Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 février 2016 4 04 /02 /février /2016 11:09
Non, non rien n'a changé.

Au hasard de mes lectures de grande insomniaque, j'ai retenu ces quelques lignes du roman de Philippe Heriat "Le temps d'aimer". Première édition: 1968.

Le personnage qui parle parcourt le monde pour filmer des scènes de nature et se bat pour sauver des espèces en voie de disparition.

"Ce qui m'a vite braqué, ce sont les difficultés que j'ai rencontrées. Pas matérielles. Avec les films rapportés de mes voyages, de mes missions quand je décroche une mission, je me débrouille. Mais les obstacles qu'on m'oppose, la chèvre et le chou qu'il faut ménager! A partir du moment où un Office mondial de ceci ou de cela se constitue, c'est un carrousel de considérations à côté du sujet. C'est la politique et la politique la plus traîtresse de toutes : la politique internationale.---

--- Mais je me heurte tout le temps à des intérêts occultes, des murs de silence, des tabous. Dès qu'on met le doigt sur une plaie, il y a un délégué qui se dresse, un individu qui crie: Veto! Motus! La politique, ce sont toujours des individus. Les intérêts privés, l'hypocrisie à tous les échelons, surtout aux plus élevés. Quand l'équilibre biologique est en question, la préservation de la faune et de la flore. Ca ne fait rien : en avant les doubles jeux, les contrordres donnés en douce, les chantages feutrés! Et de la part de ceux dont on se méfie le moins. Les hommes de prestige, ce sont les plus faux jetons--- Je vous fais sourire? Je vous parais naïf?"

Que dire de plus aujourd'hui?

Repost 1
17 janvier 2016 7 17 /01 /janvier /2016 15:41
Photo "Le cerf pirate"

Photo "Le cerf pirate"

 

Écoutez-le, ce vieil instituteur donnant à ses petits enfants une leçon de vocabulaire sur les cris des animaux :

 

"Tu le sais, bien sûr depuis longtemps, le coq chante cocorico, la poule caquette, le chien aboie quand le cheval hennit et que beugle le bœuf et meugle la vache, l'hirondelle gazouille, la colombe roucoule et le pinson ramage.

Les moineaux piaillent, le faisan et l'oie criaillent quand le dindon glousse. La grenouille coasse mais le corbeau croasse et la pie jacasse. Et le chat comme le tigre miaule, l'éléphant barrit, l'âne braie, mais le cerf rait. Le mouton bêle évidemment et bourdonne l'abeille, la biche brame quand le loup hurle.Tu sais, bien sûr, tous ces cris-là mais sais-tu ? Que le canard nasille, les canards nasillardent ? Que le bouc ou la chèvre chevrote? Que le hibou hulule mais que la chouette, elle, chuinte? Que le paon braille, que l'aigle trompète? Sais-tu ? Que si la tourterelle roucoule, le ramier caracoule et que la bécasse croule, que la perdrix cacabe, que la cigogne craquette et que si la corneille corbine et que le lapin glapit le lièvre, lui,  vagit? Tu sais tout cela ? Bien. Mais sais-tu, sais-tu ? Que l'alouette grisole, tu ne le savais pas. Et peut-être ne sais-tu pas davantage que le pivert picasse. C'est excusable ! Ou que le sanglier grommelle, que le chameau blatère. Et que c'est à cause du chameau que l'on déblatère ! Tu ne sais pas non plus peut-être que la huppe pupule. Et je ne sais pas non plus si on l'appelle en Limousin la pépue parce qu'elle pupule ou parce qu'elle fait son nid avec de la chose qui pue. Qu'importe ! Mais c'est joli la huppe pupule ! Et encore sais-tu ? Sais-tu ? Que la souris, la petite souris grise : devine ... La petite souris grise chicote. Avoue qu'il serait dommage d'ignorer que la souris chicote et plus dommage encore de ne pas savoir que le geai, que le geai cajole !""

Faire suivre sinon nous oublierons cette belle langue dont finalement , nous ne savons plus grand chose !!!

 


 

   
 

 

Repost 0
26 décembre 2015 6 26 /12 /décembre /2015 11:55
Poussière d'étoiles

Pour changer un peu des vidéos autour de Gilles Marchal, Hontz Xuria a fait travailler sa fille (sourire).

Repost 0
3 octobre 2015 6 03 /10 /octobre /2015 08:27
Le petit dernier d'Astobelarra

Pikpik est le dernier membre d’une espèce d’insectes magiciens disparue  il y a bien longtemps de cela.
Il est prisonnier dans un caillou, près d’une rivière, depuis des centaines et des milliers d’années, victime d’un maléfice.
Puis, un jour, deux enfants se promènent près de là, et c’est ainsi que cette histoire commence.

Pikpik aspalditik desagertü magiadün barbalot mota batetako azken kidea da. Erreka bazter batetan, milaka urte hontan, zorte gaixto batengatik, harri baten barnean preso da. Eta egün batez bi haur paseatzen dira ondotik eta historia hau hola da hasten.


L’auteur : Laurent Caudine  est auteur de 2 recueils de chroniques et nouvelles intitulés « Pensements » publiés en 2006 et 2012 et d’un roman «Matin vert» publié en 2013.

Idazlea : Laurent Caudinek idatzi dütü « Pensements » izeneko kronika bildümak, 2006an eta 2012an argitaratüak, eta 2013an agertü « Goiz orlegia » eleberria.


L’illustrateur : Alberto Martin Curto qui dessine depuis son plus jeune âge, entre aux Beaux-arts de Salamanque. Il vit actuellement à Hélette où il continue de rêver à l’aide de crayons.

Ilüstrazalea : Alberto Martin Curto marrazkilari da gazte denboratik eta Salamankako Arte Ederretan egonik da. Orai Heletan bizi da eta arkatzeri esker asmatzen badabil.


Les traducteurs : Le 4ème niveau de la gaü eskola xiberoa s’est donné comme exercice de traduire cette histoire en euskara. Elle a été relue et corrigée par les enseignants de la gaü eskola par Allande et Margarita Etxart et Jean Louis Davant.

Ützültzaleak : Xiberoako Gaü Eskolako 4. mailak ariketa bezala hartü dü historia honen Eüskaralatzea. Erakasleek Jean-Louis Davant eta Margarita eta Allande Etxartek berriz irakurri eta xüxentü düe.

 

orri  84 pages – handitarzün / dimension : 178 x130 mm
langue : basque -  hizkuntza / euskara
Saila / collection : Barbalot - ISBN : 979-10-90126-07-7
Irakurteko 7/8 urtekoentako. Gehitü batek irakurteko 5 urtetarik aitzinakoentako.  A partir de  7 / 8 ans pour la lecture, à partir de 5 ans lu par un adulte

 

Vous pouvez télécharger la souscription au format pdf

en cliquant ici

Repost 0
21 janvier 2015 3 21 /01 /janvier /2015 09:00
Nostalgie

Une contribution de André Cazetien

Nostalgie
Repost 0
16 juin 2014 1 16 /06 /juin /2014 10:00
Un projet d'écriture en Garazi.
Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Les écrivains Idazleak
commenter cet article
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 07:03
Hommage à Luc Romann
Hommage à Luc Romann
Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Les écrivains Idazleak
commenter cet article
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 19:05
Louis et Gilles:  nature, liberté.

Le 24 mai 2010, on pouvait lire sur ce blog l'article ci-dessous, suite à sa parution dans feu "Le Journal du Pays Basque".

 

Aujourd'hui, quelque chose me dit qu'il faut rapprocher le livre  de Louis Espinassous de cette chanson de Gilles Marchal. Il y a comme un air de famille.

___________________________________________________

Du balai, du vent, dehors !

11/05/2010

CRITIQUE par Jenofa CUISSET

Louis Espinassous, qui a pris racine il y a plus de trente ans dans une vallée béarnaise, la vallée d'Ossau pour ne pas la nommer, est un accompagnateur en montagne passionné par l'ours, un conteur et un écrivain. Il a eu très jeune la vocation d'éducateur nature, plus couramment nommée éducation à l'environnement, tant le mot «nature» pour des raisons nombreuses et complexes, terrorise notre société.

C'est bien là le thème du dernier ouvrage de cet homme-orchestre : Pour une éducation buissonnière, un livre dont on pourrait dire que le mot jubilation est le fil conducteur.

Quoique... la colère également y est omniprésente, celle d'un homme qui n'accepte pas que nous privions de plus en plus les enfants de la nature, du dehors, que nous les acheminions peu à peu vers une éducation hors-sol, sans couleurs, sans parfums, sans saveurs... sans danger aussi -le grand mot est lâché. Et Louis Espinassous en appelle à L'arrache-coeur, ce roman où Boris Vian plaide pour une société d'où tout danger ne sera pas écarté, car les enfants ne peuvent devenir des adultes libres, autonomes et responsables si on les élève dans une bulle. Quête sans fin de la sécurité, de l'hygiène jusqu'au ridicule, de la norme, du risque zéro, toutes ces obsessions maladives font qu'aujourd'hui l'éducation à la nature, que ce soit en milieu scolaire ou extra-scolaire, s'organise par écran interposé. La vie, le réel, le chaud, le froid, le vent, le soleil et la pluie, les enfants ne peuvent plus les appréhender que depuis ces petites cages douillettes où nous les gardons prisonniers de nos angoisses plus épaisses que les murs d'une cellule pénitentiaire.

C'est dehors, dans le jardin, les prés et les bois, au bord de la mer ou en montagne, dans ce contact physique avec le réel que l'enfant construit une part considérable du rapport à son corps, à ses sens, à son intelligence à la vie et aux autres.

Les activités sportives, normatives, pratiquées dans des stades, des cours, des gymnases, ne sauraient atteindre les mêmes buts. Louis Espinassous en appelle aussi au droit au repos, à la solitude choisie qui, permet de se connaître soi-même, d'apprendre à gérer ses émotions. Et il s'insurge contre les discours terriblement moralisateurs qui sont servis en permanence à nos chers bambins, comme s'ils devaient, eux, du haut de leur enfance ou de leur adolescence, sauver immédiatement la planète que nous avons mise, nous, en si piteux état.

C'est le livre d'un éducateur professionnel, et pas n'importe lequel. Ce sont aussi des pages qui dégagent un parfum de liberté, comme un rappel de La guerre des boutons, le superbe roman libertaire de Louis Pergaud. C'est une grande goulée d'air frais.

Pour une éducation buissonnière, de Louis Espinassous. Editions Hesse. 17 euros.

Repost 0
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 09:00
Alain Bauguil et Jean Giono en Garazi.

Comme vous pourrez vous en rendre compte à la lecture du premier lien sous ce texte, j'ai eu à deux reprises  l'occasion et la joie d'accueillir chez moi le comédien Alain Bauguil pour une soirée "Théâtre chez l'habitant".

A la fin de ce mois de février,on m'a proposé de renouveler l'expérience. J'aurais vraiment aimé, mais cette année, cela aurait été trop difficile pour moi, pour bien des raisons d'ordre pratique. De plus, l'échéance-en date du 20 mars prochain-arrivait beaucoup trop vite pour que je puisse trouver le temps et l'énergie d'organiser une telle soirée de manière correcte. Je ne vais pas prétendre que je ne le regrette pas--- J'ai beaucoup aimé organiser ces soirées et, de plus, Alain Bauguil, qui a bien plus d'un auteur dans son sac, me proposait encore un texte de Jean Giono "Le Poète de la famille", extrait du recueil "L'oiseau bagué". Et Jean Giono, c'est depuis la prime adolescence, mon auteur de prédilection.

 

J'ai donc proposé une sorte de "modus vivendi" en mettant Alain en contact avec un nouveau lieu d'accueil artistique sur Saint-Jean-Pied-de-Port, Oihan'art. L'affaire est entendue. Cela ne sera pas à proprement parler du "Théâtre chez l'habitant" mais nous garderons ce côté intimiste et  chaleureux.

 

Donc, rendez-vous le jeudi 20 mars à 20 heures, à Oihan'art, au marché couvert de Saint-Jean-Pied-de-Port ( derrière la Pizzeria). Entrée : 10 euros.

Alain Bauguil dira "Le poète de la famille" de Jean Giono.

Renseignements et réservations : 05 24 34 17 84 et 06 24 31 18 27 .

 

Alain Bauguil et Jean Giono en Garazi.
Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Les écrivains Idazleak
commenter cet article
12 janvier 2014 7 12 /01 /janvier /2014 17:10
Deux amplexus de crapauds communs dans la mare d'Uhaldia en 2009.

Deux amplexus de crapauds communs dans la mare d'Uhaldia en 2009.

Un ami vient de partir.

Je me souviens que, sachant que j'aimais énormément l'oeuvre de Jean Giono, il me parlait à plusieurs reprises d'une phrase où celui-ci rendait hommage à l'oeil du crapaud. Il ne se rappelait plus dans quel livre il avait lu il y a fort longtemps cette phrase qui l'avait pourtant marqué.

Je ne vois pas moi non plus. Je sais, j'aurais dû chercher plus tôt, mais si quelqu'un peut retrouver le passage----

Merci par avance.

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Les écrivains Idazleak
commenter cet article

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.