Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 novembre 2020 3 11 /11 /novembre /2020 09:06

Merci de nous aider  à faire connaître cet écocide financé par une PAC folle , soutenu par les syndicats agricoles et par bien des élus, le tout dans une omerta  étouffante.

 

Quand une forêt brûle, en partie ou en entier, on en parle, et c'est bien évidemment tant mieux. Quand sur des milliers d'hectares, des arbres isolés, de petits bois, des bosquets, des bouquets d'arbres sont agressés par les flammes et en meurent dès la première année, ou sur plusieurs saisons de feux pastoraux, c'est moins spectaculaire car disséminé et l'on n'en parle pas.

 

Pourtant, chaque année, c'est bien l'équivalent de plusieurs centaines d'hectares d'arbres qui sont ainsi condamnés par une activité humaine qui n'a plus rien à voir avec la tradition, mais représente les effets très pervers des aides de la PAC, qui, mal réparties et mal dirigées, profitent aux plus gros des éleveurs, et participent ainsi au dérèglement climatique.

 

Ce pays, déjà si cruellement pauvre en arbres, aux paysages souvent pelés, prépare peu à peu son désert, et les premiers humains à en souffrir seront ceux qui vivent de et sur cette terre, ceux qui la brûlent, elle et son manteau d'arbres, d'arbustes et de fleurs.

 

Bien modestement, Su aski, par cette vidéo, souhaite attirer votre attention sur ces arbres torturés par les flammes jusqu'à leur mort, sans être jamais remplacés.

 

Zuhaitzak zain ditzagun ! Sauvons les arbres !

 

 

Musique : « Quiet Tree », l’Arbre Tranquille, par l’artiste Thoribass

Morceau sous licence libre Creative Commons Attribution,

Source: https://soundcloud.com/thoribass

Licence: https://creativecommons.org/licenses/by/3.0/deed.fr

Téléchargement (8MB): https://auboutdufil.com/?id=573

 

Osoki edo alde batean erretzen denean oihan bat, gertatua aipatzen da eta oso egoki da horrela. Milaka hektareetan, zuhaitz bakanak, sarak eta zuhaitz multzoak garretan edo suhaka sasoin askotan erretzen, ezda hala ageri, barreiatua baitago kaltea eta ez da aipatzen ere.

Alta, ohiturarekin loturarik ez duen jendarteko ekitaldi baten gatik, urtero ehun bat hektare zuhaitz kondenatuak dira, PAC egituraren diru-laguntza gaizki zuzendu eta banatue.k abeltzain gotorrenen alde areagotzen dute klima aldaera.

Zuhaitzez gabetzen ari den herri hau, gero ta gehiago paisaia hutsalekin, ari da bere basamortua eragiten eta pairatzaile lehenak izanen dira hor eta horgoaz bizi direnak, hain zuzen oihanaldeen sara-aldeen eta lorategien erretzaileak.

Bideo honen bitartez, xumeki,Su askik nahi du agerian eman sugarrek hiltzeraino torturatu eta sekulan ordezkatuak izanen ez diren arbola hauen galera. 

Zuhaitzak zain ditzagun!

Musique : « Quiet Tree », l’Arbre Tranquille, par l’artiste Thoribass

Morceau sous licence libre Creative Commons Attribution,

Source: https://soundcloud.com/thoribass

Licence: https://creativecommons.org/licenses/by/3.0/deed.fr

Téléchargement (8MB): https://auboutdufil.com/?id=573

 

 

Partager cet article
Repost0
25 octobre 2020 7 25 /10 /octobre /2020 18:00

Sport relativement récent en Pays basque. En tout cas, pas plus vieux que la Prime à l'herbe de la PAC. Rapide  développement au moment du passage  aux photos par satellite à la redoutable précision. 

Tu prends du barbelé tout neuf, des piquets d'acacia  fraîchement taillés, tu en fais une clôture flambant ( sans jeu de mots) neuve et tu y mets le feu. Certes , ça coûte un peu mais tu te rattrapes largement  sur l'aide versée par l'Europe, institution  que  tu ne t'empêches quand-même pas de  vilipender. Le plus "fun", c'est de te dire que les Acacias ( ou plus exactement les Robiniers faux acacias, seuls arbres qui trouvent grâce à tes yeux)  tu les as protégés des feux que tu allumes,  dans le but d'en tirer des piquets qui se consumeront ensuite sous l'effet des feux que tu allumes.

C'est pas malin, ça? En fait, ce qui est top, c'est que tu maries le sport et le jeu. Parce qu'avoue, hein, c'est  amusant, non? Coluche nous dirait que c'est un peu comme de faire des noeuds au linge avant de lancer le programme de la machine à laver. La différence , c'est que pour ce jeu le nouvel Omo et  Ariel ne te signent pas de chèque.  La PAC, oui. Tant pis pour la nature et l'avenir de l'humanité, alors que les mêmes sommes pourraient être allouées au maintien de paysans nombreux dans un milieu naturel respecté et restauré.

L'installation progressive mais certaine du désert n'est pas porteuse d'avenir. Et ça, ce n'est pas "fun", mais alors pas "fun" du tout. Les générations futures, ça ne les fera pas rire. A quelle adresse devront-elles envoyer la facture?

 

Herri kirolak Les sports du pays
Herri kirolak Les sports du pays
Herri kirolak Les sports du pays
Herri kirolak Les sports du pays
Herri kirolak Les sports du pays
Partager cet article
Repost0
23 septembre 2020 3 23 /09 /septembre /2020 07:54
Feux en pleine période d'interdiction!

Lettre ouverte à Monsieur le Préfet des Pyrénées atlantiques

Monsieur le Préfet,

Bien que cette période de l'année soit totalement interdite de feux de montagne incorrectement dénommés « écobuages »,ils sont nombreux à être allumés chaque jour en cette fin d'été dans de nombreuses vallées des Pyrénées Atlantiques. Cela nous semble encore plus grave en cette période de canicule et de sécheresse, sachant de plus à quelle vitesse l'humanité se dirige vers une survie difficile en raison de dérèglements climatiques. Entre le 8 et le 15 septembre derniers, l'un des adhérents de notre association a pu prendre plusieurs photos en vallée d'Aspe, plus particulièrement autour de Lescun. Ces feux, non déclarés, n'étaient, comme les images le montrent bien et comme c'est le cas pour l'écrasante majorité chaque année y compris en période d'autorisation, nullement surveillés. Par le lien cité en bas de ce courrier, vous pourrez prendre connaissance de ces images, ainsi que de leurs références GPS. Des feux ont également touché des espaces du Parc National des Pyrénées, ce qui est totalement inacceptable. Ces jours derniers, la presse du Pays basque a fait également mention de plusieurs feux en Soule et on peut raisonnablement penser qu' elle n'en a parlé que dans la mesure où les pompiers ont été dans l'obligation d'intervenir. Là encore, les responsables de ces incendies ne seront vraisemblablement pas inquiétés et le sentiment de totale impunité que cela donne à certains est très inquiétant pour l'avenir.

Monsieur le Préfet, nous ne vous rappellerons ici qu'en quelques mots, les dégâts causés par les feux pastoraux, vous les connaissez : dégradation des sols et perte d'humus, dégâts sur les arbres qui peuvent mettre plusieurs années à mourir( donc inondations et désertification) sur la microfaune et la faune plus grande, pollution de l'air par les particules fines, dégénérescence d'une végétation qui devient ( c'est un comble!) moins appétente pour les animaux d'élevage, risques pour les animaux domestiques, pour les biens (maisons, bordes), et bien entendu pour les humains. Sans parler des effets dévastateurs sur les pollinisateurs dont on sait que dépend la survie de l'humanité, et en particulier sur les abeilles domestiques du travail desquelles vivent les apiculteurs et qui sont déjà ravagées par les produits toxiques.

Nous avions déjà remarqué lors de la dernière saison de feux que lors des périodes où en raison d'un temps sec et ensoleillé pendant des vacances ou le week-end, et dans le cadre de la plus extrême prudence, la Préfecture les avait interdits, certaines personnes ne s'étaient pas gênées pour en allumer, hélas. Et ces personnes, à notre connaissance, n'ont jamais été inquiétées.

C'est pour toutes ces raisons que nous vous demandons instamment de faire le nécessaire auprès de vos services afin de faire respecter au plus vite dans les Pyrénées basques et béarnaises la loi concernant ces feux.

Nous vous prions d'agréer, Monsieur le Préfet, nos respectueuses salutations.

Le Conseil d'Administration de l'association Su aski

Su Aski <suaski.euskalherri@gmail.com>

 

https://photos.app.goo.gl/ELd4NdRy7hHT2Qwu8

 

2020 ko Irailaren 22an

 PIRENE ATLANTIKOETAKO JAUN PREFETARI GUTUN IREKIA

 Urtaro honetan, osoki debekatuak izanagatik, asko izan dira mendietako suak, piztu baitira  Pirene Atlantikoetako ibar askotan. Are kaltekorragoak direla uste dugu bero handi eta idorte garai honetan. Dakigularik aldaera klimatikoak bizi-aro neketsuetara daramala gizateria. Aspe ibarreko Lescun aldean, irailaren 8 eta 15en bitartean gure bazkide batek hango sutearen argazkiak egin ditu. Argazkietan agertzen da, ezkutuan eman su horiek ez zirela zainduak; maiz, baimenduak direnean ere, urtero, gertatzen den bezalatsu. Gutun honen pean agertzen den loturari eta GPS erreferentziari esker ezagutzen ahalko dituzu irudi hauen lekukotasunak. Suek hunki dituzte, eta hori onartezina da, Parke Nazionaleko eremu zenbaitzu ere. Euskal herriko prentsak, azken egun hauetan aipatu ditu Xibero aldean izan diren su asko, eta suhiltzaileetaz behartu baitira da aipatu gertakaria. Hor ere suemaileak ezazol dira eta gaizkigile hauen inpunitate osoa biziki kezkagarria da geroari begira. 

Zuri oroitaraztera behartuak gaude, jaun Prefeta, laburbilduz, zein diren suek dakartzaten kalteak: lurzoroen egitura endekatzea, humusaren galera, urteetan eihartu daitezkeen zuhaitzetan kalteak (uholde eta basamortutze ondorioak), mikrofauna eta fauna handiari kalteak, airearen kutsadura mikroizpien arnastearekin, abereentzat erakargarri bilakatzen diren (harrigarri da) alaguneen pobretzea, etxabereentzat eta aterbeentzat (etxeak, bordak) arriskuak, eta errangabe doa , arriskua ere jendeentzat. Aipatu gabe gizateriaren etorkizuna diren polinizatzaileei ekartzen duten makur izigarria, berezikiago jadanik produktu pozoitsuak pairatzen dituzten etxeerleengan eta haien lanetik bizi diren erlezain dohakabeak.

Joan den suen urtaroan ohartuak ginen jadanik, suemaiteak, zuhurtasunez debekatu zintuenean, aro ederragatik, oporrengatik edo asteburuagatik; halaere jende zenbaitzuk suemaiteari ekin ziotela, alta, jende horiek ez dute pairatu inolako kezkatzerik beren ekintza txarragatik.

Eskatzen dizugu, horregatik, suen legedian berme, eta berehala, agintzea, funtsez eta adorez, Euskal Herritar eta Biarnes Pireneen zaintzarako neurri egokiak.

Onar itzazu jaun Prefeta, gure agurrik adeitsuenak.

Su askiren administrazioko kontseiluahttps://photos.app.goo.gl/ELd4NdRy7hHT2Qwu8

 

 
Partager cet article
Repost0
19 août 2020 3 19 /08 /août /2020 17:48
Un cas parmi tant d'autres, hélas!
Un cas parmi tant d'autres, hélas!

Allant rendre visite à un ami, il y a quelques jours, sur la route qui va de Mendibe (Mendive) à la forêt d'Irati (Iraty).  L'occasion fait la larronne. Oh, c'est peu de choses, n'est-ce pas , quelques arbres! Un châtaignier carrément calciné et d'autres arbres qui essayaient juste de vivre en un lieu où, tout au bord  de la route, on ne voit jamais le moindre animal d'élevage.  Mais c'est tellement  insignifiant, n'est-ce pas , face au Pignada d'Anglet, à l'Australie, l'Amazonie, à la Sibérie, j'en passe et des meilleures!  On ne va pas en faire un fromage de brebis, hein les ayatollahs de l'ecologie?

Sauf que, quand-même, des cas comme celui-là, dans les Pyrénées et en particulier en Pays basque, il y en a des milliers et que celui-là, je le répète, est bien modeste malgré son immense tristesse , par apport à bien d'autres. 

Allez, cet   endroit, qu'est-ce qui le caractérise par rapport à tout un tas d'autres martyrisés par les feux répétés? C'est que sur quelques dizaines de mètres carrés, nous voyons le patriarche qui a définivement lâché prise après avoir été des  dizaines de fois  transformé en torche  ainsi que des petits jeunes qui tentent de s'élancer dans la vie, qui luttent désespérément  et dont les feuilles, à intervalles réguliers, tentent de s'épanouir et ne tardent pas à sécher  jusqu'à la mort du jeune arbre au bout de quelques années.  Et ils perdront ce combat, c'est certain,  tant que la PAC sera ce qu'elle est, avec une prime à l'herbe répartie suivant les pires critères qui soient, dans le champ du social comme dans celui de l'écologie. 

Les copains éleveurs et éleveuses,  de moi à vous, comme chantaient les Beatles ou bien comme disait Elie Kakou : si vous souhaitez que l'élevage ne soit pas jeté avec l'eau plutôt sale  du bain de la PAC,  il est temps de nous réveiller, de  réveiller note conscience.  

Les arbres, partout, meurent de sécheresse, de chaleur. Et nous, ici, on fait quoi?  Ben, c'est simple, hein, on leur met le feu, histoire d'accélérer le processus.  Pourtant, nous savons parfaitement qu'ils sont, entre d'autres si nombreuses qualités , nos meilleurs alliés  contre un dérèglement climatique qui est en train de nous emporter. 

Trop forts, nous sommes!

Je préfère ne pas imaginer l'effet des prochains feux après le stress hydrique que subissent en ce moment les arbres!

 

 

 

Partager cet article
Repost0
8 mai 2020 5 08 /05 /mai /2020 08:41

Partager cet article
Repost0
1 avril 2020 3 01 /04 /avril /2020 09:21
Un arbre, parmi tant d'autres, cet hiver. Photo : Jérémie Pons

Un arbre, parmi tant d'autres, cet hiver. Photo : Jérémie Pons

 

Bilan de la saison 2020

 

La saison des feux pastoraux très incorrectement dénommés écobuages s'est terminée hier soir. C'est à dire qu'à partir d'aujourd'hui, 1er avril 2020, tout feu pastoral allumé le sera dans la totale illégalité.

Cette année, ces incendies ont sans doute été moins remarqués par la population que l'an passé, même si certains jours de beau temps, l'air était très difficilement respirable en de nombreux endroits où s'étiraient d'immenses écharpes de particules fines . Ils ont été allumés sur une surface globale sans doute moins importante que l'année dernière mais il n'en reste pas moins que par endroits , les surfaces calcinées ont été plus grandes avec des incursions de plus en plus importantes dans les bois et lisières de forêts. Nous avons pu tourner des images qui parlent d'elles-mêmes.

Comme d'habitude, des feux déclarés, d'autres non déclarés. Et même lorsque les feux sont déclarés, dans 99 % des cas les consignes de sécurité ne sont pas respectées. Ni signalisation, ni réserve d'eau, ni personne pour surveiller. Et là encore, hélas, les images parlent d'elles-mêmes

Il y a quelques jours, ce sont plus de 3600 scientifiques de tous les pays de l'Union Européenne et au-delà qui ont alerté cette même UE sur le fait que la PAC (Politique Agricole Commune) telle qu'elle est organisée actuellement, met en très grand danger la vie sur la planète. Les dix mesures phares qu'ils proposent rejoignent parfaitement les propositions avancées par l'association Su aski dans le dossier qu'elle a fait parvenir en février à des élus du Parlement européen, ainsi qu'à des représentants d'associations dans les instances européennes et des membres du Comité économique et social. Le lien pour ce dossier : https://a5c46812-e79e-452d-8908-a99264cc5577.filesusr.com/ugd/b074ab_357356b47a654421a4b5b933f2c46c01.pdf

Contraintes et forcées par les mesures de confinement et le besoin de libérer pompiers et gendarmes, les autorités ont suspendu les feux jusqu'à la fin de ce confinement. Nous déplorons fortement que ce ne soit pas en raison d'une prise de conscience.

Notre association en profite pour dire encore une fois qu'il ne s'agit nullement pour elle de s'en prendre aux agriculteurs, encore moins de vouloir leur perte comme on peut parfois le lire ou l'entendre. Bien au contraire, Su aski souhaite que des paysans nombreux puissent vivre de la terre mais pour cela il est indispensable que les pratiques agricoles soient viables, donc respectueuses des milieux naturels. Sans écologie, on le sait maintenant, l'économie elle aussi court à sa perte.

L'association Su aski continue, continuera donc son travail de lanceur d'alerte, d'information et de discussion avec toutes les personnes prêtes au dialogue.

Tout simplement parce qu'une chose est certaine : on ne peut pas, à aucun point de vue, continuer comme ça.

 

suaski@laposte.net

 

--------------------------

Ici, quelques photos de cet hiver : fbclid=IwAR1ODP2sBa4gISpzIel4M3LmQy7QzQMEZd1_m-_08p19AxeX2H9KqYoSi74

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2020 2 14 /01 /janvier /2020 19:03

 

 

Conversation autour des feux

 

Loïc Defaut, éleveur depuis 22 ans en zone intermédiaire, qui n'a toujours utilisé que des méthodes alternatives aux feux pastoraux auxquels il est opposé, est critique par rapport aux aides de la PAC telles qu'elles existent actuellement et propose de nombreuses idées permettant aux éleveurs d'effectuer une transition vers un monde sans les dangers toujours plus accrus des feux pastoraux. Le samedi 1er février, il sera de retour en Pays basque, à la mairie d'Ostabat pour être plus précis.

 

La situation actuelle mène à la catastrophe la montagne, la nature, les populations humaines et en particulier le monde des éleveurs eux-mêmes.

 

 

En compagnie de Loïc, Paul-Emmanuel Limodin, expert en Génie végétal, présentera les différents types de toponymie du Pays Basque au regard des gaves, et les aménagements nécessaires à mettre en place rapidement face à l'accélération de l'érosion des sols, à laquelle les feux pastoraux contribuent de manière significative.

 

SU ASKI animera une soirée ouverte à tous et à toutes, et bien évidemment,espère que le public sera constitué en grande partie d'éleveurs, dont plusieurs nous ont déjà fait le plaisir d'accepter de participer à la discussion.

 

 

« Conversation autour des feux »

Rendez-vous à 20 heures

Mairie d'Ostabat

Entrée libre et gratuite

 

 

Suen inguruan elgarrizketa Otsailaren 1an, ibiakoitzez, Loïc Defaut, Ariege eko mendiartean ardi hazlea Euskal Herrira etorriko da berrriro, Izurako herriko etxera xuxenki. Loïc, hasi da hazkuntzan, mendiartean, duela 22 urte. Betidanik alternatatiboak diren metodoak erabiltzen ditu, mendiko suen aurka delakotz. PAC laguntzen arabera kritikoa da eta proposatzen dituen ideiekin, hazleek transizio bat bururatzen ahalko dute beste mundu batera buruz, mendiko suen arriskuak gabe. Gaurko egoerak kondamena ekarriko du mendiari, izadiari, populazioari eta hazleen munduari bereziki.

https://www.youtube.com/watch?v=vIQcla-LIag

 

Lurzoruen higadura da suen ondorio kaltekorrenetarik bata. Kalte horri nola ihardoki eta bideratu behar diren ekintzak aipatuko ditu Paul Emmanuel Limodinek begetal saileko adituak, Loic solaskide dukela, erreken eta errekarteen toponimiari lotuz ekarriko duten lekukotasuna.

Su askik, deneri idekia den gaualdi bat animatuko du, eta, bixtan dena, espero du publikoan, hazleak izanen direla gehiengoz. Zenbatzuk jadanik onartu dute elkarrizketari parte hartzea. 

           « Sueri inguruan elkarrizketa »  
            Hitzordua, arratseko 8 orenetan
               Izurako Herriko etxean
               Sartzea libre eta urririk





                                                                              Prentsa kontaktu : 06 52 98 60 16
Partager cet article
Repost0
31 décembre 2019 2 31 /12 /décembre /2019 18:22

la pire que l'on puisse souhaiter aux omniprésentes forces de destruction et une très belle à vous et à toutes les forces de la vie foisonnante et luxuriante.

Une très mauvaise année---

Cette photo a été prise le 02 septembre 2018 quelque part dans les collines de Basse Navarre. Un petit coin de nature qui a miraculeusement échappé aux flammes de la mort. La vie triomphante. 

Partager cet article
Repost0
15 décembre 2019 7 15 /12 /décembre /2019 11:50
Arbres!

Bonjour,

 

Vous le savez, Su aski n'a pour vivre que les cotisations de ses adhérents.

Nous venons d'éditer un autocollant (voir ci-dessous). Il mesure 7 cm sur 7cm.

Il est en vente au prix de 0,50 euro, uniquement par la poste ( Association Su aski, 29 rue Maubec, 64100, Bayonne). Joindre une enveloppe pour l'envoi, s'il vous plaît. Jusqu'à 19 exemplaires, timbre à 0, 88 euros. Au-dessus, nous consulter.

Merci de votre aide.

Le Conseil d'Administration de Su aski.

Ps : le petit texte, à dessein uniquement en langue basque , signifie « Veillons sur les arbres » ou « Respectons les arbres »

Egun on,

Badakizue, Su askik, bizitzeko, kideen kotizazioak baizik ez ditu.

Pegatin bat berriki argitaratu dugu (agiri huntan ikusi) 7 zentimetro/7 zentimetro gainean neurtzen du.

0, 50 euro zentimetan salgai da, postaz bakarrik (Association Su aski, 29 rue Maubec, 64100 Bayonne). Gutun azal bat igor ezazu ere, otoi. 19 pegatin arte, tinbrea 0,88 eurotan. 19 pegatin baino gehiago nahi baldin badituzu, gurekin harremenetan sartu.

Milesker zure laguntzarengatik.

 

Su askiren Adminitrazio kontseilua.

Partager cet article
Repost0
3 novembre 2019 7 03 /11 /novembre /2019 11:30

Une recette savamment concoctée par la PAC en collaboration active avec diverses Préfectures et les syndicats agricoles.

On les laisse continuer à nous faire ingurgiter leur tambouille ou on se bouge?

Partager cet article
Repost0

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.