Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
17 juillet 2021 6 17 /07 /juillet /2021 09:13

Je passe devant une fenêtre de la maison. Cette fenêtre est grande ouverte. Ma cousine  qui est  à côté de moi, s'écrie tout à coup "Regarde, là, sur la colline , un ours!" Et un jeune homme inconnu qui se trouve là lui aussi, précise "Non, c'est une ourse, regardez, elle est accompagnée d'un ourson".

Nous observons les deux  animaux pendant quelques minutes, inquiets à l'idée que d'autres nous puissent les voir et leur faire du mal. Et puis, maman ourse lève la tête et elle disparait  au loin, suivie de son bébé.

Ah, j'oubliais de vous dire : c'était mon rêve de la nuit dernière.

Hélas, oui, ce n'était qu'un rêve.

Partager cet article
Repost0
25 avril 2020 6 25 /04 /avril /2020 09:16
Loreen irribarrea Le sourire des fleurs

Collectif d'habitants de la vallée de Garazi, nous plantons, semons, et partageons des légumes, des aromates, des plantes médicinales et des arbres fruitiers, partout, et pour tout le monde.

Pour l'autonomie alimentaire de chaque personne, de chaque maison, de chaque quartier, de chaque village et puis de ceux d'à côté.
Pour un droit d'accès à la terre pour tous.
Pour le sourire des enfants.
Pour l'abeille, l'oiseau, le ver de terre et tous les autres.
Et pour l'embellie
🎶.

Nous sommes à la recherche de semences et de plants de légumes, de petits arbres fruitiers aussi, de quelques kilos de terre, et de pots (petits et grands).
À déposer à notre local ou à envoyer à notre adresse.

Nous recherchons également, à Saint Jean Pied de Port, un terrain rue de la Citadelle, privé ou public, pour trois familles, et un autre du côté de Mayorga pour deux autres familles.

Et Merci !
.

Garazi eta inguruetako herritar kolektibo bat gira.
Denetan eta denen dako, ereiten, landatzen eta partekatzen ditugu baratzeki, sendabelar, belar aromatiko eta arbol fruitudunak.

Baratzeki eta fruitu autonomia dugu helburu, pertsona, etxe, auzo eta herri bakotxaren dako.
Denek lurraz gozatzeko ahala ukan dezagun !
Haurren irriñoen dako.
Erle, xori, xixare eta beste guzien dako.
Edertasunaren dako
🎶

Baratze partekatu eta herritarren garapena bultzatu nahi dugu. Hortarako, hazi, landare, arbol fruitudun, lur eta poteen bilketa egiten dugu.
Gure lokalera ekartzen ahal dituzue edo gure helbidera bidaltzen ahal dituzue.

Donibane Garazin, terreinu bat sekatzen da Zitadelako karrikan, pribatua edo publikoa, 3 familiren dako. Eta beste bat Mayorga ondoan beste 2 familiren dako.

Milesker !

KOLEKTIKA 💮
Loreen Irribarrre/ Le sourire des Fleurs
9 Rue de la Citadelle
64220 Saint Jean pied de port
Tel :06 41 84 66 80.
kolektika@protonmail.com
Contact par mail ou par message via la page KOLEKTIKA.
💮
.
À partager !

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2019 2 31 /12 /décembre /2019 18:22

la pire que l'on puisse souhaiter aux omniprésentes forces de destruction et une très belle à vous et à toutes les forces de la vie foisonnante et luxuriante.

Une très mauvaise année---

Cette photo a été prise le 02 septembre 2018 quelque part dans les collines de Basse Navarre. Un petit coin de nature qui a miraculeusement échappé aux flammes de la mort. La vie triomphante. 

Partager cet article
Repost0
4 janvier 2019 5 04 /01 /janvier /2019 18:04

Une contribution de Jean-Paul Richier

J'ai vu, un peu par hasard, « Le Poulet », court-métrage tourné en 1963 par Claude Berri, qui avait 29 ans à l'époque.

C'est l'histoire (courte) d'un enfant de 6 ans qui ne veut pas que le poulet qu'ont acheté ses parents soit tué. Ça dure 15 minutes et ça finit bien 
Ceux de ma génération retrouveront leur enfance, et les [salauds de] jeunes pourront faire un voyage express dans la France des années 1960.
FranceCul l'avait présenté lors de sa diffusion sur Arte en 2015. (https://www.franceculture.fr/…/une-histoire-enfantine-et-bu…)

C'est curieusement ce film, médaille d'argent à la semaine du court-métrage de la Mostra de Venise en 1963, puis Oscar du court-métrage aux Academy Awards d'Hollywood en 1966, qui a porté Claude Berri vers la place qu'il a occupé dans le cinéma français.
Il en cause par exemple en 1966 https://www.ina.fr/video/I04156910, en 1967 https://www.ina.fr/…/I0…/portrait-de-claude-berri-video.html , ou en 1990 https://www.ina.fr/video/I00017235.

Bref, à l'époque le souci envers les animaux n'était pas à la mode, et pourtant il n'a sans doute pas été étranger au succès de ce court-métrage…

Partager cet article
Repost0
31 décembre 2018 1 31 /12 /décembre /2018 11:00
Zorionak, meilleurs voeux

Si j'étais la feuille que roule 
L'aile tournoyante du vent, 
Qui flotte sur l'eau qui s'écoule, 
Et qu'on suit de l'oeil en rêvant ;

Je me livrerais, fraîche encore, 
De la branche me détachant, 
Au zéphyr qui souffle à l'aurore, 
Au ruisseau qui vient du couchant.

Plus loin que le fleuve, qui gronde, 
Plus loin que les vastes forêts, 
Plus loin que la gorge profonde, 
Je fuirais, je courrais, j'irais !

Plus loin que l'antre de la louve, 
Plus loin que le bois des ramiers, 
Plus loin que la plaine où l'on trouve 
Une fontaine et trois palmiers ;

Par delà ces rocs qui répandent 
L'orage en torrent dans les blés, 
Par delà ce lac morne, où pendent 
Tant de buissons échevelés ;

Plus loin que les terres arides 
Du chef maure au large ataghan, 
Dont le front pâle a plus de rides 
Que la mer un jour d'ouragan.

Je franchirais comme la flèche 
L'étang d'Arta, mouvant miroir, 
Et le mont dont la cime empêche 
Corinthe et Mykos de se voir.

Comme par un charme attirée, 
Je m'arrêterais au matin 
Sur Mykos, la ville carrée, 
La ville aux coupoles d'étain.

J'irais chez la fille du prêtre, 
Chez la blanche fille à l'oeil noir, 
Qui le jour chante à sa fenêtre, 
Et joue à sa porte le soir.

Enfin, pauvre feuille envolée, 
Je viendrais, au gré de mes voeux, 
Me poser sur son front, mêlée 
Aux boucles de ses blonds cheveux ;

Comme une perruche au pied leste 
Dans le blé jaune, ou bien encor 
Comme, dans un jardin céleste, 
Un fruit vert sur un arbre d'or.

Et là, sur sa tête qui penche, 
Je serais, fût-ce peu d'instants, 
Plus fière que l'aigrette blanche 
Au front étoilé des sultans.

Partager cet article
Repost0
16 décembre 2018 7 16 /12 /décembre /2018 10:12
Transe en danse
Transe en Danse et la nouvelle création de la compagnie Ke Ne Faire... Encore bébé, ce spectacle de jonglerie de feu sera joué pour la toute première fois pour l'arbre de Noël de la MVC Balichon le 19 décembre
 
 
C'est un spectacle poétique et enflammé, vecteur d'un message de paix. Un retour à nos racines ancestrales, où tout nous était possible.. Chaque numéro est une planète, ensemble, nous formons déjà une petite galaxie.
Il a été co-créé par quatre personnes de l'association, Paul Coumeig, Laurene julien, Bruno Berroy et Mary Jugé, dans le froid, le vent et la pluie de cette fin d'automne. Nous espérons continuer de le travailler, et le jouer de nombreuse fois !!
(Transe en Danse EST la nouvelle création de la compagnie Ke Ne Faire... ) 🙂
Partager cet article
Repost0
29 octobre 2018 1 29 /10 /octobre /2018 17:35
Il cause, il cause---et il écrit.
Il cause, il cause---et il écrit.
Il cause, il cause---et il écrit.

Partager cet article
Repost0
2 octobre 2018 2 02 /10 /octobre /2018 08:26

Râler ne suffit pas. Il faut agir.

Partager cet article
Repost0
16 août 2018 4 16 /08 /août /2018 16:18

Crédit photo INA.
René Dumont, premier candidat écologiste de l'histoire, lors de la campagne présidentielle de 1974.
Pour mon premier vote, ( le droit de vote était à 21 ans à l'époque), j'ai eu la chance de pouvoir voter écolo, même s'il n'existait pas encore de parti écologiste et de participer aussi un peu à la campagne, depuis le Pays Basque. Fallait y croire! Dans la commune d'Uhart-Cize, René a obtenu 5 voix. IL y en avait quatre de la maison Uhaldia. On n'a jamais su qui était la cinquième personne-----



Si vous vous intéressez, ne serait-ce qu'un peu et de relativement loin au discours des écologistes, vous vous êtes peut-être rendu compte d'une certaine évolution sur un sujet bien précis : la croissance démographique.
Dans les années 70, ceux qui lançaient des cris d'alerte quant au risque pour l'humanité de trop saccager cette planète pour, à plus ou moins long terme, arriver à y survivre, mettaient  toujours en avant la bombe H, la bombe Humaine, cette croissance exponentielle de la démographie qui ne peut se poursuivre à l'infini car aucun système fini ne peut en contenir un sans fin.Nos slogans de l'époque " Make love, not babies" "Zero population growth" "Dieu a dit multipliez vous, mais il n'a pas dit par combien", etc. De grands écrivains, comme Marguerite Yourcenar, participaient à cette alarme.
Les premières recommandations que les associations telles "Jeunes et Nature "ou "Les Amis de la Terre" tentaient de faire passer à la population, comprenaient toujours le "deux enfants, pas plus".Depuis, les choses ont bien changé. Même dans les milieux écolos, aborder ce sujet, cela fait "mauvais genre" ou, si vous préférez, "politiquement incorrect".

René Dumont, agronome obsédé par la paupérisation des pays du Sud, y ajoutait, lui, le besoin absolu de généraliser le régime végétarien et  se l'appliquait à lui-même de manière très stricte ( ce qui, comme Théodore Monod  un autre végétarien célèbre, ne l'a pas "empêché de vivre longtemps). Quel rapport me direz-vous, entre la surpopulation terrienne  et la consommation de viande?  Je le laisse vous répondre:« Le riche homme blanc, avec sa surconsommation de viande et son manque de générosité envers les gens pauvres, agit tel un cannibale - un cannibale indirect. En consommant de la viande, ce qui a gaspillé tout le grain qui aurait pu les sauver, nous avons mangé les enfants du Sahel, de l'Éthiopie et du Bangladesh. Et nous continuons de les manger encore avec un appétit inassouvi. »




 

Partager cet article
Repost0
23 juillet 2018 1 23 /07 /juillet /2018 17:04
Mout'ombre

Grand beau temps toute la journée. Sain, pas orageux. Oui, cela ,nous arrive, ce n'est pas courant, mais ça nous arrive. Ce matin, quand je me suis levée ( pas très tôt, j'avoue!),un groupe de brebis dont vous voyez  (vraiment très mal) la tache blanche en haut, était agglutiné dans l'ombre de la haie. Au fur et à mesure que la bande ombreuse diminuait, il se rapprochait de ladite haie jusqu'à ce qu'il n'y ait plus du tout d'ombre. Vers 12 h30, j'ai regardé la température à l'abri dans ma cour : 25 degrés, on ne peut pas franchement parler de canicule, d'autant que soufflait un agréable vent léger.

A 15 h, quand je suis descendue au potager, je me suis rendu compte que les brebis était à nouveau à l'ombre d'une haie, celle du bas, mitoyenne mais composée d'arbres et d'arbustes plantés par mes soins.

Cela m'a rappelé mon périple du 2 septembre 2016 au Col de Bentarte où je voyais les brebis faire le tour des pitons rocheux tout au fil de la journée afin d'échapper à la morsure du soleil. Et je ne vous parle pas des vaches qui cherchent l'abri de haies ou d'arbres inexistants les jours d'intempéries. Cependant, pour nombre d'éleveurs,la haie, l'arbre sont devenus l'ennemi à éradiquer.

Pourquoi? Oh, j'ai bien ma petite idée, parmi d'autres explications quelque chose style prime à l'herbe (PAC) au vu de photos prises par satellites. Mais je m'arrête là, on va encore dire que je suis mauvaise langue. Je sais bien que les conditions d'optention de certaines primes se sont très légèrement améliorées pour le milieu naturel ces dernières années. Mais une fois que le pli est pris--

 

Partager cet article
Repost0

Présentation.agerpen

  • : Le blog de Jeno l'écolo Jenofanimalhumaniste
  • : Le blog de Jenofa, citoyenne du monde enracinée en Pays Basque, petite fourmi de l'écologie.Jenofa, ekologiaren xinaurri ttipi bat.
  • Contact

Rechercher Sekatu.