Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 20:24

Il faut que ce soit deux femmes; l'une du PS, l'autre de l'UMP,

qui aient le courage de présenter une proposition de loi pour l'abolition de la corrida dans l'Hexagone, signée à l'heure où j'écris par 64 députés(es).


 

GPG-97.gif                                                        MMM-97.gif

VoIci le texte de cette loi proposée le 13 Juillet 2010.

 

http://www.anticorrida.com/IMG/pdf/PPL_2010.pdf

 

Et ci-dessous,

Marche à suivre pour contacter son député ou un autre qui n’a pas encore signé la proposition de loi de Mesdames Gaillard et Marland-Militello

(PPL n° 2735 : http://www.assemblee-nationale.fr/13/propositions/pion2735.asp )

1. Le site de l’Assemblée nationale vous donnera le nom de votre député en fonction de votre département et circonscription (http://www.assemblee-nationale.fr/) Attention, vérifier que le parlementaire n’a pas déjà signé. Si oui, lui écrire quand même pour le remercier !

2. Écrire à son député ou, mieux, prendre rendez-vous avec lui à sa permanence (coordonnées de sa permanence en région ou à Paris sur le site). Vous pouvez vous inspirer de la lettre/conseil que nous mettons à votre disposition en bas de page.

3. Si vous obtenez un rendez-vous avec pour thème la protection animale, et il n’y a aucune raison pour que l’on vous le refuse, vous pouvez apporter, en plus de votre profonde conviction et des arguments que vous pouvez lui servir, des documents papier ou vidéo. Il peut évidemment vous dire qu’il y a tellement de sujets urgents à traiter en ce moment qu’il n’a pas le temps de se pencher sur le problème. C’est en partie vrai, il y a et y aura toujours une série de sujets très urgents, ce n’est pas une raison valable pour se détourner du problème récurrent des corridas. Il peut aussi vous dire que dans sa circonscription il n’y a pas de corridas, donc qu’il ne s’en occupe pas. C’est en partie faux, la chance de ne pas subir de corrida n’exempte pas le député de porter votre demande à l’Assemblée, car, au regard de la loi, il est le député de tous les Français.

À la fin de l’entrevue, et en fonction de sa décision :

. S’il est d’accord pour signer, vérifiez quelques jours plus tard et téléphonez-lui si sa signature n’apparaît nulle part.

. S’il n’est pas d’accord, demandez-lui un texte écrit justifiant de son positionnement.

À chaque étape de cette démarche, nous pouvons vous aider, il suffit de nous le demander.

Nous serions très intéressés par le résultat de vos démarches, n’hésitez pas à nous tenir au courant, merci !

Hélène Vaquier

Télécharger le modèle de lettre aux députés au format word :

Word - 26 ko

Repost 0
18 novembre 2010 4 18 /11 /novembre /2010 18:36

Novembre, le mois des arbres.

suite-crapauds---lierre-015.jpg

 

 

" Je ne cesserai pas de répéter et d’écrire qu’un arbre, c’est quelqu’un sans pieds ni mains mais qui a un cœur et une âme semblables aux nôtres. Les arbres sont des malheureux qui n’ont pas de pieds pour s’enfuir, ni de mains pour se défendre. On les mutile, on les martyrise. On les tue. Il se peut qu’un jour, lassés de tant d’exactions, les arbres désertent notre mère commune, la Terre.

Déjà, au siècle dernier, devant le dépeçage de la forêt de Fontainebleau, George Sand a lancé un cri d’alarme qui, hélas, n’a pas été entendu :"Si l’on n’y prend garde, l’arbre disparaîtra et la fin de la planète viendra par dessèchement, sans cataclysme nécessaire, par la faute de l’homme. N’en riez pas, ceux qui ont étudié la question n’y songent pas sans épouvante."

Que dirait-elle aujourd’hui, George Sand ? »

"Journal d’un arbre". Jean Chalon.

Editions Fayard.

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Célébration de l'arbre
commenter cet article
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 18:36

2010-12-11-Manif-Lauga-1.jpg

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Non à la LGV-LGVrik ez!
commenter cet article
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 11:00

Pour moi, Cancon, c'est un souvenir de 1971. En compagnie d'une amie, j' avais passé un  mois de stage au Manoir de Roquegautier, à Beaugas, tout à côté de Cancon. On y cultivait des fruits en bio et on les transformait en jus.

Depuis, le Manoir a été vendu et, signe des temps, a été trandformé en hôtel avec piscine. Quand je pense que nous dormions dans l'une des tours, sous le pigeonnier qu'occupait également une Chouette effraie  et que, pour monter à la chambre dans la journée, nous prenions un soin infini pour ne pas blesser les Chauves-souris qui s'accrochaient aux marches!

 

 

de-Cancun-a-Cancon.jpg

Programme provisoire journée
samedi 4 décembre 2010
12h00 Inauguration en présence de M. Le Maire de Cancon et des
représentant(e)s des associations à l'initiative de l'appel
Plantation d'arbres fruitiers dans la cour de l'école
14h00 Visite guidée du Village des alternatives (avec stands, expositions,
démonstrations et ateliers )
- à partir de 14h30 :
Conférences, projections de films, débats et tables rondes "résistances et
alternatives" (1)
Table ronde "Pour une société de transiiton écologique et sociale" (2)
+ Animations musicales, théâtre de rue, conférences gesticulées, bars et
restauration avec produits locaux, fermiers ou bios
Espace enfant avec jeux et sensibilisation à l'environnement
Grand jeu populaire "Qui veut gagner des degrés ?"
Vers 20H00 : Duplex avec Cancun : les négociations en cours sur le réchauffement
climatique, la mobilisation des mouvements sociaux pour la justice climatique
22h00 : Concert (entrée libre) :
– 1 groupe de Bordeaux (Kunty Kywes)
– 1 groupe de Toulouse
– 1 groupe du Pays Basque
(1) Energie, déforestation, circuits courts, semences paysannes et OGM, villes en transition, Contribution
Energie Climat, monnaies complémentaires, banques et politique environnementale, transports
(2) Table ronde " Pour une société de transition écologique et sociale"
 

 


Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Au jour le jour. Egunean---
commenter cet article
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 13:00

Novembre, mois de l'arbre.

 

mime-attachment.jpeg

 samedi 20 novembre 2010

journée arbre & eau

à Tasque (salle des fêtes)

Expositions

“Arbres et arbustes en campagne“ de David Dellas (Arbre & Paysage 32)

“ Les trognes, arbres têtards ou d’émonde “ (Dominiqe Mansion)

Maison de l’eau

Pierre et terre

Adour Natura 2000

Animations

9h3O Accueil

10h00 Visite guidée et échanges au bord de l’Arros : Arbre & Rivière

> Gérer les espaces de mobilité de la rivière : Maison de l’Eau de Ju Belloc

> Gérer et valoriser les ripisylves : Syndicat de la Vallée du bassin de l’Arros

> Arbres et Qualité du milieu aquatique / Fédération du Gers pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique

12h Conférence d’Alain Lagors > L’Arros, mémoire en images

12h30 Projection du film > Secrets de rivière (20 mn) de J. Lafforge.

13h00 Buffet de terroir (sur réservation)

14h30 Arrêt à la station d’épuration > la phyto-éputation : Association Pierre et Terre

Plantations d’arbres et d’arbustes avec les élèves de l’école

15h30 Visite des plantations réalisées par la commune avec Arbre & Paysage 32

Projection du film “Comme un poisson dans l’eau“ de Anthony Martin (52 min)

17h00 Assemblée générale ordinaire d’Arbre & Paysage 32

organisé par

Arbre & Paysage 32

en collaboration avec

DDT du Gers

Pierre et terre

Collectif Rivages

Commune de Tasque

Agence de l’eau Adour Garonne

Maison de l’eau – Institution Adour

Syndicat de la Vallée du bassin de l’Arros

Conseil Général du Gers – service de l’eau

Fédération du Gers pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique

contact@arbre-et-paysage32.com

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Célébration de l'arbre
commenter cet article
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 23:00

Depuis des années, une partie du terrain d'Uhaldia est une pépinière naturelle.

Il y vient des centaines et des centaines de bébés arbres. Des chênes, énormément de frênes, des sycomores, des érables champêtres, des aulnes, des noisetiers, des saules blancs, des châtaigniers. Et aussi des arbustes:  cornouillers, aubépines, prunelliers----

J'essaye d'en donner le plus possible autour de moi. Il m'est même arrivé de passer des petites annonces et de voir des gens venir d'assez loin pour en chercher afin de les offrir pour une naissance, un mariage, un anniversaire.

Cette année, j'ai déjà fait quelques dons par ci par là. Les gens me remercient, mais c'est moi qui devrais les remercier d'accueillir des arbres chez eux.

Le 11 Novembre (hier), deux amis sont venus de Biarritz. Nous avons déterré entre 300 et 400 tout jeunes arbres.

Et le soir même, ces arbres en devenir, accompagnés de ceux issus de semis réalisés par les enfants de l'école Saint-Michel de Saint-Jean-le-Vieux,   sont partis pour le Centre de Sauvegarde de la Faune Sauvage Hegalaldia d'Ustaritz où ils seront replantés.

Merci aux enfants, merci aux Biarrots.

 

abereak-eta-zuhaitzak-009.jpg

 

 

abereak-eta-zuhaitzak-007.jpg

 

"Si l'on me donnait un vaste territoire chauve, je planterais tant que le jour est long des arbres. A la fin de ma vie, je serais le père d'une forêt" Julos Beaucarne.

 

abereak-eta-zuhaitzak-008.jpg

 

abereak-eta-zuhaitzak-012.jpg

 

Et merci à Jean Giono, auteur de "L'homme qui plantait des arbres". Pour le titre de ce "post", je me suis inspiréed'une phrase de lui, dans une autre de ses oeuvres, une phrase qui me fait planer depuis mon enfance:

"Il peut y avoir toute une forêt dans un aboiement de renard".

Salut les arbres! Et longue vie!

Laurence, Stephan, et toute l'équipe d'Hegalaldia, vous nous donnerez des nouvelles?

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Célébration de l'arbre
commenter cet article
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 17:57

abereak-eta-zuhaitzak-005.jpg

Repost 0
9 novembre 2010 2 09 /11 /novembre /2010 17:12

 

Une contribution de Daniel Labeyrie.

http://www.decitre.fr/images/genere-miniature.aspx?ndispo=/gi/grande-image-non-disponible.jpg&img=/gi/86/9782070129386FS.gif&wmax=155&hmax=239&loupe=true

 

Yves LECLAIR "Orient intime" Editions L'ARPENTEUR

 

"Marcher sur les trottoirs, sauter dans les flaques d'eau où la lumière du ciel se reflète---"

 

De l'extrême orient à l'orient extrême, l'auteur opère chez le lecteur un véritable enchantement.

 

Du parfum des saisons aux saveurs de l'enfance, nous sommes emportés dans un délicieux vagabondage littéraire où les références poétiques sont un viatique pour qui sait s'émerveiller de la simplicité du quotidien.

 

Ici pas d'éclats de voix, pas de certitudes encombrantes, les poètes et les sages déposant ça et là leurs moissons de vie pour notre plus grand bonheur.

 

Yves LECLAIR sait trouver dans toutes les traditions philosophiques et religieuses les perles du collier de l'existence dans le respect et la tolérance la plus fine.

 

Cette invitation au voyage est double, à la fois dans l'espace géographique de divers lieux et pays mais aussi dans l'espace profond qui est en nous.

 

Ce beau livre respire le bonheur : dégustons--le comme une grappe de Septembre gorgée de soleil.

Repost 0
7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 17:51

 

 Publié par
Jean-Paul Richier

post non vérifié par la rédaction

L'UNICEF-France et la promotion de la corrida auprès des enfants

Stand UNICEF à la Féria des Enfants

Enfant torero

A l'échelon international, l'UNICEF, l'United Nations of International Children's Emergency Fund (Fonds des Nations unies pour l’enfance), est l'une des grandes agences de l'ONU. Né en 1946, il a pour vocation d'assurer à chaque enfant, santé, éducation, égalité et protection. Un programme auquel chacun ne peut qu'adhérer.

L'UNICEF est représenté par des Comités nationaux dans 191 pays, dont bien entendu la France.
A l'échelon de la planète, en France, le sort des enfants est sans doute l'un des moins problématiques, même si de légitimes associations exercent une pertinente vigilance.

Mais qu'en est-il du Comité français de l'UNICEF ?
A défaut d'exercer une action concrète envers les enfants de France, ce comité a apparemment décidé de considérer l'UNICEF comme l'Union Nationale pour l'Intégration dans la Corrida des Enfants Français. Oui, vous avez bien lu, le comité français soutient expliciment la corrida, et le prosélytisme du mundillo, le petit monde de la corrida, envers les enfants.

Déjà, l'UNICEF-France s'était allié à l'Association des Maires de France pour déclarer en 2006 Villes Amies des Enfants Nîmes (avec son école taurine, sa Féria des Enfants), et ses Graines de Toreros) et Arles (avec son école taurine, sa Féria de los Ninos, et son Passeport pour les Arènes).
Ceci était déjà contestable, car on peut s'inquiéter de la culture taurine, qui érige explicitement le matador en modèle identificatoire pour les jeunes, qui glorifie les enfants tueurs de veaux, et qui entraîne donc les enfants à une forme de violence très crue, réelle et non fictive comme beaucoup d'autres. Cette question avait été l'un des points centraux soulevés lors du groupe « Corrida et jeux taurins » des Rencontres Animal & Société, séries de réunions sur la place de l'animal dans la société, organisées par le gouvernement français en 2008.

Mais l'UNICEF-France va plus loin : il tient un stand chaque année à la Féria des Enfants, manifestation qui, sous couvert de motifs écologiques et ludiques, accompagne en mai la Féria de la Pentecôte de Nîmes. En mai 2009, André Viard, le président de l'Observatoire National des Cultures Taurines, le lobby tauromachique français, écrivait sans ambages : « Il s’agit d’éveiller les plus jeunes à nos traditions pour les aimer, les défendre et plus tard les transmettre. [...] Aussi pas de Féria des enfants sans des arènes installées pour l’occasion animées par le Centre de Tauromachie Nîmois [...] A noter la participation très active de L’UNICEF ». Le Centre de Tauromachie Nîmois est l'école taurine de Nîmes, qui reçoit des enfants sans limite inférieure d'âge pour leur apprendre à devenir toreros.
 
En mai 2010, pas moins de 66 taureaux (11 corridas de 6 taureaux) ont été suppliciés durant les 6 jours de la Féria de la Pentecôte à Nîmes. Bien entendu, l'accès des futurs « clients » y était favorisé grâce à des entrées gratuites pour les moins de 6 ans. Et l'UNICEF était encore présent à la Féria des Enfants, qui plus est avec référence au 20ème anniversaire de la signature de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant.

L'objet de l'UNICEF est pourtant l'intérêt de l'enfant, et beaucoup considèrent, dans nos sociétés actuelles, que le spectacle de la souffrance infligée gratuitement à un animal est difficilement compatible avec cet intérêt.
Rappelons le premier alinéa de l'article 19 de la CIDE :
« Les Etats parties prennent toutes les mesures législatives, administratives, sociales et éducatives appropriées pour protéger l'enfant contre toute forme de violence, d'atteinte ou de brutalités physiques ou mentales »

Il est inutile de rappeler que les corridas consistent à blesser de façon codifiée des taureaux à l'aide de divers instruments de métal, durant vingt minutes pour chaque animal, jusqu'à leur mort. Si elles sont tolérées dans 11 départements du sud de la France, elles sont sanctionnées sur les neuf-dixièmes du territoire par le Code pénal, en tant que « sévices graves ou actes de cruauté envers les animaux ». Les trois-quarts des Français y sont défavorables, et les deux-tiers des Français, y compris dans les régions concernées, souhaitent leur interdiction pure et simple sur l'ensemble du territoire français. Une proposition de loi co-signée par plus de 60 députés demande leur abolition.

Mais cette bénédiction de l'UNICEF-France est d'autant plus choquante que nombreux sont ceux qui s'inquiètent des possibles répercussions du spectacle de la corrida sur les hommes, et plus particulièrement sur les enfants.

Ces vingt dernières années, une masse croissante de travaux, notamment anglophones, est venue documenter le lien entre la violence envers les animaux et la violence envers les humains. Certaines études font état plus particulièrement des conséquences chez les enfants ayant assisté à des maltraitances animales, soit en termes subjectifs (bouleversement affectif), soit en termes comportementaux (reproduction de mauvais traitements envers des animaux, mais également envers des humains). Le facteur « culturel » ne saurait à lui seul immuniser les enfants spectateurs, surtout lorsqu'il s'agit d'un fait culturel aussi largement contesté que la corrida. En ce qui concerne le bouleversement affectif, cet effet est documenté par des témoignages de personnes ayant été profondément choquées par le spectacle de la corrida alors qu'elles étaient mineures. Une vingtaine de témoignages écrits nominatifs avaient ainsi été présentés lors des Rencontres Animal & Société de 2008.

En France les mineurs sont protégés des spectacles violents : signalétique obligatoire définie par le CSA, règlementation de l'accès aux salles de cinéma, art. 227-24 du Code pénal punissant tout « message à caractère violent » lorsqu'il est « susceptible d'être vu ou perçu par un mineur. » Ainsi, en toute logique, au-delà de la dérogation territoriale, l'accès des arènes devrait être interdit aux mineurs.

Une proposition de loi spécifique, visant à interdire l'accès aux courses de taureaux aux mineurs de quinze ans, a été déposée en septembre 2007 par trois députés, rejoints par d'autres. Et une vingtaine de parlementaires de diverses couleurs ont sous l'actuelle législature posé des questions écrites au Ministère de l'Intérieur ou de la Justice, pour soulever le problème de l'accès aux arènes des moins de 15 ou 16 ans.

A l'occasion du débat parlementaire qui a abouti à la suppression des corridas en Catalogne espagnole en juillet dernier, une lettre attirant l'attention des députés catalans sur cet aspect avait été co-signée par 275 professionnels et universitaires de plusieurs pays, dans les domaines des sciences sociales, humaines, médicales et juridiques. On peut en consulter la liste sur le site du collectif PROU, qui a été à l'origine de cette initiative législative.

Enfin, en France, un collectif de 75 psychiatres et psychologues demande que les moins de seize ans n'aient plus accès aux corridas.
 
Cet engagement de l'UNICEF-France pourrait être une simple initiative locale de l'antenne du Gard. Mais il y a déjà plusieurs années que la commission Protection de la Jeunesse de la Fédération des Luttes pour l'Abolition des Corridas a alerté en vain la direction nationale. Et des professionnels des deux collectifs ci-dessus ont sollicité ces deux dernières années des explications, par courriers et par demandes de rendez-vous, au président d'UNICEF-France, Jacques Hintzy, et à son Directeur général, Gérard Bocquenet. Sans jamais obtenir de réponse.

Décidément, la France donne parfois une image d'elle peu reluisante.
Qu'en penseraient les instances internationales de l'UNICEF à New York ou à Genève ?...

Vous aussi contribuez au Post !

Réagir Publier un post en réponse

Lire la suite

Repost 0
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 13:21
  http://www.charliehebdo.fr/images/archives/HS-Foot-couv.jpg

Le gazon des terrains de football professionnel n’est pas vert pour tout le monde.Daniel Cohn-Bendit doit choisir son équipe ou quitter le terrain !

 

Le football spectacle n’est pas simplement un jeu collectif.La dernière coupe du monde, a une nouvelle fois parfaitement démontré que les enjeux économiques et politiques dépassaient largement l’enjeu sportif. Portées financièrement par les multinationales, ces joutes mondiales sont avant tout des vitrines publicitaires. Les sportifs millionnaires sont les exemples de la réussite sociale vendue comme accessible à tous. Leur réussite sportive est financière à des niveaux que condamne toute politique de répartition équitable des richesses.

 

L’adoubement sociétal fait à ces icônes des nations et la justification populaire de leurs émoluments qui en résulte, participe à l’aliénation collective et alimente le frein d’une indispensable mise en place d’un revenu maximum.

 

Derrière ces dieux du stade, se cachent les salaires de misère, le chômage, l’exclusion, la précaritéet l’aliénation culturelle de larges fractions de la population invitée à applaudir ces nouveaux mercenaires. Le football spectacle est bien une politique d’encadrement pulsionnel des foules, un moyen de contrôle social qui permet la résorption de l’individu dans la masse anonyme.

 

Derrière le matraquage footballistique de l’espace public se profilent toujours la guerre en crampons,les haines identitaires, les nationalismes xénophobes, le racisme. Les « débordements » récurrents des « supporters » ne sont pas une exception mais la règle de cette « religion athlétique » et du« culte de la performance ».

 

A peine adopté par Europe Écologie-les Verts, le « manifeste pour une société écologique » qui condamne avec raison « la violence de la domination masculine » et préfère « à la compétitivité,l’accomplissement personnel », se trouve confronté à la position pour le moins contradictoire d’un de ses dirigeants politique les plus médiatiques déclarant vouloir associer sa fonction de parlementaire européen à celle de commentateur de football sur Canal+ !

 

Parce que nous croyons que ce combat contre le sport spectacle est celui de l’écologie,nous appelons la direction d’europe écologie-les verts à la cohérence politique de ses engagements publics.

 

Contacts presse : Pierre Lucot 06 60 68 3000 ;

Franck Pupunat 06 16 65 80 96

 

Utopia est un mouvement politique de réflexion, d’action et de diffusion d’idées politiques de gauche, altermondialistes et écologistes, qui appelle au dépassement du système capitaliste Les militants d’Utopia sont investis et actifs dans la société civile, au sein du monde associatif, dans le mouvement social.

En France, Utopia est transpartis et porte ses idées au sein des partis politiques de gauche. Le mouvement organise des conférences, des débats et diffuse ses propositions grâce aux publications de sa maison d’édition.

 

Par son engagement mondial, Utopia s’inscrit parmi les ONG du mouvement social international.

 

Lire : « Le football, une peste émotionnelle, la barbarie des stades » Jean-Marie Brohm, Marc Perelman GallimardAux éditions Utopia :- Sans Papier? Pour lutter contre les idées reçues- Un revenu pour tous. Précis d'utopie réaliste- Réinventer la politique avec Hannah Arendt (parution le 25 novembre)

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Au jour le jour. Egunean---
commenter cet article

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.