», niée sans vergogne par bon nombre de toreros, de matadors, d’aficionados et même, encore plus scandaleux, par quelques vétérinaires… et politiques, de tout bord. Certes, Marine Le Pen soutient les chasseurs, elle fut à leur côté il y a quelque temps dans une de leurs manifestations. Mais les animaux chassés et ceux qui sont toréés ne sont pas systématiquement, je le déplore mais le constate, l’objet de la même compassion.

Je vous prie de bien vouloir mesurer les graves conséquences qui ne manqueraient pas de résulter si la gauche abandonnait la défense animale à l’extrême droite, et espère prochainement un signe rassurant et encourageant de votre part.
Je suis bien volontiers à votre disposition pour en parler et vous rencontrer si vous le souhaitez.

Je vous remercie de l’attention que vous avez bien voulu accorder à ces propos dont la sincérité, du moins je l’espère, ne vous échappera pas, voire vous touchera, et assure de ma profonde confiance ce peuple de gauche qui est le mien.

• Message envoyé le 7 mai à Martine Aubry, Jean-Marc Ayrault, Gérard Bapt, Yves Cochet, Julien Dray, Cécile Duflot, Henri Emmanuelli, Geneviève Gaillard, François Hollande, Nicolas Hulot, Eva Joly, Armand Jung, Jack Lang, Marylise Lebranchu, Stéphane Lhomme, Noël Mamère, Anny Poursinoff, Ségolène Royal.

Luce Lapin
7 mai 2011
lucelapin@charliehebdo.fr

http://www.charliehebdo.fr/corrida

Repost 0
14 mai 2011 6 14 /05 /mai /2011 12:02

 

Rassemblement à Paris du collectif Non à la honte française! le 28 mai à 15 heures place du Palais-Royal, pour demander la désinscription de la corrida de la liste du patrimoine culturel immatériel français.
 
Ce rassemblement est à l'initiative du CRAC Europe http://www.anticorrida.com/, Comité Radicalement Anti Corrida pour la protection de l’enfance, qui a fondé pour l'occasion un collectif, Non à la honte française !, regroupant à l'heure actuelle 143 associations. Pour l’instant, l’Alliance Anticorrida n'a pas accepté d'y figurer.

 

Un site a été créé très rapidement : http://www.patrimoine-corrida.fr/  sur lequel on peut signer une pétition, se renseigner pour les transports vers Paris (bus ou covoiturages), prendre connaissance des communiqués de presse des parlementaires ayant déposé une proposition de loi visant à abolir l'alinéa 7 de l'article 521.1 du Code pénal. Si, d'ici le 28 mai, le ministre de la Culture retire l'inscription, le rassemblement aura tout de même lieu. Nous demanderons alors l'inscription des propositions de loi en question à l'ordre du jour des travaux de l'Assemblée nationale !

Luce Lapin
Pour l'équipe du CRAC Europe
Repost 0
13 mai 2011 5 13 /05 /mai /2011 07:00

 

 

 

 

              Demoiselles nocturnes, vous glissez, majestueuses, sur les ailes des ténèbres , vous fondant dans l'invisible.

 

            Lorsque la nuit, peu à peu, retire toute la gamme des couleurs  aux choses  et aux êtres, vous savez traverser les rayons de lune avec une discrétion irréprochable.

            Pendant l'hiver, le sommeil vous engourdit dans le secret des grottes, des greniers et des cavités jamais visitées puis, à la faveur des premières douceurs printanières,

vous réapparaissez au crépuscule, pareilles à des passereaux un peu malhabiles .

 

                        La chouette vous regarde du coin de l'oeil, enviant votre aisance à vous mouvoir sans jamais,  au grand jamais, succomber aux pièges des humains.

La fouine aimerait bien vous estourbir mais, du haut de son perchoir, elle sait bien que vous l'ignorez et que jamais au grand jamais elle ne se lèchera les babines avec  les quelques gouttes de sang qui vous habitent.

            Les petits enfants sont souvent très étonnés de vous savoir appartenir au même  règne            qu'eux, ils envient votre parfaite habilité            à passer à quelques centimètres de leurs cheveux  craignant un éventuel contact  tactile.                                                                                                                                                                                                                                                                    ;

                Chères noctambules, vous n'êtes pas du genre à hurler sous les lampadaires  des villes aux heures pâles du petit matin, avec dignité, vous ne proférez

 pas la moindre voyelle, le moindre cri , vous avez fait voeu de silence comme

ces ermites dans les grottes de l'Himalaya qui ne profèrent que la syllabe sacrée

« Om » pour les dieux qui, là-bas,ont encore droit de cité.

Dans ce monde de bruit et de fureurs incessantes, vous parvenez à survivre

malgré les coups de boutoir de la machinerie humaine.

 

                        Pipistrelles, comme il est bon de contempler vos spirales harmonieuses à la tombée de la nuit quand la douceur estivale apaise l'ardeur solaire du jour finissant. Finalement, la plupart des humains vous ignorent, cela est fort dommage.

 

                        En d'autres temps, le conte Dracula a entaché votre réputation mais aujourd'hui, Dieu merci, ce prince noir n'occupe plus que les écrans noirs et les cauchemars: d'ailleurs vous savez bien que les turpitudes de ce malheureux ne sont que le fruit de nos angoisses.

 

            Sans vous le clair de lune ne serait que blafard, la nuit ne serait que solitude, pipistrelles, vous êtes les reines de nos nuits d'été.

 

Daniel LABEYRIE

 

 

Repost 0
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 09:27

 

 

 

Chers amis de combat,

 

Il est capital de maintenir la pression non seulement sur le ministre de la Culture, mais aussi sur le premier ministre et sur le président Sarkozy !

 

Hier sur RTL, Frédéric Mitterrand a répondu à un journaliste au sujet du retrait la corrida du patrimoine culturel immatériel de la France : « je pense que je l’enlèverai sans doute ! »

 

A écouter sur :

http://www.rtl.fr/emission/le-grand-jury/ecouter/frederic-mitterrand-etait-l-invite-du-grand-jury-7684535709

 

A 48 minutes et 30 secondes ! Merci à Ginette de Adeo Animalis pour cette information capitale !

 

SOYONS TRES NOMBREUX LE SAMEDI 28 MAI A PARIS A 15H00, PLACE DU PALAIS-ROYAL ! Merci de faire venir un maximum de personnes. Que toutes les associations soient représentées à travers de nombreux tee-shirts, pancartes et banderoles ! A ce jour 130 associations font partie du collectif « Non à la honte française ! » sur : www.patrimoine-corrida.fr  Rappelons que toutes les associations de protection animale sont les bienvenues et ont été invitées.

 

Merci d’appeler le ministère de la Culture au 01 40 15 81 99. C’est nouveau, depuis aujourd’hui on demande non seulement les nom, prénom et téléphone, mais aussi l’adresse. Faites appeler vos proches si vous êtes déjà enregistrés. Et vous pouvez de toute façon appeler pour demander au ministre de faire vite pour retirer cette ignominie du patrimoine français. Pourquoi attendre puisqu’il va le faire et qu’il l’a annoncé ?

 

Vous pouvez aussi téléphoner au standard de la présidence de la République : Téléphone standard : 01 42 92 81 00

 

Et aussi à celui du premier ministre : Téléphone standard : 01 42 75 80 00

 

Pour leur demander de retirer la corrida du patrimoine de la France au plus vite.

 

Vous pouvez télécharger le tract du collectif et le diffuser sur tous les réseaux sociaux, l’envoyer à vos contacts pour faire connaître cette manifestation majeure au plus grand nombre. Cette manifestation est capitale pour la lutte, il faut faire le maximum pour être présent ! Merci à vous.

 

http://www.patrimoine-corrida.fr/action

 

La lutte continue et nous devons gagner !

 

Bien à vous

Pour le CRAC Europe et pour le collectif

Jean-Pierre Garrigues

 

 

 

Repost 0
10 mai 2011 2 10 /05 /mai /2011 09:04

!cid 2F3D8EBC-8BB7-4994-8999-CBA379A375C1

 

La boîte à publicités dans une résidence de Bayonne, pourtant entourée d'arbres.

Quand les mésanges disent non à l'hyper consommation et le font savoir.

Dans le jargon militant, c'est ce que l'on appelle poser un acte symbolique.

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Au jour le jour. Egunean---
commenter cet article
7 mai 2011 6 07 /05 /mai /2011 10:32

  http://www.colbac.fr/images/stories/anti-corrida-beziers/anti-corrida-viandart.jpg

Illustration; COLBAC http://www.colbac.fr/

 

 

Chers amis de combat,

 

Voici un certain nombre d’informations concernant notre action collective pour obtenir au plus vite la désinscription de la corrida au patrimoine culturel immatériel de la France :

 

1)    Il faut absolument continuer à téléphoner au ministère de la Culture. Nous avons appris hier qu’une pétition était en cours (c’est le mot utilisé par la personne au service du patrimoine) au ministère. Il faut téléphoner au 01 40 15 81 99 pour se faire inscrire en communiquant ses nom, prénom et numéro de téléphone. Le ministère fait le point sur le nombre d’appel en fin de semaine. MERCI DE TELEPHONER ET DE PROPOSER A VOS CONTACTS DE FAIRE DE MEME.

2)    Vous pouvez également envoyer des mails en nombre aux deux personnes suivantes (merci à Janine pour ces informations) :

 

christian.hottin@culture.gouv.fr

Direction générale du patrimoine, Chef du département qui s'occupe du patrimoine immatériel 

 

philippe.belaval@culture.gouv.fr

Directeur général du patrimoine

 

        3) Vous pouvez également envoyer des fax même si vous ne disposez pas de télécopieur en utilisant un logiciel gratuit. Merci à Jacques pour ses conseils sur le sujet : un simple ordinateur connecté à Internet suffit, si l'on utilise par exemple le logiciel (gratuit) suivant : http://fax-gratuit.net/ 

 

La première fois, en donnant son adresse email on obtient un mot de passe.

Et ensuite, avec ce mot de passe, on envoie autant de fax qu'on veut (et on peut même suivre le fax en temps réel). Les numéros de fax sont sur le site du collectif : http://www.patrimoine-corrida.fr/action

 

 

4)    Et vous pouvez continuer à signer la pétition en ligne : http://www.patrimoine-corrida.fr/petition  Merci de vérifier que votre signature a bien été enregistrée. Vous avez dû recevoir un mail de confirmation qui, pour certains, s’est retrouvé dans votre boîte de « mails indésirables ». Nous venons de changer le système d’enregistrement en le simplifiant afin d’éviter cet inconvénient. Merci par avance pour votre signature.

 

Merci enfin de rediffuser ce message à tous vos contacts. Et soyons très nombreux le samedi 28 mai pour la manifestation unitaire à Paris !

 

Bien à vous

Pour le CRAC Europe et pour le collectif « Non à la honte française ! »

Jean-Pierre Garrigues

  http://www.patrimoine-corrida.fr/

 

Repost 0
6 mai 2011 5 06 /05 /mai /2011 10:33

Une contribution de babel.

 

J’ai regardé le bord de mon corps…là où commence l’inconnu

 

Je ne serai pas démocrate :

le bonheur des uns fait le malheur des autres

Je ne serai pas républicain :

le bien commun n’est pour personne

Je ne serai pas anarchiste :

la loi du plus fort finit par triompher

Je ne serai pas monarchiste :

les symboles ne sont pas immuables

Je ne serai pas totalitaire quand la totalité souffre un par un

Aristote, réveille-moi : ils sont redevenus fous.

 

J’ai regardé le bord de mon corps…au premier pas de mon élan

Là où ma peau devient de l’air

 

Le débat ? Il faut nommer qui a tort et qui a raison ; il ne longe que les tombeaux des « autres »

La lutte ? Il faut nommer le vainqueur et le vaincu ; elle ne ronge que ce qui est aux « autres »

L’indifférence ? Elle ne nomme ni victime ni bourreau, elle ne songe pas aux « autres »

La résignation ? Elle ne nomme ni les uns ni les autres, elle ne plonge que dans le vouloir d’un « autre »

 

J’ai regardé le bord de mon corps…là où je ne suis plus seul

avant que l'ocre du chemin se noie dans l'ombre bleue des sapins

Là où le vent et mon cuir s’épousent

 

Tous les Ceci et les Cela une fois prouvés font loi,

Lus et approuvés quelquefois

Durs et éprouvants souvent

Le désordre vert des arbres au printemps,

la rengaine des radios, le parfum du café au lait,

même le glissement des cartes sur le tapis portent

en leur face cachée

une dédicace, l'épitaphe des combats inutiles, des armées identiques.

Le rideau des peupliers sous la pluie,

au bord du fleuve, le long de la route nationale,

encage mon horizon dans une grammaire invisible à force de quotidiens.

 

Au matin, déposer mes oriflammes, feue la nuit, mes bûchers, et

Assis dans le chenal de mes rides, en bordure de mon corps, lisière

Jusqu’au bord de ce corps, devenir ce que je suis :

 

Je suis de sang, je suis de sève, d’eau en torrent et de grain en la pierre.

Je suis suc dans la branche, veine dans le bras, rigole sur la grève, 

Je serai hier, Je suis demain, j’étais maintenant.

 

J’ai regardé le bord de mon corps :

les atomes ne dessinaient aucune douane

 pas un seul pointillé entre eux et les autres

Seuls dansaient des amas de microparticules,

Toutes de la même facture.

 

L’orgue des choses a réglé ma dette :

il joue la musique de mes sphères moléculaires, mon âme danse.

J’ai voulu toucher le bout de mon monde, le bord de mon corps.

Je n’ai rien touché du tout.

Tous les mondes sont un seul, et hors d’eux, rien…

 

J’ai bien des limites, mais je ne trouve pas ma frontière.

Je ne suis qu’un résumé des autres choses,

mises autrement, autrement dites, pour un temps par ici.

Une des combinaisons possibles de particules à jamais séparables.

Et à ce jour, consanguin de toute chose.

Repost 0
4 mai 2011 3 04 /05 /mai /2011 09:25

 

 

 

Appel à concentration devant

 le Consulat d’Espagne à Bayonne ( Près de la S/s Préfecture )

Jeudi prochain 5 mai à 19h.

La Fédération d’Eusko Alkartasuna ( Soule, Basse Navarre, Labourd ) dit ici son profond désarroi devant la la mesure incompréhensible d’interdiction prise par le Tribunal Suprême espagnol à l’encontre de la coalition abertzale basque BILDU «  Unir ».

Nous rappelons que la coalition BILDU est composée au premier chef de deux partis légaux ( EA et Alternatiba ) basés, historiquement et de manière irréprochable, sur des valeurs démocratiques et pacifiques et que les membres «  indépendants » qui font équipe avec eux sont aussi évidemment en possession de tous leurs droits citoyens de candidats .

De toute évidence, les enjeux de cette interdiction inadmissible en droit dépassent largement le cadre de la Navarre et d’Euskadi où sont aussi prévues les élections municipales et provinciales pour le 22 mai prochain !

Interdire, juste à quelques jours d’ouverture de la campagne électorale officielle, la coalition BILDU revient à l’empêcher d’exprimer même des idées démocratiques et pacifiques devant les électeurs et électrices. Ceci est l’essence même du fascisme !

Au delà, il y a une volonté évidente de rayer Eusko Alkartasuna et Alternatiba - pourtant légaux,démocratiques et pacifiques ! - du paysage politique  - et d’ entretenir une confrontation destructrice entre la « gauche abertzale » et le couple consentant en la matière ( gauche et droite espagnoles ) PSOE / PP.

Nous appelons en solidarité,

toutes les organisations politiques, syndicales et autres.. de la région, soucieuses de l’exercice normal de la démocratie, à participer à la remise de cette lettre de protestation au Consulat d’Espagne de Bayonne ( près de la S/ s Préfecture ) jeudi prochain 5 mai à 19 h.

Avec nos remerciements anticipés.

                                   

EA  ( Nord Pays Basque )

                                                                                   

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans La hargne.Muturkeria.
commenter cet article
3 mai 2011 2 03 /05 /mai /2011 10:40

 


 

 

 

 

Le Collectif des femmes en Pays Basque  en partenariat avec la CRESS d’Aquitaine

organise le mardi 10 mai à 18h30

à la Maison des Associations (site de Glain) à Bayonne

une rencontre avec Monique Bragard,

représentante du collectif de femmes « les Babayagas »

Le collectif de femmes  « Les Babayagas » porte depuis plus de 10 ans le projet de création d’un lieu de vie autogéré pour femmes âgées « La maison des Babayagas ». Les travaux devraient commencer dans les prochains jours sur un terrain au cœur de Montreuil en région parisienne, et la maison construite par l’office des HLM ouvrirait ses portes à 21 résidentes et 4 jeunes à la fin de 2012. Mais le projet repose d’orrs et déjà solidement sur ses 4 piliers : autogestion, solidarité, citoyenneté et écologie. Au-delà de l’organisation de leur vie dans un cadre choisi et organisé par elles-mêmes, ces femmes de 65 à 92 ans proposent une vision politique sur « les vieux » : acteurs et auteurs de leur propre vie, et « restant les éléments dynamiques d’une démocratie à créer perpétuellement ».

http://lamaisondesbabayagas.fr/


Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Les femmes. Emazteak.
commenter cet article

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.