Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 septembre 2020 1 21 /09 /septembre /2020 16:48

Voilà. Confinement  et pluie battante obligent , les deux loustics avaient fait le voyage  aller en van et c'était tristounet.

Pour le retour, traduction respectée et ce fut une belle journée amicale, chaleureuse, qui nous a donné l'occasion de tout un tas de projets.

La pluie, bien venue, est arrivée mais alors que nous étions déjà arrivés au port.

Maintenant, on attend avec impatience la visite du maréchal-ferrant car les sabots de  vieille maman Gaztain sont un peu fendillés.

Pour cette douce journée, un grand merci à Marc, Danièle, Anne-Marie, Daniel, Marie-Hélène, Philippe, Evelyne,Itziar ainsi qu'aux deux chiennes Xuria et Xipi. Mention spéciale à Xipi aux courtes papattes, âgée de 15 ans ( quand-même!) qui a subi il y a un an l'ablation de la rate  et qui a fait la route comme si de rien n'était. Txalo, Xipi!

Ils ont retrouvé leurs pénates
Ils ont retrouvé leurs pénates
Ils ont retrouvé leurs pénates
Ils ont retrouvé leurs pénates
Ils ont retrouvé leurs pénates
Ils ont retrouvé leurs pénates
Ils ont retrouvé leurs pénates
Ils ont retrouvé leurs pénates
Ils ont retrouvé leurs pénates
Ils ont retrouvé leurs pénates
Ils ont retrouvé leurs pénates
Ils ont retrouvé leurs pénates
Ils ont retrouvé leurs pénates

Partager cet article
Repost0
5 mars 2020 4 05 /03 /mars /2020 10:37
Epopée
Ouf, les deux loustics, les pottok Altxor et sa vieille maman Gaztain, sauvés de la boucherie d'extrême justesse il y a quelques années sont dans ce van. Enfin, ils y étaient vers 19 heures. Depuis, on les ramenés à la maison.
Petit récapitulatif de la journée.
Ce matin, petite annonce à , appel gendarmerie et tout un tas de gens. Puis, comme hier soir, mais en plein jour, dans le vent et sous la pluie battante, grand tour en voiture dans les collines pour tenter de les retrouver. Retour à la maison, message de quelqu'un qui vit à Saint-Michel mais qui fut mon voisin pour me dire que les deux monstres sont dans son troupeau. Je file chez lui et nous allons voir le groupe. Me voyant, Altxor et Gaztain se précipitent vers moi tandis que le troupeau regarde. Nous arrivons à les conduire jusqu'à une sorte de corral. Je redescends à la maison et j'appelle au secours quelqu'un d'un village voisin pour qu'il vienne m'aider avec son van. Deux heures plus tard, je reprends, pour le retrouver, la route que j'avais empruntée quelques heures plus tôt. Oups! Un arbre, tombé sous un coup de vent de la tempête, la barre. Marche-arrière, grand détour. Et là, bon---- vent à décorner les boeufs, pluie glaciale, les deux chevaux affolés, énervés. Une demi-heure pour arriver à les faire monter dans le van. Très physique, vous pouvez m'en croire et plusieurs chutes dans la boue ( les machines à laver vont tourner demain.).
Les loustics, quand-même, sont arrivés à bon port et se sont précipités vers l'endroit par lequel ils devaient donc être passés pour se faire la belle. Avec de grosses cordes et toujours par ce temps de rêve, j'ai rafistolé ce que je pouvais. Bon, essayons de dormir et on verra demain. On croise les doigts.
Avant de terminer, je voudrais quand-même vous dire que ce que j'ai vu dans cette journée, ce sont des terres brûlées, des arbres calcinés et d'autres, des chênes isolés, déracinés par la dernière tempête.Désolation. Mais climatosceptiques, circulez, y'a rien à voir.
Un immense merci à Stéphanie, à l'éleveur qui m'a prévenue de la présence de mes "enfants" dans son troupeau et qui m'a aidée à les isoler , à cet autre éleveur qui est venu de plusieurs kilomètres avec son van et qui s'est dépensé sans compter pour que je puisse rapatrier les loustics, prenant même de sacrés risques dans le bourbier, et qui a refusé que je lui rembourse le carburant.
En fait, ce que je voudrais dire, c'est que végétarienne depuis la nuit des temps et quasi végétalienne aujourd'hui, je suis capable de séparer l'éleveur de l'homme.
Ben quoi, on peut plus rire?
Ah oui, je suIs hs et voudrais dire aussi que je ne survivrai pas à une aure journée comme celle-ci.
Allez, gau on, bonne nuit.
Partager cet article
Repost0
3 décembre 2019 2 03 /12 /décembre /2019 17:51
L'amour muet
Partager cet article
Repost0
11 septembre 2019 3 11 /09 /septembre /2019 10:14

Le 8 septembre, trois semaines plus tôt que les autres années et pour x raisons, Altxor et Gaztain sont revenus à la maison.

Merci à leurs accompagnateurs : Yves, Axelle, Jean-François, Anne-Marie, Itziar, la fidèle et courageuse Xipi  ainsi que --- Jérémie absent sur les photos vu que c'est lui qui les prenait, mon appareil photo à moi étant resté quelque part ( mais nul ne sait où) dans une rigole entre Beherobie et Harpea, le 2 septembre dernier.

Pour le moment, les deux pottok se gavent d'herbe mais dans un espace restreint, le temps que les pêches et les pommes soient récoltées sur l'autre côté du terrain. C'est qu'ils aiment trop ça, les loustics!

 

Retour au bercail
Retour au bercail
Retour au bercail
Retour au bercail
Retour au bercail
Retour au bercail
Retour au bercail
Retour au bercail

Partager cet article
Repost0
3 mai 2019 5 03 /05 /mai /2019 08:00

Déjà il y a 1 mois et demie, je me demandais si nous pourrions partir. Maman Gaztain, 24 ans, allait mal. Elle marchait avec de plus en plus de difficulté, restait souvent couchée et mettait un temps fou à se relever. Elle n'arrivait plus à se hisser jusqu'à l'abri où je mets le foin pour son fils et elle. Mais voilà, bien soignée--- comme un miracle, on dirait bien qu'elle a retrouvé une nouvelle jeunesse.

Il n'empêche que pendant ce temps, le sort ou je ne sais qui ou quoi d'autre s'abattait sur moi et que, contrairement à ce qui se passe d'habitude, je n'ai pas pris le temps de réunir une équipe nombreuse et aguerrie pour accompagner la maman et son fils Altxor vers le lieu où depuis 2013, je suis obligée de les conduire par manque d'herbe. 

C'est donc dans des conditions difficiles que nous avons pris la route le mercredi 1er mai. Jour férié, de plus! Des voitures, des motos et aussi des tracteurs sur des chemins étroits où les deux chevaux s'affolaient. Je ne recommencerai plus dans ces conditions, même si comme hier, je  me sens douloureusement dans l'obligation de le faire tant les deux pottok souffrent du manque d'herbe fraîche, en deviennent presque fous. Certes, ils ont du foin, mais que du foin---, c'est un peu comme si nous, nous ne disposions que de pain sec. Enfin, bref, j'ai marché tous ces kilomètres avec une idée en tête et dans le coeur "Vivement la fin du pétrole, et m----aux vroums-vroums"!"

Comme à l'habitude,le superbe étalon Trait Breton présent dans une prairie qui surplombe le chemin  a manifesté une très forte envie ( plus forte que d'habitude, même) de nous rejoindre, semant l'inquiétude chez nos deux pottok et dans nos rangs clairsemés.

Vous comprendrez donc que dans ces conditions, nous ne sommes pas en mesure de vous offrir le reportage photo du périple comme les autres années. Même les photos rituelles sous le mythique châtaignier ressemblent cette fois à tout sauf à une ou des photos de groupe.

Allez, on fera mieux la prochaine fois.

Et merci à Anne-Marie, Evelyne, Itziar, Jérémie et à la chienne Xipi. Je ne trouve pas les mots pour leur dire ma gratitude.

Ce fut dur, mais nous y sommes arrivés.
Ce fut dur, mais nous y sommes arrivés.
Ce fut dur, mais nous y sommes arrivés.
Ce fut dur, mais nous y sommes arrivés.
Ce fut dur, mais nous y sommes arrivés.
Ce fut dur, mais nous y sommes arrivés.
Ce fut dur, mais nous y sommes arrivés.
Ce fut dur, mais nous y sommes arrivés.

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2018 7 30 /09 /septembre /2018 10:29
Home, sweet home

Hier, nous sommes allés chercher les deux loustics, Altxor et Gaztain sur leur lieu d'estive pour les ramener à la maison. Une habitude maintenant.

Au sujet de l'habitude , eux, en cinq mois d'isolement, ont perdu celle du bruit des moteurs et en ce qui concerne Altxor, celle aussi de certaines "bonnes manières". Les mouches, omniprésentes, les agaçaient et les rendaient nerveux. Et alors que nous engagions sur le petit tronçon de départementale que nous avons à parcourir avant de retrouver le chemin de la montagne, maman Gaztain a été prise de panique en entendant arriver un autocar conduit pourtant de manière raisonnable. Malgré ses sabots en mauvais état (mais rassurez-vous, rendez-vous est pris avec le maréchal ferrant pour le 6 octobre), elle s'est débattue et partie au galop, arrachant l'anneau de son licol. Nous l'avons rattrapée sans trop de problèmes mais la peur éprouvée par la mère s'était transmise au fils qui a commencé à se débattre aussi. Tous deux commençaient à retrouver leur calme quand nous avons vu arriver face à nous un cortège d'une bonne cinquantaine de voitures de luxe dont les conducteurs sortaient du restaurant et n'y avaient certainement pas bu que de la tisane. Deuxième épreuve de la journée, face à ces machines et à ces gens qui nous regardaient avec surprise et étonnement, nous les manants qui leur faisions signe, oh, crime de lèse-majesté, de ralentir.

Le reste du chemin s'est déroulé sans encombre, avec la jolie surprise d'un paysan souriant qui passait en voiture alors que nous nous préparions à la photo rituelle sous le très vieux châtaignier et qui  est descendu pour être pris en photo avec nous. Deux autres personnes cheminant vers Saint-Jacques de Compostelle et  chargées de très gros sacs se sont également arrêtés pour quelques échanges de photos et de renseignements sur le pottok "le cheval basque" comme disait l'une d'elles.

Voilà. A l'heure où j'écris , mère et fils sont en train de faire un sort à un grand tapis de liseron ainsi, hélas pour moi, qu'aux pommes tombées par terre.

Demain, Altxor, on repart un peu à l'école, quand-même. A la tombée du jour, quand les mouches sont au repos.
 

Un très grand merci à Anne-Marie, Evelyne, Chantal, Itziar,Jean-François, Etienne et Miguel, sans qui ce périple n'aurait pas été possible.Et je n'oublie pas la chienne Xipi qui, du haut de ses 13 ans et avec ses toutes petites pattes  n'a cessé de trottiner bravement.

Home, sweet home
Home, sweet home
Home, sweet home
Home, sweet home
Home, sweet home
Home, sweet home
Home, sweet home
Home, sweet home
Home, sweet home
Home, sweet home
Home, sweet home
Home, sweet home
Home, sweet home
Home, sweet home
Home, sweet home
Home, sweet home
Home, sweet home
Home, sweet home
Partager cet article
Repost0
29 avril 2018 7 29 /04 /avril /2018 16:28
A bientôt, les loustics!
A bientôt, les loustics!
A bientôt, les loustics!

Hier, nous avons de nouveau conduit les deux pottok, Altxor et sa vieille maman Gaztain, sur leur lieu d'estive.

Entre un fort orage nocturne, quelques gros coups de tonnerre quand nous étions prêts d'arriver au but et une pluie battante quand nous sommes revenus à la maison, nous sommes passés entre les gouttes. Nous, c'est à dire moins de monde que d'habitude : le très fidèle Jean-François, Miguel, Philippe, la chienne Xipi, ma fille et moi.

Je l'avoue, je suis encore plus triste d'être contrainte à éloigner les loustics que les autres années. Malgré tout le passif, mes erreurs et mon inexpérience, ma naïve confiance fort mal placée en certaines personnes qui ont fait un mal fou à Altxor, nous avons acquis, lui et moi pendant ces derniers mois qu'il a passés à la maison, une grande confiance mutuelle et nos relations sont sereines, j'irais même jusqu'à dire faites de complicité par moments. Un vrai grand bonheur que je reçois comme un cadeau. Pendant cinq mois que lui et sa mère vont passer maintenant loin de la maison, je ne pourrai avoir de contact avec lui qu'une fois par semaine et cela me chagrine fort. Quant à maman Gaztain qui va sur ses 24 ans ( et oui, je m'étais trompée et l'avait vieillie d'un an il y a quelques mois), elle mue très difficilement cette année. Comme vous le verrez peut-être sur les photos, son poil d'hiver a commencé à tomber par plaques il y a une quinzaine de jours et le poil d'été n'apparaît pas, la peau est à nu. Je l'ai soignée pendant huit jours. La chute s'est arrêtée et je vais bien entendu suivre l'évolution en continuant le traitement une fois par semaine. Elle me semblait fatiguée, affaiblie ces derniers temps mais elle nous a montré hier qu'elle conserve une belle énergie. Sur la fin du trajet, elle était même un peu coquine, manifestement pressée d'arriver.  

Sur les photos ci-dessus, l'arrêt rituel sous l'antique châtaignier quelque part sur la "route Napoléon".

Sur celles du dessous : à l'endroit où nous avons l'habitude de quelques frayeurs causées par un étalon Trait breton qui terrorise mes deux modèles réduits, nous l'avons aperçu stoïque en haut de la colline tandis qu'un autre mastodonte s'intéressait de très près à eux et faisait mine de vouloir passer la clôture à la grande crainte d'Altxor et Gaztain qui ont longtemps refusé d'avancer.

A bientôt, les loustics!
A bientôt, les loustics!
A bientôt, les loustics!
A bientôt, les loustics!
A bientôt, les loustics!
A bientôt, les loustics!
A bientôt, les loustics!
A bientôt, les loustics!
A bientôt, les loustics!

Et voilà. A dans quelques jours, mes p'tits coeurs.

Vous me manquez.

 

A bientôt, les loustics!
A bientôt, les loustics!

Et je ne voudrais pas terminer sans remercier Yves qui cette année encore s'est dévoué pour venir m'aider à rafistoler les  clôtures du lieu d'estive. Un travail loin d'être évident.

Partager cet article
Repost0
25 septembre 2017 1 25 /09 /septembre /2017 17:05

Ca y est! Nous sommes allés rechercher Altxor et Gaztain. Et je vous prie de croire que nous avons eu chaud. La chienne Xipi également, et même les pottok. Vieille maman Gaztain, 25 printemps, commence  à souffrir un peu sur ces distances et a sérieusement besoin d'une séance de manucure. Son maréchal-ferrant a été appelé et nous attendons qu'il se manifeste. Il me semble déjà l'entendre arriver et s'adresser à elle "C'est moi, ma Louloute, tu ne m'alignes pas, hein?"

Merci à toute l'équipe de la transhumance, en particulier au jeune Loric qui a marché sans se plaindre et nous a régalés de son gâteau. Une pensée à tous ceux qui auraient voulu être des nôtres mais en ont été empêchés ( en particulier Gabriel qui avait eu la mauvaise idée de se faire une entorse la veille).

Et encore et toujours merci à ceux qui par leur soutien financier , permettent l'entretien et la survie - que dis-je- la vie - des deux rescapés de cet endroit épouvantable que l'on nomme abattoir.

A dans six mois pour la prochaine montée!

Retour à la maison
Retour à la maison
Retour à la maison
Retour à la maison
Retour à la maison
Retour à la maison
Retour à la maison
Retour à la maison
Retour à la maison
Retour à la maison
Retour à la maison
Retour à la maison
Retour à la maison
Retour à la maison
Retour à la maison
Retour à la maison
Retour à la maison
Retour à la maison
Partager cet article
Repost0
10 mai 2017 3 10 /05 /mai /2017 16:19

Et voilà! Encore une fois, nous avons conduit par les collines les deux loustics Altxor et sa maman, vieille dame Gaztain qui avait eu droit à sa séance de manucure deux jours plus tôt, jusqu'à la lande située sur le village d'Aincille et où ils vont rester quelques mois.

Impossible de faire autrement mais c'est chaque fois pour moi un pincement au coeur et la tristesse de couper le contact pour tout ce temps, même si je leur rends visite une fois par semaine, ce qui est bien peu.

Merci à Albert pour les photos ( seule la dernière est de moi).

Merci également aux participants : Alice, Olivia, Elorri, Alexandra, Bruno, Elea, Albert, Riske, Axelle, Marie-Françoise, Jean-François, Itziar  et bien entendu la chienne Xipi qui fait à chaque fois un effort plus que méritoire (voir sa séance de "jacuzzi" régénératrice un peu plus bas) qui tous ont fait de cette journée ensoleillée un beau moment d'amitié et de joie.

Et enfin, merci aux adhérents de l'association "Altxor eta Gaztain" qui permettent l'entretien matériel de mes deux rescapés d'un endroit abominable qui se nomme abattoir.

Rendez-vous pour le retour. Et là, promis : le soir, on fait une teuf d'enfer!

Nous étions sur la route, toute la sainte journée---
Nous étions sur la route, toute la sainte journée---
Nous étions sur la route, toute la sainte journée---
Altxor et on copain Bruno

Altxor et on copain Bruno

Nous étions sur la route, toute la sainte journée---
Nous étions sur la route, toute la sainte journée---
Nous étions sur la route, toute la sainte journée---
Nous étions sur la route, toute la sainte journée---
Nous étions sur la route, toute la sainte journée---
Nous étions sur la route, toute la sainte journée---
Nous étions sur la route, toute la sainte journée---
Nous étions sur la route, toute la sainte journée---
Nous étions sur la route, toute la sainte journée---
Notre vieux copain, l'étalon Trait Breton, qui semble attendre notre passage chaque année.

Notre vieux copain, l'étalon Trait Breton, qui semble attendre notre passage chaque année.

Nous étions sur la route, toute la sainte journée---
Nous étions sur la route, toute la sainte journée---
Partager cet article
Repost0
23 décembre 2016 5 23 /12 /décembre /2016 09:00
Eguberri on!

Gaztain et son fils Altxor vous souhaitent un joyeux Noël ou solstice d'hiver.

Eguberri on deneri Altxor eta Gaztainen partez!

Partager cet article
Repost0

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.