Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 novembre 2014 6 22 /11 /novembre /2014 10:03
Une hulotte près de la maison. Photo Laurence Goyeneche.

Une hulotte près de la maison. Photo Laurence Goyeneche.

Une contribution de Daniel Labeyrie

 

Écoutez le matin le chant de la hulotte

Dans les primes lueurs de l'aube palote

Elle hulule à peine deux ou trois notes

Ne croyez pas pour autant qu'elle sanglote

Sous son costume de plumes elle grelotte

Quand l'hiver affûte flocons ou frimas

Elle tremble sur la branche de l'acacia

Lorgnant le passage de souris et de rats

Présageant un riche et savoureux repas

S'il pleut chaussez votre paire de bottes

S'il neige revêtez votre vieille redingote

Dans l'ultime lueur d'une journée palote

Voici un concerto en deux ou trois notes

Écoutez le soir le chant de la hulotte

Repost 0
2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 08:00
A Neska, chatte des rues de Bayonne reconvertie en Jane bas-navarraise.

A Neska, chatte des rues de Bayonne reconvertie en Jane bas-navarraise.

Une contribution de Daniel Labeyrie

 

 

 

Ce n'est pas un conte de Marcel AYME

Que fais-tu chaton sur ton arbre perché

Sur ta branche tu ne cesses de miauler

Parmi les feuilles du micocoulier

Comme en pleine mer un marin égaré

 

 

 

En cette fraîche matinée d'automne

Tes miaous à la ronde résonnent

Faudra très vite appeler Simone

Au cœur grand comme personne

 Se hissera - t'elle sur la tonne

 

 

 

Pour délivrer l'infortuné chat perché

Mais le ciel  peu à peu moutonne

Voilà l'orage qui commence à tonner

 C'est toujours comme ça le jour de l'automne

Encore une nuit de miaous monotones

Comme dans un conte de Marcel AYME

 

 

 

 

Repost 0
28 septembre 2014 7 28 /09 /septembre /2014 10:33
EWEN-DELAHAYE-FAVENNEC  « Route 66 »

Une contribution de Daniel Labeyrie.

 

Les revoilà, nos trois lascars, ils nous reviennent avec leur quatrième album particulièrement réussi. Nos trois bretons roulent leurs bosses déjà depuis fort longtemps mais quelle fraîcheur, quel enthousiasme, quelle joie de vivre.

 

Avec eux, la vie se savoure avec lucidité que ce soit à vélo de village en village « Onion Johnny » , en chantant dans les bars, les hangars, les chapiteaux, derrière les barreaux...

 

Il n'empêche qu'il faut appeler le « Chaman » pour retrouver les liens défaits qui nous éloignent du « vent de la plaine, des ruisseaux, des fontaines … ». Retournons « Dans le cœur de la baleine » pour retrouver les valeurs que nous avons oubliées.

 

La malheureuse « Madame Winchester », veuve de l'inventeur, recueille les fruits de la sinistre invention de son mari : pas étonnant que des hordes de fantômes lui mènent la vie dure !

 

La délicate reprise de « Mull of Kintyre » n'occulte pas la rage contre la disparition du bocage de « l'Amazonie jusqu'aux Landes Bretonnes ».

 

Les douze chansons habillées de nuées d'instruments acoustiques font de cet opus un antidote à la morosité ambiante .

 

Si le trio EDF passe par chez vous, allez les voir, je vous garantis que vos idées noires seront anéanties dès la première chanson.

 

Référence : CD DY 314 , distribution Coop Breizh

Repost 0
30 août 2014 6 30 /08 /août /2014 08:39
Urgent vivre.
Note de la blogueuse : le titre n'est pas de l'auteur. Je l'ai emprunté à Jean-Marc Cartité et aux Edtions d'Utovie ( voir ci-dessous).

 

Repost 0
20 août 2014 3 20 /08 /août /2014 08:00
Vassiliu parle aux anges

Une contribution de Daniel Labeyrie.

 

 

 

Drôle d'idée des parents d'un tel énergumène, le mettre à la porte de chez lui à dix-huit ans . Cette mise au large d'un jeune révolté sera la chance de sa vie, une vie en chemins de traverse, en voyages ici et ailleurs...

 

Les cabarets de la rive gauche, d'où émergèrent « la femme de sergent », « Charlotte », lui donnèrent l'occasion de se faire les dents ; c'est ainsi que l'artiste jeta du poil à gratter chez les bien pensants de l'époque. La censure l'égratigna quelque peu mais la guerre d'Algérie lui permit ne pas se faire d'illusions sur le monde politique.

 

Outre la chanson « Qui c'est celui-là ? » adaptée d'une chanson de Chico Buarque le Brésilien, la carrière atypique de Vassiliu fut une ouverture sur le monde, sur les rythmes africains au gré de superbes albums riches de petites perles inconnues du grand public.

 

Le succès n'était pas souvent au rendez-vous mais peu importe, la vie, les rencontres, voilà l'essentiel pour ce faux nonchalant amateur de bonne chère et de musiques métissées.

Sa « maison d'amour » fleurait bon la tendresse, la fraternité, la Provence, le chant des grillons.

 

Vassiliu, souffrant depuis quelques années, a quitté la scène par la petite porte mais aujourd'hui, il a le loisir de parler aux anges, ce qu'il savait faire de son vivant avec la délicatesse d'un bel humain.

 

 

 

 

Repost 0
19 juillet 2014 6 19 /07 /juillet /2014 09:26
Hervé Cristiani  1947- 2014

Une contribution de Daniel Labeyrie

 

Oui, beaucoup l'ont vu voler, libre comme l'air, libre comme l'oiseau.

L'artiste a tiré sa révérence, discrètement, en plein cœur de l'été comme un météore propulsé dans les étoiles qu'il chantait si bien .

 

L'air de rien, Hervé guitariste aussi talentueux qu'émérite troussait des chansons de haute stature portées par des mélodies qui tenaient la route.

Mauvais élève turbulent dans sa jeunesse, il fut sauvé par la musique : le monsieur avait tous les ingrédients pour créer une œuvre des plus personnelles.

 

Outre le célébrissime « Il est libre Max », de magnifiques chansons se cachent dans sa discographie : « Antinoüs » ( en hommage aux Mémoires d'Hadrien de Marguerite Yourcenar ), « Le poète est mort », « Florentine » ( dans son dernier album « Paix à nos os ») et beaucoup d'autres. Toujours avec ce fil de tendresse et d'émerveillement.

 

Caustique, généreux, Cristiani épinglait le showbizz et son commerce qui ont contribué à la disparition médiatique de nuées d'artistes plus que méritants.

 

Avant que le mal ne l'emporte, le chanteur passait sur de petites scènes ici et là avec enthousiasme mais avec de secrètes blessures qu'il cachait avec la pudeur et la gentillesse qu'on lui connaissait.

 

La quintessence de son œuvre se trouve dans son dernier album paru en 2008 « Paix à nos os ».

 

Paix à votre belle âme monsieur Cristiani !

 

 

Repost 0
25 juin 2014 3 25 /06 /juin /2014 16:00
Ca rame … et ... Ca rime ...

Une contribution de Daniel Labeyrie.

 

Après les deux recueils de haïkus et les « Rencontres déraisonnables », je me suis tourné vers les enfants pour leur offrir des poèmes dans lesquels j'ai essayé d'allier à la fois l'humour et l'émotion en jouant avec les rimes et les sonorités.

 

J'ai confié à des écoliers l'illustration de ce recueil de vingt-cinq poèmes qui ont été peaufinés pendant plusieurs mois grâce à la collaboration d'amies fidèles

Merci de tout cœur de votre contribution à la diffusion de ce dernier né qui vient de voir le jour.

 

DanielLABEYRIE

Bon de commande

NOM – PRENOM : ….........................................................................................

ADRESSE : …....................................................................................................

…........................................................................................................................

CODE POSTAL : …............................ LOCALITE : ….......................................

PRIX : L'exemplaire : 9 € + Frais de port : 3 € = 12 €

Je commande … exemplaires du livre : …... €

Règlement en chèque bancaire à l'ordre de Daniel LABEYRIE

à l'adresse suivante : Daniel LABEYRIE

9 rue Georges BERGES , appt 2 , 64100 BAYONNE

Repost 0
6 juin 2014 5 06 /06 /juin /2014 11:49
Photo Wikipedia

Photo Wikipedia

Une contribution de Jacques Coustals.

 

 

 

Chassé des parcs des villes où tu voulais dormir

Mal-aimé, bon à rien, roupie de sansonnet

Étourdi étourneau les gens te rient au nez,

Petit écervelé, en te voyant t'enfuir.

 

 

Ton vol bizarroïde, zigzags de métal noir

Est multiplié par dix ou par cent ou par mille

Dans un ballet baroque de ta grande famille

Tel un éclair bleuté qui déchire le soir.

 

 

Dédaigné du chasseur, tu es gibier de potence,

De toutes nos régions il n'y a que la Provence

Qui veut bien t'honorer en pâté, en terrine,

 

 

Et moi je ne veux pas te laisser sans sonnet,

Je t'aime bien tu sais, je te dédie ces rimes,

Je te souhaite long vol, cher petit sansonnet.

 

 

 

 

Jacques COUSTALS

 

Repost 0
22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 17:00
Rondeau de l'aubépine

Une contribution de Daniel Labeyrie

 

 

Bel aubépin fleurissant

Ronsard

 

 

 

Rendons hommage à la belle aubépine

Déployant ses fleurs délicates et fines

Quand du bout des ailes l'hirondelle

Dans le jardin frôle la balancelle

 

 

 

S'approche à pas menus la belle

Des pistils parfumés et des étamines

Embaumant dès les heures matines

La haie de lauriers et d'aubépines

 

 

 

Quand le soir venu la lumière décline

La belle s'assoit sur la balancelle

Pince les cordes de son violoncelle

En hommage à la belle aubépine

 

 

 

 

 

Rondeau de l'aubépine
Repost 0
3 avril 2014 4 03 /04 /avril /2014 10:58
Source :http://www.breizh-oiseaux.fr/merlenoirgalerie.php

Source :http://www.breizh-oiseaux.fr/merlenoirgalerie.php

0

Une contribution de Daniel Labeyrie.

 

 

J'ai entendu le merle moqueur

Tel un drôle d'oiseau farceur

Lancer ses trilles en pleine ville

Se poser sur le vélo du facteur

Non loin de la Place de la Bastille

 

 

Un gamin a chassé le chanteur

Malheureux oiseau en pleurs

Envolé vers le quartier de Belleville

Où la vie est bien plus facile

 

 

Aujourd'hui le ciel est en pleurs

Où est passé le ténor enchanteur ?

Demain matin si le soleil brille

Sur la branche du saule pleureur

Enfin j'écouterai le merle moqueur

 

 

 

 

Repost 0

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.