Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 15:00

toros-007-copie-1.jpg

"Ni la queue ni les oreilles", une oeuvre de l'artiste basque Abo, signataire de la pétition abolitionniste du CRAC Europe pour la protection de l'enfance.

 

 

Communiqué de la délégation des Pyrénées Atlantiques du CRAC Europe (Comité Radicalement Anti Corrida pour la protection de l’enfance).

http://www.anticorrida.com/

 

Dans le cadre de la campagne pour les élections législatives de juin 2012, la délégation du « CRAC Europe pour la protection de l’enfance » dans les Pyrénées Atlantiques  a interrogé les candidats, par l’intermédiaire de leurs partis respectifs.

 

Les questions posées :

 

Si vous êtes élu(e) vous engagez-vous à soutenir une proposition de loi abolitionniste, analogue à celle déposée par Muriel Marland-Militello (Alpes-Maritimes, UMP) et par Geneviève Gaillard (Deux-Sèvres, PS) lors de la précédente législature, ou bien à soutenir toute autre proposition de loi allant dans le sens de la lutte contre la torture tauromachique ?

Seriez-vous prêt (e)à en déposer une vous-même ? 

 

A la date du lundi 5 juin 2012, voici ceux et celles qui on répondu positivement aux deux questions :

Les candidats EELV : Alice Leiciagueçahar, Marie-Ange Thébaud, Eurydice Bled, Danièle Idiart.

Le candidat MEI : Stéphane Cômes

Les candidats AEI Christophe Leprêtre, Thierry Buisson

Les trois candidats EHBai : Anita Lopepe, Laurence Hardouin, Peio Etcheverry-Ainchart

Le candidat EPOC : Eric Pététin

Celui qui a répondu sans prendre d’engagement : Philippe Etcheverry, EELV.

Celle qui a répondu sur le ton du « Ni oui ni non » : Bernadette Lavigne, Front de gauche.

 

Tous les autres n’ont pas daigné apporter  de réponse. Ou n’ont pas trouvé le temps. Ou n’ont pas voulu se mouiller. Ou n’ont pas jugé la question importante, ce en quoi ils ont forcément tort car l’opposition à la tauromachie grandit de jour en jour et  ce sujet d’éthique va prendre de plus en plus de place dans les mois qui viennent.

 

Une précision tout de même :

David Grosclaude, EELV, est signataire de la pétition abolitionniste du CRAC Europe.

 

Un site internet rend compte au jour le jour des prises de position des personnages politiques, candidats(es) ou élus(es), au niveau de l’Hexagone.

http://www.les-taureaux-voteront.com/prises-de-position

 

Jenofa Cuisset.

Déléguée CRAC Europe pour la protection de l’enfance.

Repost 0
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 14:53

Plutôt que de nous gaver avec les paseos, les véroniques et les faenas et de zoomer sur les fesses moulées (ou pire)  des matadors ( tueurs), l'art ou ce qui se prétend tel ferait mieux de montrer la vérité, la torture et la mort du taureau, quand ce n'est pas celles  du cheval.

http://www.pas-content.ch/anti-corrida/Photos%20C.R.A.C/Novillada%20Saint-Gilles%2003-10-04%20(76).JPG

Photo de Jérôme Lescure

"Emazteek diote", association basque, écologiste et féministe, communique:

 

Exposition d'art taurin à Hasparren. Réfléchissons !

A la suite de l'annonce d'une exposition d'art taurin à Hasparren, l'association Emazteek diote s'interroge...

Peut-on s’émerveiller devant le spectacle de la souffrance et plus particulièrement celle des taureaux comme l'incite une telle exposition.

En effet, les taureaux sont maltraités avant et pendant la corrida : avant l’entrée même dans les arènes, on leur met de lourds sacs sur le dos ; on leur entaille à vif les cornes qui deviennent ainsi très douloureuses. Au cours de la corrida, on leur coupe les muscles du cou de façon qu'ils ne puissent plus relever la tête (tercio de pique) et soient affaiblis lors de l'apparition du toréador. Les blessures effectuées par le toréador dans les poumons font que le taureau s’étouffe avec son propre sang. A la fin de cette torture, quand le taureau est en train d'agoniser, on lui coupe les oreilles et la queue.

La tauromachie n'est surtout pas de l'art, c'est de la barbarie!

Nos ancêtres tuaient les animaux pour répondre au besoin de se nourrir et, en 2012 nous en sommes encore à mettre en scène le spectacle de la torture et de la mort, sous le couvert de l'art qui aurait paraît-il, le don de magnifier le pire!

Les personnes humaines ont aboli des traditions parce qu'elles abaissent l'humanité.

Comment se fait-il qu'au nom d'une coutume née en Espagne au XVIIIème siècle et un peu rapidement bombardée au rang de tradition, on honore cet acte meurtrier lors de la fête , « La fiesta nacional » voulue par Franco et qu'elle trouve écho dans des villes et villages du Pays Basque ?

L'arrivée de la tauromachie à Bayonne date de l'été 1853 avec l’impératrice Eugénie, peut-on parler de tradition ?

Alors que, de plus en plus de villes se prononcent contre la corrida : Barcelone, Tolosa (Gipuzkoa) et plein d'autres villes donnent l'exemple.

Mettre en scène la cruauté envers un herbivore va-il dans le sens de l'humanisation de l'être humain ? Et, ceci quelle qu'en soit la représentation artistique ?

Mettre en peinture la mort d'animaux pour compenser nos frustrations nous paraît transmettre un message de violence et de cruauté extrêmement dommageable, en particulier pour les enfants et les générations à venir. Il s'agit là d'une très grave responsabilité.

Décemment Emazteek Diote ne peut cautionner, par sa présence, une telle exposition ! Ça serait mettre entre parenthèses sa philosophie de respect des droits de tout être vivant, d'aucune suprématie de quelqu'un sur quelqu'un d'autre, humain ou animal, fut-il même « élevé » pour le combat.

Toutes ces violences sont à combattre, surtout lorsqu'elles se déguisent en festivités et se servent de l'art pour se donner une légitimité.

La fête serait plus belle sans toutes ces violences !

Contact : emazteek-diote@wanadoo.fr



Zezen arteaz erakusketa Hazparnen. Gogoetak egin ditzagun !

Hazparnen, ikusgai dagoen zezen arteaz, gogoeta batzuk egiten ditu Emazte Diote taldeak.

Nola miresten ahal dugu zezenen sofrikarioa agertarazten duen erakusketa bat ?

Ezen, korrida iragan aintzin, zezena gaizki tratatua da, zaku pizuak bizkar gainean ezartzen zaizkio, adarrak bizi bizian mozten, ondorioz adarrak izigarri minberak ditu. Korrida denboran, lepoko ginarreak mozten zaizkio, burua ez altxatzeko gisan (pikako terzioa), horrela zezena ahuldua da toreatzailea agertzean. Toreatzaileak zezena bularrean zauritzen duelarik, ondorioz zezena bere odolarekin itotzen da. Eta tortura hau kasik bururatzearekin, zezena hilzorian delarik, mozten zaizkio belarriak eta buztana.

Tauromakia ez da artea baizik eta basakeria !

Gure arbasoek abereak hiltzen zituzten jateko beharra baitzuten eta 2012-an, gutariko batzuek, artearen aitzaki pean, tortura eta heriotza emaiten dute ikusgarri.

Espainian, XVIII. mendean sortua tauromakia eta laister ohitura bezala ezagutua, nolaz onartzen da ohoratzea holako erahilketa, hain zuzen Franco diktadoreak hautatu besta egunean « fiesta nacional » eta nolaz oraindik oihartzuna dauka Euskal Herriko zonbait hiri eta herrietan ?

Baionara, Eugenie emperatrizak ekararazi zuen tauromakia 1853-ko udan, hau dea tradizio bat ?

Gaurregun, beharrik gero ta hiri gehiago korridaren aurka agertzen dira eta debekatzen dute : Kataluniako herrian (Bartzelonan), Gizpuzkoako Tolosan, eta beste hiri ainitz bide beraren hartzen ari dira.

Abereen hilketa margotzea, bakoitzaren frustrazioak osatzeko, iduritzen zaigu bortizkeri eta salbaikeri mezu baten hedatzea dela, ondorio kaltegarriak dituenak bereziki haurrentzat eta datozten belaunaldientzat.

Emazteek Diotek ezin du holako erakusketa batean parte hartu ; ez doa batere bere filosofiarekin, bizidun ororen eskubideen errespetua izaitearekin.

Bortizkeria guzi hauen aurka egin behar da, bereziki besta itxura hartzen dutelarik eta arteaz baliatzen zilegitasun bat ukaiteko.

Besta ederragoa liteke bortizkeria guzi horiek gabe !

Harremana : emazteek-diote@wanadoo.fr


>

Repost 0
15 mai 2012 2 15 /05 /mai /2012 19:26

 

 

 

 

De la présidente du CRAC Europe 

http://www.anticorrida.com/

 

Nous vous proposons, à vous, électeurs, d’interroger les candidats qui se présentent aux législatives sur leur position par rapport à l’abolition de la torture tauromachique et de leur demander de s’engager. Nous vous suggérons ce courrier, que vous pouvez bien entendu personnaliser. À vos plumes… à vos souris !

http://www.anticorrida.com/

Bonjour,

Vous êtes candidat(e) aux élections législatives 2012.

Pourriez-vous me préciser votre positionnement sur le sujet de la corrida en France ?

Si vous êtes élu(e), vous engagez-vous à soutenir une proposition de loi abolitionniste, analogue à celle déposée par Muriel Marland-Militello (Alpes-Maritimes, UMP) et par Geneviève Gaillard (Deux-Sèvres, PS) lors de la précédente législature, ou bien à soutenir toute autre proposition de loi allant dans le sens de la lutte contre la torture tauromachique ?

Seriez-vous prêt(e) à en déposer une vous-même ?

Je tiendrai compte de votre réponse dans mon futur choix électoral.

En vous remerciant pour votre réponse, recevez mes sincères et respectueuses salutations.

Repost 0
9 mai 2012 3 09 /05 /mai /2012 10:46

 

picador-1-.jpeg

 

Chers amis de combat,

 

Comme vous le savez sans doute, le CRAC, association créée en 1991 par Jacques Dary et Aimé Tardieu, a son siège à Alès. Le CRAC Europe a été créé en 2007, mais le CRAC reste en quelque sorte la structure « historique » et locale. Pour la feria 2012 qui aura lieu à Alès du mercredi 16 au dimanche 20 mai nous avons prévu de longue date:

 

1)    Une campagne d’affichage de 20 panneaux de 4 mètres sur 3 avec nos 21 partenaires de notre campagne de 2011. Campagne qui débutera le premier jour de la feria pour dénoncer la torture tauromachique ;

2)    La distribution de plus de 41000 tracts pour soutenir cette campagne et dénoncer cet ignoble « concours de picadors » qui aura lieu le dimanche 20 mai après-midi. La distribution aura lieu tous les jours du mercredi au dimanche, de 14h00 à 18h00. Merci de fournir vos disponibilités si vous souhaitez participer à cette distribution dans toute la ville. Votre aide est la bienvenue !

 

La venue à Alès du rejoneador Rui Fernandez, pour une corrida équestre le dimanche 20 mai au matin est la provocation de trop ! Ce triste individu est en effet responsable de l’éventration et de la mort du cheval Xelin le 29 avril dernier à Séville. Suite à l’indignation de très nombreux citoyens, nous vous invitons à participer à une manifestation qui se veut forte, unitaire et digne. Toutes les associations sont les bienvenues, tous les tee-shirts, banderoles et autres pancartes sont souhaités. Rendez-vous le dimanche 20 mai à 9h30 devant les arènes d’Alès. Mégaphones souhaités. Le massacre, si il a lieu, ne se fera pas dans le silence. Nous ne cautionnerons pas cette barbarie !

 

Nous déposons en sous-préfecture deux déclarations de manifestation. Une pour le matin, l’autre pour l’après-midi de ce dimanche 20 mai (concours de picadors à 17h00 !). Si vous souhaitez rester à Alès pour la journée, vous pouvez aussi participer à la manifestation de 16h00 devant les arènes.

 

Bien à vous

 

Pour l’équipe

Jean-Pierre Garrigues

Vice-président du CRAC Europe pour la protection de l’enfance

Président du CRAC

www.anticorrida.com

 

 cheval-voyeurs-sadiques.jpg

 


 

                                                                       

           Voici donc les coordonnées de la ville d’Alès afin de demander l’annulation des corridas de samedi 19 et dimanche 20 mai. Je rappelle que le dimanche matin, il s’agit d’une corrida équestre dite « de rejon ». Un rejoneador à cheval plante des harpons dans le dos d’un taureau, le cheval n’est pas protégé. A Séville le 29 avril dernier, le tortionnaire à cheval Rui Fernandez a « consommé » un cheval (animal éventré courant sur la piste ses intestins traînant sur le sable) comme avait pu le dire si élégamment l’épouvantable Marie Sara dont c’était également le métier barbare. Cet ignoble individu vient à Alès ce dimanche 20 mai au matin. Accueillons-le comme il le mérite ! Rendez-vous dès 9h30 devant les arènes d’Alès !

 

Pour demander à M. Max Roustan, maire d’Alès, l’annulation de ces deux jours de torture, vous pouvez téléphoner, faxer, envoyer des courriels et des courriers postaux. Merci d’utiliser les différents moyens de communication et de renouveler très régulièrement votre demande. Soyons fermes, mais restons courtois ! Un grand merci à vous !

 

Téléphones

Accueil : 04 66 56 11 00

Secrétariat du maire : 04 66 56 42 88

Direction Pôle temps libre : 04 66 56 42 52

 

Fax : 04 66 56 10 31

 

Mail : communication@ville-ales.net

 

Adresse postale :                                    Monsieur Max Roustan

                                                                           Place de lhôtel de ville

                                                                           30115 ALÈS Cedex BP 345

 

 

                                                            .

Repost 0
26 avril 2012 4 26 /04 /avril /2012 10:26

Sources : http://prou.over-blog.com/article-lettre-modele-contre-la-ilp-de-la-tauromachie-104078932.html

 

arenes%20barcelone 

LE 26 JUILLET 2010 A EU LIEU LA VICTOIRE DE LA CATALOGNE CONTRE LES CORRIDAS!

Les arènes de Barcelone ci-jointes, sont fermées aux corridas actuellement.

 

Aucun ami des animaux n'a pu oublier cet événement.

Les taurins non plus...

 

Furieux ils ont décidé de contre-carrer cette décision du Parlement Catalan et ils ont utilisé les mêmes armes:

 

                                                                             LA  ILP

 

                                                              (Initiative Législative Populaire)

 

Avec la différence qu'au lieu d'avoir eu lieu dans une région

elle comprenait tout le pays. Ils ont réussi au départ à réunir plus de 600.000 signatures, il y a eu des contestations car

des cas troublants de fraude avaient été remarqués et grâce à des témoignages et des preuves le contrôle de la ILP a été si stricte que le nombre de signatures a été réduit de 100.000

-Ce qui veut dire qu'il y a eu au moins autant de fraudes!!!-

 

Ils sont donc arrivés à avoir tout juste les 500.000 nécessaires pour que la ILP soit acceptée. Elle sera votée maintenant par les députés.

Nos amis espagnols qui luttent toujours et jusqu'au bout contre les horribles corridas nous demandent de l'aide.

Ci-jointe l'original et la traduction de la lettre à adresser aux responsables de l'acceptation de cette ILP pour remettre les corridas en Catalogne.

 
 

 

Comme vous le savez sans doute, la dite initiative ne doit pas être prise en compte car elle a été présentée devant le Congrès lequel, selon les lois d’Etat et de l’autonomie, auquel manque la compétence nécessaire pour traiter une telle proposition. La déclaration de bien d’intérêt culturel correspond aux Communautés autonomes, dans le cas contraire l’administration qui la mènerait à terme excéderait ses compétences.

 TRADUCTION. -

Mettez comme sujet du mail : à l’attention des membres des Cortes Generales.

Messieurs et Mesdames  membres du Congrès et du Sénat,

 Le 21 mars dernier, la Fédération des Entités taurines de la Catalogne a présenté une initiative législative populaire qui contient une proposition de lao pour la régularisation de la corrida comme bien d'intérêt culturel. une initiative , sui, si elle prospère, supposerait de nouvelles injections d'argent public vers cette activité privée, au détriment d'autres formes de culture dénouées de souffrance et de mort animale, beaucoup plus souhaitées car correspondant aux bésoins ou demandes des citoyens. Parmi celles-ci nous voudrions mettre en avant l'éducation, dont les ressources sont amputées, comme on le sait, de 28% dans l'enseignement secondaire et jusqu'à 62,5% dans l'enseignement universitaire.

 

D’un côté les compétences en matière de spectacles publics ne sont pas du ressort de l’Etat, car celles-ci ont été assumées statutairement avec un caractère d’exclusivité par les Communautés autonomes. Les compétences d’Etat en ce qui concerne la corrida en tant que spectacle, portent uniquement sur l’ordre et la sécurité publics, tandis, que, par ailleurs, la protection animale est une compétence transférée aux Communautés autonomes.

En ce qui concerne cette même question il existe  un antécédent récent : en 2010 le Sénat repoussa une proposition de loi de l’un des groupes parlementaires avec une proposition identique, car il s’agissait d’une compétence transférée aux Communautés autonomes.

Aussi je vous prie de prendre en compte le fait que la Junte électorale a admis une démarche au sujet d’une dénonciation présentée contre les organisateurs de la ILP incitant à recueillir des signatures auprès des sympathisants pro-corrida sans qu’ils soient membres de la Commission de promotion, ce qui pourrait contrevenir à la loi organique qui régule les ILP.

En dernier nous voudrions vous encourager à faire la promotion d’une éducation à la non violence envers quelque espèce que ce soit, laquelle sans doute fera de cette société qu’elle devienne plus empathique et solidaire.

Avec mes salutations distinguées.

 

 LETTRE ORIGINALE A ENVOYER A : informacion@congreso.es

 

Estimados miembros del Congreso y del Senado,

El pasado 21 de marzo la Federación de Entidades Taurinas de Cataluña presentó una Iniciativa Legislativa Popular que contiene una Proposición de Ley para la regulación de la Fiesta de los Toros como Bien de Interés Cultural. Una iniciativa que de prosperar supondría nuevas inyecciones de dinero público a esta actividad privada, en detrimento de otras formas de cultura libres de sufrimiento y muerte animal, mucho más deseadas y necesitadas por los ciudadanos. Entre ellas quisiéramos destacar la educación, cuyos recortes oscilan, como bien saben, desde el 28,8% en la enseñanza secundaria hasta el 62,5% en la universitaria.

Como sin duda conocerán, dicha Iniciativa no debe admitirse a trámite pues se ha presentado ante el Congreso que, en base a las leyes estatales y autonómicas, carece de la competencia para tramitar tal proposición. La declaración de Bien de Interés Cultural corresponde a las Comunidades Autónomas; en caso contrario la administración que la llevase a cabo, estaría excediéndose en sus competencias.

Por un lado, las competencias en materia de espectáculos públicos no le corresponden al Estado, pues estas han sido asumidas estatutariamente con carácter exclusivo por las Comunidades Autónomas. Las competencias estatales respecto a la Fiesta de los Toros como espectáculo, versan únicamente sobre el orden y la seguridad públicos, mientras que por otro, la protección animal es una competencia transferida a las Comunidades Autónomas.

Respecto a esta misma cuestión existe un antecedente reciente: en 2010 el Senado inadmitió una proposición de ley de uno de los grupos parlamentarios con idéntica proposición por tratarse de una competencia transferida a las Comunidades Autónomas.

Asimismo ruego tengan en cuenta que la Junta Electoral ha admitido a trámite una denuncia presentada contra los organizadores de la ILP por incitar a recoger firmas a simpatizantes taurinos sin ser fedatarios de la Comisión Promotora, lo que podría contravenir la ley orgánica 3/1984 que regula las ILP.

Por último quisiéramos alentarles en la promoción de una educación en la no violencia, hacia ninguna especie, que sin duda hará de esta una sociedad más empática y solidaria.

 

Atentamente,

  

 Nom, prénom:

 Ville:

 Pays:

 

 MERCI AU NOM DE MES COMPATRIOTES! Plus ils auront des lettres plus ils seront obligés de se rendre compte que la vérité sur l'ILP est connue en dehors de l'Espagne, et ils n'oseront pas faire le ridicule d'accepter l'innaceptable, qui en plus va contre les lois données par l'Etat espagnol.

 

Repost 0
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 15:04
 

 

Un poème de Brigitte Fraval, paru dans "La lettre anonyme" http://jilber.fr.free.fr/HTML/Page_Lettre.htm
 

Rouge le sang dans nos veines ,

Quelle que soit la couleur de notre peau.

Rouge le soleil sur la mer d'ébène

Quand ,au soir,il se coule en ses flots.

Rouge dans les prairies sereines

Les flamboyants et éphémères coquelicots .

Rouge la muleta de la haine

Eclairs menaçants lancés au taureau.

Rouge couleur de l'amour ,de la passion,

Dans l'arène ,sueur et sang mêlés,

Le spectacle de la déraison ,

Le triomphe de l'humanité reniée.

Rouges les fronts sans compassion,

Exhalant leur pestilence exacerbée

Dans l'horrible clameur des ovations.

Rouge de la honte aux flancs sombres

De l'animal crucifié sur la sable rouge,

Les yeux déjà noyés dans la pénombre .

Dans la touffeur de l'été ,plus rien ne bouge.

 

http://jilber.fr.free.fr/HTML/Page_Lettre.htm

 

Repost 0
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 16:11

 

389635_208903495884807_100002954734458_360651_784694775_n.jpg

 

 

Alain Afflelou sera le sponsor des prochaines fêtes de Bayonne, du mercredi 25 au dimanche 29 juillet 2012, à raison d’un engagement de 500 000 euros.
Alain Afflelou est très ami avec le maire de Bayonne, Jean Grenet, qui est aussi président de la commission tauromachie à... l'Assemblée nationale
Lors de cette série d'évènements locaux se déroulera une CORRIDA (À cheval) le Samedi 28 juillet

Tél service réclamations : 0 800 74 98 40 appel gtatuit (dame très gentille et anticorrida qui fait remonter l'info)

Mail : http:// www.alainafflelou.fr/ entreprise/contactez
twitter: @alain_afflelou
Service client Afflelou : contact@afflelou.net


A vos courriels, à vos téléphones!

Pour rappel: déficit des corridas à Bayonne ces cinq dernières années: 1 million d'euros malgré les ponctions dans la poche des contribuables.

http://www.bayonne.fr/ fileadmin/user_upload/ imports/deliberations/20120329/N°%2043%20-%20TEMPORADA%2
www.bayonne.fr

Repost 0
1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 10:25

http://s2.lemde.fr/image/2012/03/01/540x270/1650372_3_bf50_avant-son-meeting-mercredi-29-fevrier-a_642cf51777c1c1739d829b29ae7c9fdd.jpg

Photo: Le Monde.fr

Communiqué de presse

 

29 février 2012 MONTPELLIER - Eva Joly se repositionne sur la corrida : « J’estime que dans une société moderne la corrida n’a plus sa place ! »

 

Ce mercredi 29 février, juste avant son meeting montpelliérain, le CRAC Europe, soutenu par le CLAM et « un citoyen de plus dans la lutte » a rencontré la candidate de EELV à l’élection présidentielle afin de lui demander de clarifier sa position sur la torture tauromachique. Au cours d’un entretien de près de 4 minutes, Eva joly, filmée par « un citoyen de plus dans la lutte » (bientôt en ligne sur le net) et interrogée par Jean-Pierre Garrigues a précisé sa position : elle a confirmé sa signature de 2010 pour l’abolition définitive de la corrida (manifeste du CRAC Europe signé par plus de 1500 personnalités), tout comme José Bové ou Catherine Grèze, présents lors de la discussion. Elle a annoncé sans aucune ambiguité : « j’estime que dans une société moderne la corrida n’a plus sa place ! » Eva Joly rejoint les quatre candidats abolitionnistes : Corinne Lepage, Jean-Marc Governatori, Nicolas Dupont-Aignan et Nathalie Arthaud.

 

Alors que les tortionnaires aiguisent leur harpons et leurs piques pour la reprise des séances de barbarie dans le sud de la France, le CRAC Europe organise cette semaine une « tournée des arènes ». Ainsi, dans le cadre de la lutte qu’il mène contre ces « spectacles », et dans le prolongement de l’odieux lynchage de Rodilhan qui, le 8 octobre dernier, a vu 95 citoyens militants pacifiques agenouillés et attachés les uns aux autres, frappés à coups de pieds, de poings, agressés sexuellement, volés... Le CRAC Europe mènera ces prochains jours d’autres actions d’opposition à cette cruauté et indignité de notre civilisation. Entre autres, 16 lettres géantes lumineuses de 2 mètres de haut seront exposées devant les arènes d’Arles de Nîmes, d’Alès et devant la mairie de Rodilhan.

 

Arènes d’Alès : vendredi 2 mars à 19h30

Arènes d’Arles : samedi 3 mars à 20h15

Mairie de Rodilhan : samedi 3 mars à 21h00

Arènes de Nîmes : samedi 3 mars à 21h30

 

  Jean-Pierre Garrigues, Vice-président

Le CRAC Europe

Tél. 06 75 90 11 93

www.anticorrida.com

www.patrimoine-corrida.fr

 

 

Repost 0
29 février 2012 3 29 /02 /février /2012 10:04

LA PUCE DE LA SEMAINE

Point de départ: Rodilhan. Point d’arrivée: l’abolition, on vous attend!

Mis en ligne le mardi 21 février 2012

Le 11 février 2012 a eu lieu une manif historique, organisée par Animaux en péril (Belgique, www.animauxenperil.be ), le CRAC Europe, Comité Radicalement Anti Corrida pour la protection de l’enfance (www.anticorrida.com ), Droits des animaux (www.droitsdesanimaux.net ) et le collectif Non à la honte française! (www.patrimoine-corrida.fr ), représentant 179 associations, soit un potentiel de 500000 électeurs. Nous étions 4000 au plus fort de la manif, le cortège s’étalait sur plus de 500 m, pour un long parcours de 6 km, de l’Assemblée nationale au Trocadéro. Courant janvier, j’avais été contactée, en tant que porte-parole nationale du CRAC Europe, par une revue de protection animale afin de répondre à dix questions, dans un entretien avec Brian Simard, cofondateur de la revue Terrible, qui a été transcrit sous une autre forme. Je vous livre le tout à l’état initial. Précision sur les réponses: Hélène Vaquier, présidente du CRAC Europe, a répondu à la 3, Jean-Pierre Garrigues, vice-président, à la 8 — c’est ça, une équipe!

1. Quels sont les objectifs de la manifestation du 11 février?

Cette manifestation, unitaire, a pour objectifs le retrait de l’inscription de la corrida du patrimoine culturel français, la condamnation par la justice du lynchage des anticorrida à Rodilhan (8 octobre), et le maintien de la pression sur les candidats à la présidentielle afin que figure l’abolition de la corrida dans leur programme. Tous à Paris le 11 février à 15 heures devant l’Assemblée nationale, pour un départ vers le Trocadéro avec le CRAC Europe pour la protection de l’enfance (www.anticorrida.com ) et le collectif Non à la honte française! (www.patrimoine-corrida.fr ), qui regroupe 179 associations. Un événement inédit, mis en scène par des intermittents du spectacle, attend les participants. Soyons nombreux à dire NON à la barbarie des arènes!

2. En dépit d'un fort soutien populaire, le mouvement abolitionniste rencontre l'indifférence des politiques: quelles sont selon vous les raisons de ce mépris (électoralisme, fric)?
Les politiques sont souvent en retard sur le peuple. Les raisons sont faussement électoralistes, puisque les Français sont quelque 70% contre la corrida. Cette frilosité s’explique sans doute par une crainte irraisonnée d’un électorat qui n’est que régional et ne constitue qu’une faible partie de notre territoire, puisque le Sud est également majoritairement contre la corrida. La preuve: Jean-Marc Roubaud a été élu député du Gard bien qu’il soit abolitionniste…

3. L'UMP et le Parti socialiste comptent autant d'abolitionnistes que d'aficionados. Pourtant, et ce, en dépit des pétitions et autres mobilisations populaires grandissantes, la droite classe la corrida au patrimoine, la gauche refuse catégoriquement de placer l'abolition au programme des élections et la zone où se déroulent les corridas s'est agrandie ces dernières années. La lutte contre la tauromachie ne serait-elle pas seulement une histoire de volontarisme arbitraire, hermétique à l'idée de représentation citoyenne? (Cf. le cas des maires abolitionnistes.) Aussi, quelles sont pour le moment les victoires concrètes des mouvements anticorrida?
Sans plaisanter, en France, aucune! Le somptueux papillon abolitionniste n’est pas encore né, mais les chrysalides, les cocons, les chenilles sont là, nombreux! Les arènes sont toujours ouvertes aux mineurs, il existe toujours des écoles de tauromachie, même si certaines ont plié boutique, même si les effectifs des enfants inscrits diminuent. La torture des taureaux dans l’arène est toujours tolérée en France. D’un point de vue législatif, rien n’a changé depuis des années. Et pourtant nous avons l’intime conviction que cette lutte avance. C’est une énergie souterraine qui finira forcément par remonter très concrètement à la surface. Nos victoires, car il y en a heureusement, sont, pourrait-on dire, psychologiques. À savoir, des élus de tous bords ont trouvé la force de concrétiser sous forme de propositions de loi leur conviction abolitionniste: en huit ans, cinq ont été déposées, soutenues par plus de 110 députés et plusieurs sénateurs. Le peuple français est de mieux en mieux informé de la sombre réalité de la corrida, les militants, de plus en plus nombreux, s’organisent efficacement. Des conseils municipaux déclarent leur ville anticorrida. On ose de plus en plus affirmer la farouche opposition aux corridas, sans pour autant passer pour des rabat-joie. Des maires susceptibles d’organiser des corridas réfléchissent à deux fois avant de se lancer dans la torture des bovins et de siphonner l’argent public. Le pic du maximum de corridas organisées dans l’année a été en 2004 (137), on constate depuis une baisse régulière. Le combat contre la corrida irait bien sûr plus vite si le peuple avait l’occasion d’être à l’origine de textes législatifs débattus à l’Assemblée nationale. Courage, nous serons bientôt en démocratie!

4. Que répondez-vous à ceux qui évoquent justement la notion de patrimoine culturel?
Comme l’ont scandé les Espagnols de Catalogne qui ont aboli la corrida en juillet 2010, abolition effective depuis le 1er janvier de cette année: «¡Tortura no es cultura!» Torturer à l’arme blanche un bovin ne peut en aucun cas être qualifié de «culture»… sinon par des barbares. Ces cruautés d’un autre temps sont indignes de notre XXIe siècle, et n’ont aucunement leur place dans notre patrimoine.

5. Une autre partie des détracteurs (dont visiblement l'équipe de campagne de François Hollande!) prétend qu'il s'agit là d'une cause superficielle en comparaison d'autres préoccupations humanitaires, jugées plus importantes (crise économique, famine, sans-abri...). Que dire de cette mise en compétition des causes éthiques/politiques?
Pour certains esprits, il y a et il y aura toujours d’autres priorités que de se préoccuper du sort des animaux. Comme s’ils craignaient que la compassion envers eux n'enlève de leurs droits aux humains. Qu’en dire, sinon que c’est tout le contraire, que nous partageons la même planète et que nous avons des devoirs envers ceux que nous nommons nos «frères inférieurs»? Albert Jacquard, grand généticien et un des présidents d’honneur de notre association, estime que l’humanité aura fait un grand pas lorsque la corrida sera abolie… C’est une urgente nécessité.

6. Dans le même genre, d'autres mettent en perspective le nombre de taureaux victimes de corridas avec celui des animaux d'abattoirs, et comparent le sort des bêtes dans les deux cas (existence idyllique pour les premiers, sordide pour les autres) — je pense par exemple à Francis Wolff. Que répondez-vous à ces contradicteurs, et quels rapports entretenez-vous avec les autres mouvements de protection animale?
Cela n’a aucun rapport. Les animaux destinés aux abattoirs sont tués pour la consommation, et, contrairement à la corrida, il n’y a pas de public qui paie pour assister à leur mise à mort. Au CRAC Europe, nous sommes une majorité de végétariens au conseil d’administration. Ce n’est pas le sujet? Nous en sommes bien d’accord, et pourtant nous entendons couramment nos détracteurs nous reprocher, «vous mangez bien de la viande!», comme si être carnivore interdisait d’être contre la barbarie tauromachique. Ce n’est évidemment pas le cas, et nous comptons des bouchers abolitionnistes parmi nos adhérents. Quant aux fameux taureaux dits «de combat», ils ne constituent pas une «race» à part: 90% d’entre eux vont à l’abattoir, 10% aux arènes… quoi que prétendent les éleveurs. Les autres viennent d’Espagne. Quant à nos rapports avec les autres associations, le CRAC Europe a réuni, au lendemain de l’annonce de l’inscription de la corrida au patrimoine culture, un collectif, Non à la honte française!, composé de 179 associations, françaises et étrangères, qui nous a soutenus et s’est joint à nous le 28 mai, et qui fera de même pour la manifestation unitaire du 11 février. Quelle était votre question, déjà…?

7. Que dire du financement de la corrida?
Elle ne subsiste que par l’octroi de subventions, municipales ou territoriales, donc «grâce» à l’argent des contribuables, volontaires ou non, mais qui paient de gré ou de force, plutôt de force. Malgré tout, elle est la plupart du temps déficitaire. À titre d'exemple, à Bayonne, dont le maire, Jean Grenet, coprésident du groupe d’études sur la tauromachie à l’Assemblée nationale, est un aficionado acharné : 400000 euros de déficit pour la saison dernière, près de 1 million d’euros sur cinq ans. UN MILLION!

8. Que s'est-il passé à Rodilhan?
Lors d’une manifestation pacifique dans le petit village de Rodilhan, près de Nîmes, le 8 octobre dernier, où avait lieu la finale de «Graines de toreros», 95 militants pacifiques ont été lynchés par la horde des aficionados qui, tout en tabassant des citoyens sans défense, se réclamaient du patrimoine français ! Voilà l’une des conséquences du classement, effectué en janvier 2011 en catimini, de la corrida au patrimoine culturel immatériel de la France. Le petit monde de la torture codifiée y a vu un signal fort du gouvernement, une caution morale. Les aficionados ont démontré que, lorsque l’on est capable de torturer des animaux, on peut également se défouler sur des humains: 68 plaintes ont été déposées auprès du procureur de Nîmes. Des militants ont été dépouillés d’effets personnels, deux jeunes femmes ont subi des attouchements sexuels, 28 personnes ont eu des ITT, dont 5 supérieures à 8 jours. Les élus locaux présents, dont Jean-Paul Fournier, sénateur du Gard et maire UMP de Nîmes, ont fait preuve d’une passivité indigne. Certains, comme le maire de la commune, Serge Reder, ont participé au lynchage. Nous les poursuivons pour “non-assistance à personne en danger” et “incitation à la haine”. Un procès sans précédent s’annonce à Nîmes dans les mois qui viennent. Et les amateurs de torture ne manqueront pas de se réclamer du classement de cette ignominie au patrimoine culturel français, comme l’a déjà fait le maire de Nîmes.

9. Le nom de votre association comporte la mention «pour la protection de l'enfance»: quelle en est la signification pratique? Pouvez-vous nous expliquer ce que sont les écoles taurines et autres «Graines de toreros»? Où en est cette partie du combat?
Dans ces « écoles », on n’y apprend pas les fables de La Fontaine… Notre association milite pour la fermeture de toutes les écoles taurines, dont l’objectif est de former de futurs toreros. Dès l’âge de dix ans, on enseigne à de jeunes enfants « l’art de tuer ». Ils s’entraînent sur de jeunes veaux, de moins de deux ans, et, chaque année, les «meilleurs» matadors en herbe participent à un concours, la finale de «Graines de toreros». C’est un véritable carnage, les veaux hurlent leur souffrance. En 2004, on comptait neuf écoles, il n’en reste aujourd’hui que trois ou quatre — les plus connues étant celles de Nîmes (deux écoles) et d’Arles. Il est très difficile de le savoir précisément, le mundillo — petit monde de la tauromachie — ne communiquant pas clairement sur le sujet.  

10. Comment les gens peuvent-ils aider la cause?
Déjà, en n’allant jamais voir une corrida, même pas par curiosité! La barbarie des arènes perdure du fait des touristes, car, même si beaucoup de spectateurs quittent les arènes avant la fin, écœurés par ce «spectacle» de torture, il y a malheureusement toujours de nouveaux venus qui sont attirés par la publicité éhontée qui en est faite. Indispensable pour vraiment aider à obtenir l’abolition : adhérer aux associations… au CRAC Europe, par exemple! Nos actions, parmi lesquelles nos campagnes d’affichage annuelles, très percutantes, ne sont possibles que grâce aux dons. Ils peuvent également participer aux manifestations, distribuer des tracts, faire un gros travail d’information, indispensable. En France, beaucoup ignorent encore qu’une corrida, ce sont six bovins qui sont torturés à l’arme blanche durant vingt minutes, que les banderilles qui s’enfoncent un peu plus dans les chairs à chacun de leurs mouvements les font horriblement souffrir, avant d’être achevés, avec plus ou moins d’adresse.
•  www.anticorrida.com

Luce Lapin
18 février 2012
• www.charliehebdo.fr

Repost 0
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 10:49

Afin de poursuivre notre action contre l’inscription de la corrida au patrimoine culturel français, afin de renforcer la pression sur les candidats aux différentes élections de 2012, nous vous proposons de participer à une grande manifestation unitaire à Paris. N’oublions pas que le collectif « Non à la honte française ! » représente plus de 500 000 électeurs. Ne votons que pour des candidats abolitionnistes ! 

affiche

Samedi 11 février 2012 A 15 h à Paris devant l’Assemblée Nationale Le CRAC Europe et les 177 organisations du collectif NON A LA HONTE FRANCAISE ! vous invitent à participer à une grande manifestation nationale. Nous serons alors à quelques semaines de l’élection présidentielle et à 3 mois des élections législatives. Nous souhaitons rappeler à nos gouvernants que le peuple est souverain, et que ce peuple s’est prononcé à plus de 80 % contre les spectacles de torture que sont les « corridas » ! Alors que cette pratique barbare recule partout dans le monde (Equateur, Mexique, et jusque dans son "berceau" l’Espagne avec la Catalogne qui l’a dernièrement abolie), nos responsables politiques déshonorent le peuple, en la déclarant cette année comme faisant partie du patrimoine immatériel français, et en refusant qu’un débat ait lieu à l’Assemblée Nationale suite aux propositions de loi de deux députées (droite et gauche) en vue d’abroger l’ignoble dérogation de 1951 qui tolère la corrida. Pire, ils font le silence suite aux événements de Rodilhan (le 8 octobre 2011), alors que 95 militants abolitionnistes pacifiques ont été lynchés, une jeune fille mise le torse nu et victime d’attouchements par les adeptes de ces « spectacles de tortures » (plus de 60 plaintes sont déposées à ce jour). Les noms des députés abolitionnistes et de ceux qui soutiennent et cautionnent ces tortures seront très bientôt en ligne, sur les réseaux sociaux, et seront diffusées au plus grand nombre. Les députés sollicités à plusieurs reprises qui ne se seront pas prononcés sur le sujet verront également leur nom apparaître dans la liste des complices et soutiens à cette pratique barbare. Nous appellerons celles et ceux qui sont du bon côté de l’Humanité, à voter pour les femmes et les hommes courageux qui se seront engagés à en finir avec cette ignominie, cette indignité. Alors soyons nombreux le 11 février prochain à 15 heures devant l’Assemblée nationale ! ABOLITION !!!

http://www.patrimoine-corrida.fr/

Repost 0

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.