Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 décembre 2007 2 04 /12 /décembre /2007 21:10


Colibri0001.JPG
Maison Colibri, à Came. De gauche à droite: Marina Rivero, Daniel Labeyrie  (le maître de maison) et Jean Mouchès ( http://www.friendship-first.com/jeanmouches_fr.htm ). Assise : Martine Caplanne. (http://www.martine-caplanne.com/)

 

La Wallonie et la Bretagne nous accompagnent:

Prévenu de notre escapade gersoise, Julos Beaucarne http://julosland.skynetblogs.be/ a tenu à envoyer ce message: 

"O Luc à mon tour de  te dire :  Aujourd’hui, tu as un an de plus , reste avec nous, reste avec nous, aujourd’hui, tu as un an de plus , reste avec nous cent  ans et bien plus, cent ans pour rire et pour chanter le bonheur d’aimer, le bonheur d’être aimé, cent ans pour rire et pour chanter le bonheur d’aimer trop car c’est jamais assez car “l’amour est la totale, totale totalité, totalisant, totalement le tout tout le temps”   (La phrase entre guillemets est de Raoul Duguay) Bonjour à vous trois  pour tes 70 ans. Belle fête".
Julos


Quant au groupe Tri Yann http://edoll.free.fr/ :


"Avant de connaitre l'auteur nous avions eu le coup de coeur pour sa chanson "Le Mariage Insolite de Marie La Bretonne" qui est totalement en phase avec l'univers que nous faisons vivre sur les scènes qui nous accueillent.
Le hasard des tournées de TRI YANN nous a un jour donné le plaisir de rencontrer Luc, aussi discret que chaleureux.Nous lui souhaitons un heureux anniversaire en chanson et poésie et entouré de ceux qu'il aime et qui l'aiment."



Jean-Paul Corbineau  qui est dans le groupe TRI YANN le porteur attentionné des vers écrits par Luc Romann souhaite ajouter ces quelques lignes :
 "
Merci d'avoir composé "Le mariage insolite de Marie La Bretonne",  et de m'avoir permis, avec le groupe TRI YANN, de chanter pendant de nombreuses années une chanson aussi belle ; c'est sans doute ma chanson préférée,  je la chanterai toujours à la moindre occasion, elle a ému tant de gens!" 


Le mariage insolite de Marie la Bretonne
   

Elle a retiré son tablier
Pour mettre une robe de mariée
Elle a caché ses mains dans des gants
Et ses pieds dans des souliers... blancs
Elle s'est regardée dans le miroir
Et s'est trouvée belle

Puis elle est descendue en chantant
En offrant ses sourires au printemps
Aux grands arbres, aux fleurs et aux oiseaux
S'est assise près de l'étang
Se voyant et s'admirant... dans l'eau

C'est lorsqu'elle voulut se relever
Qu'elle vit un jeune homme s'approcher
Il semblait sortir du fond de l'eau
Tout mouillé, elle l'a trouvé... beau
Et elle a compris à son regard
Qu'il la trouvait belle

Et son corps ne s'est pas défendu
Et l'amour en elle s'est répandu
Et la cloche a sonné au château
C'est alors que l'inconnu
S'est perdu, a disparu... dans l'eau

Elle est remontée dans le grenier
A rangé dans la malle d'osier
La robe, les souliers et les gants
A remis son tablier... blanc
Pour préparer le repas du soir
Faire la vaisselle

 
 

Repost 0
Published by Jeno l'écolo - dans Luc Romann
commenter cet article
28 novembre 2007 3 28 /11 /novembre /2007 17:00

img-7385.jpgCelui-là, un érable, poussait librement.
Photo Luc Romann



Pour l'occasion, pour fêter dignement le mois de Novembre, habituellement désigné comme le plus en adéquation avec la plantation d'arbres,  j'ai relu quelques lignes de Benoîte Groult. Quelques-unes seulement, hélas, mais , tous et toutes autant que nous sommes dans cette société, nous ne faisons que courir après le temps.
Il n'empêche---- grâce à ces quelques lignes, je me suis souvenu à quel point Benoîte aime Annie Leclerc,  à qui je voue, moi aussi, une véritable vénération et qui nous a quittés il y a un peu plus d'un an. Pour mémoire, c'est elle qui écrivait " C'est bien la vie et la jouissance d'elle seule que devront porter les vraies révolutions". Pour mémoire également, il y a peu est sorti chez "Actes Sud", un livre d'hommage à Annie Leclerc que nous devons à Nancy Huston.
Fin de la digression.

Benoîte Groult aime les arbres et ne s'en cache pas. Elle les aime libres, grands, sans entraves. Se révoltant contre l'insupportable manie du Sud-Ouest de l'Hexagone (Pays Basque compris, hélas!) de vouloir réduire les platanes à l'état de sinistres moignons et celle, dans toute la France, de ne laisser régulièrement  aux arbres des bords de route qu'un pauvre tronc décharné, elle écrivait dans "Ainsi soit-elle" :

"Pour justifier ces nains mutilés qui n'ombragent même plus nos routes, on entend beaucoup dire qu'une taille sévère fait du bien aux arbres. Il suffit de les voir dans le Massif Central, par exemple, où on les a laissés vivre sans chercher à leur faire du bien. On reste ainsi saisi d'admiration devant ces patriarches intacts. on avait oublié que c'était ça, un arbre!".


RouteMarsa2-580x435.jpgNe vous plaignez pas, les arbres! On vous dit que c'est pour votre bien!






Repost 0

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.