Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 novembre 2014 2 11 /11 /novembre /2014 11:56
http://www.inrap.fr/archeologie-preventive/Actualites/Communiques-de-presse/p-17660-Des-chevaux-dans-la-guerre-a-Bar-sur-Aube.htm

http://www.inrap.fr/archeologie-preventive/Actualites/Communiques-de-presse/p-17660-Des-chevaux-dans-la-guerre-a-Bar-sur-Aube.htm

En ce 11 novembre---

Partager cet article
Repost0
27 juillet 2014 7 27 /07 /juillet /2014 08:15
Partager cet article
Repost0
28 mai 2014 3 28 /05 /mai /2014 11:59
Plus un centime pour la torture animale dans les élevages!!

Un communiqué de :

http://www.ciwf.fr/

Saviez-vous que vous financez l’élevage industriel ? Nous le faisons tous - à travers les impôts que nous, nos amis, notre famille, payons. Nous avons enquêté sur la Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD). C'est une institution financière publique qui nous appartient et qui est financé par nos impôts, mais qui ne tient pas compte de nos valeurs. La plupart des gens sont outrés par l'élevage industriel - pour ses conséquences sur les animaux, les hommes et la planète – mais la BERD finance ce type d’élevage.

Enquête sur la BERD

Entre 2002 et 2011, on estime* que la BERD a investi la colossale somme de 218 millions d'euros dans des projets liés aux animaux d'élevage. Nous avons visité plusieurs exploitations financées par la BERD et les résultats sont choquants : abus des animaux et des travailleurs ; communautés locales poussées à bout ; dommages à l'environnement. Et notre enquête n'est que la face visible de l'iceberg ; où que vous alliez dans le monde, vous trouverez les mêmes histoires de destruction.

La BERD entend investir uniquement dans des projets qui sont « écologiquement et socialement durables ». Elle doit donc doit cesser tout financement à des élevages industriels.

Nous avons créé une pétition destinée au Conseil des gouverneurs de la BERD. Ajoutez votre nom pour nous aider à mettre encore plus de pression sur la banque pour stopper le financement des élevages industriels.

Traduction de la pétition envoyée en anglais
 

Messieurs les Gouverneurs de la BERD,

Je vous exhorte à faire en sorte que la BERD arrête de financer des projets d'élevage industriel. La BERD est fière de ses références en matière de développement durable, mais le choix de financer l'agriculture industrielle est en conflit direct avec cet objectif affiché ; l'élevage industriel est fondamentalement non durable. Votre récente décision d’adopter les normes minimales de bien-être animal de l'UE est un pas dans la bonne direction, mais continuer à financer l’élevage intensif, pérénise la souffance animale, le gaspillage de ressources, les menaces sur notre santé et notre bien-être, les dommages sur l'environnement. Merci d’utiliser votre pouvoir en tant que gouverneur de la BERD pour que la banque cesse de financer des projets d'élevage industriel.

Signez et faites signer la pétition! Voir lien ci-dessous.

Et pendant que nous y sommes, message subliminal ( pas tant que cela, en fait) à la frange raciste et fascisante du milieu de la protection animale, qui fait tant et tant de mal à la cause qu'elle ose prétendre défendre à nos côtés.

Voir lien ci-dessous:

Partager cet article
Repost0
10 août 2013 6 10 /08 /août /2013 18:15

Oui, je sais, la photo est horrible! Et ce n'est pas la pire!

J'ai horreur de faire ça, vraiment, croyez-moi! Mais si vous ne voulez plus voir ces abominations, signez, faites signer, faites tourner parmi vos relations, dans les réseaux sociaux, viiiiiiite!

 

Tout animal est un être sensible.
Partager cet article
Repost0
29 juillet 2013 1 29 /07 /juillet /2013 13:25
Ximixt, c'est celui du haut. Le jour de son "arrivée" et de celle de son frère.

Ximixt, c'est celui du haut. Le jour de son "arrivée" et de celle de son frère.

Ximixt, c'est celui du bas.

Ximixt, c'est celui du bas.

Le 3 juin 2012 au matin, ma fille, en ouvrant la porte de la maison, a trouvé les deux chatons ci-dessus déposés par une main qui, vous l'imaginez bien, n'a pas laissé d'adresse.

Nous avons réussi à placer l'un des deux à Biarritz, dans une famille où il coule des jours heureux.

Ximixt, lui, est resté avec nous, c'est à dire, ma fille, moi, la chatte Neska, adoptée après avoir passé sept mois dans une bouche d'égout de Bayonne, la chienne Xipi recueillie elle aussi après une longue errance dans Pau, la chatte Kutzu trouvée par ma fille dans un chant de maïs, mourant de faim et noircie de puces, les poules, le coq et aussi Gaztain, la jument Pottok sauvée in extremis de la boucherie avec Altxor, le poulain qu'elle portait dans le ventre. Sans oublier, depuis quelques temps, le chat Kaixo qui vit bien plus ici que dans sa famille d'origine. Et puis, les oiseaux du ciel, les Petits Rhinolophes qui squattent une partie de la maison, les Loirs, la famille de Fouines, et j'en passe.

Ximixt, nous l'avions fait castrer cet automne à Cambo, pour éviter la naissance d'autres malheureux . Cela ne s'était pas très bien passé. Il devait retourner "sur le billard". Nous avions commencé une cagnotte pour assumer les frais.

Depuis trois jours, il nous semblait fatigué, plus calme. Nous mettions ça sur le compte de la chaleur. Il sortait, mangeait normalement. Quand-même, nous pensions prendre rendez-vous chez les vétos aujourd'hui. Mais ce matin, Itziar l'a trouvé couché dans la cour, bavant et respirant difficilement. En une minute, il était dans le panier, puis dans la voiture, direction la clinique vétérinaire.

Nous sommes allées le rechercher tout à l'heure. Ce matin ,on lui avait fait une radio et une ponction. Il avait très certainement subi un choc violent.

Nous l'avons couché sous la terre, tout près de la maison et nous l'avons recouvert d'une pierre plate en grès de l'Arradoy. De tous les animaux qui dorment ici, ce sera lui le plus proche de nous.

Ximixt n'avait pas les caractéristiques de son nom qui signifie éclair, en Basque. Il était calme, lent, serein. Il était beau, très beau. Il cherchait à comprendre beaucoup de choses et il comprenait. Il était d'une sociabilité rare, n'avait peur de personne. Il allait vers les humains, vers les autres animaux, en totale confiance. Il est passé dans cette vie comme un frôlement d'aile. Il n'avait aucune agressivité. C'est tout juste s'il tentait de se défendre s'il était attaqué par le coq ou provoqué par un autre chat. Il ne se battait pas pour la place à la gamelle. Il n'était pas seulement doux et gentil, il était généreux. Beaucoup de chats m'ont accompagnée dans la vie, je les ai tous aimés tendrement, mais lui---- que voulez-vous, c'était lui, c'était Ximixt! On ne peut pas expliquer. Moi, en tous cas, je ne sais pas.

Merci pour tout gentil matou si doux.

Repose en paix, dans notre coeur.

 

Quelques jours plus tard, les deux frères jouent avec Xipi dont la patience n'a pas de limites.

Quelques jours plus tard, les deux frères jouent avec Xipi dont la patience n'a pas de limites.

Ximixt, le frôlement d'aile de l'ange.
Cet été, Ximixt est allé réveiller notre amie Sylvie.

Cet été, Ximixt est allé réveiller notre amie Sylvie.

Et ce soir là, le 16 janvier, comme tous les jours et les nuits de ce vilain hiver où j'étais triste à mourir, il m'a aidée à vivre.

Et ce soir là, le 16 janvier, comme tous les jours et les nuits de ce vilain hiver où j'étais triste à mourir, il m'a aidée à vivre.

Partager cet article
Repost0
10 juillet 2013 3 10 /07 /juillet /2013 08:11
Montagne: lieu de pureté, plus près du ciel?

Je ne suis pas pour les hallalis et les mouvements de vengeance. Mais s'il vous arrive de passer par Laruns lors d'une sortie, emportez votre casse-croûte. Pas un sou pour les moins que rien qui ont fermé les yeux! Et n'oubliez pas non plus de leur faire savoir ce que vous pensez d'eux! La blogueuse.

Communication Animal Cross

Honte à Laruns !

mardi 9 juillet 2013, par Sabine Matraire

Honte à toutes les personnes qui n’ont pas vu qu’une chienne Labrit décharnée et affamée rodait sur la place principale du village et autour des restaurants depuis plusieurs mois ! Ce dimanche Animal Cross a été alerté par 2 de ses membres, une chienne Labrit était devant les restaurants dans un piteux état : dénutrition très avancée (la peau sur les os) et déshydratée. Aucun restaurant de Laruns n’accepte de vendre de la nourriture à nos 2 membres pour qu’ils puissent nourrir cette petite.

Elle est récupérée, nourrie, hydratée, lavée,... puis amenée chez le vétérinaire dès le lendemain matin. Comme une majorité de Labrits utilisés pour garder les troupeaux, elle est ni pucée ni tatouée et sans collier. Après avoir demandé des examens complets, l’état de la chienne est désespéré : otite grave, gale, dermatite aigüe, triglycérides élevées, bec de lièvre sur toute la colonne vertébrale, calcification et inflammation. Conclusion : grandes souffrances et paralysie imminente.

Si une personne de cœur avait réagit il y a quelques mois en nous appelant, le vétérinaire aurait pu tenter quelque chose et alléger ses souffrances. C’est donc la mort dans l’âme que nous prenons la décision de l’euthanasier...

Laruns est un village touristique, très prisé des amoureux de la montagne, comment expliquer une telle situation ? Serait-ce la fameuse omerta des montagnes qui permettrait en toute impunité tous les actes de maltraitance envers les animaux ?

Honte à ceux qui n’ont même pas pris la peine de contacter les services d’aide aux animaux !

Honte à ceux qui mangeaient devant cette chienne affamée et assoiffée sans même lui donner ni à manger ni à boire !

Honte aux restaurateurs qui ont refusé de servir nos membres pour éviter qu’ils nourrissent cette chienne !

A toutes les personnes qui ont regardé souffrir cette chienne sans réagir, il n’y a qu’une chose à dire : quel parfait exemple de la lâcheté humaine !

Partager cet article
Repost0
22 mars 2013 5 22 /03 /mars /2013 17:42

Le mardi 19 mars, comme l'an passé (un an déjà, misère!), je suis montée à la Pierre Saint-Martin avec les enfants de l'école d'Ainhice Mongelos  pour une journée de ski de fond, loin de l'agitation  des pistes à tire-fesses et autres remonte-pentes.

Une équipe de France-3 Aquitaine était là en prévision de la "Journée des petits trappeurs" qui doit se dérouler ce dimanche. Apprendre à faire un igloo, se débrouiller sur des skis de fond, marcher avec des raquettes en prenant le temps de regarder les arbres, les lichens, les traces des oiseaux ou des mammifères sauvages dans la neige, approcher les chiens de traîneau, leur parler, comprendre leur mode de vie--- Certes, je n'aime pas trop les stations de ski mais cette approche me paraît autrement plus intéressante que les montées-descentes énergivores. 

 

 

 

P1010324.JPG

D'ailleurs, si nous parlions de nouveau d'aller à la montagne, au lieu d'aller "à la neige" ou pire encore, "au ski"?

 

Je sais que certains vont m'agonir parce que je montre ces chiens de traîneau et que l'animal doit rester libre ,  ne pas subir le joug de l'être humain. Tant pis, je prends le risque. Le chien est lié à l'homme depuis des milliers d'années. Qui saurait dire, d'ailleurs, lequel des deux a cherché à apprivoiser  l'autre? Les conditions de vie de ces chiens sont respectées à la Pierre Saint-Martin. Ils "travaillent" raisonnablement (leurs soigneurs les aiment, leur parlent, les caressent), ils sont bien nourris et sont, j'en suis certaine ( ma tête à couper) plus heureux que leurs confrères "d'appartement" qui finissent souvent en refuge SPA. Et quand je dis finissent, vous m'avez bien comprise. Mais surtout,  oui surtout -les enfants et les autres seront plus enrichis sensuellement, psychologiquement et affectivement  , il me semble, par cette forme de rapport à la nature et aux animaux que par l'industrie destructrice de la glisse.

Si vous n'êtes pas d'accord, je peux comprendre. Pas la peine de vous énerver. Vous voyez, une certaine expérience me pousse à prendre des précautions. Ah, les zumains! Les chiens de traîneau sont moins agressifs. Je sais, j'ai discuté avec eux.

 

 

 

P1010318.JPG

 

P1010320.JPG

 

P1010316.JPG

 

 

 

Partager cet article
Repost0
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 19:06

P1010283.JPG

 

Bon. C'est la première fois que je fais ça.

Facebook, ce truc bizarre par lequel peut arriver le plus grand, le plus beau, le plus profond  et le plus bas et le plus moche, le plus triste, le plus destructeur (je crois être parmi les plus légitimes pour pouvoir en parler) ) refuse, allez-donc savoir pourquoi, de publier mes photos, et ceci depuis plus d'un mois.

Alors, voilà, ce soir, je vais vous faire ici-même un petit reportage d'une soirée à Uhaldia, celle d'hier.

 

Soir de blues ( Merci Monsieur Jonasz), pour ne pas dire beaucoup plus. Soir de bourdon de taille XXL comme j'en vis tant depuis quelques temps. S'y ajoutait a tristesse d'avoir accompagné à sa dernière demeure la veille mon voisin Henri, âgé de 55 ans. A l'extérieur, la pluie, diluvienne depuis quelques jours. Un étang dans le pré et le potager, et sur le chapeau de la cheminée, comme le bruit du passage d'un TGV.

Que faire, sinon se chauffer, se réchauffer  à la chaleur animale et à celle du saule blanc tombé lors d'un coup de vent fin 2009.?

 

P1010280.JPG

 

P1010285.JPG

 

denetarik-008.jpg

 

cot-cot-003.jpg

 

P1010287.JPG

 

 

 

 

  Et encore merci, Monsieur Jonasz!

 

I am a woman in black. I was born to loose.

Partager cet article
Repost0
3 juin 2012 7 03 /06 /juin /2012 13:20

chats-003.jpg

 

Voici "ce" que ma fille  a trouvé devant la porte de la maison, sous une pluie battante, ce matin en allant ouvrir aux poules et donner le foin aux pottok. Un grand classique, mais j'avoue que c'est la première fois que cela m'arrive à moi.

L'âme charitable qui a déposé là ces deux chatons  a pensé que pour elle, il n'était pas possible de les assumer mais que la gâteuse des animaux, la mémère à chiens et à chats, ne manquerait pas de craquer et de les adopter ou de trouver à les placer. Ben voyons! Que c'est pratique de se donner ainsi bonne conscience, monsieur ou madame! Moi, je ne vous accorde pas le statut de bonne conscience,  je vous range dans les rangs des lâches, de ceux ou de celles qui pratiquent à la perfection et sans problèmes de conscience l'accumulation des petites lâchetés quotidiennes. Oui, les salauds sur cette Terre ne sont pas seulement les puissants, qu'ils se nomment Bush, Sarko, Juan Carlos, Poutine ou Liliane Bettencourt.

Le problème, c'est que la maison Uhaldia affiche complet. Je venais juste il y a deux jours d'accepter deux chats déjà " de trop", poussée dans mes derniers retranchements par quelqu'un qui sait à merveille jouer de la culpabilité des autres mais se garderait bien, lui, d'adopter les deux greffiers en question. Il faut savoir s'arrêter lorsque, matériellement ou psychologiquement, il est évident que l'on ne peut plus assumer. Jusqu'à présent, je n'ai pas trop su faire, mais là, le vase déborde.

 

chats-004.jpg

Alors, voilà, ces deux minettes sont à l'adoption.

Nous leur avons installé des journaux par terre et, d'elles-mêmes, elles vont y faire leurs besoins. Dès que l'on s'approche d'elles, elles ronronnent et se roulent sur le dos. Elles ne sont pas maigres. Il paraît évident qu'elles ont été bien traitées, habituées à la douceur des voix et des caresses. Cela ne fait qu'augmenter mon incompréhension habituelle devant ce type d'événement. Comment peut-on choyer un être vivant, quel qu'il soit, et agir ensuite ainsi avec lui?

Bon, vous savez où vous me trouver. Merci par avance d'en parler autour de vous.

 

Et, s'il vous plaît, pensez, pour éviter de faire d'autres malheureux, à la stérilisation des chats et des chiens. Faites passer le message.

Partager cet article
Repost0
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 18:29

 

Bientôt les grands départs.

 

 



 Semaine 1:

Ca fait aujourd'hui une semaine que je suis né, ¡Quel bonheur d'être
arrivé dans ce monde!
 

 

Mois 01:
Ma maman s'occupe très bien de moi. C'est une maman exemplaire.
 

 

Mois 02:
  Aujourd'hui j'ai été séparé de maman. Elle était très inquiète et
m'a dit adieu du regard. En espérant que ma nouvelle "famille humaine"
s'occupera aussi bien de moi qu'elle l'a fait. 
 

 

Mois 04:
J'ai grandi vite, tout m'attire et m'intéresse. Il y a plusieurs
 enfants à la maison, ils sont pour moi comme des "petits frères". Nous
 sommes très polissons, ils me tirent la queue, et je les mords pour
 

 

Mois 05:
Aujourd'hui, ils m'ont disputé. Ma maîtresse m'a grondé parce que
 j'ai fait "pipi" à l'intérieur de la maison, mais ils ne m'ont jamais
 dit où je devais le faire. En plus je dors dans la réserve... et je ne
me plaignais pas! 
 

 

Mois 12:
Aujourd'hui j'ai eu un an. Je suis un chien adulte. Mes maîtres
disent que j'ai grandi plus qu'ils ne le pensaient. Qu'est-ce qu'ils
doivent être fiers de moi !

Mois 13:
Aujourd'hui, je me suis senti très mal. Mon "petit frère" m'a pris
ma balle. Moi je ne lui prends jamais ses jouets. Alors je lui ai
 reprise. Mais mes machoires sont devenues fortes et je l'ai blessé
sans le vouloir. Après la peur, ils m'ont enchaîné, je ne peux presque
 plus voir le soleil. Ils disent qu'ils vont me surveiller, que je suis
un ingrat. Je ne comprends rien à ce qui se passe. 

Mois 15:
Plus rien n'est pareil... je vis sur le balcon.  Je me sens très
 seul, ma famille ne m'aime plus. Ils oublient parfois que j'ai faim et
soif. Quand il pleut, je n'ai pas de toit pour m'abriter.
   

Mois 16:
Aujourd'hui, ils m'ont fait descendre du balcon. J'étais sûr que ma
 famille m'avait pardonné et j'étais si content que je sautais de joie.
Ma queue bougeait dans tous les sens. En plus, ils m'emmènent avec eux
pour une promenade. Nous avons pris la direction de la route et d'un
 coup, ils se sont arrêtés. Ils ont ouvert la porte et je suis descendu
 tout content, croyant que nous allions passer la journée à la
campagne. Je ne comprends pas pourquoi ils ont fermé la porte et sont
partis. "Ecoutez, attendez !" Vous... vous m'oubliez. J'ai courru
 derrière la voiture de toutes mes forces. Mon angoisse grandissait
quand je me rendais compte que j'allais m'évanouir et qu'ils ne
 s'arrêtaient pas : ils m'avaient oublié.

 Mois 17:
J'ai essayé en vain de retrouver le chemin pour rentrer à la maison.
qui me regardent avec tristesse et me donnent un peu à manger. Je les
remercie du regard et du fond du coeur. J'aimerais qu'ils m'adoptent
 et je leur serais loyal comme personne. Mais ils disent juste "pauvre
petit chien", il a dû se perdre.

 Mois 18:
  L'autre jour, je suis passé devant une école et j'ai vu plein
d'enfants et de jeunes comme mes "petits frères". Je me suis approché
et un groupe, en riant, m'a lancé une pluie de pierres pour "voir qui
visait le mieux". Une des pierres m'a abîmé l'oeil et depuis je ne
 vois plus de celui-ci.  
 

 

Mois 19:
Vous ne le croirez pas, mais les gens avaient plus pitié de moi
 quand j'étais plus joli. Maintenant je suis très maigre, mon aspect à
changé. J'ai perdu mon oeil et les gens me font partir à coup de
balais quand j'essaie de me coucher dans un petit coin d'ombre.

Mois 20:
Je ne peux presque pas bouger. Aujourd'hui, en essayant de traverser
la rue où circulent les voitures, je me suis fait renverser. Je
pensais être dans un endroit sûr appelé fossé, mais je n'oublierai
 jamais le regard de satisfaction du conducteur qui a même fait un
 écart pour essayer de m'écraser. Si au moins il m'avait tué ! Mais il
 m'a éclaté la hanche. La douleur est terrible, mes pattes arrières ne
 réagissent plus et je me suis difficilement iré vers un peu d'herbe au
bord de la route.

 

Mois 21:
Cela fait  10 jours que je passe sous le soleil, la pluie, sans
 manger. Je ne peux pas bouger. La douleur est insupportable. Je me
 sens très mal, je suis dans un lieu humide et on dirait même que mon
poil tombe. Des gens passent, ils ne me voient même pas, d'autres
disent "ne t'approche pas". Je suis presque inconscient, mais une
force étrange m'a fait ouvrir les yeux... la douceur de sa voix m'a
ait réagir. Elle disait "Pauvre petit chien, dans quel état ils t'ont
 laissé"... avec elle il y avait un monsieur en blouse blanche, il m'a
 touché et a dit "je regrette madame, mais ce chien ne peut plus être
soigné, il vaut mieux arrêter ses souffrances". La gentille dame s'est
 mise à pleurer et a approuvé.

Comme je le pouvais, j'ai bougé la queue et je l'ai regardée, la
 remerciant de m'aider à trouver enfin le repos.

Je n'ai senti que la piqûre de la seringue et je me suis endormi pour
toujours en me demandant pourquoi j'étais né si personne ne me
voulait.

 








      


     

Partager cet article
Repost0

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.