Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 octobre 2021 4 07 /10 /octobre /2021 18:08
Il est où l'espoir, il est où?

Deux échos du coin de par chez nous  entendus ce jour.

Quelqu'un va faire abattre un chêne majestueux et présent sur les lieux depuis bien plus longtemps que lui pour la raison que les feuilles de l'arbre tombent dans sa piscine. 

Le voisin de ce triste sire, triste sire lui-même,  saute sur l'occasion pour annoncer fièrement qu'il veut faire tomber un autre arbre  car ce dernier lui cache la vue de la montagne ( pelée car cramée chaque année, ndlr).

On n'est pas sorti de l'ornière!

Il y aurait tant à dire que mieux vaut se taire.

Il est où l'espoir, il est où?
Partager cet article
Repost0
9 août 2020 7 09 /08 /août /2020 12:03

Partager cet article
Repost0
14 janvier 2020 2 14 /01 /janvier /2020 19:03

 

 

Conversation autour des feux

 

Loïc Defaut, éleveur depuis 22 ans en zone intermédiaire, qui n'a toujours utilisé que des méthodes alternatives aux feux pastoraux auxquels il est opposé, est critique par rapport aux aides de la PAC telles qu'elles existent actuellement et propose de nombreuses idées permettant aux éleveurs d'effectuer une transition vers un monde sans les dangers toujours plus accrus des feux pastoraux. Le samedi 1er février, il sera de retour en Pays basque, à la mairie d'Ostabat pour être plus précis.

 

La situation actuelle mène à la catastrophe la montagne, la nature, les populations humaines et en particulier le monde des éleveurs eux-mêmes.

 

 

En compagnie de Loïc, Paul-Emmanuel Limodin, expert en Génie végétal, présentera les différents types de toponymie du Pays Basque au regard des gaves, et les aménagements nécessaires à mettre en place rapidement face à l'accélération de l'érosion des sols, à laquelle les feux pastoraux contribuent de manière significative.

 

SU ASKI animera une soirée ouverte à tous et à toutes, et bien évidemment,espère que le public sera constitué en grande partie d'éleveurs, dont plusieurs nous ont déjà fait le plaisir d'accepter de participer à la discussion.

 

 

« Conversation autour des feux »

Rendez-vous à 20 heures

Mairie d'Ostabat

Entrée libre et gratuite

 

 

Suen inguruan elgarrizketa Otsailaren 1an, ibiakoitzez, Loïc Defaut, Ariege eko mendiartean ardi hazlea Euskal Herrira etorriko da berrriro, Izurako herriko etxera xuxenki. Loïc, hasi da hazkuntzan, mendiartean, duela 22 urte. Betidanik alternatatiboak diren metodoak erabiltzen ditu, mendiko suen aurka delakotz. PAC laguntzen arabera kritikoa da eta proposatzen dituen ideiekin, hazleek transizio bat bururatzen ahalko dute beste mundu batera buruz, mendiko suen arriskuak gabe. Gaurko egoerak kondamena ekarriko du mendiari, izadiari, populazioari eta hazleen munduari bereziki.

https://www.youtube.com/watch?v=vIQcla-LIag

 

Lurzoruen higadura da suen ondorio kaltekorrenetarik bata. Kalte horri nola ihardoki eta bideratu behar diren ekintzak aipatuko ditu Paul Emmanuel Limodinek begetal saileko adituak, Loic solaskide dukela, erreken eta errekarteen toponimiari lotuz ekarriko duten lekukotasuna.

Su askik, deneri idekia den gaualdi bat animatuko du, eta, bixtan dena, espero du publikoan, hazleak izanen direla gehiengoz. Zenbatzuk jadanik onartu dute elkarrizketari parte hartzea. 

           « Sueri inguruan elkarrizketa »  
            Hitzordua, arratseko 8 orenetan
               Izurako Herriko etxean
               Sartzea libre eta urririk





                                                                              Prentsa kontaktu : 06 52 98 60 16
Partager cet article
Repost0
31 décembre 2019 2 31 /12 /décembre /2019 18:22

la pire que l'on puisse souhaiter aux omniprésentes forces de destruction et une très belle à vous et à toutes les forces de la vie foisonnante et luxuriante.

Une très mauvaise année---

Cette photo a été prise le 02 septembre 2018 quelque part dans les collines de Basse Navarre. Un petit coin de nature qui a miraculeusement échappé aux flammes de la mort. La vie triomphante. 

Partager cet article
Repost0
26 avril 2019 5 26 /04 /avril /2019 08:41
Recueillement au pied du chêne de Gernika

Recueillement au pied du chêne de Gernika

C'est aujourd'hui, 26 avril, l'anniversaire du bombardement de Gernika, perpétré par l'aviation du régime nazi avec l'assentiment et l'aide du sinistre Franco dont l'ombre  flotte encore sur le Pays basque Sud et sur toute l'Espagne.

Je suis allée à trois reprises me recueillir devant le chêne de Gernika  https://fr.wikipedia.org/wiki/Arbre_de_Guernica, chargé de tant de forts symboles  et j'ai ressenti à chaque fois la même émotion.

Or devant le terrible spectacle de  centaines d'arbres calcinés ( et en vérité,  ils sont des milliers) cette année en Pays basque par les feux pastoraux, une question me taraude depuis plusieurs mois : les Basques n'auraient-ils plus de vénération que pour le  seul chêne de la capitale de Bizkaia? 

Cette question, d'ailleurs, nous ramène au débat du moment dans l'Hexagone entre ceux et celles qui ne sont émus que par l'incendie de Notre Dame de Paris et ceux pour qui la planète Terre tout entière est une cathédrale en train de brûler sur l'autel du dieu de tous les dieux, le profit. "La nature  est un temple où de vivants piliers laissent parfois sortir de confuses paroles" écrivait Baudelaire.

Chaque arbre est une cathédrale, en Pays basque comme ailleurs. Et nous n'aurons bientôt plus que nos yeux pour pleurer sur leur extinction qui entraînera la nôtre. 

Un poème dit "Nire aitaren etxea defendituko dut" (Je défendrai la maison de mon père). J'y ajouterais volontiers "Zuhaitzen populua defendituko dut" (Je défendrai le peuple des arbres).

 

Tout arbre est une cathédrale
Tout arbre est une cathédrale
Tout arbre est une cathédrale
Tout arbre est une cathédrale
Partager cet article
Repost0
21 mars 2017 2 21 /03 /mars /2017 10:16
L'heure de la responsabilité. Arduraren tenorea.

Photo ci-dessus : Richard Cuisset

Manex Lanatua, Garaziko erlezain, Irulegiko irratian, 2017ko martxoan.
"Su aski" kolektiboa sortu da.

Manex Lanatua, apiculteur, sur les ondes de Radio Irulegi, en mars 2017.

" Afin d'éviter le profond marécage des condamnations et des anathèmes j'ai voulu mon discours pédagogique .Ainsi déployant mes ailes j'étais en terrain sec ,plus " lumineux ".
Je n'ai pas élaboré un cahier de méthodes d'écobuages .Je n'ai pas non plus répondu a la question " A qui est la montagne ? " (brefs locataires de la terre ou ses possédants eternels? Deux visions du monde et significative pollution mentale ).

Les thèmes de la réflexion :...responsabilité' personnelle et responsabilité collective .

Si tout est libre sur le plan personnel ,des lors que les actes posés ont une répercussion collective, quelle est la prise de conscience qui doit précéder et accompagner la " banalité' " d'une allumette que l'on gratte," l'insignifiance "d'un fusil que l'on promène .le doux murmure d'un pulvérisateur a pesticides que l'on "inaugure ",l'enfouissement " oublieux "de déchets nucléaires que l'on enterre ?

L'acte à court terme et ses conséquences sur le temps long, ou comment nous avons déjà détruit l'avenir de nos enfants que pourtant ( bonne conscience oblige ) nous aimons tant .

Ravinement des montagnes, appauvrissement des terres ,déboisement, suppression des haies, goudronnage des cours de maisons et du jamais vu, les inondations il y a deux ans .

Faut il s'en étonner ?

Tout est lié,rien n'est le fruit du hasard."

Manex .

Partager cet article
Repost0
20 décembre 2016 2 20 /12 /décembre /2016 08:00
Grands arbres et petits hommes.

Les arbres, si on veut mettre de son côté le plus de chances possible  de les voir grandir, mieux vaut les planter quand on est jeune.

Ceux-ci, photographiés il y a quelques jours, sont des peupliers de Yunnan qui m'avaient été donnés sous forme de boutures de trois centimètres par feu  l'abbé Mongaston,  Monsieur le curé d'Ascarat qui respectait mon agnosticisme et avec qui je partageais un amour fraternel pour les arbres, amour qu' hélas il n'a pas réussi à  transmettre à grand nombre de ses ouailles.

Sur plusieurs sites internet, on me dit que ce peuplier atteint 25 mètres. Pourtant, je suis bien certaine que ceux-ci mesurent au bas mot 35 mètres.

Un jour, il y a de cela au moins 40 ans, un agriculteur et éleveur basque, désespéré de voir ses collègues araser leurs haies et mettre le feu à la montagne, m'avait dit "La différence entre les arbres et les hommes, c'est que les arbres, il n'y en a pas trop". Celui-là est un paysan libre dans sa tête. Chapeau Jean-Michel!

 

Grands arbres et petits hommes.
Partager cet article
Repost0
18 février 2016 4 18 /02 /février /2016 17:26
Arbres, point de rencontre du sol et du ciel

J'ai emprunté le titre de ce "post" à un poème de Gilles Servat.

La photo ci-dessus avait été prise le 1er septembre 2015, après le passage du terrible orage de grêle qui fut un tortionnaire pour les arbres.

Ci-dessous, le lien ( le premier) pour l' accès à ce que j'en avais dit quelques temps plus tard.

Depuis, d'autres gros coups de vent ont fait encore des dégâts.

Alors, hier, une équipe d'amis armés de tronçonneuses est venue  afin de débiter le plus possible de ces grands arbres couchés.  Certes, il n'a pas été possible de venir à bout du chantier mais on a quand-même bien avancé. Le pottok Altxor n'étant toujours pas prêt et aucun tracteur ne pouvant pénétrer sur le terrain, je commence à me passer dans ma pt'tite tête le film des innombrables allées et venues que je vais devoir effecter cet été, une bille de bois dans les bras.

Ah, autre chose! Voir deuxième lien ci-dessous. En mai 2015, ERDF avait massacré un tilleul que j'avais planté en 1983 et qui m'était particulièrement cher. Il était certain après un tel traitement que le premier coup de vent le jetterait par terre. C'est à peu près ce qui s'est passé lors de la tempête et de grêle et de vent du 31 août. Le peu qui reste de l'arbre menaçait gravement de tomber lui-aussi. Alors, les amis ont accompli un vrai travail d'arboriste élagueur afin de le conserver en vie le plus longtemps possible. Rien à voir avec la boucherie d'arbres accomplie par les "élagueurs" (je me piiiince) d'ERDF, dont l'un me demandait à quoi pouvait bien servir les arbres (sic!)

Vous trouverez plus bas quelques photos la journée d'hier.

Ah, et puis, il faut que je vous dise également : j'ai eu l'occasion de donner encore des bébés arbres et arbustes pour replantation. Et ça, ce n'est que de la joie.

Merci aux bûcherons d'un jour qui aiment les arbres toujours : Michel, Loïc, Kevin, Benjamin. Merci à Ornela pour sa patience. Merci à Fanette pour le bon repas . Et un merci supplémentaire à Kevin qui a joué l'homme-singe dans le tilleul.

 

 

Arbres, point de rencontre du sol et du ciel
Arbres, point de rencontre du sol et du ciel
Arbres, point de rencontre du sol et du ciel
Arbres, point de rencontre du sol et du ciel
Arbres, point de rencontre du sol et du ciel
Arbres, point de rencontre du sol et du ciel
Arbres, point de rencontre du sol et du ciel

Et dame Gaztain, du haut de ses 21 ans et tristounette sans son fils, nous regarde travailler.

Partager cet article
Repost0

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.