Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 septembre 2017 3 27 /09 /septembre /2017 15:07

Une contribution de Daniel Labeyrie

 

Le gobemouche ne prend jamais la mouche

Ne ferait pas de mal à une mouche

Ce n'est pas lui qui trace des pattes de mouche

Il n'est pas non plus la mouche du coche

 

 

Vous ne le verrez jamais pêcher à la mouche

Ni voler dans un nuage de mouches

Il préfère la cantharide à la mouche d'Espagne

Se méfie de la maudite mouche tsé-tsé

 

 

Il n'a que faire du papier tue-mouche

N'a nul besoin du vinaigre pour les attraper

Ne se fait jamais moucher par la mouche à miel

Sur sa branche on n'entend pas une mouche voler

 

 

Mouches vertes, mouches bleues et moucherons

Tombent à ses pieds comme des mouches

Ce petit oiseau au plumage moucheté

Tout compte fait est une fine mouche

 

 

 

 

Repost 0
15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 14:12

Une contribution de Daniel Labeyrie

 

Ma nuit se fleurit de hiboux

Jean VASCA

 

 

         Les entendez-vous les minuscules hiboux petits-ducs ? Prenez-vous la peine de les écouter par les chaudes nuits cévenoles ? Dans les platanes, dans les tilleuls, ils chantent, déploient leur petit hululement avec ravissement en plein cœur du village. On dirait de modestes percussionnistes haut perchés, animateurs discrets des heures pâles de la nuit.

 

         Les joueurs de boules oublient totalement ces singuliers rapaces nocturnes. Quand les spectacles du château de Barjac éteignent leurs projecteurs, quand les festivaliers épuisés regagnent leurs tentes ou leurs gîtes, ces oiseaux poursuivent leur modeste concert.

 

         Quand les lampadaires s'allument c'est la fête chez les petits-ducs : agapes de moustiques, de mouches, de papillons, de coléoptères, de syrphes, sans que personne ne se rende compte de quoi que ce soit. Quand vient le jour, ils s'installent, totalement invisibles, sur les branches des grands platanes de la place centrale. Ils passent leur journée à jeter un coup d'œil discret sur les activités humaines, par contre, la nuit est leur royaume.

 

         Salut à vous, petits-ducs, maîtres de Barjac, vous mériteriez même de vous poser sur les hauts murs de pierre du château pour nous offrir un concert dont vous avez le secret. Sachant votre légendaire modestie, vous préférez enchanter les nuits estivales sans jamais demander le moindre cachet à monsieur le maire.

 

         Vous êtes absolument admirables dans votre habit de plumes que personne ne remarque.

         Si le monde bascule, demeurez la vigie de nos étés. Hululez... Hululez... Pour l'ami Jean Vasca de Rivières mais aussi pour nous, gens de passage, passeurs de chansons, colporteurs de refrains, baladins.

 

         Chers hiboux, éclairez nos nuits sombres quand l'hiver frappe aux volets de nos mélancolies.

 

 

Daniel LABEYRIE

Repost 0
28 juillet 2017 5 28 /07 /juillet /2017 18:42

Une contribution de Bruno Bordier.

Pour info à ceux qui l'ignoreraient, des éleveurs du Sud de la France, dont le discours est largement relayé par la presse locale, accusent le loup d'être responsable des feux de forêts.Cette contribution est une réponse à ce à quoi mieux vaut ne pas accoler d'adjectif,  tant  le risque est grand de devenir méprisant et grossier (note de la blogueuse).

 

Loup-émissaire, et tête de Turc.

 La corse brûle et il n'y a pas de loup en Corse. Le Portugal crame il n'y a pas de loup dans les forêts d'Eucalyptus. A un moment, le mec qui dit que ca crame à cause du retour du loup, il faut me l'amener, on va aller se promener ensemble et je lui montrerai pourquoi ca brûle, comment ca brûle

Les forêts brûlent :
 

- un peu à cause des lignes hautes tensions surement posées par les loups
- un peu à cause des lignes de chemin de fer surement empruntées par les loups

- beaucoup à cause des mégots que les loups fument 
- un peu à cause des motos, quads et voitures en forêts, bien évidemment il faudrait aussi interdire aux loups les engins à moteurs, et aussi parfois à cause des tessons de bouteille (il parait) laissés par les loups après leurs nuits d'ivresse.
- et énormément à cause de tarés qui crament, certains pour assouvir des délires et fantasmes, d'autres pour faire de la prairie et d'autres enfin pour des petits projets immobiliers (bon ça c'est bien calmé en 30 ans, ça)

Après, la gravité des feux peut être due  au non nettoyage des forêts qui est obligatoire et des prairies qui sont sujettes à primes PAC. Cette prime variant avec l'état de la prairie, les éleveurs ont plutôt tendance à les avoir très propres.

Mais bon, c'est sûr,  les loups qui boivent, prennent le train, installent des lignes hautes tension et fument, je comprends qu'on ait envie de les abattre, ceux là !!!

Repost 0
25 juillet 2017 2 25 /07 /juillet /2017 17:12

Une contribution de Laurent Lebon

Corrida ou l'élégance du désespoir
Pour un oeil averti, vous remarquerez la quasi disparition du taureau dans cette image. Pourtant, il est bien là (las). Et la présence de cette femme sur un cheval (et sur fond rose) est uniquement motivée par sa folle envie de le torturer...avec le sourire! Nous sommes prévenu-e-s. Il s'agit d'un "spectacle d'élégance". Ben voyons..! Ce taureau est relégué (déjà) en bas de l'affiche, meurtri par des bandérilles qui le cisaillent. Ce taureau n'est déjà plus qu'un prétexte pour convoquer une misérable population, soit trompée, soit menteuse...pour le bonheur des organisateurs de spectacles barbares.
 

Ci-dessous, présentation de la glamourette de l'affiche ci-dessus par mon amie Isabelle.

Repost 0
16 avril 2017 7 16 /04 /avril /2017 09:49

Une contribution de Daniel Labeyrie

 

à Michel DEGUY et Rodolphe BURGER

 

 

Tu ne tueras pas...

Tu ne largueras pas de bombes

Sur les civils de Syrie, d'Irak, du Yémen

Et de beaucoup d'autres pays

Sur les hommes armés et sans armes

Tu ne vendras pas d'armes à sous-munition

Ni aucune arme à un quelconque pays

Tu ne poseras pas de mines

Ni dans les champs, ni sur les chemins

Ni le long des frontières terrestres

Tu ne tueras pas les pèlerins priant

Sur les mausolées des saints soufis

Tu cesseras d'envoyer des drones

Bombarder les villages au bout du monde

Tu ne laisseras pas sombrer

Les fragiles esquifs dérivant sur les mers

 

Tu ne tueras pas...

Le chevreuil titubant dans la prairie

Le renard échappé d'un fourré au lever du jour

Le ramier posé au faîte d'un robinier

L'ortolan chantant dans la pinède

Le chat errant dans les rues de la ville

Tu ne couperas pas le platane centenaire

Tu laisseras le petit bois aux elfes

Et aux promeneurs du dimanche

Tu ne brûleras pas l'herbe verte des prairies

Tu cesseras d'empoisonner les champs et les rivières

Tu respecteras notre Mère la Terre

Tu laisseras les enfants chanter

Sur les chemins de l'école

Tu laisseras s'envoler les vers des poètes

Sur les ailes de nos rêves

 

Tu ne tueras pas... Tu ne tueras pas...

 

 

Daniel LABEYRIE

Repost 0
15 avril 2017 6 15 /04 /avril /2017 09:07

Envoyé par Daniel Labeyrie

 

 

Tu ne tueras pas

Ni tes camarades, ni tes profs

Ni tes voisins

Tu ne tueras pas

Ni à Srebrenica ni à Tel-Aviv ni à Jenine

Ni à Alep ni à Atlanta

Tu ne tueras pas

Parce que Dieu t'attend en buvant sous la treille

Tu ne tueras pas

Ni pour la loi ni pour l'État

C'est le premier et le dernier

Commandement

Tu ne tueras point

Veut dire tu ne tueras c'est tout

Rien ni personne

Un point c'est tout

Tu ne tueras pas pour le tiroir-caisse de la boulangère

Tu ne tueras pas pour l'adrénaline ou pour le flash

Tu ne tueras pas

Pour le compte d'un souteneur caché sous les tropiques

Tu ne tueras pour te venger

Tu ne tueras pas pour jouir ni pour mourir

C'est le premier et le dernier

Et c'est le seul commandement

Tu ne tueras point veut dire

Tu ne tueras pas c'est tout

Rien ni personne

Un point c'est tout

 

 

 

Michel DEGUY – Rodolphe BURGER

Repost 0
5 février 2017 7 05 /02 /février /2017 15:10
Il faut que tu respires et ça c'est rien de le dire.
Une contribution de Michel Botella.
 
 
Comme pour Alteo Gardanne et ses rejets criminels à la mer, Fos sur Mer vit ses dégâts du progrès.
 
Résultat d’un Etat absent et donc très couteux ici où les “Inspecteurs” sont devenus de simples “Constatateurs” et soumis aux diktat des multinationales qui ont obtenu de ne pas se faire du souci avec ces foutaises de protection de l’environnement et de la santé comme dans tout pays du quart monde corrompu.
 
Lorsque nous pointions (CFDT) en Secrétariat Permanent pour les Problèmes (devenu Prévention, tu parles ) de Pollution Industrielle – S3PI Fos /Etang de Berre des années 80 les rejets des 220 cheminées qui rejetaient 24H sur 24, 365 jours / an jusqu’à 800 tonnes / jour de SO2 –dioxyde de souffre, la réponse préfectorale était décapante comme les pluies acides : “nous faisons en sorte que les normes soient respectées !”
Foutaise, les normes en matière d’environnement industriel ne sont que des autorisations à polluer.
A Fos comme malheureusement sur le port de Bayonne et quelques autres lieux, il en reste, où l’industrie irrespectueuse continue de sévir en toute impunité. Exemple l’Amiante : 1000 à 3000 morts par an !
La revendication des années 80 “Ne pas perdre sa vie à la gagner” demeure 30 ans après.
Egalement que d’appuyer les initiatives qui demandent (et l’ont obtenu au niveau de La Haye) d’élargir aux prérogatives de la Cour Pénale Internationale DE JUGER ET CONDAMNER les crimes environnementaux, sanitaires et économiques.
A+
et santé!
MB
 
 

 

 

Il faut que tu respires et ça c'est rien de le dire.
Il faut que tu respires et ça c'est rien de le dire.
Il faut que tu respires et ça c'est rien de le dire.
Repost 0
17 janvier 2017 2 17 /01 /janvier /2017 12:38
Gérard Manset   Mansetlandia

Une contribution de Daniel Labeyrie

L'artiste rare revisite son œuvre et nous livre ici un coffret de 19 CD après avoir balayé quelques scories c'est-à-dire quelques titres qui, à ses yeux, ne tenaient pas la route.

Certains regretteront l'absence du premier album « Animal on est mal » recherché comme une pièce de collection valant parfois plus d'un millier d'euros.

 

Après avoir bourlingué pendant des années au Cambodge, en Thaïlande, au Brésil, au Vénézuela et dans de nombreux pays des cinq continents, le chanteur qui rentrait au bercail pour enregistrer ses albums, a estimé qu'il fallait analyser avec lucidité son patrimoine discographique avant de réaliser ce travail de bénédictin.

 

Ignoré des médias du moins télévisuels, Manset pratique la chanson comme un art martial avec un exigence sans faille. En homme libre, il ne s'est jamais laisser aller à la moindre complaisance vis à vis de quiconque ni d'ailleurs vis à vis de lui même. Pas de scène, pas de tournées mais un état de création permanente.

 

Son oratorio « La mort d'Orion » qui remonte à 1970 fut un éclat de lumière dans le marasme et la démagogie des artistes complaisants caressant le public dans le sens du poil.

 

Le temps a passé et l'artiste demeure fidèle à lui-même, observateur sans pitié d'une époque et d'une modernité qu'il honnit.

 

Dans ce coffret qui ravira son public fidèle se cachent des merveilles de chansons non formatées durant parfois une dizaine de minutes, tranches de vies observées ici et là, évocations de paysages humains parfois en déroute.

 

Manset, dans sa quête de la beauté et de l'absolu, recherche une sorte de paradis perdu, fil conducteur d'une œuvre à bien des égards absolument exemplaire.

 

Daniel LABEYRIE

 

Référence : Parlophone / Warner Music

Repost 0
7 janvier 2017 6 07 /01 /janvier /2017 10:34
Jean Lassalle, le mythe mité.

Illustration dans "La Répugnante des Pyrénées", journal satirique à publication unique mais désopilante.

Une contribution de Yannis Youlountas

Je ne comprends pas l'engouement subit de certains d'entre vous pour Jean Lassalle : mes potes de Groland appellent à le parrainer, des médias dit de gauche lui déroulent le tapis rouge, Pierre Carles prépare un film-portrait qui sortira en pleine campagne électorale, et l'un d'entre vous vient de me dire qu'il va rejoindre la campagne de ce saint-homme. Bon, je ne voulais pas m’en mêler, mais là je crois que ça va pas être possible.

JEAN LASSALLE OU LE MYTHE DE LA BONNE VIEILLE DROITE DU TERROIR

Franchement, je suis estomaqué. Savez-vous vraiment qui est Jean Lassalle, derrière le vernis de ses coups médiatiques ?

Pro-tunnel du Somport (axe européen E7), Jean Lassalle était le bras droit du sinistre député RPR et surtout banquier Michel Inchauspé, l'un des principaux promoteurs du projet juteux de bétonnage et de goudronnage de la magnifique vallée d'Aspe et chef de file des affairistes du coin. Lassalle a longtemps été le suppléant de son mentor (1988-2002) en charge des sales besognes, avant de le remplacer à partir de 2002. Aux dires de tous, Lassalle a été l'un des pires ennemis des zadistes durant toute la période de cette lutte (qui a connu son apogée avec le grand rassemblement du 22 mai 1994, avec 8000 opposants, jusqu’à la grève de la faim des zadistes, surnommés "les indiens", dont Pétof, en 2000). Lassalle n'était pas le "gentil" ou le "romantique" que certains racontent : il insultait, menaçait et lançait des anathèmes contre les zadistes de la vallée d'Aspe (dont l'abri a été incendié, durant une nuit en 1992 et dévasté à nouveau en 1993). C'était la dernière vallée vraiment sauvage des Pyrénées. Maintenant, passe à longueur de temps un armée bruyante et polluante de poids lourds (au lieu du projet de ferroutage que proposaient les opposants, puisque la ligne Pau-Saragosse existait déjà et nécessitait juste une remise en état). Bref, Lassalle a été propulsé en politique par un banquier affairiste du RPR, ses premiers faits de gloire ont été de combattre l'une des premières ZAD historiques en France, et son positionnement politique était déjà la droite et le tout productivisme.

Bon, j'accélère.

Pro-poulaga, Lassalle a fait tout un pataquès, pour que ses gendarmes chéris ne s'éloignent pas de chez lui, en 2003.

Militariste à fond la cocarde, il est allé jusqu’à faire des pompes devant des journalistes en octobre 2016 pour manifester son soutien aux bidasses français de retour de leurs missions chez les pauvres basanés.

Réactionnaire, il a voté contre le mariage pour tous, en avril 2013.

Profondément de droite, en dépit de son étiquette centriste, il l’a encore montré en revotant Sarkozy (au terme de son mandat), au second tour de la présidentielle 2012.

Capitaliste, évidemment, il critique la spéculation financière en mimant les slogans porteurs comme beaucoup d’autres, mais il fait l’éloge simultanément des grands capitaines d’industries, à commencer par Citroën, Renault et Peugeot (ah, la bagnole !)

Pro-chasse, même s’il n’est pas chasseur lui-même, il s'inquiète de la situation des chasseurs et appelle notamment à les soutenir, en 2011, parce qu’ils seraient en voie de disparition.

Anti-ours, par clientélisme, alors qu’il était président de l'organisme de tutelle, il a chapeauté le virage laxiste face aux chasseurs, abandonnant l'ourse Cannelle à des battues (tuée en novembre 2004), non content d’avoir déjà commencé à dévaster la vie sauvage de la vallée avec le tunnel, et, par la suite, il a empêché la reproduction des deux derniers ours (des mâles) en bloquant l’introduction de femelles.

Se rapprochant, depuis trois ans, de la mouvance conspirationniste, Lassalle est un intervenant régulier du plateau de la chaîne d’extrême-droite MetaTV aux côtés de son animateur soralien Tepa, ainsi que du Cercle des Volontaires  aux côtés du confusionniste Raphael Berland et de son gourou Etienne Chouard qu’on ne présente plus (Lassalle fréquente aussi d’autres courants de l’extrême-droite comme Radio Courtoisie).

Non, franchement, votre blague, si c'en est une, est de mauvais goût. Il faudrait vite nous rassurer, dans les jours qui viennent : "mais non, on déconnait !" Malheureusement, il semble que ce ne soit pas le cas.

Oui, bien sûr, on le sait, on nous l'a rabâché cent fois : il a fait une grève de la faim pour "défendre l'emploi industriel" dans son bastion électoral. Un coup médiatique qui l’a fait connaître et dont beaucoup parlent encore. Oui, et alors ? Des grèves de la faim, même des jihadistes en taule en ont fait plusieurs fois. L'essentiel n'est pas là. De plus, quand cinq des opposants au tunnel ont fait une longue grève de la faim, six ans plus tôt, Lassalle n’a pas manifesté la moindre empathie ni fait le moindre geste.

Vous qui tombez dans le panneau, vous êtes dans le mythe de la bonne vieille droite du terroir.

Ce mythe est un leurre.

Comme beaucoup d'autres, Jean Lassalle est un productiviste pur et dur, casseur de ZAD et de nature sauvage, formé par un banquier affairiste et député RPR, capitaliste jusqu'à l'os, démago jusqu'à la moelle, centriste donc de droite, amoureux de la police, lèche-botte des bidasses, lèche-cul des chasseurs, ramasse-crotte de la complosphère, bateleur et arriviste, baratineur avec l'accent.

Oui, c’est vrai, il a l’accent. Et alors ? On stigmatise l’origine maintenant ? D’autant plus que c’est pas vraiment une référence : Pasqua, Baylet, Aliot, Gaudin...

Reste le côté fils de berger, façon José Bové en somme, sauf que… c’est du côté FNSEA ! Ben oui, la FNSEA. Savez vous seulement qui est son grand ami et suppléant au parlement ? L’un des pires producteurs de malbouffe dans l’hexagone : Barthélémy Aguerre, le fameux patron de Spanghero, celui qui vous faisait bouffer des lasagnes Findus au cheval roumain :
https://www.youtube.com/watch?v=8qL9CxrAMN4

Longtemps après Giscard et son accordéon, Poujade et son topinambour, Pasqua et ses blagues corses, Chirac et ses vaches corréziennes… voilà que ça recommence !

Vous qui vous bouillonnez d’excitation devant son livre de campagne : « Un berger à l’Elysée », posez-vous juste une question, une toute petite question : si Jean Lassalle se pose en berger à l’Élysée, à votre avis, dans tout ça, vous êtes qui ?

Y.Y.

https://www.youtube.com/watch?v=ZZpNfsOQI-g

(texte comme toujours reproductible où vous voulez, pas besoin de demander)

Repost 0
6 janvier 2017 5 06 /01 /janvier /2017 16:57
Rue Sainte Catherine

Une contribution de Bernard Caussade

Il fait froid sur Bordeaux. J’y étais ce matin. Dans la rue commerçante qui distribue la ville, rue saint Catherine, un jeune avec son chien s’extrait de ses couchages, on se connaît à peine  … discussion de passage, rencontre décalée entre un homme en retraite qui balade ses pas pour tuer ses instants et un gars de la rue. Et je ne m’y fais pas. Accident de la vie et rupture de couple, distributions des rôles et partage des biens, justice lapidaire pour un monde inhumain… il a gardé son chien, le soir quand la maraude lui propose un coucher c’est toujours sans son chien… il couchera sur place, les morsures du froid se partagent en amis.

Dans les palais dorés aux couloirs surchauffés les princes au pouvoir gavés de suffisances promènent leurs distances et leurs incompétences. Quand ils sortent parfois c’est pour nous abreuver de discours insipides aux accents indécents. Le froid n’est pas leur monde, la faim c’est au tiers monde, dans les rues de Paris ou celles de Bordeaux les soupes populaires, les nuits sous des cartons… contexte de climat et de situation.

Je hais les politiques qui promènent leurs aises dans des salles de fêtes pour les vœux annuels… chauffeur et secrétaire pour n’oublier personne, et le prochain mandat se gagne en accolades et galettes des rois… mon ami de passage, rue sainte Catherine attendra le printemps pour soigner les morsures de ces froids sur Bordeaux.     

Repost 0

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.