Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 16:08
Relâcher d'un Milan royal le 27 décembre 2011 à Uhart-Cize

Relâcher d'un Milan royal le 27 décembre 2011 à Uhart-Cize

Hegalaldia est une association loi 1091, déclarée d'intérêt général. Arrêté préfectoral n° 2012-052-0003, modifiant l'arrêté n°2007/0443 du 14 aout 2007, autorisant l'ouverture du centre de soins sur le territoire de la commune d'Ustaritz. Numéro de SIRET : 442 731 048 00025 / APE : 9104Z

 

 

 

COMMUNIQUE DE PRESSE DE

L’ASSOCIATION HEGALALDIA

*Association de protection de la nature reconnue d’intérêt général

 

*300 adhérents, 68 bénévoles, des dizaines de stagiaires

*Référent grands rapaces sur toute la chaîne Pyrénéenne française

*Seule structure agréée sur les Pyrénées-Atlantiques pour le soin à la faune sauvage

*Association membre de l’UFCS (Union Française des centres de sauvegarde)

*Parmi les 3 plus importants centres de France

*1 hectare d’installation

*Une moyenne de 1000 animaux accueillis par an

*Tous les oiseaux d’Europe (marins, rapaces, oiseaux divers), mammifères (-12kg), certains reptiles et amphibiens locaux

 

 

Lors de l’Assemblée Générale Extraordinaire du vendredi 17 mai 2013, les adhérents de l’association HEGALALDIA ont voté pour que le centre de sauvegarde reste ouvert et que l’association puisse continuer ses actions en faveur de la biodiversité. Près d’une centaine de personnes étaient présentes et sont maintenant prêtes à se mobiliser pour HEGALALDIA.

Mais cette bonne nouvelle ne signifie pas que l’association a les moyens financiers pour continuer ses actions de sauvetage de la faune sauvage.

Pour le moment, l’association peut continuer grâce à la générosité de nombreuses personnes qui ont fait des dons très conséquents : plus de 16 000 euros ont ainsi été collectés en quinze jours.

Nous tenons aussi à remercier très chaleureusement et avec beaucoup d’émotion trois adhérents de l’association qui ont proposé de prêter une somme d’argent considérable pour permettre à Hegalaldia de survivre jusqu’à l’obtention de subventions.

Face à cette mobilisation lors de l’AG extraordinaire, deux groupes se sont mis en place :

-Un comité de soutien qui va réaliser des actions médiatiques afin que les élus n’oublient pas HEGALALDIA,

-Un groupe de travail qui va démarcher les élus, les entreprises… afin d’essayer de trouver, dans un premier temps, des financements d’urgence pour que le centre puisse fonctionner jusqu'à la fin de l’année, puis, dans un second temps, des solutions de pérennisation financière pour que la situation d’HEGALALDIA ne se reproduise plus tous les ans.

Le centre de sauvegarde a donc repris son activité et déjà de nombreux animaux sont de nouveau accueillis sur le centre.

Nous souhaitons, encore une fois, interpeller les communes, les collectivités territoriales et les entreprises pour qu’elles nous apportent leur soutien, afin que cette situation ne se reproduise plus jamais. Toutes les aides sont les bienvenues pour que le sauvetage d’animaux sauvages, rares ou communs, blessés, empoisonnés, pollués, puisse continuer.

L’association Hegalaldia tient à remercier les adhérents et les donateurs qui nous soutiennent moralement et financièrement. La plupart de ces personnes ont des revenus plus que modestes et grâce à leur générosité, HEGALALDIA restera.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
22 mai 2013 3 22 /05 /mai /2013 06:31
Une contribution de Daniel Labeyrie

 

                                                                      

 

Pluies de fin d’automne qui jamais ne cessent

Pluies qui gonflent rivières et fleuves

 Pluies s’écoulant en douces mélancolies

 Pluies s’étalant en flaques et en mares

 

Larmes douces des peines de l’âme

Larmes  des chagrins pesantes comme pierres

Larmes amères des douleurs de la chair

Larmes sucrées parfumées au bonheur

 

Averses des tropiques éveillant les grenouilles

Averses sur les fleurs de cerisier au Japon

Averses déposées sur la gloire des palais vénitiens

Averses argentées lustrant les pavés de Lisbonne

 

Vagues nonchalantes des jours de canicule

Vagues écumantes de rage des jours de tempête

Vagues ondulantes des marées montantes

Vagues à l’âme des partances et des séparances

 

Vaguelettes titillant le ventre des voiliers

Ondelettes effleurant les orteils des enfants

Ridelettes glissant sur les eaux du lac

Tièdes ondées tintinnabulant sur les parapluies

 

Maintenant ça suffit !!! Allez, Soleil !!!

         Déchire-nous ces rideaux de pluies !!!

 

Partager cet article
Repost0
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 07:46
Reste en vol, Hegalaldia!

Hier soir, 17 mai 2013, s'est déroulée l'Assemblée Générale Extraordinaire  d' Hegalaldia, (L'envol, en langue basque), à Ustaritz (64480), commune où depuis 2006 se trouve ce Centre de Sauvegarde de la Faune Sauvage, né en l'an 2000, chez moi, à Uhart-Cize.

Extraordinaire  aventure associative, Hegalaldia c'est l'histoire d'un combat de tous les instants. En France, les Centres de soins ne sont pas reconnus par les pouvoirs publics à la juste hauteur du service public qu'ils rendent, bien loin de là. Et l'on se plaît à rêver, quand on regarde vers l'Espagne et ses autonomies, à la situation des Centres où les soigneurs peuvent accomplir leur travail sans avoir à se poser en permanence l'oppressante question de la survie matérielle et financière.

Hegalaldia, l'un des trois plus importants Centres de l'Hexagone,  va mal, très mal. Des milliers d'heures de bénévolat,  un Centre ouvert 7 jours sur 7, 365 jours par an, des soigneurs présents souvent de nuit pour certains animaux, des salariés à la limite du sacerdoce, des animations, de la sensibilisation, de nombreux stagiaires et des jeunes en service civil, un esprit et des actions humanistes, une véritable action sociale et même humanitaire, tel est Hegalaldia dont on ne peut accepter une seule seconde l'idée de la disparition. Quand cette idée nous effleure, nous sommes envahis par le dégoût et la colère

- devant et le mépris  de l'écrasante majorité des élus et des différentes instances politiques

- devant les basses manoeuvres  des responsables du Centre de soins des Landes géré par une organisation de chasseurs dont on connaît l'aisance financière. Ces personnes ont tout intérêt à voir mourir les Centres riches en éthique qui  font de l'ombre à l'image de super-écolos qu' elles cherchent à se donner par tous les moyens.

- devant le laisser-faire d'une certaine association nationale de protection de la nature qui pratique l' hégémonie et voit aussi d'un mauvais oeil ces passionnés qui feraient  désordre sous les dorures des ministères.

Bref, quand l'idée de la disparition d' Hegalaldia nous effleure, on a la RAGE!

L' Assemblée générale d'hier fut longue et très dense pour la centaine de personnes présentes. Elle fut surtout bouleversante.  Devant l'impasse financière, le Conseil d'administration avait dû prendre il y a quelques temps, la décision de dissoudre l'organisation. Mais nombre de sympathisants et bénévoles ne pouvant se résoudre à cette idée, ont décidé de se battre encore et encore et l'assemblée a voté à une écrasante majorité la survie de l'association. Pour y arriver, deux décisions:

-dans la première urgence, un prêt proposé par quelqu'un de l'assistance permettra de n'être pas "lâchés" par la banque.

-dans une deuxième urgence, un groupe de travail s'est constitué pour trouver des pistes et des solutions afin de pérenniser l'association et le Centre qu'elle gère. Les quelques trop rares mais très courageux élus présents sont et seront mis à contribution.

Il y a urgence absolue. Il faut tous s'y mettre. Où que vous vous trouviez, adhérez, envoyez des dons, même minimes. Si vous vivez  à une distance raisonnable, et particulièrement en Pays Basque, en Béarn, dans le Sud des Landes, prenez contact avec Hegalaldia, abonnez-vous à la "news letter", "likez" (enfin, aimez, quoi!) les pages facebook, arborez fièrement l'auto-collant ou le badge, interpellez vos élus, tenez-vous au courant de toutes les actions qui vont fleurir ces prochains jours et participez.

Hegalaldia doit rester en vol.

 

Reste en vol, Hegalaldia!
Partager cet article
Repost0
16 mai 2013 4 16 /05 /mai /2013 12:12

                                  L’araignée :

 

Cette histoire est l’œuvre d’un poète allemand du XXème siècle. C’est d’abord un mythe et ensuite seulement une fable.

Lorsque l’araignée vint sur terre, elle connut une grande joie. Elle s’élança dans la grande prairie et trouva que tout  était bon et beau, elle-même comme le reste. Mais chaque fois qu’elle rencontrait une nouvelle créature, son bonheur s’effritait.  Les scarabées étaient jaloux de ses huit pattes, les mille pattes trouvaient que huit ce n’était pas assez, le ver disait qu’elle marchait comme un fantôme, et le papillon protesta qu’il n’avait de sa vie vu créature plus hideuse. Quant à l’homme, il se contenta de faire «  Pouah ! » et d’essayer de l’écraser. A la fin, l’araignée fut si triste et si désemparée qu’elle se glissa sous une feuille où elle aurait fini ses jours si la faim ne l’en eût fait sortir. Mais quelque effort qu’elle fit, elle n’était pas de taille à se mesurer avec les scarabées, et si vite qu’elle courût sur ses huit pattes, elle n’arrivait pas à attraper le plus petit moucheron.

Le soir venu, la pauvre araignée décida de retourner au ciel. Le ciel est tout là-haut, pensa-t-elle, et avec ce qui lui restait de force elle grimpa sur le sapin le plus proche. Mais il y avait un oiseau sur la plus basse branche. Il lui donna un coup de bec. Alors elle perdit courage et tomba inanimée. Quand le soleil du matin l’eut fait revenir à elle, elle se retrouva suspendue à un fil ténu qu’elle avait filé avec son propre corps. Courageusement, elle entreprit alors de grimper jusqu’à l’endroit où un moucheron s’était pris au fil gluant. C’est alors qu’elle comprit le dessein du ciel.

Et depuis ce jour l’araignée n’a plus cessé de filer sa toile- qui est terrible comme la Terre  et merveilleuse comme le Ciel.

Partager cet article
Repost0
14 mai 2013 2 14 /05 /mai /2013 16:53
A Guanes Etchegaray

Une contribution de Piarres Erdozaintzi.

 

Guanes,

 

Ta présence désormais se conjuguera au passé.

Tu nous manqueras cruellement.

Tu étais un artiste à facettes multiples, intelligent, cultivé et ouvert.

Pleinement engagé dans la sculpture  et la peinture, tu t’adonnais aussi à la percussion dans une formation musicale.

Ton art était ta raison de vivre, ton incessant cheminement vers la sagesse, la tâche à accomplir sans concession.

Le respect de l’autre, de la vie en général te caractérisait. Ainsi, tu as sans doute, pour l’essentiel travaillé sur des matériaux de récupération que tu recueillais au hasard de tes parcours. Matières diverses et variées des plus durables( bois, roche , métal) aux plus éphémères ( plastique, carton, corde) que tu savais façonner, assembler , colorer admirablement et aussi soumettre parfois à l’épreuve du feu. Ta peinture si subtile dans sa tendance figurative se dégage volontiers de la réalité pour la recréer et s’engage aussi audacieusement dans des compositions plus abstraites, originales d’une profonde sensibilité personnelle. Outre des fonds de pots qui constituaient souvent tes palettes enrichies de pigments naturels dont tu connaissais l’usage, tes palettes elles-mêmes constituaient par le hasard de la juxtaposition des couleurs, la trame d’une œuvre nouvelle.

Guanes, pour ton œuvre, ta sincérité, ta générosité d’artiste, ta grandeur et ton humanité, merci infiniment.

 

Piarres Erdozaintzi.

Partager cet article
Repost0
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 12:11

De Julos Beaucarne.

Déposer les armes.
Déposer les armes.
Partager cet article
Repost0
11 mai 2013 6 11 /05 /mai /2013 09:08
Lettre d'André Cazetien à Monsieur Obama.

Mourenx, le 7 mai 2014.

Monsieur Obama, Président des Etats-Unis d’Amérique,

Vous entamez votre dernier mandat de Président.

Vous avez le pouvoir d’engager la libération des patriotes Cubains embastillés, depuis près de quinze ans, par les gouvernements des Etats-Unis.

Pendant vingt ans Nelson Mandela, combattant contre l’apartheid, a été accusé de terrorisme et privé de liberté.

Son nom est resté glorieux dans l’Histoire de l’Homme, et le prix Nobel lui a été attribué.

Ses tortionnaires, gouvernants, ont été rejetés dans l’oubli le plus total.

Monsieur le Président, votre nom restera, sensiblement, dans la mémoire humaine, si vous rendez à la liberté et à la vie, les patriotes Cubains.

C’est l’honneur que je vous souhaite.

Recevez, Monsieur le Président, mes salutations respectueuses.

André Cazetien

Maire honoraire de la ville de Mourenx, dans le bassin de Lacq, première ville nouvelle de France et qui fit de Nelson Mandela, encore en prison, le citoyen d’honneur de cette commune.

André Cazetien

Partager cet article
Repost0
9 mai 2013 4 09 /05 /mai /2013 11:49

Un très grand merci à Jis, autrement dit Julien Ivanez Suzarte,  (musicien, chanteur, compositeur, auteur),  du groupe de rock Jokangely,  qui vient de m'envoyer sa signature  à ajouter à la liste des personnalités signataires de la pétition pour l'abolition de la corrida (voir CRAC Europe).

Regardez et écoutez la vidéo  ci-dessus et vous vous rendrez compte que ceux-là ont bien compris qu'il n'existe pas un coeur pour les humains et un autre pour les animaux, que l'empathie est universelle ou n'est pas.

Pour tous ceux et celles qui le peuvent, rendez-vous à Anglet, le 15 mai, à 21 h,aux écuries de Baroja.

Partager cet article
Repost0
8 mai 2013 3 08 /05 /mai /2013 08:33
A GILLOU

Une contribution d'Adrienne

 

 

C’est comme un grand coup sur la tête,
J’ai eu envie de tout casser,
Et j’ai toujours les larmes aux yeux 
Depuis que tu nous as quittés.

 

Toi, Gillou, mon ami, mon frère,
Mon génial historien, mon fabuleux chanteur,
C’est sans prévenir, sans bruit, que tu es parti,
Me laissant à jamais dans la peine et les pleurs….

 

Je ne suis pas la seule à te pleurer aujourd’hui,
A regretter l’humour et la tendresse de notre chanteur historien :
Grâce à toi, je connais maintenant beaucoup d’amis
Qui partagent avec moi ma peine et mon chagrin.

 

J’en connais également qui reste inconsolable,
Pour qui la vie ne sera plus jamais la même,
Et dont la vue d’un châtaigner à l’âge vénérable
Lui rappelle à la fois son amour et sa peine.

 

Gillou, sur ton lit de fleurs, dors en paix.
Nous penserons toujours à notre fabuleux ami,
Jusqu’au jour nous pourrons enfin quitter
Cette Terre, pour te retrouver, à notre tour, au paradis.

 

Adrienne

Partager cet article
Repost0
5 mai 2013 7 05 /05 /mai /2013 19:59

Voilà, ça y est! Nous avons (mes amis, ma fille et moi), accompagné à pied et par les collines, Gaztain et son fils Altxor à 12 km d'ici afin qu'ils passent quelques semaines hors du bourbier d'Uhaldia.

Gaztain est, comme nous l'imaginions, une merveilleuse vieille dame pottok. Altxor, le fiston, s'est, contre toute attente, comporté comme un superbe trésor dont il porte le nom.

Bon, mille excuses. Les photos sont dans un désordre complet mais ça, c'est parce que Over blog a décidé de changer de configuration pour compliquer tant qu'il est possible ce qui était si simple. Là où l'on passait dix minutes, l'on passe désormais trois heures. C'est le progrès, qu'on vous dit!

G't'M, tu étais avec nous puisque tu étais avec moi.

En parlant de toi, nous avons bu une bouteille de Buzet, ce vin que tu aimais, mon "pinardier".

Et je me suis arrêtée sur le chemin pour t'offrir ces fragiles ancolies , fragiles comme toi, comme moi, comme nous.

J'irai par la montagne
J'irai par la montagne
J'irai par la montagne
J'irai par la montagne
J'irai par la montagne
J'irai par la montagne
J'irai par la montagne
J'irai par la montagne
J'irai par la montagne
J'irai par la montagne
J'irai par la montagne
J'irai par la montagne
J'irai par la montagne
J'irai par la montagne
Partager cet article
Repost0

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.