Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 octobre 2010 7 17 /10 /octobre /2010 10:54

index_r1_c1.jpg

 

 

"C'est avec les jeunes imbéciles qu'on fait les vieux cons".

J'aime à citer fréquemment cette phrase de Jean Ferrat.

Mais là, à vrai dire, je prends de sérieux risques de retour de bâton.

Parce que---- un aveu----- Dans mon adolescence, j'étais persuadée qu'être publié(e) par "J'ai lu", c'était faire dans le roman de gare. Et oui, que voulez-vous, dans ma p'tite tête nourrie par le mythe des Editons de Minuit 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Les_%C3%89ditions_de_Minuit

et après avoir eu l'incroyable chance, gamine, de rencontrer Jérôme Lindon

http://www.universalis.fr/encyclopedie/jerome-lindon/

 

"J'ai lu", c'était Guy des Cars, Guy des gares, autrement dit.

Et puis, un jour, juste avant de découvrir Michèle Perrein, publiée elle aussi par "J'ai lu" et à qui je dois également des excuses, je suis tombée par hasard sur un roman de Bernard Clavel, "Le silence des armes".

 

 

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Silence_des_armes

 

Depuis , je n'ai plus quitté cet  auteur, malgré son amour pour l'hiver que j'avoue ( c'est le jour des aveux), être très loin de partager, sauf lorsque cette saison se vit par ses livres.

Et jamais Monsieur Clavel ne me quittera,  même si le 5 Octobre dernier, il a décidé de partir pour un ailleurs inconnu des vivants ou de ceux et celles qui se croient tels.

 

http://www.bernard-clavel.com/#

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans In memoriam
commenter cet article
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 19:00

Pour toi, petit Pierre.

 

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans In memoriam
commenter cet article
6 octobre 2010 3 06 /10 /octobre /2010 12:39

 

Je devais avoir 7 ou 8 ans. Un après-midi d'hiver glacial, Boulevard Berthier, à Paris, je m'ennuyais ferme chez des amis  sans enfants de mes parents.

Une dame est arrivée. Elle a demandé un jeu de petits chevaux que mon père est allé chercher.

Pendant que les "grands" continuaient leur conversation, nous avons joué. J'ai gagné. Nous avons énormément ri ensemble.

Je n'ai jamais revu cette personne mais je l'ai toujours gardée dans mon coeur.

Au revoir, Madame Colette Renard!

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans In memoriam
commenter cet article
6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 09:16

index.jpg


Laurent Terzieff nous a quittés vendredi dernier.

A l'annonce du départ de cet "honnête homme", acteur de cinéma et géant du théâtre, on était en droit de s'attendre à un hommage incontournable dans les médias, quelque chose de présent mais plus digne que les pleurnicheries sur les déboires de santé  de l'encombrant Jean-Philippe Smet.

Que nenni! Coincé entre les plus qu'envahissantes  infos footballistiques des journaux télévisés ou radiodiffusés et les émissions officiellement  consacrées au sport, quelques mots, juste le "minimum syndical".

Et ce soir, sur France 3, un film, "Les Tricheurs"----- en deuxième partie de soirée! Sans commentaire!


Merci et au revoir, Monsieur Terzieff. Je sais que ce n'est pas votre meilleur rôle, mais pour moi, vous resterez toujours, lié au souvenir de la merveilleuse Suzanne Flon, l'objecteur de "Tu ne tueras point".

 

 

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans In memoriam
commenter cet article
10 juin 2010 4 10 /06 /juin /2010 19:00

07.07.27.163636.jpg


J'ai rencontré Hélène Gassie à plusieurs occasions, toujours sur le terrain des luttes pour la vie.

Comme chez beaucoup de protecteurs de la nature sincères,  son humanisme était palpable.

Ci-dessus et ci-dessous (Merci, Xavier Bouchet), deux souvenirs d'une belle journée d'action et d'amitié.

C'était en Juillet 2007. Une poignée de combattants pacifistes procédaient à la contre-inauguration du barrage d'Eslourenties.

http://jenolekolo.over-blog.com/article-11552186.html

 

 

07.07.27.163646.jpg

 

Au revoir, Hélène.

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans In memoriam
commenter cet article
31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 17:44

ferrat-1.JPG


Coucou! Je suis de retour.

La tempête du 27 Février 2010 a emporté le toit de mon ancien poulailler, a déchiqueté la cabane de mon jardin, celle que j'avais construite de mes mains il y a 35 ans. Elle m'a aussi privé d'ordinateur, entre autres machines fonctionnant grâce à la fée électricité.

Je n'ai pas encore résolu le problème des extérieurs mais je  récupère aujourd'hui une "bécane" qui va me permettre de gérer tant bien que mal les 1856 courriels  entassées dans ma messagerie internet et de reprendre le cours de ce blog.

Pendant mon absence de la vie virtuelle, j'ai ressenti une grande joie : celle de l'élection en tant que Conseillère Régionale d'Aquitaine, de mon amie Alice Leiciagueçahar. J'ai aussi ressenti une grande tristesse à l'annonce du "départ" de Jean Ferrat, qui chantait la commune des communards et la souffrance d'une femme,  Maria,  dont un fils était rouge et l'autre blanc, le "camarade" qui m'a accompagnée toute ma vie comme il l'a fait pour beaucoup d'entre nous.

J'ai retrouvé le document ci-dessus, une petite carte qu'il m'envoyait en Juin 2003 en soutien à l'association LEIA qui pendant dix ans s'est battue avec acharnement et a gagné ( et oui!---- mais restons vigilants) ) contre le projet d'une route à grand gabarit à travers les Pyrénées basques.

Et je me souviens que malgré "Les belles étrangères", il était signataire de la pétition du CRAC pour l'abolition de la corrida.

C'est Gérard Roy qui dans "La feuille Verte", le journal des Verts de Franche Comté, écrit  "A force de ne pas entendre parler de lui, on avait fini par le croire immortel". Tu sais Gérard, nous avions sans doute raison.

Bon, je vous mets quoi, comme vidéo? Allez, celle ci. Et je la dédie à mes chiens : Nigar, Azkar, Lagun, Alaï, Lola  et Baztan, mes Ouralou à moi. A ces pauvres Potta et Enzo aussi, tellement bousculés et maltraités qu'ils en étaient devenu fous dangereux dans leur quête d'amour. A ceux aussi dont m'a tant parlé ma maman : Diane, Sonny, Frisette et Mignon et que, pour moi au moins, même si je ne les ai jamais connus, elle a rendu immortels. Et à Babette, qui ne s'en allait pas en guerre, mais faisait de grandes démonstrations d'affection à la petite fille que j'étais, lorsque nous rendions visite à ma grand-mère dans son tout petit appartement de Chantilly. J'espère n'avoir oublié personne.


Non, nous n'avons pas perdu Jean.

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans In memoriam
commenter cet article
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 21:35

Madame Elisabeth Badinter fait de la provoc anti -écolo. Quoi de très étonnant de la part d' une actionnaire de taille du groupe Publicis, dont le but est de pousser à la consommation? Quoi de plus dérangeant  qu'une femme que l'on dit féministe et qui se satisfait sans problème de l'omniprésence des publicités sexistes? Quoi de plus attristant que les accusations qu'elle profère et qui sont plus proches du crêpage de chignon au marché de Brives la Gaillarde à propos de bottes d'oignons que du fruit de  la réflexion posée d'une grande intellectuelle?

Pendant ce temps, ma chère Annie Ernaux http://fr.wikipedia.org/wiki/Annie_Ernaux  laisse éclater sa révolte, et ce n'est pas moi qui lui donnerai tort,  envers cette  fâcheuse tendance à ranger dans un tiroir les femmes qui écrivent, sous l'étiquette " écriture féminine": "C'est une expression exécrable! Dans certaines grandes librairies, on trouve même un rayon "littérature féminine": derrière ça, il y a l'idée de sous littérature. Il est vraiment temps de jeter ces catégories infamantes aux orties." Source : Charlie Hebdo.

http://video.google.com/ThumbnailServer2?app=smh&contentid=f2284f17f7c0a12d&offsetms=1&itag=w160&sigh=212bnQfxMSoauSH1ksNyIB_09GM&h=60&w=80&sigh=__6BGu2fED6E1H45KKkhT0pfwUZdY=

Plus récemment encore, s'est éteinte une femme - qui écrivait - tout simplement et tout naturellement. Et quelle écriture!
Michèle Perrein,  http://fr.wikipedia.org/wiki/Mich%C3%A8le_Perrein
qui aimait tant la Garonne, est passée sur l'autre rive d'un fleuve autrement plus large. Le journal Sud-Ouest nous annonce son départ avec force circonlocutions "Une sale maladie, celle qui met les hommes et les femmes hors le monde et les réduit à un corps sans passé et privé d'avenir, aura eu raison de Michèle Perrein.". Pourquoi ne pas appeler un chat un chat et dire que cette femme libre, courageuse, combattive,drôle, intelligente et sensible, cette "Sensitive" "entre chienne et louve" s'est trouvée confisquée à elle-même pendant des années par la maladie d'Alzheimer? Cette idée, pour moi, est insupportable mais elle ne devient pas plus supportable en la cachant derrière des mots enjolivés.
C'est un homme, amoureux de ses livres, qui m'avait fait découvrir son oeuvre. Elle m'a accompagnée depuis et nulle raison pour que cela cesse. Proche de la nature, aimant les grands espaces et connaissant les richesses d'une solitude choisie mêlée de sociabilité, cette avocate de la cause des femmes, auteure de romans qui ont été salués par la critique, le public et les prix littéraires,  est pourtant toujours restée en retrait des mouvements écologiste et féministe. Sans doute aurait-elle pu dire à la place de Jean Rostand "On peut choisir son régiment mais partout il faut marcher au pas".
L'annonce de son décès n'aura pas beaucoup troublé les ondes radio et télé ni déchaîné les commentaires écrits. La discrète "chineuse", amie du "Petit Jules", s'est éclipsée sur la pointe des pieds.
Vous connaissez cette boutade "Pourquoi ne passe-t-il pas à la télé? Parce qu'il n'est pas connu. Pourquoi n'est-il pas connu? Parce qu'il ne passe pas à la télé"---- On s'en moque, après tout. Michèle Perrein était bien au dessus de ça. Et son oeuvre également. Vous pouvez, grâce aux archives de  l'INA, regarder une vidéo de Michèle Perrein, à cette adresse
http://www.ina.fr/art-et-culture/litterature/video/BOC9408162809/michele-perrein-presente-son-nouveau-livre.fr.html
En 1973, elle y présente "Le Buveur de Garonne", prix des libraires 1974.
http://www.bibliopoche.com/thumb/Le_buveur_de_Garonne_de_Michele_Perrein/200/29564-0.jpg




Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans In memoriam
commenter cet article
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 10:03

Au revoir, Monsieur Lévi Strauss!
Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans In memoriam
commenter cet article
25 avril 2009 6 25 /04 /avril /2009 12:33
Aujourd'hui, on peut lire dans le "Journal du Dimanche" qu'un "mélan-comique" nous a quittés.
Quelle belle formule! Et ce n'est pas qu'une formule!
J'en reviens toujours à cette phrase de Cioran, elle me donne des frissons" Dans un monde sans mélancolie, les rossignols roteraient".
Monsieur Haller, il ne fallait pas nous laisser tomber ainsi! Vous avez vu avec qui?
Il me semble que les rossignols ont commencé à roter.


Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans In memoriam
commenter cet article
25 mars 2009 3 25 /03 /mars /2009 11:00
A Bashung.

Dessin de Luz, dans Charlie Hebdo.

http://www.charliehebdo.fr/




"Jeter du riz sur le parvis" de nos mélancolies?
"Broyer nos fadaises" "au fond des criques"?
Alors que subsiste encore, en "sublimes inquiétudes" ta voix comme un écho, le vent s'épanche sur les plis du chagrin "en ondées lacrymales".
Au pays du printemps calme, "la vie t'a faussé compagnie"---
Un express t'aura-t-il "emmené vers la félicité"?
Emportée par delà les abysses, " au dessus des tours de Notre Dame" et des vergers en fleurs, ton âme plane et nous, dans nos eaux troubles, têtes basses et dos pliés, nous avons "  pris la contre allée" dans un soupçon de filet de brume sans nous "soucier du déluge".
"Donne-nous des nouvelles" des défilés à perte de vue "d'où émanent des airs célestes", de nous inconnus comme des caravanes de l'au-delà.
Ici, à Ostende ou ailleurs, les yeux nous piquent et ta petite tragédie laisse couler le collyre.
Là-bas, sur ta "plage alcaline" de silence, tu défriches les premiers ares du jardin de là-haut, nous laissant contempler l'essain d'abeilles de l'apiculteur dans son oasis, tout en chantant la terre.
Alain, t'as "mis les bouts" mais continue "d'écouter les sirènes"---
Comme du miel s'écoulant sur le miroir, le soleil ruisselle dans la saveur du jasmin en subtiles gouttes de rosée.

Daniel Labeyrie. Mars 2009.
Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans In memoriam
commenter cet article

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.