Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 octobre 2021 4 21 /10 /octobre /2021 09:46
Labri, haizearen emaztegaia

Orroitzen zira?

Vous vous souvenez de ce conte écrit par mon frère?

http://jenolekolo.over-blog.com/article-labrie-la-fiancee-du-vent-2-102616866.html

Voici maintenant la traduction en langue basque par P.Errekarte. 

Et l'illustration est de Marc Latxague. 

Labri haizearen emaztegaia

Urte hartan markesak ekarrrarazi zuen lanera aizkolari saldo bat gure pikatuaren aldean. Hauen artean bazauden hizkuntza misteriotsuan mintzo eta frantsesa aski nekez zerabiltenak.

Gauean kantuz eta dantzan laket zuten edo bestela Pirene-altzoan zuten beren herriko historioen kondatzen.Gaubeila hauetatik asko ahantzi zizkit, baina bereziki batek nau hunkitu. Gogoratzen naiz oraino kondalariaz, suak argitua, bere aizkora borobiltsua belaun gainean, ahots ozenez, hitzak bilatuz, begiak berebaitaratuak kondalari, eta historio hau kondatu digu.

Zakur eme ttiki bat bizi zen, oihanaren erdian,gure mendietan.Gu bezalako aizkolariak ziren haren jabeak, honara ekarria zuten gazte-gaztea. Ez zen hain ederra : ilea luze, mutur punta beltzekoa, zango-besoz laburra, eta gorputz luzekoa. Laket zitzaizkion pêtigora eta gainbehera enbor arteetako lasterraldiak, baina maiz gelditzen zen iguzkiari begiratzeko adarren artetik. Ez zitzaion tratu tzarrik jasanarazten ez, baina inor ez zen hartaz axolatzen. Hertsatua sentitzen zen eremu eta maitasun eskasean. Bihotza zorion eskasean, inor ez baitzen hartaz jabetu. Horregatik egun hartan ihesegin zuen, joateko nora-nahi, menturaren menturan.

Udaberriko goiz ederrean, hartu zuen aske hatsa, kolore orotako lorez margotu espil zabalean. Haize arinak zekartzan mila usainon. Biziaren arrabotsa hautemaiten zen haren inguruan. Bere zangoetan finkatuz, zakurra altxatu zen eskainiz haize goxoaren laztanari bere mutur beltz polita. Orduan, zorionaren eredutzat hartu zuen haizeak. Belar eta loreak makurtuz bere hats usaintsuaz inguratu zuen. Pozaren pozez zagoen laztan hau hartzean. Han, bertan gelditu zen haizea ahantziz eiheren hegalak eta itsasontzien belak hain indartsua baitzen elkarganatzea ! Baina bere ekinbeharrak deitzen zuen eta ezin utziz bakarrik espilean hatsez hantu zen eta berekin eraman zakurra.

Geroztik, ez da sekulan ikusi lurrean. Haizea harekin ezkondu dela diote mundutarrek eta Labri izenez bataiatu duela. Hodeiak ikusten dituzunean zerugainean lasterka, Labri dago haien ondotik. Hodei dirudien artaldea, Labrik du bildua. Aurkitu zuen mendian utzi ditu izan dituen ume osteak. Gizonek bildu eta hazi dituzte maitasunaren aldera. Umeen ume oinordekoek dituzte oraino ardiak biltzen mendian. Amarengandik daukate edertasuna eta hats iraunkor nekaezina.

Ez zaiteztela harri zeru aldera altxatzen badute muturra eta begi gaztaikoloreak zuen artzaizakurrek, han zerugainean entzuten dute iragaiten beren ama.

Uste duzue, beharbada historio hau asmatu dudala ? Ez oihanaren erdi-erdian aizkolari zahar batek, sutondoan, kondatu izan dit.

Richard Cuisset

 

Partager cet article
Repost0
6 octobre 2021 3 06 /10 /octobre /2021 10:15
Au secours, la terre basque!

Obligée d'aller régulièrement  à Bayonne depuis Uhart-Cize pour des raisons de santé, et ce depuis plusieurs mois. Ca grignote, ça engouffre : élargissements de routes, bâtiments commerciaux , lotissements, SUV partout, grands comme des paquebots, tristes comme des sourires de clown et qui ne transportent que leur conducteur,  à tout moment de la journée. Heureusement que c'est le chauffeur du taxi qui conduit (merci la sécurité sociale), moi je ferme les yeux, voir ça me fait trop mal. Les barbares de la société techno-capitaliste ne laisseront rien derrière eux.

Partager cet article
Repost0
17 juillet 2021 6 17 /07 /juillet /2021 09:13

Je passe devant une fenêtre de la maison. Cette fenêtre est grande ouverte. Ma cousine  qui est  à côté de moi, s'écrie tout à coup "Regarde, là, sur la colline , un ours!" Et un jeune homme inconnu qui se trouve là lui aussi, précise "Non, c'est une ourse, regardez, elle est accompagnée d'un ourson".

Nous observons les deux  animaux pendant quelques minutes, inquiets à l'idée que d'autres nous puissent les voir et leur faire du mal. Et puis, maman ourse lève la tête et elle disparait  au loin, suivie de son bébé.

Ah, j'oubliais de vous dire : c'était mon rêve de la nuit dernière.

Hélas, oui, ce n'était qu'un rêve.

Partager cet article
Repost0
25 avril 2020 6 25 /04 /avril /2020 09:16
Loreen irribarrea Le sourire des fleurs

Collectif d'habitants de la vallée de Garazi, nous plantons, semons, et partageons des légumes, des aromates, des plantes médicinales et des arbres fruitiers, partout, et pour tout le monde.

Pour l'autonomie alimentaire de chaque personne, de chaque maison, de chaque quartier, de chaque village et puis de ceux d'à côté.
Pour un droit d'accès à la terre pour tous.
Pour le sourire des enfants.
Pour l'abeille, l'oiseau, le ver de terre et tous les autres.
Et pour l'embellie
🎶.

Nous sommes à la recherche de semences et de plants de légumes, de petits arbres fruitiers aussi, de quelques kilos de terre, et de pots (petits et grands).
À déposer à notre local ou à envoyer à notre adresse.

Nous recherchons également, à Saint Jean Pied de Port, un terrain rue de la Citadelle, privé ou public, pour trois familles, et un autre du côté de Mayorga pour deux autres familles.

Et Merci !
.

Garazi eta inguruetako herritar kolektibo bat gira.
Denetan eta denen dako, ereiten, landatzen eta partekatzen ditugu baratzeki, sendabelar, belar aromatiko eta arbol fruitudunak.

Baratzeki eta fruitu autonomia dugu helburu, pertsona, etxe, auzo eta herri bakotxaren dako.
Denek lurraz gozatzeko ahala ukan dezagun !
Haurren irriñoen dako.
Erle, xori, xixare eta beste guzien dako.
Edertasunaren dako
🎶

Baratze partekatu eta herritarren garapena bultzatu nahi dugu. Hortarako, hazi, landare, arbol fruitudun, lur eta poteen bilketa egiten dugu.
Gure lokalera ekartzen ahal dituzue edo gure helbidera bidaltzen ahal dituzue.

Donibane Garazin, terreinu bat sekatzen da Zitadelako karrikan, pribatua edo publikoa, 3 familiren dako. Eta beste bat Mayorga ondoan beste 2 familiren dako.

Milesker !

KOLEKTIKA 💮
Loreen Irribarrre/ Le sourire des Fleurs
9 Rue de la Citadelle
64220 Saint Jean pied de port
Tel :06 41 84 66 80.
kolektika@protonmail.com
Contact par mail ou par message via la page KOLEKTIKA.
💮
.
À partager !

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2019 2 31 /12 /décembre /2019 18:22

la pire que l'on puisse souhaiter aux omniprésentes forces de destruction et une très belle à vous et à toutes les forces de la vie foisonnante et luxuriante.

Une très mauvaise année---

Cette photo a été prise le 02 septembre 2018 quelque part dans les collines de Basse Navarre. Un petit coin de nature qui a miraculeusement échappé aux flammes de la mort. La vie triomphante. 

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2019 5 04 /01 /janvier /2019 18:04

Une contribution de Jean-Paul Richier

J'ai vu, un peu par hasard, « Le Poulet », court-métrage tourné en 1963 par Claude Berri, qui avait 29 ans à l'époque.

C'est l'histoire (courte) d'un enfant de 6 ans qui ne veut pas que le poulet qu'ont acheté ses parents soit tué. Ça dure 15 minutes et ça finit bien 
Ceux de ma génération retrouveront leur enfance, et les [salauds de] jeunes pourront faire un voyage express dans la France des années 1960.
FranceCul l'avait présenté lors de sa diffusion sur Arte en 2015. (https://www.franceculture.fr/…/une-histoire-enfantine-et-bu…)

C'est curieusement ce film, médaille d'argent à la semaine du court-métrage de la Mostra de Venise en 1963, puis Oscar du court-métrage aux Academy Awards d'Hollywood en 1966, qui a porté Claude Berri vers la place qu'il a occupé dans le cinéma français.
Il en cause par exemple en 1966 https://www.ina.fr/video/I04156910, en 1967 https://www.ina.fr/…/I0…/portrait-de-claude-berri-video.html , ou en 1990 https://www.ina.fr/video/I00017235.

Bref, à l'époque le souci envers les animaux n'était pas à la mode, et pourtant il n'a sans doute pas été étranger au succès de ce court-métrage…

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2018 1 31 /12 /décembre /2018 11:00
Zorionak, meilleurs voeux

Si j'étais la feuille que roule 
L'aile tournoyante du vent, 
Qui flotte sur l'eau qui s'écoule, 
Et qu'on suit de l'oeil en rêvant ;

Je me livrerais, fraîche encore, 
De la branche me détachant, 
Au zéphyr qui souffle à l'aurore, 
Au ruisseau qui vient du couchant.

Plus loin que le fleuve, qui gronde, 
Plus loin que les vastes forêts, 
Plus loin que la gorge profonde, 
Je fuirais, je courrais, j'irais !

Plus loin que l'antre de la louve, 
Plus loin que le bois des ramiers, 
Plus loin que la plaine où l'on trouve 
Une fontaine et trois palmiers ;

Par delà ces rocs qui répandent 
L'orage en torrent dans les blés, 
Par delà ce lac morne, où pendent 
Tant de buissons échevelés ;

Plus loin que les terres arides 
Du chef maure au large ataghan, 
Dont le front pâle a plus de rides 
Que la mer un jour d'ouragan.

Je franchirais comme la flèche 
L'étang d'Arta, mouvant miroir, 
Et le mont dont la cime empêche 
Corinthe et Mykos de se voir.

Comme par un charme attirée, 
Je m'arrêterais au matin 
Sur Mykos, la ville carrée, 
La ville aux coupoles d'étain.

J'irais chez la fille du prêtre, 
Chez la blanche fille à l'oeil noir, 
Qui le jour chante à sa fenêtre, 
Et joue à sa porte le soir.

Enfin, pauvre feuille envolée, 
Je viendrais, au gré de mes voeux, 
Me poser sur son front, mêlée 
Aux boucles de ses blonds cheveux ;

Comme une perruche au pied leste 
Dans le blé jaune, ou bien encor 
Comme, dans un jardin céleste, 
Un fruit vert sur un arbre d'or.

Et là, sur sa tête qui penche, 
Je serais, fût-ce peu d'instants, 
Plus fière que l'aigrette blanche 
Au front étoilé des sultans.

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2018 7 16 /12 /décembre /2018 10:12
Transe en danse
Transe en Danse et la nouvelle création de la compagnie Ke Ne Faire... Encore bébé, ce spectacle de jonglerie de feu sera joué pour la toute première fois pour l'arbre de Noël de la MVC Balichon le 19 décembre
 
 
C'est un spectacle poétique et enflammé, vecteur d'un message de paix. Un retour à nos racines ancestrales, où tout nous était possible.. Chaque numéro est une planète, ensemble, nous formons déjà une petite galaxie.
Il a été co-créé par quatre personnes de l'association, Paul Coumeig, Laurene julien, Bruno Berroy et Mary Jugé, dans le froid, le vent et la pluie de cette fin d'automne. Nous espérons continuer de le travailler, et le jouer de nombreuse fois !!
(Transe en Danse EST la nouvelle création de la compagnie Ke Ne Faire... ) 🙂
Partager cet article
Repost0
29 octobre 2018 1 29 /10 /octobre /2018 17:35
Il cause, il cause---et il écrit.
Il cause, il cause---et il écrit.
Il cause, il cause---et il écrit.

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2018 2 02 /10 /octobre /2018 08:26

Râler ne suffit pas. Il faut agir.

Partager cet article
Repost0

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.